Accueil / A C T U A L I T É / Hollande : vers une VIe R?publique

Hollande : vers une VIe R?publique

Hollande : vers une VIe R?publique

Avec une cote positive de 13?%, Fran?ois Hollande est impopulaire comme jamais un chef d??tat ne l?avait ?t? avant lui sous la Ve r?publique. Il dispose pourtant d?une possibilit? de sauver son mandat, et cela m?me sans retournement de la conjoncture socio?conomique dans les deux ann?es ? venir…

 

Disons-le tout net, Fran?ois Hollande est tr?s mal parti pour terminer sur un bilan favorable un quinquennat mal engag? d?s les premi?res semaines d?exercice du pouvoir ex?cutif par manque d?autorit?. Un quinquennat surtout rapidement en rupture avec les promesses ass?n?es, durant la campagne ?lectorale, avec une feinte d?termination par un candidat socialiste ? la p?che aux voix.

 

Et ce n?est pas la fuite en avant lib?rale, caract?ris?e par l?arriv?e ? Matignon de Manuel Valls en remplacement du falot Jean-Marc Ayrault, puis la toute r?cente nomination de l?ex-dirigeant de la banque Rothschild Emmanuel Macron au minist?re de l??conomie, qui sont de nature ? rassurer tous ceux qui, au sein des classes populaires et moyennes, ont cru en 2012 la parole du champion socialiste. Beaucoup, parmi ces Fran?ais qui ont vot? pour Fran?ois Hollande, ont encore en m?moire les accents fermes de celui qui clamait alors sur un ton p?remptoire???Le changement, c?est maintenant?!?? ou bien encore ??Mon ennemi, c?est la finance?!?? Ces Fran?ais de gauche ont aujourd?hui, non plus l?impression, mais la certitude d?avoir ?t? tromp?s, et l?on ne peut ?videmment qu?approuver ce constat.

 

Fran?ois Hollande est-il donc condamn? ? terminer son mandat aussi piteusement qu?il l?a commenc??? Sans aucun doute, si aucun ?l?ment ext?rieur ? sa politique ne vient booster de mani?re spectaculaire les r?sultats ?conomiques de notre pays, avec pour cons?quence d?amener une embellie significative sur le march? de l?emploi. Si, comme c?est probable, aucun retournement de conjoncture spectaculaire n?intervient, le pr?sident de la R?publique, mandat ?chu, pourra regagner Tulle pour aller ? la p?che aux truites sur les rives de la Corr?ze. En choisissant de pr?f?rence un environnement pastoral pour se mettre ? l?abri de l?ire des trop nombreux Fran?ais cocufi?s par la trahison de ses engagements au profit des forces du grand capital.

 

Cette fin de mandat en capilotade est-elle in?luctable?? Pas forc?ment car Fran?ois Hollande dispose encore d?une carte ma?tresse de nature ? lui permettre, le moment venu, de sortir par le haut de ces habits pr?sidentiels si mal taill?s pour lui?? ??Impossible?!??, me direz-vous, ? l?unisson de tous ces compatriotes qu?il a trahis et qui lui vouent d?sormais un profond ressentiment. Hollande est, ? leurs yeux, compl?tement carbonis?, et la fin de son mandat devrait prendre, pour tous ces Fran?ais d?sabus?s, la forme d?un long calvaire, d?une interminable agonie politique.

 

Cette carte salvatrice existe pourtant dans le jeu ?triqu? dont dispose encore Fran?ois Hollande. Certes, elle ne permettrait pas au ??pr?sident de personne??, comme l?a nomm? C?cile Duflot, de refaire surface en termes de r?sultats dans l?optique du scrutin de 2017. Mais elle lui donnerait l?occasion d?entrer dans l?histoire en ayant ?t? celui qui a su, contre les int?r?ts corporatistes et les chantages des puissants barons locaux de gauche comme de droite, oser les changements r?clam?s ? cor et ? cris par une large majorit? de nos compatriotes, ?c?ur?s par les d?rives d?une Ve R?publique subclaquante.

