Accueil / A C T U A L I T É / Honduras : JJ Rendon, la droite fasciste et la fraude annonc

Honduras : JJ Rendon, la droite fasciste et la fraude annonc

 

pol

Voici un texte qui a ?t? ?crit deux jours avant les ?lections au Honduras. Ce texte non seulement anticipe la fraude qui s?est produite mais aborde aussi la suite du sc?nario, celui que nous sommes nombreux ? redouter, une liquidation discr?te mais radicale de la r?sistance alors que les yeux de l?opinion publique, se seront d?tourn?s de la sc?ne Honduras. Une bonne raison pour continuer ? relayer ce qui s?y passe, et les exactions de cette nouvelle prolongation du r?gime putschiste – en plus violent encore, plus radicalement acquis aux Corporations et plus fasciste que celui de Pepe Lobo. Sans oublier les le?ons ? tirer pour tous ceux qui affrontent les corporations, les m?mes, en tous lieux de la plan?te.

 

D?l?gation internationale de surveillance des ?lections arr?t?e par les militaiires

 

JJ Rendon, la droite fasciste et la fraude annonc?e

22 novembre par OFRANEH

Depuis le coup d??tat de 2009, le Honduras est entr? dans une spirale ascendante de calamit?s, qui semblent dirig?e dans le sens d?un renforcement de l??tat failli induit[i], sans que ce soit produit aucun effort pour renforcer l??tat de droit dans le pays, alors que tant la militarisation que la construction de bases de forces ?trang?res continuent de se renforcer[ii].

Le sc?nario ?lectoral s?est tendu face au manque de contenance du parti du gouvernement, lequel s?est auto proclam? vainqueur depuis des semaines avant les ?lections. Lobo (pr?sident en fonction) assurait le 23 octobre ??nous savons d?j? qui va gagner??[iii], donnant ? entendre sa capacit? de pr?diction surpassait celles des sondages, lesquels ont sanctionn? durant des mois le Parti National et ses candidats, ?clabouss?s par le d?sastre ?conomique, la violence r?gnante et la cession ?hont?e de la souverainet? nationale.

Derri?re la campagne de Juan Orlando Hernandez ? actuel pr?sident du Congr?s National ? on trouve le ma?tre de la diffamation et des campagnes pourries en Am?rique Latine, le v?n?zu?lien JJ Rendon, lequel fut partie prenante la campagne de Pepe Lobo lors des ?lections controvers?es de l?ann?e 2009. Le conseiller est suppos? avoir obtenu le triomphe de 23 candidats pr?sidentiels sur le continent, dans leur majorit? des figures associ?s ? l?extr?me-droite.

JJ Rendon est l?artisan de sa n?faste r?putation, aliment?e de forme permanente par la controverse et le scandale, se complaisant ? enfler son ?norme ego. Il suffit d??couter l?air de Napoleon Bravo intitul?e ??c?est la faute ? JJ?[iv]? dans laquelle il semble que de mani?re ? peine voil?e il lance sa propre campagne pour se convertir en vice-pr?sident du Venezuela[v].

Son expertise en ?Manipulation de crises de l?opinion publique et clinique de la rumeur? a ?t? d?une ?norme utilit? pour des politiciens de la droite fasciste latino-am?ricaine depuis Pe?a Nieto, en passant par Juan Jose Santos, jusqu?? ce paltoquet de Capriles. En r?compense, pour ?avoir ?t? le timonier de la campagne de Lobo en 2009, l?actuel ??mandataire?? lui octroya en janvier 2011 une ??m?daille d?honneur du m?rite[vi]?? pour son apport en faveur de la d?mocratie en Am?rique Latine.

Au d?but du mois de novembre, Rendon est arriv? signalant que la ?D?mocratie en Am?rique latine est en p?ril??, affirmation promue depuis son s?minaire ??le Pouvoir de Uno[vii]??. En tout cas il semble bien ?tre un expert de la rumeur, il dispose d?une ?norme capacit? ? modifier l?histoire, et est convaincu de sa version de la d?mocratie en tant que gouvernement des minorit?s autocratiques, tendance promue par la droite fasciste, charg?e de piller le continent au service du capital et de puissances ?trang?res.

Au Honduras, l?actuelle administration gouvernementale a servi de fer de lance ? la droite fasciste latino am?ricaine, en mettant en pratique un n?o lib?ralisme ? outrance, cr?ant un cadre juridique pour la cession du pays par fractions, en plus d?avoir sap? l?ind?pendance des pouvoirs et permis un ?chec total en mati?re de s?curit? comme excuse pour accro?tre la militarisation du pays.

La r?cente cr?ation de la Police Militaire et de l?Ordre Publique (PMOP) et son usage dans la campagne politique de Juan Orlando Hernandez, d?montre une fois de plus la tendance au recours ? la matraque, instrument de dissuasion face ? la crise ?conomique et politique ? laquelle les putschistes ont soumis le Honduras. Le bin?me Lobo-Hernandez s?est fait remarquer par son attachement aux mandants imp?riaux en plus d?avoir remis aux ench?res le Honduras aux libertariens de l?extr?me-droite ?tasunienne.

