Accueil / T Y P E S / Articles / FRANCE: Quel candidat pour quelle majorit? ?

FRANCE: Quel candidat pour quelle majorit? ?

L??ch?ance 2012 n?est plus qu?? quelques mois. Les diff?rentes familles politiques fran?aises s?organisent, se cherchent des terrains d?entente et des compromis pour satisfaire les ailes composantes de leurs partis et pr?server les ?quilibres internes. Chose tr?s difficile tant la liste des pr?tendants ? la magistrature supr?me s?allonge? chaque jour d?avantage. Ne dit-t-on pas qu?il n?y a pas de limite ? l?ambition humaine??

Au PS tout un chacun r?ve de devenir un jour? pr?sident de la R?publique fran?aise. S?gol?ne Royal, Dominique Strauss Kahn, Martine Aubry, Arnaud Montebourg, Manuel Valls,? Moscovici, Beno?t Hamon, Bianco. Peut ?tre demain Fran?ois Hollande, Fabius et bien d?autres encore. A cette liste il convient d?ajouter les ?ventuels candidats des diff?rents groupes de la Gauche et des Verts dont certains persistent, pers?v?rent et s?acharnent ? se repr?senter aux ?lections pr?sidentielles (6 fois pour Arlette Laguiller et 2 fois pour le jeune Besancenot) et ce, malgr? la maigre part des suffrages dont ils b?n?ficient? ? chaque fois aupr?s des Fran?ais.

Quel sera le nombre des pr?tendants du Centre?? Fran?ois Bayrou, Jean-Louis Borloo, Herv? Morin et qui encore?? Nous le saurons au cours des prochains jours. A moins qu?ils ne constituent une v?ritable coalition derri?re l?un des trois leaders pr?cit?s et qu?ils arrivent ? d?baucher un grand nombre de sympathisants de l?UMP voire du Front National et du Centre gauche, je ne vois pas comment Bayrou ou Borloo pourraient r?ussir ? franchir le cap du premier tour.

A droite le probl?me est encore plus complexe et plus ardu. Certes, Nicolas Sarkozy n?a pas pour le moment des concurrents s?rieux au sein de l?UMP. Mais l?attitude incertaine de certains cadres de la majorit? actuelle est de nature ? laisser planer le doute et entrevoir toutes les hypoth?ses. Le nombre de candidats appartenant aux diverses tendances de la sc?ne politiques et partant? ?la dispersion des voix au premier tour que cela engendre, risquent de nous r?v?ler de grandes surprises. Rappelons ? ce sujet l?inattendu passage en 2007 de Jean Marie Le Pen au deuxi?me devant L?onel Jospin.

Dans le contexte politique actuel rien ne garantit en effet pour Nicolas Sarkozy un acc?s certain au deuxi?me tour. En effet, dans le cas d?une forte abstention, et d?un rassemblement des centristes soit autour de Fran?ois Bayrou? soit derri?re Jean-Louis Borloo ou encore des sympathisants du Front Populaire derri?re Marine le Pen, l?actuel pr?sident arrivera ? coup s?r en troisi?me ou quatri?me position. Pour ce qui est de Dominique de Villepin, s?il ne jouit? pas encore de la confiance et de l?adh?sion d?un grand nombre de Fran?ais, il pouvait toutefois ?tre d?une grande utilit? dans une campagne pr?sidentielle en faveur de Sarkozy et lui procurer quelques milliers de suffrages suppl?mentaires. Mais il faut reconna?tre que ce dernier n?a rien fait pour l?attirer vers lui. Au contraire Nicolas Sarkozy qui aurait us? de tous les moyens pour salir l?ex premier ministre et le faire condamner a m?me menac? de pendre son ennemi ? ??un croc de boucher??. D?o? l?implacable haine n?e entre les deux hommes et l??change de violences verbales de ces derni?res semaines. Cette guerre fratricide ne servira d?ailleurs en rien la cause de l?un ou l?autre des deux antagonistes auxquels la soif du pouvoir fait perdre tout sens de la retenue.

Devant la baisse de popularit? de Nicolas Sarkozy, ses fid?les ne cachent plus leur souhait de voir leur leader c?der la place ? un autre cadre de la majorit? moins vis? par la critique et plus susceptible de rassembler le maximum de votes ? droite. Les sondages n?ont-t-ils pas donn? ? Fran?ois Fillon plus de chance d?acc?der au deuxi?me tour?? Alors?! L?actuel premier ministre serait-il tent? et aura-t-il surtout le courage de refaire ? son patron le coup d?EDOUAR BALLADUR ?? Jacques Chirac en 1995??

La Droite comme la Gauche sont-elles atteintes de ce m?me syndrome de division et de leadership?? ?Devenir pr?sident de la R?publique est-il devenu le r?ve de tous les hommes politiques fran?ais?? Pourquoi Sarkozy et pas moi???Semble se demander aujourd?hui tout un chacun. Personne ne se contente plus de faire partie d?un ensemble. Bayrou dit qu?il refuse d??tre ??soumis?? dans la majorit?, Marine Le Pen n?envisage aucune entente possible avec l?UMP, De Villepin r?ve de drainer un jour tous les Fran?ais derri?re lui. Quant ? Sarkozy il se croit tout simplement le Bon Dieu. Nous avons parl? au d?but de cet article des divisions au sein de la Gauche. Alors quel pr?sident pour quelle majorit??en 2012??

A propos de

avatar

Check Also

L’Ekranoplan d’Alexeïev, une formule d’avenir ? (4)

Alekseïev, lorsqu’il se fait connaître avec ses étonnants Ekranoplanes, est tout sauf un inconnu: il ...

One comment

  1. avatar

    Le président : « Je ne suis pas fol »
    J’ai l’impression que tu commences à bien distinguer entre ta puissance et ta volonté de puissance… pour le moment les deux sont réduites à néant…
    Et avec ton récent remaniement, tu n’as fait qu’aggraver la disproportion… genre style… Petite reine à la traîne qui rappelle les vieux de la vieille pour paraître moins à l’antenne…
    Mais ton peuple ne te suivra pas, parce que ce ne sont pas des friandises qu’ils réclament de toi, mais : du pain, du vin et du Boursin ! Le peuple ne t’acceptera plus tel que tu es apparu, humble alors qu’il t’a connu superbe, mesuré après lui avoir inspiré la démesure, sage après avoir été la folle du logis. 🙂

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Causette