Accueil / L O C A L I S A T I O N / EUROPE / FRANCE / Politique française / Faut-il voter Hollande au 2e tour de la pr?sidentielle ?

Faut-il voter Hollande au 2e tour de la pr?sidentielle ?

7 mai 2012. Selon toute vraisemblance, si l?on en croit les sondages et si aucun ?v?nement majeur ne vient bouleverser le cours de la campagne ?lectorale, le 2e tour de la pr?sidentielle devrait opposer Fran?ois Hollande ? Nicolas Sarkozy. Une offre qui fait tousser dans les rangs de la ??vraie gauche??, au point que des sympathisants du Front de Gauche envisagent d?s maintenant de s?abstenir ou de voter blanc ce jour-l?. Est-ce bien raisonnable??

C?est une ?vidence?: le ??peuple de gauche?? n?est pas uni derri?re une id?ologie commune ? toutes ses composantes. Le foss? s?est m?me dangereusement creus? au fil du temps entre les inconditionnels de l?orthodoxie socialiste h?rit?e du Front Populaire et les tenants d?une social-d?mocratie ? la fran?aise devenue peu ? peu nettement plus lib?rale que sociale, ? l?image de la plupart des grands partis socialistes europ?ens. R?sultat?: le PS s?est largement coup? de son ?lectorat naturel historique, principalement centr? sur les classes populaires, au point de perdre en 2002 puis en 2007 des ?lections pr?sidentielles pourtant largement ? sa port?e.

Une nouvelle opportunit? s?offre en 2012 au terme d?un 1er mandat calamiteux de Nicolas Sarkozy. Les ??orthodoxes?? devront-ils, par pragmatisme ?lectoral, se rallier ? Fran?ois Hollande au 2e tour de la pr?sidentielle?? Ou, a contrario, voter blanc, voire se d?tourner des urnes, comme beaucoup en manifestent l?intention dans un discours au contenu tr?s dur, souvent relay? sur les forums du web. Telles sont les questions que se posent la plupart des ?lecteurs qui, comme moi, iront voter au 1er tour de la pr?sidentielle pour un candidat clairement positionn? ? gauche. Un candidat porteur d?un projet social. Un candidat r?solument hostile au diktat des forces de la finance et d?une Union europ?enne vassalis?e par les oligarchies. Le candidat du Front de Gauche?: Jean-Luc M?lenchon.

Des griefs contre le Parti Socialiste, il y en a de tr?s nombreux. Et la d?fiance, voire l?hostilit? que le PS suscite chez de nombreux militants et sympathisants de la gauche populaire sont ?videmment compr?hensibles, m?me si cette d?fiance et cette hostilit? s?expriment parfois sur un ton agressif jusqu?? l?exc?s. Comment convaincre aujourd?hui des employ?s et des ouvriers, progressivement d?laiss?s au profit quasi exclusif des classes moyennes embourgeois?es, voire bobo?s?es, que le PS prendra en 2012 la voie du renouveau progressiste en tournant le dos ? une social-d?mocratie d?voy?e?? En tournant le dos ? la pens?e unique n?olib?rale ? laquelle les caciques socialistes ont trop longtemps pr?t? une oreille complaisante??

Mettre un point final au sarkozysme

La t?che sera rude pour Fran?ois Hollande et ses amis, et gageons qu?ils auront bien du mal ? convaincre les Fran?ais… de gauche. Mais les socialistes b?n?ficient d?un ??joker?? cette fois-ci, sous la forme d?un rejet de Nicolas Sarkozy qui, mois apr?s mois, ne se d?ment pas, comme l?a montr?, le 29 novembre, le sondage TNS-Sofres pour Le Nouvel Observateur. Certes, Sarkozy b?n?ficie d?un mouvement ? la hausse, et la candidature de Hollande souffre de flottement et de pol?miques largement entretenues par la droite et les grands m?dias. Mais au 2e tour, c?est toujours Hollande qui l?emporte par 60?% contre 40?%?! Et l?on mesure mieux le p?ril pour Sarkozy lorsqu?on apprend que seulement 23?% des ?lecteurs de Fran?ois Bayrou et 36?% des ?lecteurs de Marine Le Pen se reportent au 2e tour sur le candidat sortant.

