Accueil / T Y P E S / Articles / Inauguration royale de Barack Obama et de son gouvernement de continuit

Inauguration royale de Barack Obama et de son gouvernement de continuit

Les 7 du Qu?bec

Ce texte a ?t? publi? sur Les 7 du Qu?bec le 20 janvier 2009

« Les probl?mes auxquels nous sommes confront?s aujourd’hui ne peuvent pas ?tre r?solus par les esprits qui les ont cr??s » – Albert Einstein

Avant de d?buter, il sera bon de pointer aux lecteurs ces deux pr?c?dents textes concernant Barack Obama, le nouveau pr?sident des ?tats-Unis: Obama: le vrai changement? et Obama constitutionnellement inadmissible ? la pr?sidence am?ricaine. Ce billet sera n?cessairement le compl?ment de ce qui a d?j? ?t? ?crit dans ces deux pr?c?dents textes.

Dans toute la cohue et l’hyst?rie que l’assermentation du 44e pr?sident des ?tats-Unis provoque, il est difficile de trouver un semblant de rationalit?. On a l’impression d’assister ? la venue d’un sauveur plan?taire, un nouveau Messie, ou un Superman des temps modernes. On nous pr?sente dans les grands m?dias des gens qui pleurent, qui vendent toutes sortes de trucs ? l’effigie d’Obama ? des prix exorbitant, on a quasiment l’impression que la Terre va arr?ter de tourner et se fendre en deux. Il semble que les gens sont en transe euphorique, sous une forme d’hypnose avanc?e de la population. On oublie que l’homme est humain et qu’il est ? la t?te d’un syst?me qu’il ne contr?le pas, mais qui en fait lui dicte ce qu’il peut et ne peut pas faire. Il est la 44e marionnette des ?tats-Unis. Voil? tout. Du changement? Que de visage.

La chance que Barack Obama avait de vraiment pouvoir apporter du changement auquel on peut croire a ?t? royalement manqu?e. Ou cela ?tait-il r?ellement de la chance manqu?e? Pas besoin de se demander bien longtemps quel genre de gouvernement les Am?ricains auront les prochaines ann?es et qui seront les v?ritables preneurs de d?cisions. Il s’agit seulement de regarder et inspecter moindrement qui Obama a choisi pour faire partie de son cabinet. Dans le texte Obama: le vrai changement?, j’avais commenc? ? exposer certains individus douteux choisis par le nouveau pr?sident. Maintenant, nous allons poursuivre cette analyse.

Jetons un coup d’oeil sur l’?quipe du changement de Barack Obama

Hillary Clinton: Surnomm? la D?esse de la guerre, elle a vot? pour la guerre en Irak et en Afghanistan, le Patriot Act I & II (qui ont fauch? aux Am?ricains beaucoup de leurs droits et libert?s), le Homeland Security et pour le plan de sauvetage de 700$ milliards qui est all? aux banquiers priv?s de Wall Street ayant caus? la crise financi?re. Son id?ologie n?o-conservatrice va-t-en-guerre lui a assur? que la majorit? de ses contributions ?lectorales provient du complexe militaro-industriel. Clinton est favorable ? une augmentation du budget militaire. Elle endosse une guerre future contre l’Iran les mena?ant m?me d’oblit?ration, elle a approuv? l’attaque du Liban en 2006 par Isra?l et la construction du mur de la honte qui entoure la Palestine qu’elle consid?re terroriste. Hillary Clinton a un pass? douteux parsem? de scandales non r?solus incluant le « Chinagate » et le « Filegate » qui n’ont pas ?t? consid?r?s et ?tudi?s par le Foreign Relations Committee qui se doit d’enqu?ter sur les candidats avant d’?tre officiellement nomm?s pour leurs postes.

Larry Klayman, le fondateur de Judicial Watch a d?pos? une plainte formelle aupr?s du U.S. Senate Ethics Committee ? ce sujet. Selon l’Article Un, Section Six de la Constitution am?ricaine, il est interdit de prendre un poste si le salaire a ?t? augment? durant votre terme courant au Congr?s US. Le salaire des officiels du cabinet a augment? l’ann?e pass?e et selon les sp?cialistes constitutionnels Hillary ne peut pas prendre le poste sans enfreindre la Constitution.

