Accueil / T Y P E S / Articles / France : ces noms de villages et de lieudits amusants ou insolites

France : ces noms de villages et de lieudits amusants ou insolites

Quiconque circule sur les routes de France a, de temps à autre, l’occasion de sourire en découvrant ici un nom de village amusant, là un nom de lieudit insolite. Des toponymes dont l’orthographe ou la sonorité sont de nature à distraire momentanément de la monotonie du trajet, de la fatigue du voyage, ou même des possibles tensions avec les autres occupants du véhicule…

Disons-le tout net, les noms qui prêtent le plus à l’amusement, voire à déclencher une franche rigolade, sont – dans un pays comme la France dont la population est si portée sur la gaudriole – le plus souvent en rapport avec les parties de nos anatomies situées sous la ceinture ou liées au sexe. D’aucuns prétendent même qu’elles sont très généreusement exposées à Montretout (Hauts-de-Seine), à Corps-Nuds (Ille-et-Vilaine), et bien sûr à Poil (Nièvre) où des députés et des sénateurs n’ont autrefois pu se rendre pour une inauguration : « À mon grand regret, je ne pourrai pas être à Poil le 31 mars 1914. »*

À propos d’anatomie, bien plus que le célèbre Montcuq (Lot), affublé d’un « q » superflu, Anus (Yonne), Le Fion (Haute-Savoie), Froidcul (Moselle) et le très musclé du fondement Duranus (Alpes-Maritimes) ne manquent pas de susciter l’hilarité et les commentaires égrillards des tenants de la paillardise.

On le voit, le côté pile des individus prête à rire dans la toponymie. Mais il n’est pas le seul : le côté face provoque également le sourire, voire le rire, notamment aux abords de localités nommées Verges (Jura), Deux-Verges (Cantal), Sainte-Verge (Deux-Sèvres) ou bien encore Gland (Aisne). Sans oublier, par souci de parité de genre, Chatte (Isère) et Monteton (Lot-et-Garonne).

Au plan sexuel, nos villages et nos hameaux ne sont pas en reste. Ainsi peut-on, outre la bourguignonne Bèze (Côte d’Or), visiter dans notre beau pays La Trique (Deux-Sèvres), Branlette (Haute-Vienne), et même La Turlurette (Nièvre) dont un ami d’Imphy m’assure qu’il s’agit d’un synonyme de La Turlutte et non d’une référence au flageolet. Et que dire de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) et de Bourg-Madame (Pyrénées-Orientales) dont les sonorités sont tellement chargées d’un sens grivois ?

Plaisanter sur ces noms n’est pas imputable à des Ballots (Mayenne). Cela peut même apparaître comme Salau (Ariège), voire comme Trécon (Marne), ou le fait de Saligos (Hautes-Pyrénées). Il va sans dire que, vexés par les quolibets, les habitants peuvent faire La Tronche (Isère), et possiblement valoir aux plaisantins de recevoir La Baffe (Vosges). Mais fort heureusement, cela se termine rarement dans Le Cercueil (Orne) ou dans La Tombe (Seine-et-Marne), mais plus prosaïquement par un comminatoire Vatan (Indre).

La Prune (Corrèze) est-elle réservée aux pandores ? Pas plus que La Conne (Dordogne) aux abruties ou La Porcherie (Haute-Vienne) et Longcochon (Jura) aux prédateurs sexuels. Ni La Bouillie (Côtes d’Armor) aux édentés, Andouillé (Mayenne) aux simplets, ou Bourré (Loir-et-Cher) aux alcooliques. De même ne vit-on pas forcément dans le stress à Angoisse (Dordogne), dans le repli sur soi à Bougon (Deux-Sèvres), ou dans une communauté d’ancêtres à Vieillespesse (Cantal).

Certains professent que le nom du lieu de résidence peut modeler le caractère. Si tel est le cas, plutôt que se crasher à Glaire (Ardennes), aller périr d’ennui à Hébécrevon (Manche) ou dans un bled Bidon (Ardèche), mieux vaut choisir la sympathique Bibiche (Moselle) ou l’affectueux Bizou (Hautes-Pyrénées).

On peut encore citer Arnac-la-Poste (Haute-Vienne) et Saint-Arnac (Pyrénées-Orientales) dont les noms sonnent si plaisamment aux oreilles des escrocs. Et Condom (Gers) pour égayer nos amis anglais à défaut d’amuser les Français. Quant à notre ministre O, il optera peut-être un jour pour Y (Somme).

Mentionnons encore Bouc-Étourdi (Yvelines) – l’animal aurait-il pris une brebis pour une chèvre ? – et Saint-Sauveur-de-Givre-en-Mai (Deux-Sèvres) où l’on nous conte une belle histoire de sarrazins. Enfin, en passant par la Normandie, n’oublions pas Eu (Seine-Maritime), moins pour le nom de cette commune que pour les suscriptions qui figurent sur les courriers adressés à son maire. Pauvre homme !

Cf. Le secret du bonheur : Vivre à Poil !

A lire : L’extraordinaire diversité des villages de France

A propos de Fergus

avatar
Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Check Also

Coke en stock (CCCLV) : au Belize la résolution d’une intrigante énigme

Avant de revenir à la Turquie, objet de cette série dans la série, nous allons ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *