Accueil / T Y P E S / Articles / Erreur de diagnostic
Baisser les taux ? z?ro puis les maintenir ? ce niveau le temps n?cessaire pour relancer la demande agr?g?e et l’activit? ?conomique. Telle est donc la recette des apprentis marmitons en politique mon?taire hyper laxiste persuad?s que cette mixture de taux proches du z?ro absolu stimulera l’investissement, d?couragera l’?pargne tout en autorisant individus et entreprises [...]

Erreur de diagnostic

Baisser les taux ? z?ro puis les maintenir ? ce niveau le temps n?cessaire pour relancer la demande agr?g?e et l’activit? ?conomique. Telle est donc la recette des apprentis marmitons en politique mon?taire hyper laxiste persuad?s que cette mixture de taux proches du z?ro absolu stimulera l’investissement, d?couragera l’?pargne tout en autorisant individus et entreprises ? se refinancer ? bon march? afin de remettre de l’huile dans les rouages ?conomiques… S’il est vrai que ce tableau idyllique est en th?orie r?alisable, il ne saurait se calquer sur notre situation pr?sente car le marasme actuel n’est en rien d? ? un ralentissement ou ? une r?gression de la demande. Notre conjoncture ?conomique d?grad?e provient d’une accumulation morbide de bulles sp?culatives qui ne cessent de s?vir sur notre syst?me financier, bulles qui, en fait, en sont devenues quasiment consubstantielles!

Quand donc nos autorit?s se rendront-elles compte que cette politique de taux bas a un prix qui peut parfois ?tre excessivement douloureux pour nos ?conomies d?s lors que l’on daigne s’int?resser au moyen et au long terme? Et quand apprendront-ils ? identifier une bulle, ph?nom?ne classique o? l’argent facile se loge – voire s’agglutine – en direction d’un investissement profitable sur le tr?s court terme au lieu de se canaliser en faveur d’autres qui, eux, ne sont rentables que sur un laps de temps plus ou moins long? Les bulles sp?culatives font effectivement abstraction des facteurs et donn?es fondamentaux d’une ?conomie pour ?voluer et se transformer en une authentique manie susceptible d’?tre oblit?r?e par le seul av?nement d’une crise…

Il est donc facile de comprendre que, dans un tel sc?nario, la chute de la demande n’est que la cons?quence – et non la cause – de notre crise. Autrement dit, agir en manipulant la seule politique mon?taire ?quivaut ? traiter le crime par la seule prison plut?t que de miser sur la pr?vention! Le sch?ma qui nous occupe est pourtant on ne peut plus traditionnel car la crise ayant d?marr? il y a trois ans a suivi un cheminement o? la d?pr?ciation des prix de l’immobilier (aux USA) a eu de graves r?percussions sur l’?conomie r?elle ? travers la courroie unique du syst?me financier. C’est ainsi que les actifs li?s aux hypoth?ques et ? l’immobilier se sont effondr?s en exer?ant une nuisance fatale sur les bilans des ?tablissements qui en ?taient les titulaires avec, ? la cl?, un d?valorisation des capitalisations de ces institutions ayant conduit ? un ass?chement du cr?dit et de la confiance d?g?n?rant au passage en une d?route boursi?re…

La panique financi?re et la r?cession ?conomique subs?quente ?taient donc la r?sultante d’une tourmente touchant frontalement les bilans des ?tablissements financiers: C’est en effet l’aggravation des pertes bancaires qui a d?bouch? sur une r?cession ?conomique tout comme c’est le r?tablissement de ces bilans qui – seul – ram?nera l’embellie ?conomique durable. Perspective qui implique une lev?e de nouveaux capitaux pour les entreprises et une augmentation de l’?pargne pour les m?nages comme pr?alable ? toute reprise de nos ?conomies. Pour autant, nos politiques actuelles se concentrent malencontreusement exclusivement sur la relance de la demande, notamment ? travers la consommation, au lieu de s’employer ? stimuler la reconstruction d’une richesse – la vraie – qui consisterait en une progression de l’?pargne et en un nettoyage des bilans.

En conclusion, outre le fait d’enfler de nouvelles bulles qui ne manqueront pas d’imploser avec des effets collat?raux d?vastateurs, la politique mon?taire hyper laxiste et autres baisses de taux quantitatives ? la japonaise ne feront qu’exacerber les distorsions de nos ?conomies tout en d?courageant de mani?re d?cisive entreprises et individus ? emprunter la direction de l’assainissement.

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLIX) : la machine turque à laver l’argent sale

La manne d’argent détournée par l’affaire du bio-carburant (voir nos épisodes précédents) était phénoménale, et ...