Robert Gates: Il a d?clar? au Washington Post que la Doctrine Bush de guerres pr?ventives devrait inclure des frappes pr?ventives dans n?importe quel pays du monde en plus de croire que des frappes pr?ventives nucl?aires devraient faire partie des options dont les ?tats-Unis disposent. Comme directeur de la CIA sous Bush p?re, M. Gates ?tait proche des gens qui ont jou? un r?le dans l’affaire du scandale Iran-Contra des ann?es ’80. Il a aussi particip? ? l’armement de Saddam Hussein dans les ann?es ’80 durant la guerre Iran-Irak. Ce R?publicain a servi sous George Bush junior en tant que secr?taire ? la D?fense et demeurera en poste sous Obama, d?cision acclam?e par l’establishment militaire. Il ne veut pas quitter l’Irak et est fortement pour l’augmentation des troupes en Afghanistan, chose qu’Obama fera en envoyant 30 000 soldats de plus dans ce pays militairement occup? depuis 2001. Entre-temps, l ‘Afghanistan est devenu le producteur num?ro un d’opium dans le monde avec une production mondiale de plus de 93%, chose que les Talibans install?s au pouvoir avec l’approbation am?ricaine avaient r?ussit ? r?duire de 95% avant l’automne 2001. Robert Gates veut aussi reb?tir ? neuf l’arsenal nucl?aire des ?tats-Unis.

Leon Panetta, ancien secr?taire g?n?ral de la Maison-Blanche ? l’?poque du pr?sident Bill Clinton, a ?t? d?sign? directeur de la CIA, l’agence am?ricaine du renseignement. Panetta a affirm? ? de maintes reprises consid?rer la torture par l’eau (waterboarding) comme ?tant une forme de torture et il a d?clar? ?tre absolument contre toute forme de torture. Bonne nouvelle ? dig?rer. Obama a manifest? vouloir fermer la prison de Guantanamo. Il a aussi lanc? avec une certaine r?ticence des signaux laissant pr?sager qu’il pourrait bien tenir responsables ceux qui ont ?t? impliqu?s dans l’autorisation de la pratique de la torture. Mais encore l?, entre ce qui est dit et ce qui sera fait, nous verrons bien. En attendant, on pourrait se demander ce que signifiera la fermeture de Guantanamo si les prisonniers sans statu l?gal sont simplement transf?r?s vers d’autres centres de d?tention secrets.

Barack Obama avait montr? de l’int?r?t envers John Brennan pour le poste de directeur de la CIA, mais celui-ci a pr?f?r? retirer son nom craignant que sa nomination soit une distraction due ? ses associations pr?c?dentes avec les rudes techniques d’interrogation, un autre nom pour la torture.

Robert E. Rubin: Ancien secr?taire ? la D?fense, membre de l’?quipe de transition de Barack, il est un des architecte de la grande d?b?cle ?conomique en poussant la d?r?glementation du secteur bancaire et en op?rant une chaine financi?re pyramidale de Ponzi de l’ordre 122$ milliards alors qu’il ?tait un des directeur senior ? la Citigroup, poste dont il a ?t? chass? r?cemment. Il a aussi particip? ? trafiquer les livres comptables d’Enron. Obama ne pouvait choisir pires esprits pour r?gler les probl?mes financiers puisque que Rubin et ses disciples sont ceux qui en sont les responsables! Les conseillers ?conomiques Timothy F. Geithner, Lawrence H. Summers et Peter R. Orszag sont tous d’anciens prot?g?s de M. Rubin qui a servi sous Bill Clinton.

Larry Summers: Nomm? chef du National Economic Council. Il a forc? la d?r?glementation des march?s financiers dans les ann?es ’90 et a ?t? un important facteur en faveur du Commodity Futures Modernization Act of 2000 qui a eu pour effet de rendre permanent la d?r?glementation de la bulle financi?re des produits d?rivatifs. Plusieurs ?conomistes ont averti du potentiel danger, mais la loi fut pass?e et beaucoup ont bl?m? Summers pour avoir eu une responsabilit? dans la crise financi?re pr?sente. Comme ?conomiste en chef de la Banque Mondiale, il a ?crit un m?mo disant que la Banque devrait encourager activement de larguer des d?chets toxiques dans des pays en d?veloppement, particuli?rement « dans ces pays d’Afrique sous-pollu? », parce que les pauvres gens vivant dans ces pays en voie de d?veloppement vivent rarement assez longtemps pour d?velopper un cancer. (Source)

Tim Geithner: Secr?taire du Tr?sor ? Responsable de plusieurs « pouvoirs de guerre » donn? ? Ben Bernanke et les gouverneurs de la Fed pour « r?gler » la crise financi?re en donnant des milliards de dollars des payeurs de taxe am?ricains ? AIG et autres copains de Wall Street. (Source)

Avec plus de 8 500$ milliards maintenant promis aux financiers et banquiers, les banques en redemandent plus et Obama promet de lancer encore plus d’argent aux m?mes joueurs, annon?ant un d?ficit budg?taire possible en 2009 de plus de 1000$ milliards en ignorant compl?tement que le probl?me de la crise actuelle n’est pas en terme de liquidit?, mais bien un probl?me de remboursement, de solvabilit?. Nous allons assister tr?s bient?t ? une hyperinflation caus?e par la massive cr?ation d’argent-cr?dit qui a doubl? la masse mon?taire plusieurs fois ces derni?res ann?es.

