Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / Non classé / Election 2020 (X) : la Dolchstoßlegende de Donald

Election 2020 (X) : la Dolchstoßlegende de Donald

C’est assez sidérant, cette situation aux USA avec un président qui refuse sa défaite et continue à haranguer ses troupes, à appeler à la révolte, l’un de ses conseillers venant même de prononcer un appel au meurtre envers un de ses critiques (1). Du jamais vu là-bas… mais du déjà vécu en Europe, en Allemagne, en 1918, avec des leaders allemands qui n’ont pas voulu reconnaître la défaite lors de la Première Guerre Mondiale et qui ont entretenu un ressentiment qu’a exploité plus tard un petit peintre minable pour devenir le monstre que l’on connaît. Cette attitude a été appelée le Dolchstoßlegende, la légende du coup de poignard dans le dos, répandue par les généraux battus Erich Ludendorff (qui s’opposera plus tard à Hitler) et Paul von Hindenburg. Et c’est bien la même chose que développe Donald actuellement (2), aidé par des sycophantes (3) et des conspirationnistes aux mêmes relents antisémites, qui n’ont que le nom de Soros à la bouche ou parlent des « communistes » qui  se dissimuleraient derrière Joe Biden…

C’est récent, et tout est parti de la sortie ahurissante qu’a faite Joe diGenova, jusqu’ici resté silencieux alors qu’il vient d’être recruté comme membre de la Nightmare Team de Donald Trump avec sa femme Victoria Toensing. « Joe DiGenova, un avocat de la campagne de Trump, a déclaré lors d’une apparition dans « The Howie Carr Show » (sur NewsMax, au téléphone avec un présentateur qui se marre en prime et lui souhaite « bonne chance » à la fin : surréaliste !) : « Quiconque pense que les élections se sont bien déroulées, comme cet idiot de Krebs qui était à la tête de la cybersécurité. Ce type est un crétin de classe A. Il doit être écarté et arrêté. Sorti à l’aube (de sa cellule et fusillé. « On voit la hauteur de propos d’emblée !!!  Celui visé (c’est le mot) étant le conseiller déjà écarté par Donald pour avoir affirmé que l’élection avait été sûre, nous l’avions croisé, rappelez-vous, lors d’une conférence sur la sécurité (et le hacking) d’une série de machines à voter… Krebs avait lancé l’année précédente surtout le site Rumor Control,” au sein du CISA, qui tordait le cou aux thèses « conspis »… véhiculées par le président lui-même, qui ne pouvait laisser passer ce crime de lèse majesté façon roi Henri III, qui est mort complètement fou : il a monologué 56 heures d’affilée, de façon incohérente, avant de mourir (Trump, lui, tweete plus de 12 heures par jour depuis le 3 novembre…). Le limogage de trop, certainement… Krebs avait remplacé Kirstjen Nielsen, un moment partie rejoindre John F. Kelly comme adjointe et qui s’était accrochée avec sa politique de séparation des enfants d’émigrés. Les deux sont ici à droite lors de leur réception par Trump.

La parole antisémite libérée sous Donald

Le couple concerné, et ce n’est pas un hasard, ce sont en fait surtout deux habitués des saillies antisémites, comme celle faite par exemple durant l’Impeachment et prononcée chez Lou Dobbs de Fox, après avoir été reprise elle-même d’un antisémite notoire, Chris Farrel (ci-dessous à gauche) le créateur de Judicial Watch, exclu de Fox pour ça aussi en 2018) « selon la théorie dingue et sans preuves de diGenova, «Soros contrôle une très grande partie de la carrière du service extérieur du Département d’État des États-Unis», a «corrompu des fonctionnaires du FBI» et cherche à «diriger l’Ukraine» en utilisant cette influence sur la Gouvernement américain au profit de ses intérêts commerciaux. Les commentaires de DiGenova, suggérant que le financier juif est un maître fantoche ténébreux contrôlant de vastes pans du gouvernement fédéral à ses propres fins sombres, sont «tout droit sortis des usines de propagande de Viktor Orban de Hongrie et d’autres mouvements antisémites de droite en Europe de l’Est» comme l’a noté Josh Marshall de Talking Points Memo (TPM)En effet, ils sont si répréhensibles que Fox a précédemment décidé que de telles remarques méritaient une interdiction à vie de la plate-forme du réseau. Lorsque le directeur de recherche de Judicial Watch, Chris Farrell, a déclaré que le «département d’État occupé par Soros» avait financé des caravanes de migrants d’Amérique centrale lors d’une apparition en octobre 2018 sur le programme de Dobbs, le réseau a condamné sa «rhétorique» et a déclaré qu’il ne serait pas invité à revenir. (Dobbs lui-même n’a pas réagi à la déclaration de Farrell et a en fait sapé la réponse du réseau; il a son propre dossier de dénonciations antisémites de Soros.). À la suite des commentaires de diGenova, le PDG de la Ligue anti-diffamation, Jonathan Greenblatt, a appelé Fox à «maintenir le même niveau» sur diGenova que sur Farrell. »

