Accueil / T Y P E S / Articles / J’ai serr? la main du diable : les soldats de l’impuissance

J’ai serr? la main du diable : les soldats de l’impuissance

L’absurdit? tient ? peu de choses. A un b?ret parfois. Dans J’ai serr? la main du diable, qui relate le g?nocide rwandais au d?but des ann?es 90, elle se pare de bleu. Celui de l’ONU et de ses soldats cens?s maintenir la paix et condamn?s ? observer l’horreur sans pouvoir intervenir. Ce film rappelle que la m?moire est parfois une passoire. Apr?s la Seconde Guerre mondiale et la Shoah, des voix s’?taient ?lev?es pour dire « Plus jamais ?a. » La belle intention a jauni. D’autres massacres ont fait tourner la chair ? canon.

Ce film, port? ? bout de bras par un Roy Dupuis tr?s convaincant, est une ode ? la paix, au courage et par-dessus tout ? l’espoir. L’espoir qu’un officier canadien ravive au milieu de cadavres tu?s ? coups de machette, d’une humanit? en lambeaux. En faisant barrage ? l’indiff?rence internationale, il entretient la flamme. Non, tout n’est pas pourri en ce bas monde.

Confront? ? l’horreur et ? la bureaucratie sans ?tats d’?mes, voil? donc un homme, militaire de surcro?t, qui a franchi le Rubicon en refusant un ordre. Un ?cart de service qui a permis de sauver la vie de milliers d’innocents. Un h?ros comme tant d’autres enfant?s par les pages noires de l’Histoire, qui a tent? de d?placer une montagne d’indiff?rence avec sa conscience pour seul renfort. C’est David contre Goliath.

Roy Dupuis, dont la ressemblance avec le lieutenant-g?n?ral Rom?o Dallaire est saisissante, signe ici une composition juste et ?mouvante, sans effets sp?ciaux ni th??tralisme pompeux. Deux heures durant, on revit l’ascension de l’atrocit?, et l’incompr?hension d’une bande de colombes en uniformes contraintes d’assister ? l’?puration sans broncher.

Ce n’est certes pas le premier film sur ce g?nocide, mais il a le m?rite d’exister, comme les autres. Il prouve comme ses pr?d?cesseurs que les portes d’Auschwitz ne se sont jamais referm?es. Hier les nuages de cendres humaines, aujourd’hui les machettes, les armes de destruction massive et le terrorisme… Qu’on se le dise : l’Humanit? qui faillit fera encore les choux gras du 7e art.

Le film r?alis? par Robert Spottiswoode prouve finalement que le diable serre la main de beaucoup de monde. Un pacte sous-jacent ? la nature humaine, sans doute. D?truisez-vous les uns les autres. Voil? le dogme des temps modernes.

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLXII) : de Carlos Ghosn à 1,3 tonne de coke (c)

L’avion posé cet été au Brésil avec ses 1300 kilos de coke a mis le ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Texte juste et sensible aux atrocités commises par la frénésie humaine. Humains : sorte de grands singes dits supérieurs….
    Ce diable qui nous habite tous et toutes, tue pour des prétextes qui ne tiennent pas dans le temps.
    Merci pour cette belle analyse.
    MGhttp://www.branchez-vous.com/reseau/
    Le réseau

  2. avatar

    Que dire de plus, a part qu’il faut encore des films comme celui ci, émouvant, frappant de réalisme, pour nous faire ouvrir les yeux et nous montrer de quel degré d’atrocité et de cruauté est capable encore l’être humain, soit-disant civilisé.

    Bon maintenant pour dire aussi que plus besoin d’aller voir le programme chaque semaine pour faire son choix, il y a juste besoin de lire tes critiques pour connaitre The Film a aller voir. (LOL)
    Sensei_eric