 

Il s?agit ?videmment, et chacun l?a bien compris, d?un r?f?rendum. Nos institutions ont en effet un urgent besoin d??tre r?form?es?pour r?pondre aux besoins de fonctionnement d?un ?tat moderne, d?gag? du d?ni de d?mocratie li? au scrutin majoritaire, et d?barrass? des personnages corrompus qui pourrissent l?image de la vie politique.?Aller r?solument dans cette voie, c?est aussi – et surtout?- r?pondre aux attentes de nos compatriotes.

 

Or, il est impossible de compter sur les ?lus r?unis en Congr?s pour modifier en profondeur la constitution dans le sens de cette n?cessaire modernisation. Croire le contraire rel?ve de l?illusion dans un pays o? les ?lus, sous couvert de se mettre au service de l??tat et de leurs concitoyens, font carri?re et servent avant tout leurs int?r?ts personnels. Dans un tel contexte, pas question pour eux de se r?soudre ? scier la branche sur laquelle ils sont confortablement assis. C?est pourquoi les changements n?cessaires ? la modernisation de nos institutions doivent passer par la voie r?f?rendaire. Or, le pr?sident de la R?publique dispose du droit de proposer au peuple fran?ais ces changements. Il pourrait le faire sous cette forme?:

 

Mes chers compatriotes,

 

Notre pays est, depuis de trop longues ann?es, confront? ? des difficult?s sociales et ?conomiques dont souffrent notamment les plus modestes de nos concitoyens, victimes d?un pouvoir d?achat en berne et d?un niveau de ch?mage beaucoup trop ?lev?. Malgr? les orientations de notre politique et les d?cisions prises par le Premier ministre en plein accord avec moi-m?me, les r?sultats tardent ? venir. Cela suscite des frustrations, et m?me, ici et l?, une col?re bien compr?hensible. Mais la voie du redressement est d?sormais clairement trac?e, et la situation socio?conomique de notre pays ira, n?en doutez pas, en s?am?liorant de mani?re significative.

 

Les choix ?conomiques, et leurs cons?quences sociales, sont ?videmment au c?ur de l?action du pouvoir ex?cutif qui m?a ?t? confi? par le vote de 2012. Mais il appartient ?galement au Pr?sident de la R?publique que je suis d?agir pour que les institutions r?pondent le mieux possible aux attentes du Peuple fran?ais dont elles sont l?outil de gouvernance de la Nation. Or, nos institutions ne fonctionnent plus de mani?re satisfaisante sur de nombreux points. C?est pourquoi j?ai d?cid? demettre en place un Comit? charg? de r?diger un projet de Constitution en vue de l?instauration d?une VIe R?publique. Ce Comit?, dont les modalit?s de d?signation et de fonctionnement seront act?es ult?rieurement, sera compos? d?experts juridiques ind?pendants des partis, mais aussi, pour la majorit? de ses membres, de citoyens tir?s au sort.

 

Toutefois, sans attendre que ce texte important et refondateur ait pu ?tre r?dig? en vue d??tre valid?, j?ai d?cid? de soumettre d?ores et d?j? au Peuple fran?ais, par voie de r?f?rendum, un texte portant sur deux volets?: la repr?sentation nationale et le r?f?rendum d?initiative citoyenne. Il va de soi que ces dispositions seront int?gr?es dans le texte de la future Constitution si les Fran?ais, en votant ??OUI?? ? ce r?f?rendum, en approuvent la mise en ?uvre.