Ce constat fait, rien n?est encore gagn? pour Fran?ois Hollande, eu ?gard aux nombreux al?as qui peuvent modifier le cours de la campagne. Le pari n?en est pas moins engag? de mani?re favorable pour le candidat du PS, et cela d?autant plus qu?un grand nombre de nos compatriotes, parmi les ?lecteurs de gauche, veulent absolument tourner la page du sarkozsyme et ne supporteraient pas une nouvelle d?faite en 2012. Beaucoup de ceux-l?, ?chaud?s par les ?checs pr?c?dents, sont pr?ts ? ??voter utile?? d?s le 1er tour. Quant aux autres, ils voteront Eva Joly ou, comme je le ferai moi-m?me, Jean-Luc M?lenchon.

Sans grand espoir pour le Front de Gauche d?acc?der au 2e tour. En l??tat actuel de la sociologie fran?aise et de l?immense d?sir de voir Sarkozy battu, c?est pratiquement impossible, et j?en suis d?sol?. ??Il faut d?sormais tourner le dos aux grands partis qui nous ont si souvent trahis. ? nous d??tre combattifs et convaincants pour susciter un puissant mouvement au service de la v?ritable gauche.??, peut-on lire ou entendre ici et l? de la part de militants du Front de Gauche ou de sympathisants engag?s. Ce travail de pros?lytisme peut en effet ?tre accompli. Mais sans illusions?: le d?lai sera beaucoup trop court d?ici ? la pr?sidentielle pour modifier des d?cennies d?habitudes ?lectorales et convaincre des millions de Fran?ais. ??Il faut appeler ? la r?volte?pour faire exploser le syst?me.?? peut-on ?galement lire ou entendre. Mais si ce cri du c?ur est justifi?, chacun sait que la r?volte ne se d?cr?te pas, surtout lorsque la population a plut?t tendance ? se recroqueviller sur elle-m?me dans une attitude fataliste. Qui plus est, nul ne sait ce qu?une r?volte peut engendrer?: le meilleur est certes possible, mais aussi le pire…

Une alliance indirecte avec Sarkozy

Selon toute probabilit?, se reposera donc au soir du 1er tour la question ? laquelle se heurtent sans cesse?les ?lecteurs de la gauche populaire?: quelle attitude adopter lors du 2e tour?? Voter ou ne pas voter?? Pour certains, la question est d?ores et d?j? r?solue?: ??Hollande et Sarkozy, c?est bonnet blanc et blanc bonnet. Cela se fera sans moi.?? affirment les uns?; ??Voter Hollande apr?s Sarkozy, c?est tomber de Charybde en Scylla.?? soulignent les autres. Des jugements de d?pit bien compr?hensibles, eu ?gard aux d?ceptions du pass?, mais erron?s et dangereux.

Erron?s, car quels que soient les griefs que l?on peut adresser au Parti Socialiste, force est de reconna?tre qu?il n?y a pas ?galit? dans les responsabilit?s de l??tat du pays et de la situation des foyers fran?ais. Il suffit ? cet ?gard de comparer le bilan social et ?conomique, pourtant tr?s d?cevant, de Lionel Jospin, avec celui, d?sastreux pour les classes populaires et finances publiques, des Premiers ministres qui l?ont pr?c?d? et suivi ? Matignon pour s?en convaincre. ?

Dangereux, car ne pas voter Hollande reviendrait, en l??tat actuel des forces en pr?sence, ? s?allier de facto avec les plus cyniques. S?allier avec tous ceux qui, ? droite, n?ont pas d??tats d??me et, m?me s?ils d?testent Sarkozy, voteront sans barguigner pour lui, les uns pour sauvegarder leurs int?r?ts, les autres par id?ologie conservatrice. Dangereux, car favoriser, fut-ce indirectement, un 2e et dernier mandat totalement d?complex? de Nicolas Sarkozy reviendrait ? prendre une part de responsabilit? dans l?acc?l?ration du d?mant?lement des services publics, dans l?accroissement de la paup?risation de la population fran?aise, dans l?augmentation du nombre des exclus.

C?est pourquoi, le moment venu, au 2e tour de la pr?sidentielle, il faudra clairement se poser la question de ce que l?on veut, non pour les d?cennies ? venir, mais pour le futur proche?: soit voter pour Fran?ois Hollande, f?t-ce en tra?nant les pieds, afin de virer Nicolas Sarkozy, et avec lui une politique toujours plus d?sastreuse pour notre pays et nos compatriotes, soit ne pas voter (ou voter blanc) et augmenter ainsi les chances d??tre r??lu pour le plus calamiteux et le plus cynique chef d??tat de la Ve R?publique.

 

A propos de

avatar

Check Also

Le LR en surchauffe ? c’est l’effet Peltier (3) !

Guillaume Peltier, en qui Nicolas Sarkozy a vu son double plus jeune, a en définitive ...