En Am?rique, les processus ?lectoraux ce sont convertis en une simple op?ration de marketing. Le 15 septembre dernier a eu lieu ? San Pedro Sula, un symposium intitul? ??11?me?Conf?rence Latino-Am?ricaine de Marketing Politique??. A cet ?v?nement participait l?assistant de JJ Rendon, Mr Luis David Duque. Celui lan?a un avertissement ? l?auditoire ??d?y aller mollo avec la fraude et avec les gens qui d?sirent une insurrection apr?s les ?lections??

Les leaders nationalistes et les fonctionnaires de l??tat sont avertis de mani?re tr?s claire du risque d?une pr?tendue insurrection comme r?ponse ? la fraude annonc?e. Il suffit de se rappeler les accusations lanc?es entre nationalistes lors des derni?res ?lections internes quand la manipulation de donn?es de la part de l?entourage de l?actuel pr?sident du Congr?s, cr??rent un chaos qui servit de terrain d?essai pour les ?lections du 24 novembre prochain.

Faisant partie de la strat?gie des rumeurs qui est employ?e dans la bataille ?lectorale, les nationalistes, en plus d?annoncer une victoire assur?e avant l?heure, persistent ? avertir d?une pr?tendue insurrection des r?fractaires ? la dictature civile impos?e au pays depuis 2009. Depuis le Plan Strat?gique de S?curit? et d?Urgence et leur cellule de crise, jusqu?? un Plan d?Urgence de l?H?pital Ecole sont les indicateurs d?une r?pression et d?un massacre annonc?s.

JJ Rendon poss?de une ?norme exp?rience en mati?re de crises post-?lectorales. Son ??expertise?? culmine avec la manipulation???au Mexique des convulsions sociales par laquelle Pe?a Nieto apparut comme ??vainqueur??, jusqu?au appel au d?cha?nement et ? l?insurrection contre le gouvernement de Maduro lors de victoire ?lectorale des chavistes que le paltoquet Capriles ne pr?tendait pas reconna?tre.

Dans le cas du Honduras, la participation massive du peuple ? l??lection et son acharnement pour d?fendre ses droits, scellera la fin du chapitre de la destruction de la souverainet? nationale, tellement m?pris?e par les pr?tendus nationalistes.

La droite fasciste d?Am?rique Latine, ? travers son porte-parole, JJ Rendon crie que la d?mocratie est en danger[viii]. Malheureusement la d?mocratie ? laquelle se r?f?re le roi de la rumeur, n?est en l?occurrence pas celle du peuple, mais bien celle des minorit?s qui ont pill? le continent et n?ont pas h?sit? ? violer les droits humains pour parvenir ? conserver leurs pr?rogatives de pouvoir.

Ce dimanche, pour la Droite Fasciste est en jeu une pi?ce cl? de la carte latino-am?ricaine, la fraude et la r?pression semblent ?tre les consignes, cependant dans une v?ritable d?mocratie, c?est le peuple qui d?cide. Mais le dernier mot comme nous y avons ?t? habitu?s jusqu?ici revient ? l?empire, celui qui nous a habitu? ? ses manipulations de notre continent au gr? de ses caprices et int?r?ts.

Fait ? Sambo Creek le 22 novembre 2013

Organisation fraternelle noire du Honduras, OFRANEH

Traduction Anne Wolff

Source originale en Espagnol?:

OFRANEH | Federaci?n del pueblo garifuna de Honduras

JJ Rendon, la derecha fascista y el fraude?anunciado.?

 


[i]?L??tat failli fait partie des raisons auto proclam?es par ceux qui ?dirigent ??Washington?? pour pratiquer une intervention militaire dans un pays donn?, au nom de la protection de leurs int?r?ts et de leur s?curit?. A diverses reprises durant son mandat le r?gime de Profirio Lobi a ainsi fr?l? le gouffre faisant redouter dans le pays un coup d??tat plus dur encore que le pr?c?dent au sein du r?gime qui en ?tait issu mais ne faisait pas assez diligence aux yeux de ses sponsors pour mettre en place les m?canismes de la cession du pays aux int?r?ts priv?s et transnationaux. NdT

[ii]?Au moment du coup d??tat de 2009 Manuel Zelaya s?appr?tait ? expulser les Forces arm?es US de la base de Palmerola et ? transformer cette derni?re en a?roport public pour voyageurs. Palmerola est ? pr?sent une des, sinon la plus, grande base US en Am?rique Centrale.

[vii]?Uno?? Peut ?tre en relation avec le parti UnoAmerica fond? par l?ancien pr?sident de Colombie Uribe et qui ramasse tout ce que la r?gion compte d?extr?me-droite dure, militaire ou non.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCXXX) : les avions saisis l’été 2020

On arrive donc à notre saisie annoncée. Il y a de tout, comme modèles, comme on a affaire ...