Quand on affirme que Trump aura tout pourri dans ce pays, en voici deux bons exemples. Chez Fox, ils y étaient pourtant retournés en décembre 2019 ! Pour la raison qu’il ont toujours été des sources d’informations recherchées, vu leurs importants contacts. Le couple DiGenova-Toensing étant en effet noyé dans un réseau relationnel en qualité d’avocats de personnes toutes douteuses et toutes déjà abondamment décrites ici, qui vont d’Erik Prince en passant par John Salomon ou l’inratable Rudy, et jusque Lev Parnas. C’est encore une fois ce petit monde d’intrigants qui servent de poissons rémoras pour guider le gros requin Trump dans ses entreprises douteuses :

La mise en cause de l’armée via le thème du « Kraken »

Lors des auditions factices menées en Pennsylvanie ou en Arizona, ne réunissant en fait que des supporters de Trump dans la salle ou sur scène avec des élus tous pro-Trump, des réunions n’ayant aucune valeur juridique en fait, le « Kraken » repris depuis par Lin Wood, et utilisé depuis par la secte des QAnonnistes, qui adore parler codes sous-entendus, serait un coup d’état militaire qui nous replonge encore plus dans les années 20 en Europe. Nous y revoilà. Il a été évoqué par l’autre conseillère fêlée de la calebasse, Sydney Powell, quand elle a re-tweeeté un avis qu’elle a aussi exprimé chez Sean Hannity le 20 novembre dernier, en évoquant le rôle de la CIA dans les « manipulations des bulletins de vote » par ordinateurs : elle s’était prise à ce moment-là à Tucker Carlson, autre présentateur de la chaîne, qui venait de s’inquiéter de ne pas avoir reçu le « preuves » du complot contre Donald, qu’elle lui avait promis. Pour elle, l’armée était impliquée, ce qu’a tenté de faire croire l’hoax de Francfort, comme on l’a expliqué ici une mauvaise interprétation d’un procédé.. commercial. Avec leur logique toute particulière, les fans de QAnon en avaient conclu que seuls des tribunaux miliaires pouvaient alors délibérer sur l’élection… comme ici à gauche avec le post de Songbird4 Trump, admiratrice de Donald. Powell, comme noté ici à droite ayant bien fait référence à la CIA, sous son appellation bien connue du « Syndicat » ou « The Firm »). En fait, son fameux Kraken, il semble lui manquer plusieurs tentacules, selon Reason…

L’usage des médias et leur détournement : de la propagande pro-Trump

L’avis de Powell provenait en réalité de SongBird4Trump, autre supportrice de Donald et chanteuse dérangée, fière de ses 270 vidéos sur You Tube, qui l’a laissée bien trop s’exprimer et dont voici la dernière… affligeante; comme les autres. Dans cette vidéo, l’extrait ici à gauche du chapitre est sans ambiguïté aucune : pour elle, ce sont bien des « communistes » qui ont volé l’élection… (là elle exprime l’avis commun, pour s’en moquer, bien sûr). Elle s’appelle « Christina » cette chanteuse (ici à droite), et se présente ainsi :  » (..) En plus de ses vidéos de chansons, Christina a créé plus de 1000 mèmes pour divers groupes Patriot et candidats sur Twitter pour aider faire passer leur message. Elle peut être la créatrice de toutes choses @ SongBird4Trump, mais elle dit que Birdie est la STAR du spectacle! » Parlez d’une source comme renseignements !!!  Née à New York, la chanteuse / compositrice Christina a joué pour des rois des, ambassadeurs et des dignitaires (???), a dirigé des concerts et des séminaires dans les églises et pour les groupes de femmes à travers les États-Unis, est apparue régulièrement  à la télévision et sur des radios chrétiennes, et a accueilli 2 des ses propres émissions locales sur le câble au cours d’une carrière de 40 ans, y compris pour le ministère de l’Évangile de Jésus-Christ pour 10 0000 détenus aux États-Unis sur une période de 10 ans (???). Elle a chanté dans un nombre de pays (???). Elle est mariée à un avocat qui est également un Ministre ordonné (…). Christina est une première génération d’américains ».  Et puis elle a eu la révélation quasi mystique : « le 16 juin 2015, Christina a été catapultée hors de son fauteuil et crié « OUI !!! » à la télé! Elle a sauté dans le train Trump et n’a pas regardé en arrière! @ SongBird4Trump était née. Christina a consacré toute son énergie à faire campagne et à parler bruyamment pour Donald J. Trump sur Twitter. Au cours des 5 dernières années, elle a créé plus de 270 vidéos de chansons patriotiques pour promouvoir le président Trump et le combat repose sur la vérité, croyant que se battre pour conserver notre liberté constitutionnelle est de la plus haute importance ». Trump, lui, ne chante pas (et ça vaut mieux, remarquez (4). Elle également n’échappe pas à l’antisémitisme… en mélangeant plusieurs théories complotistes : climatologie, PGE Pacific Gas Electric, mis en faillite en 2019 et… les Rothschild bien entendu, à défaut de Soros (ici à gauche)  !!! Car, c’est évident, dans tous ses tweets chantant la gloire de celui qui s’agrippe à la passerelle du Titanic (5) de la Maison Blanche, il y a régulièrement des bouffées antisémites, venant s’ajouter à de vieilles diatribes anti-communistes de l’ère maccarthyste, les deux ingrédients principaux utilisés par les généraux allemands pour expliquer leur défaite d’où ma comparaison du jour. Nous y revoici à nouveau. Avec Trump, de vieux remugles remontent du marais. Le sien, celui qu’il a fait prospérer pendant quatre ans par sa conduite, ses attitudes, ses remarques, davantage que par sa politique menée au petit bonheur (malheur devrait-on plutôt dire). Quatre ans de navigation à vue à éructer tous les jours à la barre sans écouter les avis qui lui disaient « iceberg en vue, Mr le Président »… aujourd’hui, le bateau sombre. Avec Trump toujours à bord accroché à sa barre !