Bill Richardson et Mary L. Schapiro ont d? retirer leurs candidatures d?sir?es par Obama pour ?tre au prise avec le syst?me de justice pour diff?rentes fraudes, un embarras suppl?mentaire pour l’?quipe du changement. (Lire: Obama choisit ceux qui ont ?chou?)

Madeline Albright: Conseill?re ? la s?curit? nationale et ancienne secr?taire d’?tat sous Bill Clinton, elle va maintenant mener un groupe d’action pour conseiller sur le renforcement du leadership en r?ponse ? des g?nocides. Ceci est tr?s bizarre consid?rant son r?le en Irak durant les ann?es ’90 qui a ?t? d?crit par Denis Halliday de l’ONU comme ?tant un g?nocide. Lorsque interrog?e par Stahl de l’?mission 60 minutes en regards des sanctions contre l’Irak qui lui demanda: « Nous avons entendu dire qu’un demi-million d’enfants sont d?c?d?s. Je veux dire, c’est plus d’enfants qui sont morts ? Hiroshima. Est-ce que le prix en valait la peine? » Mme Albright a r?pondu: « Je pense que ceci est un choix tr?s difficile, mais le prix – nous pensons que cela en valait la peine ».

Janet Napolitano: Nomm? ? la t?te du d?partement de la S?curit? int?rieure des ?tats-Unis (Homeland Security). Elle est connu pour sa participation dans le cas de Anita Hill case during the Clinton Administration et dans l’enqu?te sur Michael Fortier de Kingman, Arizona, en connexion avec les attaques ? Oklahoma City. Elle a ?t? US Attorney. Elle a ?t? accus?e de pousser un t?moin ? se parjurer. On peut s’attendre ? peu de transparence venant d’elle comme secr?taire de d?partement de la S?curit?.

Nancy Pelosi: Elle conserve son poste de pr?sident de la Chambre des repr?sentants. Elle est notoire pour son refus de laisser se poursuivre plusieurs tentatives de proc?dures de destitution de George Bush et Richard Cheney. Elle est aussi contre l’arr?t de la guerre en Irak et du massacre des Palestiniens par l’?tat sioniste isra?lien.

Eric Holder: Attorney G?n?ral. Un ancien g?n?ral des Marines, hautement d?cor? qui a aussi servi sous Clinton. Il est un pur et dur de la loi. ?tant un conseiller l?gal senior D?mocrate sous Bush, il a particip? ? la mise en place de nombreuses l?gislations r?pressives de type ?tat policier. En 1998, il a aussi publi? un m?mo appuyant l’intervention polici?re gouvernementale dans les droits ? la libert? d’expression sur Internet. Il croit que les « terroristes » n’ont pas de droits sous les Conventions de Gen?ve, il a particip? ? la prolongation du Patriot Act en 2005, il appuie de lourdes sanctions en prisons de quelques mois ? plusieurs ann?es pour simple possession de marijuana, ce qui va ? l’encontre de la position d’Obama qui pensait peut-?tre ? la d?criminaliser vu l’?chec total de cette politique farfelue. (Source)

Barack Obama a aussi donn? le pouvoir ? Eric Holder d’aller contre le 2e amendement de la Constitution des ?tats-Unis de bannir toutes les armes ? feu qu’il voudra, ? l’encontre du jugement rendu en 2008 par la Cour Supr?me des ?tats-Unis garantissant le droit de port d’armes ? feu aux Am?ricains. (Je reviendrai dans un billet ult?rieur ? ce sujet en particulier.)

De garder le directeur actuel Robert Mueller envoie un signal encore plus fort. Il a mis l’?paule ? l’application des pires politiques de la « guerre contre le terrorisme », incluant des poursuites-chasses aux sorci?res au lendemain du 9/11, l’espionnage ill?gal des citoyens am?ricains et le profilage de la dissidence politique.

L’importance des militaires dans le gouvernement Obama

Le pr?sident a demand? au g?n?ral des Forces de l’air retrait? Scott Gration pour diriger la NASA. Barack Obama va ?liminer la s?paration entre le programme spatial civil et militaire pour acc?l?rer la mission de retourner sur la Lune dans le prospect d’une nouvelle course ? la Lune avec la Chine. Le Pentagone aura d?s lors, plus d’influence sur les programmes spatiaux et sur la technologie qui en d?coulera qui sera classifi?e secret militaire au lieu de stimuler l’?conomie en les d?veloppant pour des applications pour la population.

