Récents articles
Accueil / A C T U A L I T É / Fin du monde: nous avons droit ? une reprise

Fin du monde: nous avons droit ? une reprise

Fin-du-monde4-430x273

Du 13 au 15 f?vrier se tiendra la fin du monde prise 2. Les pr?dicateurs se donnent maintenant une fourchette de 48 heures. Peut-?tre certains ont-ils compris le 21 d?cembre dernier qu’il fallait plus de temps aux banques pour leur transf?rer l’argent g?n?r? par le syndrome.

Peu importe, on ne refait pas deux fois la m?me erreur. S’il faut en croire la Nasa, un ast?ro?de passerait ? 28,000 kilom?tres de la terre, ce qui n’aurait aucune incidence.

Selon un article paru dans le Figaro,?? les Europ?ens ne restent pas les bras crois?s. R?unis dans le cadre du projet NEO Shield, des agences spatiales (Cnes, DLR, Roskosmos), des organismes publics de recherche (CNRS, Observatoire de Paris) et des industriels (Astrium) ?tudient trois solutions visant ? d?vier (tracteur gravitationnel, impact d’un missile lanc? ? grande vitesse) ou ? d?truire (explosion d’une charge nucl?aire) les ast?ro?des qui menaceraient directement notre plan?te. Les r?sultats devraient ?tre publi?s vers la mi-2015?.

On n?y apprend toutefois pas quelles sont ces trois solutions, peut-?tre et j’esp?re dans le seul but d’?courter la nouvelle, mais cette lacune vient toutefois ?paissir le myst?re.

Jusqu’? aujourd’hui on pouvait lire sur la page d’accueil du site Neoshield quelles ?taient ces solutions. ?On a cependant retir? cette page pour ne fournir qu’un minimum de papotage. ?Nous en avons vu d’autres, comme Chewbakka et le laser photo-propulseur de particules atomiques qui pourchassait Dark Vador avec son casque de plastique et sa grande cape h?ritage de son grand-p?re Dracula. Tant que nous ne verrons pas de figurines en magasin, il sera difficile de croire au Neoshield.

S?il faut en croire les mayas et la mayonnaise cr??e par leurs pr?dictions, nous tournerions tout de m?me autour de la fin du monde, le sc?nario reste plausible tant qu’on l’alimente bien et qu’on peut compter sur des ?carts de langue, de signes, de fuseaux horaires, de croyances. ?Elle serait donc toujours ? r?der, comme un vautour tourne autour d?une carcasse. Mais comme dans le conte, ? force de crier au loup, les croyants seront moins nombreux ou simplement fatigu?s de remplir une pi?ce enti?re de batteries, de bouteilles d’eau, d’un testament refait quotidiennement, de m?me qu’? force les cr?anciers qu’ils auraient tent? d’esquiver et qui attendaient de pied ferme le 22 d?cembre sont devenus impatients.

Puisque nous avons rat? la premi?re, la plan?te a repris son cours. Peut-?tre faudrait-il se rappeler que tous les sc?narios sont possibles chaque jour ?tant donn? l’?tat de la plan?te et l’?tat des gens qui y vivent.

On pr?voit l’?puisement des stocks de poissons avant le milieu du si?cle, 90% des stocks commerciaux de poissons ayant d?j? disparu. On pr?voit la disparition de la banquise arctique d’ici le milieu du si?cle. On contribuera ? l’aider un peu en ouvrant des voies navigables pour acc?l?rer sa fonte puisqu’elle nuit au libre-?change financi?rement profitable. On attend ? tout moment qu’un m?ga volcan se r?veille, Yellowstone ?tant l’un des endroits les plus pr?occupants. Fukushima pleure des particules depuis des mois. Il est inutile de mentionner le dangers tout aussi pr?sent que des fous se servent d’armes chimiques ou nucl?aires d’une ampleur d?mesur?e. Comme s’il y avait une mesure acceptable.

Elle est d?j? l? la fin du monde. Elle tue la vie un peu plus chaque jour sans le concours du vieillissement naturel. Pour la voir sous son jour impitoyable, il nous manque la ruine et la famine. ?a viendra. Je m’excuse ici pour ceux qui en sont d?j? atteints car on a l?gitim? le mal qui les atteint, mais ils font n?anmoins partie de ce sc?nario depuis plus longtemps d’ailleurs.