Le public de Donald : des « réfugiés » bannis de Twitter et Facebook pour propos… antisémites

On retombe souvent sur les mêmes, vous vous en êtes aperçus. Le ouvre sa télé, en noctambule hagard, pareil : avant c’était FoxNews, qu’il a laissé tomber depuis le 3 novembre, aujourd’hui c’est OAN, NewsMax et Right Side Broadcasting Network (parce qu’elle diffuse intégralement tous ses discours : ici c’est le fameux Phil Waldron (vu ici), masque enlevé, en train de projeter… deux graphiques ne représentant rien de concluant lors de l’audition en Pennsylvanie du bistrotier bombardé expert; notez ici à droite l’imprimé sur le T-Shirt derrière lui…). Notre « expert » (en bières) et son serveur allemand (de Francfort, rappelez-vous !) nous avait fait beaucoup rire, à vrai dire…

Mais ces idioties chez les gens de QAnon sont sans fin, et en re-touillant à nouveau Francfort, l’armée et la CIA ensemble, c’est devenu une autre histoire entendue « sur la radio de Hal Turner » (qui n’émet pas régulièrement). Turner, ici à gauche, c’est ce sympathisant nazi, qui était en fait un informateur du FBI et surtout celui qui, avec Mark Koernke, avait fait emprisonner les miliciens d’Hutaree, relâchés plus tard, pour être indemnisés, voir ici le fiasco !!). L’histoire racontée cette fois, abracadabrantesque elle aussi, et complètement fausse, étant l‘annonce de l’arrestation ou même du suicide  (?) de Gina Haspel, directrice de la CIA, annoncée le 30 novembre par ces débiles : il faut bien entretenir le mythe annoncé par QAnon (qui avait « prévu » cette vague de décès) !!! Un suicide, tenez vous bien, qui se serait produit bien sûr à… Francfort, pardi, pourquoi changer d’idée ou de lieu !!

L’origine du Tweet étant cette fois une dénommée Princess Legski, alias @DeweyOxburger2. La même ayant relayé un autre tweet infâme signé Benjamin Martin (@BenjaminPD23), récemment inscrit sur Twitter , prenant l’effigie de Mel Gibson, et qui, on le souhaite, ne vas pas rester longtemps… avec pareilles veuleries. Il a en effet écrit aux côtés de la figure de George Soros dépeint en virus mortel (ici à gauche) ce genre de chose :  « Tout comme il a conduit les enfants dans les chambres à gaz et ne s’est jamais senti mal à ce sujet pendant la Seconde Guerre mondiale. Dis ce que tu veux … il doit être le prochain grand acte d’accusation. Il est derrière tout ça »... la honte suprême, l’abjection la plus complète de celui qui, enfant, a échappé de peu aux camps de concentration. C’est à vomir que de lire ça !!! Et « Martin » de se faire applaudir en retour par Sydney Powell et Lin Wood en prime !!! Le Titanic sombre, mais c’est dans un océan de ragots dignes de l’avant guerre, celui où les juifs étaient rendus responsables de toux les maux de la Terre, et qui a conduit à la Nuit de Cristal que ces demeurés ont oublié !!! Comment peut-on être aussi… ignorant ?