Obama qui a bas? sa campagne sur la diminution des influences des diff?rents lobbys ? Washington, a choisi un expert de la d?fense qui est pr?sentement le vice-pr?sident et lobbyiste d’un des plus grands manufacturier d’armement pour devenir son secr?taire adjoint ? la D?fense. Il s’agit de William Lynn, de la compagnie Raytheon. D’autres lobbyistes du secteur de l’ing?nierie g?n?tique dont sont issus les organismes g?n?tiquement modifi?s ont trouv? une place au sein de l’appareil Obamien.

La pr?sence d’autant de militaires menace l’institution civile d?mocratique du gouvernement. L’ancien pr?sident Dwight D. Eisenhower avait averti de prendre garde contre l’influence recherch?e ou non du secteur militaro-industriel sur le gouvernement et ses politiques.

Obama, Isra?l et la guerre contre le terrorisme

Terminons avec Barack Obama lui-m?me. Ne vous attendez pas ? ce qu’il mette fin ? la fausse guerre contre le terrorisme. Il a d?clar? qu’il d?sirait augmenter le nombre de troupes en Afghanistan et qu’il est d?termin? ? ?craser l’Al Qa?da et de tuer Bin Laden. Perp?tuation d’un grand mensonge puisque l’Al Qa?da est une cr?ation de la CIA, le nom signifiant une base de donn?es dans les ordinateurs de la CIA et Tim Osman, plus connu sous le nom de l’inf?me Bin Laden, a ?t? sur la liste de paye de la CIA depuis la fin des ann?es ’70. Tim est maintenant mort, mais Obama l’a d?sign? ennemi num?ro un du pays et veut le tuer de nouveau .

Donc, bien ancr? dans la m?me culture de la peur et du militarisme, Barack Obama ne va probablement pas faire grand chose pour juger les responsables de la torture, des crimes de guerre commis par la CIA et les entrepreneurs militaires priv?s tels que les Blackwater et Halliburton. Une liste a fait surface ?num?rant des lieux potentiels pour transf?rer les prisonniers de Guantanamo qui sera fort probablement ferm?e craignant la pression de l’opinion publique. Cela revient ? dire que la pratique r?pandue de la torture dans les prisons am?ricaines ne s’arr?tera pas, mais sera simplement d?plac?e vers des lieux o? nos yeux n’auront pas acc?s. Bush a d?clar? que la torture est toujours n?cessaire et Dick Cheney a averti Obama de risque ? la s?curit? s’il bannissait la torture ? l’eau (waterboarding). Pourtant, ce n’est pas le mat?riel n?cessaire qui manque pour trainer en cour les responsables de la torture.

Conclusion

Ce n’est pas un gouvernement de changement que Barack Obama nous propose, c’est un gouvernement de continuit? des anciens gouvernements sous Bill Clinton et des Bush. C’est une continuit? de l’establishment, de l’ordre ?tabli et du pouvoir en place ? Washington. Les supporteurs d’Obama d??us des nominations et promesses de campagnes ?lectorales d?j? trahies se sont fait dire par ce dernier que ce ne sont pas les gens qu’il a choisi qui constituent le changement, mais bien lui-m?me, en d?clarant: « je suis le changement« . Alors, qu’est-ce que ce changement signifie si ce n’est pas Obama qui poss?de le vrai pouvoir ? Washington et qui prend les vraies d?cisions? Tout cela prend des airs d’une nouvelle campagne de relation publique sous un nouveau visage, mais avec le m?me agenda des int?r?ts sp?ciaux de l’establishment, de l’?lite en place.

A propos de

avatar

Check Also

Le centenaire d’Yves Montand l’engagé

« Tout ce qu’on peut dire et tout ce qu’on peut faire, en définitive : ...

3 Commentaire

  1. avatar

    Merci pour ce lien Philou. Je vous invite aussi à laisser vos commentaires et liens à cette adresse: http://les7duquebec.wordpress.com/2009/01/20/inauguration-royale-de-barack-obama-et-de-son-gouvernement-de-continuite/

    François M.

  2. avatar

    François,
    je n’aime pas quand tu dis du mal de politicien américain d’origine italienne. 😉

    Je n’ai pas de TV mais j’ai vu la une ‘online’ de Radio-Canada. Avec les médias, il en fait un peu trop dans l’image et les symboles. Ton article me dispense d’ecrire sur cet évenement « historique » un president métisse aux USA. Merci. 😀

    A mon avis, il va pas tenir la distance et les attentes. il consacre trop de ressource aux symboles.

    Il faut se concentrer sur les fautes graves sinon un politique de carriere a toujours des rumeurs sur lui. L’établishment va continuer bien sur mais quelle décision vont ils prendre ? Ca sera pas bien difficile de faire mieux que l’équipe Bush Junior.