Accueil / A C T U A L I T É / FURIA A PRESUME COUPABLE

FURIA A PRESUME COUPABLE

Avant sa sortie sur les ?crans?: Pr?sum? coupable, de Vincent Garenq, a ?t? pr?sent? ? des parlementaires ? des magistrats.

Ce film, qui raconte le calvaire d?Alain Mar?caux, accus? ? tort, a cr?? un d?bat salutaire.

Mais avec quelques arri?re-pens?es politiques.?

12 avril 2011, le d?put? socialiste Andr? Vallini se rend au Club 13, une salle de projection priv?e de l?avenue Hoche, ? Paris.

Il doit y voir Pr?sum? coupable, de Vincent Garenq, avec Philippe Torreton dans le r?le d?Alain Mar?caux, un des accus?s ? tort de p?dophilie dans l?affaire d?Outreau, qui date de 2001.

Andr? Vallini conna?t bien le sujet : il a pr?sid? la commission d?enqu?te charg?e de rechercher les causes de ce naufrage judiciaire.

Accompagn? de membres de cette commission, il a ?t? invit? par le producteur Christophe Rossignon.

Il voulait m?associer ? la promotion du film, se souvient Andr? Vallini.

Il sort de la s?ance emball?.

A tel point qu?il accepte de parrainer une avant-premi?re exceptionnelle ? l?intention des parlementaires et des magistrats.?

L??v?nement a lieu le 14 juin, dans un cin?ma des Champs-Elys?es o? se pressent 1 200 personnes, dont l?ex-juge d?instruction Eric Halphen, l?ex-m?diateur de la R?publique Jean-Paul Delevoye U M P, l?ex-garde des Sceaux Pascal Cl?ment U M P et l?actuel ministre de la Justice Michel Mercier en cong? du MoDem.

Du beau monde ! se r?jouit Andr? Vallini. ?

Outreau en dates

Novembre 2001 Arrestation d?Alain Mar?caux et de 17 autres personnes.
Mai 2003 Fin de l?instruction.
Mai 2004 Proc?s ? Saint-Omer.
Juillet 2004 Sept personnes sont acquitt?es.
Novembre 2005 Proc?s en appel.
D?cembre 2005 Six autres personnes sont acquitt?es.
Janvier 2006 Mise en place de la commission d?enqu?te charg?e de rechercher les dysfonctionnements de la justice dans l?affaire dite d?Outreau.?

Mettre les int?ress?s face ? leurs responsabilit?s.

Et pour cause : l?affaire les concerne tous, de pr?s ou de loin.

Les dysfonctionnements de l?instruction, d?apr?s les uns, ou ses aberrations, selon les autres, ont jet? l?opprobre sur la justice.

Pr?sum? coupable est d?abord l? pour rappeler cette dramatique affaire.?

Faire t?moignage. Laisser une trace.

Dire que le cin?ma peut aussi servir de piq?re, de rappel ou pas, contre un monde politique qui, parfois, s?aveugle ? force de se battre pour son camp plut?t que pour le bien public.

Et remettre en d?bat les 80 propositions de la commission Vallini pour une r?forme judiciaire. Pr?sum? coupable n?aura pas ?t? qu?un film r?ussi.?

Parce que, oui, il est r?ussi.

D?crit avec une intense pr?cision l?enfer v?cu par Alain Mar?caux, huissier de justice.

Les seules all?gations d?un enfant qu?il ne conna?t pas et un t?moignage d?form? de son plus jeune fils suffisent au juge d?instruction Fabrice Burgaud pour le jeter en prison.

Le mariage de Mar?caux est d?truit, sa m?re meurt de chagrin, ses enfants sont plac?s en foyer. Tentatives de suicide, gr?ve de la faim. ?Le calvaire dure quatre ans.

Libre, Alain Mar?caux ?crit son histoire dans Chronique de mon erreur judiciaire (Flammarion), dont est tir? le sc?nario de Pr?sum? coupable.

Le film est une oeuvre salutaire qu?on prend dans l?estomac, d?clare Andr? Vallini.?

Christophe Rossignon est ravi. Le but ?tait de mettre les int?ress?s face ? leurs responsabilit?s, explique-t-il. De ce c?t?-l? aussi, c?est une r?ussite.

Produire un film engag?, et qu?on s?en empare, d?une fa?on ou d?une autre.

Pr?sum? coupable provoque, secoue, interroge.

D?ailleurs, Andr? Vallini et Pascal Cl?ment, politiquement oppos?s, se rejoignent sur un point : Un nouvel Outreau peut se reproduire ? tout instant.

Pr?sum? coupable met les points sur les i et les dossiers sur la table.

