Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / Non classé / Jean-Marie Vianney, un cur? saint et d?brouillard

Jean-Marie Vianney, un cur? saint et d?brouillard

Reconnu unanimement par les autorit?s civiles et religieuses de son vivant, le cur? d?Ars attira de nombreuses foules de l?Europe enti?re qui voyaient en lui ??un second Vincent de Paul dont la charit? fait des prodiges??. Une vie ?puisante de pauvret?, libert?, charit?, humilit?, m?ditation et ?uvres sociales en faveur des plus n?cessiteux.

?

Il y a quelques jours, ce mardi 4 ao?t 2009 tr?s ensoleill?, comme tous les 4 ao?t, on f?tait les Jean-Marie. Mais avec une petite particularit? cette ann?e, on f?tait aussi les cent cinquante ans de la mort du saint qui les rattache, Jean-Marie Vianney, le cur? d?Ars, petite commune dans le dioc?se de Belley, dans l?Ain, ? la grande long?vit? (quarante et un ans).
?
L?existence exemplaire de ce « cur? cancre » est connue de beaucoup de monde?et mille et une anecdotes furent rapport?es parmi les t?moins de cet homme exceptionnel.
?
?
R?fractaire ? l?autorit? politique durant sa jeunesse
?
N? le 8 mai 1786 dans la banlieue lyonnaise (? Dardilly), il fut un enfant de la R?volution, au sein d?une famille rurale peu ?duqu?e et tr?s catholique.
?
Pendant la Terreur en 1793, puis en 1796, sa famille allait rarement ? la messe pour ?viter la r?pression et la premi?re communion du gar?on eut lieu dans la clandestinit?.
?
Jean-Marie Vianney choisit d?entrer au s?minaire de Lyon, mais sa nullit? en latin et donc en philosophie enseign?e en latin (il est jug? debilissimus) lui fit ?chouer ses ?tudes. Oubli? des registres du s?minaire (les futurs pr?tres ?taient exempt?s de l?arm?e), il fut mobilis? le 28 octobre 1809 pour renforcer les troupes napol?oniennes contre l?Allemagne et l?Autriche. Comme il ?tait hospitalis? ? Roanne, il d?cida de d?serter pour pers?v?rer dans sa vocation sacerdotale. Une fuite qui pouvait aussi se justifier car Napol?on Ier avait ?t? implicitement excommuni? par le pape Pie VII en raison de l?invasion de Rome par ses troupes.
?
Que ce soit pendant la R?volution ou sous Napol?on, Jean-Marie Vianney se retrouvait en opposition avec le pouvoir politique pour vivre sa foi qu?il ressentait profondement.
?
Finalement, il finit laborieusement par devenir pr?tre en ao?t 1815 au s?minaire de Grenoble et devint vicaire du cur? d??cully (dans la banlieue de Lyon), Charles Balley, pr?tre r?fractaire qui eut un r?le d?terminant dans la trajectoire du jeune Jean-Marie Vianney, puis, ? la mort de Charles Balley en 1818, il fut envoy? comme cur? dans le petit village d?Ars, dans l?Ain, ? quarante kilom?tres de Lyon.
?
Ce fut durant son tr?s long minist?re dans ce village que ses qualit?s humaines et sociales se r?v?l?rent.
?
?
Pauvret? et charit?
?
Le p?re Vianney en effet montra tr?s rapidement aupr?s ses fid?les qu?il menait une vie tr?s aust?re et contemplative. Le moindre argent ou objet de richesse qu?il recevait ?tait imm?diatement donn? ? des plus pauvres que lui. On racontait ainsi qu?un ami ais? lui offrit de nombreuses montres que le cur? s?empressait syst?matiquement ? redonner ? des mis?reux, si bien que l?ami eut l?id?e de ne plus lui donner mais de lui pr?ter une nouvelle montre afin qu?il la port?t enfin au poign?e. Dans sa maison, le cur? logeait une dizaine de pauvres de passage. Son grand-p?re Pierre Vianney, d?j?, avait accueilli saint Beno?t-Joseph Labre, mendiant (saint patron des c?libataires et des sans-logis, b?atifi? en 1860 et canonis? en 1881 par L?on XIII).
