Accueil / A C T U A L I T É / Folle Journée de Nantes : Beethoven en entrée, plat et dessert

Folle Journée de Nantes : Beethoven en entrée, plat et dessert

Cette année 2020 est, sur toute la planète, marquée par le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven, sans doute le plus grand des compositeurs de Musique classique avec Bach et Mozart. Un événement que La Folle Journée de Nantes se devait de commémorer de façon spectaculaire. C’est donc à ce génie allemand que les organisateurs ont décidé de consacrer la presque totalité de la programmation de la 26e édition de ce festival hors normes…

Si l’on en croit les prévisionnistes de Météo-France, c’est un temps maussade arrosé d’averses qui attend les amateurs de musique classique dans la belle ville de Nantes pour la 26e édition de La Folle Journée. Pas de quoi décourager les mélomanes, qu’il s’agisse d’habitués pour lesquels ce rendez-vous est devenu incontournable au fil des ans, ou de béotiens venus se plonger pour la première fois dans cette ambiance festivalière à nulle autre pareille.

Organisée depuis plus d’un quart de siècle dans l’ancienne capitale du Duché de Bretagne, La Folle Journée se déroulera cette année du mercredi 29 janvier au dimanche 2 février, principalement dans les salles de la Cité des Congrès de Nantes, mais aussi, pour quelques concerts, dans le cadre du Lieu Unique, l’ancienne biscuiterie LU transformée depuis des années en espace culturel et récréatif très apprécié.

René Martin, directeur artistique du festival, et les organisateurs, placés sous la houlette de Joëlle Kérivin – directrice générale du festival –, proposeront au public 271 concerts interprétés, pour la grande majorité d’entre eux, par des formations et des artistes de renommée internationale. Figurent également au programme 22 conférences données par des musicologues et des historiens de renom, ainsi qu’une trentaine de prestations musicales gratuites dans la Grande Halle de la Cité des Congrès. Une Grand Halle d’où seront également données en direct plusieurs émissions de France Musique, dont l’incontournable Carrefour de Lodéon.

Exception faite de quelques très rares œuvres – notamment de Haydn et Mozart –, la quasi-totalité du programme musical de La Folle Journée 2020 sera consacrée à Beethoven. Une évidence en ce millésime anniversaire exceptionnel au cours duquel les œuvres du compositeur allemand sont d’ores et déjà, et seront tout au long de l’année, mises à l’honneur sur tous les continents et interprétées par les plus prestigieuses formations et les plus grands solistes.

À Nantes, les amoureux de Beethoven auront accès à l’intégrale de son répertoire pour piano, à l’intégrale de sa musique de chambre (des sonates pour piano et violon aux œuvres pour vents en passant par les trios, quatuors et quintettes), à l’intégrale de ses concertos et, bien sûr, à l’intégrale de ses symphonies, ainsi qu’à la majeure partie de ses œuvres chorales et de ses Lieder. Sans compter quelques-unes des plus belles adaptations, transcriptions et variations réalisées par des compositeurs de très grand talent tels Czerny, Hummel et Mahler, pour ne citer qu’eux. Jamais un tel programme centré sur un compositeur n’avait été mis sur pied !

Lors de l’édition 2019 de La Folle Journée, 132 000 billets ont été vendus pour un taux de remplissage de 95 %. Nul doute que, cette année encore, le succès sera, une fois de plus, au rendez-vous nantais, eu égard à l’immense admiration que suscite le génie du compositeur rhénan, tant auprès du public que des musiciens, conquis par l’audace créatrice de cet homme qu’une terrible surdité a privé de l’écoute de la plupart de ses chefs d’œuvre. Un public qui, à Nantes, est infiniment plus varié que celui des prestigieuses salles de concert de Berlin, Londres, New York, Paris ou Vienne. Ce n’est pas là le moindre charme de La Folle Journée.

Satisfaire les attentes du public est, depuis la première édition du festival en 1995, un objectif constant des organisateurs qui, aujourd’hui comme hier, ont à cœur de faire entendre « des œuvres portées par la plus haute exigence artistique », souligne Johanna Rolland, la maire de Nantes. Désireux de faire découvrir la musique classique au plus grand nombre, les organisateurs se sont tout particulièrement attachés à mettre en place une politique tarifaire spécialement adaptée pour favoriser l’accès du festival aux scolaires et aux personnes handicapées. Comme chaque année, des milliers de place à tarif très réduit leur seront délivrées. Les personnes éligibles aux minimas sociaux ainsi que les jeunes de moins de 26 ans bénéficieront en outre d’une remise de 50 % sur les billets.

René Martin définit Beethoven comme « l’un des plus grands génies de la civilisation occidentale ». Une opinion très largement partagée par les amateurs de musique classique. Et tous ceux qui auront la chance d’entendre ses œuvres à Nantes, de la sonate « Le printemps » à la célébrissime 9e symphonie, en passant par le trio « L’archiduc » ou le grandiose concerto « L’empereur » , pourront mesurer à quel point cet homme a, malgré ses souffrances physiques et ses tourments psychologiques, profondément marqué, non seulement l’histoire de la Musique et la Culture européenne, mais aussi l’Humanité dans ce qu’elle a de plus élevé.

Lien : le site de La Folle Journée

 

Autres articles consacrés à Beethoven :

Beethoven et la 5e symphonie

22 décembre 1808 : un concert de légende !

« Eroica », ou la révolution symphonique

Commentaires

commentaires

A propos de Fergus

avatar
Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Check Also

Exils

Pendant longtemps, chez soi était une idée qui n’avait pas grand-chose à voir avec un endroit. Bien ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.