Les questions sont pos?es mais les r?ponses se teintent in?vitablement aux couleurs des partis de chacun. Il faut absolument faire en sorte que la proc?dure p?nale prot?ge les droits de la personne, ass?ne Andr? Vallini.

Un juge seul ne peut instruire ? charge et ? d?charge, pointe Pascal Cl?ment quel que soit le dossier.

Il faut deux regards au lieu d?un. Ou quand la politique reprend ses droits.?

D?j? un argument de campagne ?lectorale? Coup dans l?estomac, disait Andr? Vallini.

Une image, sans doute. Mais pas pour tout le monde.

Les magistrats sortiront meurtris de la projection, affirme Pascal Cl?ment.

Eric Halphen, d?sormais vice-pr?sident du tribunal de grande instance de Paris, s?en fait l??cho La vision des juges est caricaturale.

Lors du proc?s, on a l?impression qu?ils ne fouillent pas le fond de l?affaire.

Par ailleurs, ce n?est pas le juge Burgaud qui a transform? l?enfant de Mar?caux en accusateur.

L?acquitt? appr?ciera. Son avocat a pourtant d?montr? comment ce t?moignage avait ?t? manipul?.? La M?prise, projet avort?

En 2006, Yves Boisset annon?ait une adaptation de La M?prise, de Florence Aubenas, r?cit de l?affaire d?Outreau. Le sc?nario ?tait sign? Hugues Pagan, ex-policier devenu ?crivain.

B?atrice Dalle devait jouer Myriam Badaoui, inculp?e et t?moin ? charge, et Fabrice Luchini le juge Burgaud. Faute de financement, le film ne s?est pas fait.?

Une chose est s?re : La standing ovation ? l?issue de la projection du 14 juin ?tait r?elle et sinc?re.

Plusieurs minutes d?applaudissements de la part des magistrats et des politiques.

Un accueil qui a touch? Alain Mar?caux et Philippe Torreton.

Le film ?meut et frappe par son d?pouillement, soulignait justement Eric Halphen.

Le jeu d?acteur est tout ? fait impressionnant, ajoutait un Jean-Paul Delevoye tout ? coup transform? en critique.

On ne peut sortir de la salle totalement indemne, lan?ait Michel Mercier.

Il y a d?abord de l??motion.

Et puis aussi le souci, en tant que responsable politique, de se demander ce qu?il faut faire pour qu?un tel drame ne se reproduise plus.?

Il y avait, ce soir-l?, comme un petit go?t de d?but de campagne ?lectorale.

C?est de saison. Et Andr? Vallini n?y r?sista pas : Ce film ne va sans doute pas am?liorer l?image de la justice et de la police.

Mais il peut aider la gauche ? faire comprendre ? ses ?lecteurs les enjeux d?une r?forme judiciaire en profondeur.

Si Fran?ois Hollande est choisi, apr?s la primaire, comme candidat ? la pr?sidentielle, je m?en servirai dans sa campagne.

Ce qui devait arriver arriva, donc : Pr?sum? coupable utilis? comme argument de campagne. Pour la bonne cause dira-t-on.

L?important n?est-il pas qu?un tel film, si formidable soit-il, n?ait jamais de suite?

Sources Christophe Carri?re

De tout le palmar?s de Christophe Carri?re, je retiendrais surtout?: Pr?sum? Coupable.

Je m?en sers en qualit? d?introduction sur les th?mes qui vont suivre.

Une chose ne ressort pas suffisamment ? la vue et la r?action de la majorit? des spectateurs.

J?ai v?cu des situations similaires, j?ai fais des interviews ? la sortie de la salle o? je me suis rendu ce jour.

Une rage presque folle que la douceur du temps et le soleil calma sous ma t?te presque en feu.

Je n?ai pas donc pas voulu ?crire sous le feu de l?action LA REALITE du ressenti que la vision ne traduit pas.

Ce morceau ne sera que l?entr?e en mati?re qui d?montre incontestablement la main mise des pouvoirs non s?par?s sur le peuple.

Je l?ai ressenti comme un pass? r?cent, une torture que jamais aucune indemnit? ne lavera, car ce type de pouvoir continu.

Je vous livrerai le courrier re?u de Fran?ois Mitterrand avant son ?lection en 1981, ainsi que? celui de Nicolas Sarkozy, plus de 30 ans apr?s.

Chacun se fera sa juste part des faits et du manque de rapprochement des condamnations sans preuve qui continuent de tomber tous les jours ou presque.

A suivre?:

La masse du justiciable et de la main mise de la dite justice avec la complicit? de L?Etat et pas uniquement en France ?touffe la v?rit? des pr?toires et le salp?tre des maisons d?arr?t.

Le Panda

Patrick Juan

A propos de

avatar

Check Also

« Maudits anglais ! »

                        Elle s’appelle Évangéline, ...