?
?
?uvres sociales
?
Une vie contemplative car il restait de tr?s longues heures seul dans son ?glise ? prier. Mais pas seulement contemplative. Aussi une vie tr?s sociale et tr?s active. Il se mettait d?accord avec les maires successifs du village, il allait voir chaque villageois comme le lui avait recommand? son ?v?que, et il devint rapidement un v?ritable homme d??coute de la population. On disait qu?il lisait les ?mes mais avant tout, il ?tait fin psychologue et rendit ? bien des personnes s?r?nit?, comme ? cette veuve de suicid??: ??Si, il est sauv??; il est en purgatoire et il faut prier pour lui. Entre le parapet du pont et l?eau, il a eu le temps de se repentir.??.
?
Le cur? ?tait capable de mobiliser les ?nergies et les moyens mat?riels et humains consid?rables autour de lui pour faire aboutir ses projets. Le sous-pr?fet Tr?voux ?crivait notamment au sujet de Jean-Marie Vianney?: ??Au seul point de vue mat?riel, c?est donc un homme ?minemment utile.??. Un sp?cialiste du personnage, Philippe Boutry, estima que Jean-Marie Vianney ?tait parvenu ? faire financer presque une centaine de projets entre 1849 et 1859 pour un total ?quivalent ? presque deux fois les gains de la loterie nationale de 1862.
?
Homme de joie, il consid?rait qu?il fallait organiser des f?tes pour faire vivre le village et renforcer le bonheur et la pi?t? tout en faisant fermer les cabarets dont l?existence engendrait de nombreux drames humains (alcoolisme des p?res de famille surtout?: ??Le cabaret, c?est le lieu o? les m?nages se ruinent, o? les sant?s s?alt?rent, o? les disputent commencent et o? les meurtres se commettent.??). Il lutta aussi tr?s fermement contre le travail le dimanche, demandant notamment aux p?res de famille de laisser leur ?pouse s?occuper d?autre chose que du travail domestique pour s?instruire et s??veiller l?esprit.
?
Il ouvrit une ?cole pour les jeunes filles qui devaient selon lui ?tre instruites autant que les gar?ons et il encouragea le maire du village ? diriger l??cole des gar?ons.
?
?
Une notori?t? croissante
?
Petit ? petit, par le bouche ? oreille, le cur? d?Ars commen?a ? ?tre connu au-del? des fronti?res de son dioc?se et se transforma ? partir des ann?es 1830 en ??missionnaire immobile?? recherch? par tout le monde. Ses journ?es devenaient ?puisantes jusqu?? dix-sept heures par jour de confessions, plusieurs dizaines de milliers de personnes voulaient lui parler, avec de longues files d?attente, ce qui favorisa dans le village la construction d?h?tels et de restaurants et de diverses activit?s annexes qui faisaient la joie des profiteurs sans scrupule (qu?on peut retrouver encore ? Lourdes ou dans d?autres lieux de nos jours). Par exemple, cinq h?tels ont ?t? construits entre 1847 et 1858, et soixante-quinze commer?ants et artisans suppl?mentaires s?install?rent ? Ars entre 1836 et 1846.
?
Parmi les p?lerins qui venaient le visiter, il y avait eu Henri-Dominique Lacordaire, c?l?bre pr?tre dominicain, homme politique et futur acad?micien n? en 1802, qui arriva ? Ars incognito (mais fut tout de suite reconnu).
?
?
Canonis? presque de son vivant
?
Ses journ?es ?taient si ?puisantes que Jean-Marie Vianney voulait d?missionner ? plusieurs reprises (en 1843 et en 1853) pour se reposer et se retirer dans un monast?re, mais il n?en avait jamais eu l?autorisation de l??v?que. Il ne mangeait qu?une fois par jour et ne prenait que deux ou trois heures de sommeil pour pouvoir s?occuper des gens qui venaient ? sa rencontre. Il chercha parfois ? s?extraire de la foule, se r?fugiant en vain ? Dardilly par exemple mais les p?lerins le surent et vinrent le rejoindre.
?
Ce fut l?un des rares saints ? l?avoir ?t? consid?r? de son vivant (un peu comme M?re Teresa qui n?est pas encore sainte mais qui le sera sans doute bient?t). Ce qui n?atteignait toutefois pas sa grande humilit??: refus de la l?gion d?honneur propos?e par Napol?on III en 1855 ou grincement de dents ? l?annonce ?piscopale de sa nomination de chanoine honoraire (??La comtesse des Garets le d?crivit ainsi?: ??On eut dit un supplici? que l?on m?ne ? l??chafaud, la corde ? cou.??).
?
? sa mort le 4 ao?t 1859 ? deux heures du matin, ? l??ge de 73 ans (??Qu?il fait bon de mourir quand on a v?cu sur la croix.??), Jean-Marie Vianney fut rapidement reconnu par l??glise catholique comme saint?patron des pr?tres?de France?en 1905, puis saint patron de tous les cur?s du monde?en 1929 et enfin en juin 2009 (par Beno?t XVI), comme saint?patron de tous les pr?tres du monde. B?atifi? en 1905 par Pie X, canonis? en 1925 par Pie XI (devant 70 000 personnes), le saint cur? d?Ars fut c?l?br? ? Ars par le futur pape Jean XXIII en 1945 (Jean XXIII r?digea une encyclique sur son parcours en 1959), puis par le pape Jean-Paul II le 6 octobre 1986 lors d?une visite pontificale o? il ?voqua son ??mod?le extraordinaire de vie et de service sacerdotal??.
?
Depuis plus d?un si?cle, une basilique a ?t? construite ? Ars et pr?sente ? la vue de tous les restes du sain cur?, un corps qui ne s?est pas d?compos? et un c?ur s?par? dans une ch?sse secondaire (mais comme pour tous les reliquaires, je trouve ce type d?exposition assez morbide et peu respectueux du disparu). La commune d?Ars est de nos jours un haut lieu de p?lerinage avec pr?s d?un demi million de visiteurs chaque ann?e.
?
?
Sans visage
?
Les repr?sentations du cur? d?Ars (tr?s nombreuses dans les ?glises fran?aises) lui donnent une allure tr?s maigre, longiligne au visage osseux un peu ? la Voltaire. Cependant, aucune photographie ni portrait de lui n?a ?t? r?alis? de son vivant par refus d?utiliser son image. ??Qui a fait cela???? s?interrogea le cur? aupr?s de quelqu?un qui voulait faire son portrait?: ??Vous m?avez d?sob?i. Dois-je vous pardonner????. Ce ne fut qu?un si?cle apr?s sa mort, en septembre 1959, qu?une ?quipe de la police scientifique (sous la direction du commissaire divisionnaire Chabot) ?tablit le portrait robot de Jean-Marie Vianney.
?

Une comm?moration r?publicaine m?rit?e
?
Cette ann?e, tant l??glise catholique que la R?publique fran?aise ont voulu saluer en saint Jean-Marie Vianney l?homme de foi et l?homme d?action qui r?pandit bont? et espoir aupr?s d?une population sujette aux peurs de leur ?poque?
?
Ces peurs demeurent, d?une autre nature mais restent avant tout sociales.?En revanche, on manque cruellement de nouveaux Jean-Marie Vianney?
?
?
?
Sylvain Rakotoarison (7 ao?t 2009)
?
?
Pour aller plus loin?:
?
?
?
?
?
??

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCX) : réseau, logistique et des tas d’avions

Nous décortiquons toujours dans cet épisode le gros dossier du clan Rocha. C’est toute une ...