Accueil / T Y P E S / Articles / Karachi, c?est reparti

Karachi, c?est reparti

Le grossier mensonge ?lys?en d’un pr?sident « totalement ?tranger » ? l’affaire Karachi, dont le nom, cens?ment, « n’appara?t dans aucun des ??l?ments du dossier« , est ? nouveau d?menti. Sarkozy savait, titre Lib?ration : « Un ex-haut fonctionnaire a affirm? en ?d?cembre au juge qui enqu?te sur l’affaire Karachi que Nicolas Sarkozy, ?ministre du Budget en 1994, avait valid? la cr?ation d’une soci?t? ?luxembourgeoise servant ? payer des interm?diaires dans des contrats d’armement, selon Lib?ration lundi, r?sume TF1. Le journal s’appuie sur un proc?s-verbal d’audition du 2 d?cembre, devant ?le juge Renaud Van Ruymbeke, de G?rard-Philippe Menayas, ancien haut ?fonctionnaire du minist?re de la D?fense et ex-directeur administratif et financier de la DCNI, branche internationale de la Direction des constructions ?navales qui a vendu en 1994 au Pakistan des sous-marins Agosta. (…) « Il est clair que le minist?re du Budget a n?cessairement donn? son accord ?pour la cr?ation de Heine (…) Vu l’importance du sujet, cette d?cision ne ?pouvait ?tre prise qu’au niveau du cabinet du ministre », a d?clar? G?rard-Philippe Menayas sur le PV cit? par Lib?ration. » Ce n’est en r?alit? qu’une confirmation, l’implication du Sarkozy ministre du Budget d’alors dans la cr?ation de la machine ? commissions luxembourgeoise ?tant d?j? connue. Mais il est toujours utile de le rappeler.

A propos de

avatar

Check Also

Dans les règles de l’art

Le 5 septembre dernier, la sémillante ministre de la Culture lâchait au cours d’une (longue) ...