Cette fin du monde c’est aussi la d?cr?pitude des attitudes, des valeurs autres que mon?taires, des dommages souvent irr?versibles caus?s par l’inconscience, la cupidit? et l?insolence. Il n’existe pas de listes pour les humains spoli?s, rendus malades, infirmes, indigents, tu?s par m?pris de la vie. Et puis c’est devenu d’un commun presqu’ennuyant. ?a aussi ?a viendra: l’indiff?rence qui gagne du terrain comme une mar?e trouble, jusqu’au jour o? nous aurons les deux pieds dans l’eau. Les gens chercheront les derniers vestiges des valeurs morales, mais il n’y en aura plus. Rideau. Finito p?pino.

On a pas le droit de constituer de telles listes pour les humains. On estime probablement qu’ils sont ?pargn?s. On peut visionner quelques uns des reportages et documentaires concernant les seuls sables bitumineux qui sont une goutte… dans l’oc?an de la folie des humains.

Qu’on pense aux continents de plastique qui se forment dans l?oc?an pacifique, au fait que le Japon d?tient?80% du thon p?ch? sur la plan?te?et qu?il faut s?interroger sur les dangers potentiels que repr?sente la consommation des produits de thon qu?il finit par exporter car il stock ces ?normes quantit?s dans le but de r?guler le cours sur le march? financier, aux gaz de schiste qui d?figurent des r?gions enti?res (air, sol et sous-sol), ? la fonte de la plupart des glaciers qui ?chappe aux pr?visions tant elle s’acc?l?re, ? l?ass?chement mondial des cours d?eau qui cause d?j? des probl?mes d’eau potable o? il n’y en avait pas, aux invasions d?animaux nuisibles qui se multiplient:

Qu’on pense au crapaud buffle d’Australie qui a envahi la quasi totalit? des r?gions d’Australie, y compris les grandes villes, animal hautement toxique voire mortel dont la mutation d’une esp?ce import?e dans les ann?es 1930 pour lutter contre les hannetons qui mesurait environ 10 centim?tres a maintenant atteint une taille allant jusqu’? 37 centim?tres avec un poids de 2 kilos chez certains sp?cimens qui seraient capables de tuer des crocodiles et des serpents par sa toxicit?.

Qu’on pense?aux pythons birmans l?ch?s dans les Everglades en Floride par des ?gar?s du cerveau qui n’avaient plus envie de s’occuper d’un serpent devenu trop gros, qui atteignent des dimensions d?mesur?es car ils ne connaissent aucun pr?dateur. Ils s’attaquent aux crocodiles. Leur nombre est maintenant hors contr?le.

Qu’on pense aux carpes dites popcorn qui ont envahi les cours d’eau (lesquelles sautent hors de l’eau au point de repr?senter un danger de blessures graves pour les humains qui sont pr?s ? cause de leur taille et de leur poids) qui?d?truisent la nourriture dont les petites esp?ces se nourrissent, provoquant leur disparition ainsi qu’un appauvrissement de l’oxyg?ne dans l’eau, ce qui favorise la croissance d’algues toxiques qui ? leur tour contribuent ? accentuer la d?gradation du milieu aquatique. Leur population est devenue incontr?lable et elles auraient rejoint les Grands Lacs. On peut parler de la d?t?rioration massive des infrastructures, des habitats, de la nourriture, de l’air. On peut allonger la liste ? vomir parce que toutes ces aberrations sont l’oeuvre de l’humain. Le g?nie ? l’oeuvre. ?Et quand il est repu comme un roi, il se permet d’?ructer un scotch ? la main et de sourire comme un con, un parfait salaud. Il y a des gens qui n’ont jamais mang? un steak. On a jug? leur vie inutile. Le parfait salaud aime mieux prendre soin de ses poissons rouges. Il est adul? et on suit son sillage pour profiter du vent de prosp?rit?.

C’est d?j? tout un monde qui n’existe plus, ?radiqu? par l’inconscience collective. On tue l’avenir. On tue la vie, les gens. On tue son voisin, sa propre famille. Soit on les ach?ve, soit on les regarde mourir. Les offenses de l’humanit? se sont accumul?es. Un jour personne n’y ?chappera. Au fond peut-?tre ne sommes nous devenus que des animaux si d?natur?s que nous pr?f?rons cultiver la pr?dation cruelle au d?triment de l’instinct gr?gaire.

