Accueil / T Y P E S / Articles / Des élèves d’une école primaire s’entraînent avec des fusils d’assaut !
élèves s'entraînent avec des fusils d'assaut

Des élèves d’une école primaire s’entraînent avec des fusils d’assaut !

Mais quelle horreur, un vrai scandale … Comment est-ce possible, voilà maintenant que les écoles de la République, plutôt que d’ enseigner le français et les mathématiques, deviennent des centres d’entraînement commando. Mais dans quel but ? Se préparer à combattre les djihadistes en Syrie ! Tremblez, Deach, Al Nosra et autres terroristes d’Al Quaïda, nos gamins de dix ans arrivent les armes à la main ! Mais non, ce n’est pas tout à fait cela, mais polémiques quand même.

 

élèves s'entraînent avec des fusils d'assautL’introduction de cet article est du niveau du magazine Valeurs Actuelles. Accusée Naja Vallaud- Belkacem levez-vous ! Vous êtes forcément coupable d’inciter notre belle et innocente jeunesse à la violence. Mais d’autres médias en parlent également, pourtant ce n’est  pas l’information du siècle.

Cependant, l’information est sûre puisqu’elle vient du journal local, Le Républicain Lorrain, propriété du Crédit Mutuelle mais crédible tout de même.

Voilà comment la feuille de chou de l’Est de la France présente ce qui s’est passé dans ce petit village de Flastroff en Moselle, qui compte un peu plus de 300 habitants.

« À la faveur d’ateliers « découverte » menés par des personnels de la compagnie de réserve du 40e RT à l’école de Flastroff, les élèves ont pu manipuler fusils d’assaut Famas et pistolets automatiques. Malaise… »

Non mais franchement, seraient-ils tous devenus fous du côté de Thionville, et pourquoi pas inviter Soral aussi. Pour une opération survie dans la forêt mosellane. Décidément il s’en passe de drôles de choses dans nos petits patelins. La psychose règne et les réactions ne se sont pas fait attendre. Un gradé de l’armée est même monté au front…

« J’ai immédiatement réagi en apprenant les faits et des sanctions seront prises à l’encontre de l’officier en charge de cette action et de tous les responsables. »

Ça va chauffer ! Mais vous vous douter bien que l’armement était sécurisé et qu’aucun coup de feu n’a été tiré. Non mais comme l’ambiance est électrique en ce moment, mieux valait le préciser. D’autre part la petite séance de tir fictif couché s’est passée dans la cour de récréation.

D’ailleurs un dame âgée qui promenait son chien près de l’école, prise de panique à la vue de tous ces Famas pointés dans sa direction, à crié « au secours les casques à pointe sont de retour ! » (c’est une blague).

En fait, voila l’explication

Selon le lieutenant-colonel Biberian nous aurions à faire à un « excès d’enthousiasme » car…

« la note d’intention décrivant les exercices prévus les 9 et 10 octobre derniers pour ce détachement de la 10e compagnie ne mentionnait pas explicitement cet aspect selon l’officier : « Car si des armes doivent être présentées, c’est dans l’enceinte du quartier Jeanne-d’Arc à Thionville. Et sûrement pas au sein d’un établissement scolaire. Je m’explique d’ailleurs mal que l’accès de l’école ait été donné pour cela »

Les responsables du presque déclenchement de la troisième guerre mondiale, déjà en cours d’ailleurs, feront quatre jours au trou !

Maintenant, impossible de savoir si la polémique suite à la reprise de l’affaire par d’autres médias, va enfler. Car voilà le genre de faits divers qui peut aussi bien se monter en épingle, que retomber comme un soufflé au fromage. Mais le calme reviendra certainement très vite dans ce petit coin tranquille de Lorraine.

 

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Le pragmatisme est devenu une lèpre

«Un homme ayant des convictions est un homme qu’il est difficile de changer», écrivait Léon ...