 

Il s?agit, en tout premier lieu, de revoir le mode de d?signation des repr?sentants du Peuple ? l?Assembl?e Nationale. ? l??vidence, les d?put?s sont trop nombreux, comme le montre la comparaison de notre pays avec les grandes d?mocraties qui nous entourent. C?est pourquoi j?ai d?cid? de diviser par deux l?effectif des d?put?s (de m?me que celui des s?nateurs). Les clivages partisans n?ont, par ailleurs, plus gu?re de sens dans notre soci?t? contemporaine. C?est pourquoi j?ai d?cid? que les d?put?s seront dor?navant ?lus ? la proportionnelle int?grale, comme cela se pratique sans difficult? chez nos voisins, y compris lorsque les r?sultats du scrutin imposent une coalition de gouvernement. Le temps des baronnies locales doit ?galement appartenir au pass?. C?est pourquoi j?ai d?cid? que le nombre des mandats successifs dans une fonction ?lective serait dans l?avenir limit? ? deux, que ce soit sur le plan national ou sur le plan local. Enfin, de la m?me mani?re que les fonctionnaires de notre pays doivent ?tre sans tache judiciaire, il importe que les repr?sentants du Peuple ? l?Assembl?e Nationale se montrent exemplaires. C?est pourquoi j?ai d?cid? que l?acc?s ? la d?putation sera d?sormais interdit ? toute personne ayant fait l?objet d?une condamnation pour des faits d?lictueux en rapport avec l?exercice d?un pr?c?dent mandat.

 

Le deuxi?me volet de ce scrutin concerne le ??r?f?rendum d?initiative citoyenne??. Un ??r?f?rendum d?initiative partag?e?? a ?t? institu? par un vote des d?put?s et des s?nateurs r?unis en Congr?s par mon pr?d?cesseur en 2008. Mais ce r?f?rendum s?apparente de facto ? un parcours du combattant tel que l?organisation d?un scrutin de ce genre n?a quasiment pas l?ombre d?une chance de voir le jour. Cela dit sans m?me ?voquer le champ tr?s limit? des questions pouvant ?tre abord?es. D?nier le droit aux citoyens d?une nation moderne de proc?der, sans entraves juridiques, ? un acte de d?mocratie directe comme l?est le ??r?f?rendum d?initiative citoyenne???est un d?ni manifeste de la souverainet? du Peuple. En cons?quence de quoi, j?ai d?cid? de cr?er un v?ritable ??r?f?rendum d?initiative citoyenne??. Il sera mis en ?uvre d?s lors qu?auront ?t? recueillies les signatures de 5?% des Fran?ais inscrits sur les listes ?lectorales, soit actuellement environ 2,3 millions d?entre nous. Le champ des questions pouvant ?tre soumises ? ce r?f?rendum sera pr?cis? ult?rieurement. Mais d?ores et d?j?, je m?engage ? ce qu?il soit sensiblement ?largi par rapport au ??r?f?rendum d?initiative partag?e??, y compris sur l?abrogation des lois en vigueur, quelle qu?ait ?t? leur date de promulgation.

 

Voil?, mes chers compatriotes, ce que je vous propose de mettre en ?uvre. Il vous appartiendra, dans quelques mois, de vous prononcer dans les urnes sur l?approbation ou le rejet de ces dispositions constitutionnelles. Vous le ferez en votre ?me et conscience, sans laisser votre d?cision ?tre pollu?e par des consid?rations ext?rieures ? votre intime conviction. Afin de vous y aider, et conscient que mon avenir personnel pourrait influer sur le r?sultat de cet important r?f?rendum, je vous annonce aujourd?hui solennellement que j?ai d?cid? de ne pas me repr?senter lors du scrutin pr?sidentiel de 2017.?

 

Vive la R?publique?! Vive la France?!

 

Fran?ois Hollande prendra-t-il une initiative de ce genre?? C?est peu probable car cela demanderait un courage qu?il n?a encore jamais montr? depuis son arriv?e ? l??lys?e. Juch?, comme s?ur Anne, en haut de sa tour, ? scruter l?horizon pour voir surgir au loin la croissance et, avec elle, le retour des emplois, il continuera donc probablement ? croire en sa bonne ?toile et ? ??foncer dans le mur en klaxonnant??, pour reprendre une image popularis?e nagu?re par Philippe de Villiers. Ce faisant, il finira dans les oubliettes de l?histoire. Ou, gu?re plus enviable, dans les anthologies de la caricature politique.

 

?

 

A propos de

avatar

Check Also

Le jour des papillons

  Le jour des papillons    Tu as souffert du froid des hivers puis de ...