Accueil / A C T U A L I T É / ?meutes ? Ath?nes: provocation bien organis?e par l’?tat et ses repr?sentants au service des banques

?meutes ? Ath?nes: provocation bien organis?e par l’?tat et ses repr?sentants au service des banques

Source : Actualit? Distincte

Toutes les informations divulgu?es jour apr?s jour, montrent ? quel point a ?t? organis? le plan de r?pression d?Etat et de provocation qui s?est d?roul? dimanche dernier lors des grandes manifestations ? Ath?nes, afin de frapper le mouvement ouvrier. Les m?canismes de r?pression d?Etat ont inutilement d?vers? des tonnes de produits chimiques. Puis, la police anti-?meute et les cagoul?s ont agi de concert pour mettre en oeuvre leur plan afin de disperser les manifestations, les terroriser.

Jusqu?? pr?sent, les donn?es suivantes ont ?t? r?pertori?es :
1. Les individus cagoul?s ont agi avec une synchronisation totale. Presque en m?me temps, vers 22h30, le feu a ?t? bout? ? des dizaines de b?timents dans le centre-ville de telle sorte qu?il ?tait tr?s difficile de les ?teindre. Alors que des b?timents ?taient en feu, les groupes de cagoul?s ont ?rig? des barricades et emp?ch? les camions de pompiers d??teindre les incendies et ont attaqu? les pompiers qui essayaient d??teindre les incendies.?
2. Les cagoul?s ont re?u un ?quipement sp?cial pour briser les portes et les structures blind?es de protection tr?s r?sistantes. Des t?moignages ?voquent une manoeuvre coordonn?e au cours de laquelle les cagoul?s ont forc? avec un ?quipement sp?cial les volets et portes blind?es pour ensuite jeter ? l?int?rieur des projectiles pour bouter le feu. Une partie des mat?riaux utilis?s ont pu ? comme cela a ?t? d?montr? dans plusieurs cas ? faire fondre du m?tal r?sistant en tr?s peu de temps, m?me des composants de boucliers de protection (anti-feu) impossibles ? d?truire des moyens conventionnels. Donc, ils ont d? disposer d??quipements sp?cifiques ainsi que des connaissances particuli?res sur la fa?on de les utiliser.
3. Les armes dont les cagoul?s disposaient ?taient sophistiqu?es, elles ne peuvent ?tre facilement obtenues par n?importe qui. Il s?agissait d?armes meurtri?res. Par exemple, ils ont tir? des fus?es ?clairantes de fabrication sp?ciale, qui peuvent co?ter la vie ? des gens si elles atteignent n?importe quelle partie de leur corps. L??quipement dont ils disposaient n?est pas facile ? obtenir, il est co?teux et sont utilisation n?cessite une formation sp?ciale.
4. Des propri?taires de magasins et des g?rants se sont plaints que quand ils sont retrouv?s en face de groupes masqu?s dans leurs magasins, ces individus ont exig? de l?argent afin de ne pas mettre le feu. Puis ils ont menac? de br?ler vifs ces gens s?ils ne sortaient pas et ont bout? le feu.
5. Ce d?luge de feu et la destruction de b?timents s?est d?roul?e presque simultan?ment ? Ath?nes, Thessalonique, Volos, Trikala, Patras, Agrinio, Corfou, H?raklion.
Que montre tout cela ? Ce qui s?est pass? dimanche soir dans le centre entre les forces de r?pression de l?Etat bourgeois et les cagoul?s, ?tait un plan visant ? disperser les dizaines de milliers de manifestants qui inondaient les rues d?Ath?nes. Les attaques faisaient partie d?une provocation du pouvoir pour frapper le mouvement populaire, briser la lutte, par l?utilisation d?individus cagoul?s, de soi-disant anti-autoritaires, de types d?extr?me droite, de hooligans.?
[…]
Quatre enqu?tes pr?liminaires ont ?t? ordonn?es par le Bureau du Procureur du Tribunal de premi?re instance sur : l?utilisation massive de produits chimiques, sur les circonstances des blessures inflig?es ? Mikis Theodorakis et ? Manolis Glezos, sur les all?gations concernant les individus cagoul?s qui auraient tent? d?extorquer des commer?ants pour ne pas mettre le feu ? leurs magasins, sur les dommages aux b?timents historiques.
Rizospastis, 15 f?vrier 2012
http://www.actualite-distincte.info/2012/02/emeutes-athenes-provocation-bien.html

A propos de

avatar

Check Also

La corruption menace la sécurité nationale

Tandis que les événements prennent au Kazakhstan une tournure dramatique du fait du régime dictatorial ...