Comment croire que l?homme cherche ? ?viter la fin du monde? Seul l?argent compte vraiment pour lui. Bien peu ?chappent ? son attrait.

Il n’y aurait qu’une chose qui pourrait changer la face des choses, le marasme meurtrier dans lequel le monde s’est enfonc?: ?la r?volution. ?Un changement de cap majeur des mentalit?s, des fa?ons d’agir et d’interagir, un changement dans nos priorit?s et dans nos valeurs, un changement dans le r?le que nous jouons face ? la nature et face aux d?cisions prises en notre nom alors qu’ils ne peuvent qu’avoir des effets n?fastes ? plus ou moins long terme, un changement dans notre attitude passive face ? l’odieux et face ? l’iniquit?.

Tout ce qui implique qu’un humain en arrive ? pleurer est une iniquit?. ?Il est inutile de chercher ailleurs plus de justification. ?Et quand nous saurons que cette terre et les gens qui y vivent sont pr?cieux, nous les aimerons assez pour devenir humains.

ELYAN

A propos de

avatar

Check Also

Non au projet de carrière dans le massif provençal de la Sainte Baume !

Malgré les dispositifs censés préserver les milieux naturels en France, des projets qui portent atteinte ...

5 Commentaire

  1. avatar

    Tout ce qui implique qu’un humain en arrive à pleurer est une iniquité. Il est inutile de chercher ailleurs plus de justification. Et quand nous saurons que cette terre et les gens qui y vivent sont précieux, nous les aimerons assez pour devenir humains.

    Bonjour Elyan, beau coup de cœur dans ce texte. Mais vous savez tout comme moi, que dans l’histoire, l’humain ne réagit solidairement seulement lorsqu’une grande catastrophe le menace. Et aujourd’hui difficile d’imaginer que cette catastrophe plane quand on a les yeux river sur notre téléphone intelligent, qui sert très bien d’oellière ou de mors à cheval pour faire tourner la roue de l’économie. Peut-être que les instigateurs du « Georgia Guidestone » n’ont pas tout à fait tord, lorsqu’ils affirment que l’humanité doit contenir environ 500 milles être humains afin d’avoir un équilibre planétaire, au delas de ce chiffre la folie humaine que vous décrivez s’amplifie de manière expodentielle avec comme résultat ce que l’on assiste à tout les jours.

    Qui sait, peut-être que cette fois ci le Saint-Esprit ne se manifesteras pas seulement pour illuminés les cardinaux lors du prochain concile du vatican, mais bien en chacun de nous pour arrêter ce massacre de notre mère nourissière, gardons espoir ! Bonne Journée !

    • avatar

      Bonjour Carl;
      « …l’humain ne réagit solidairement seulement lorsqu’une grande catastrophe le menace. »

      Vous montrez beaucoup de diplomatie envers les humains; j’aurais dit:

      « l’humain ne réagit solidairement seulement lorsqu’une grande catastrophe SE PRODUIT (car alors, il meurt avec tous ceux qui l’entourent).

      Amicalement

  2. avatar

    Bravo pour ce article Elyan et merci.

    Amicalement

  3. avatar

    Élyan, je suis heureux d’apporter mon premier commentaire à un de vos articles. Je vais même y ajouter un autre élément de fin d’un monde, celui-là de la papauté et du Vatican. Malachie, ce moine qui a listé les papes à venir depuis le Moyen Âge jusqu’à la fin du règne de ces derniers, nous annonce que le prochain à venir sera le tout dernier des papes qu’il identifie comme Pierre le Romain, sans doute pour faire allusion à une Église alliée aux empires.

    Alors, il faut donc s’attendre à quelques spéculations sur le sujet et sur cette fin de cette institution qu’est le Vatican comme État et comme centre de la chrétienté. Il sera intéressant d’en suivre le déroulement et d’en connaître l’élu.

  4. avatar

    @ Carl Monty, Lartiste et Oscar Fortin

    Merci à vous trois pour vos commentaires.

    Elyan