Récupérés au vol

Tous ces gens virés progressivement des réseaux pour propos outranciers (et antisémites le plus souvent) se retrouvent désormais ailleurs, et pas sur Parler, devenu un peu vite à la mode grâce à l’argent des Mercer injectés dedans (un beau paquet). D’autres sites les ont récupérés et la bataille sévit entre eux pour se les approprier… Le premier site n’est pas à vrai dire nouveau : il a connu depuis ses débuts trois changements de nom :  ça a d’abord été BreakingObama, fondé par Roger Miller de Patriots United For Freedom, le 28 octobre 2016 (et qui ne contient toujours que 408 membres !!!), et dont le nom annonçait la couleur il semble bien (et le merchandising qui va avec aussi), devenu PolitiChatter et qui aujourd’hui s’appelle Raging Right (vous suivez toujours ?). Un compte viré de Twitter, où ils avaient tenté un relais.… les gros malins. Leur déclaration devenant d’intention sous le premier vocable annonçait clairement la couleur en effet: « le socialisme tue l’Amérique et nous devons destituer Obama pour sauver notre pays. En 2008, l’Amérique a voté pour le changement, mais en 2012, l’Amérique s’est fait voler sa monnaie (???) et nous devons maintenant agir avant qu’il ne reste plus rien. Veuillez vous joindre à nous aujourd’hui et aider à soutenir notre cause pour un avenir meilleur. «Si la liberté d’expression est enlevée, alors muets et silencieux, nous pourrons être conduits, comme des moutons, à l’abattage. Breaking Obama est tout au sujet des Real News, de la Satire avec un peu de bouffonnerie! Créer une conscience politique par satire / humour Promouvoir les valeurs conservatrices par la satire politique et l’humour ! Nous rapportons les dernières nouvelles concernant le « Menteur en chef », Barack Hussein Obama ! 

L’Amérique a été prise en charge par un régime socialiste et cela doit être changé ! Nous continuons à grandir et vous invitons à rejoindre notre mission pour restaurer notre pays ». A lire ça, on comprend mieux leur frustration actuelle : ce n’est pas seulement la défaite de Trump qu’ils déplorent, mais aussi le retour du second chez Obama et du « socialisme » dont il serait porteur !!! Leur façon de fêter Thanskgiving puis Noël, pour ses fans de Rush Limbaugh, a aussi de quoi inquiéter… (ici à droite, notez le logo des « III Percenters », en bas).

Pour ses débuts sous sa nouvelle étiquette, ce site s’est planté en tout cas en beauté, en reprenant tel quel du Gateway Pundit annonçant qu’en Pennsylvanie le 28 novembre c’était sûr, le dossier « était sur le point de réussir »... car l’élection était « inconstitutionnelle« : quand on connaît l’absence de fiabilité du site de ce faiseur de Jim Hoft, on constate que c’est donc raté. Patriots United For Freedom, devenu Federation of Patriots est lié à un nouveau venu, Patriot Network de Walter Schmidt et William Hultquist, un organisme beaucoup plus ambitieux, celui-là  Ils ont mis un attrape-touriste dans Facebook pour aller à la pêche et Zuckerberg ne s’est pas encore aperçu.. qu’il est là pour le siphonner ! Le temps qu’il s’aperçoive qu’il contient ce genre de photo ici à droite…

Hultquist, ancien de Chrysler et 3M Company, qui a fait fortune il y a bien longtemps – 50 ans- avec le matériau à la base des bagues changeant de couleur (des cristaux liquides dits « thermochromiques » en fait que l’on peut mettre dans des peintures) et Schmidt se présentent tous deux en effet comme la seule alternative de droite aux réseaux sociaux désormais exclus car selon eux trop « réducteurs » :« Facebook, YouTube et Twitter restreignent l’expression conservatrice en censurant, en interdisant l’ombre et en éliminant les chaînes qu’ils jugent contraires à leurs opinions et à leurs politiques (une condition pratiquement arbitraire qui peut changer au gré des seigneurs des conglomérats). Maintenant, les méga joueurs des médias sociaux affirment que nos droits du premier amendement des contributeurs conservateurs sont en violation de leurs politiques. »  

C’est amusant aujourd’hui de constater à quel point ils ignorent l’histoire. Même la plus récente : car nul ne conteste le fait que c’est en partie Facebook, miné par des milliers de faux comptes créés par des russes, qui ont permis l’élection en 2016… de Donald Trump !! Ou bien que Stephen Miller n’était autre qu’un clone d’Himmler, je ne suis pas le seul à le penser. Un Miller, qui, comble de l’absurdité, est bien d’origine… juive ! Ses grands-parents ont en effet fui la Biélorussie en raison des persécutions contre les juifs et sa famille est arrivée à New York en 1903. Persécutée par des cosaques : «Imaginez vivre dans un endroit où des cosaques armés traversent les rues, cherchant à vous paralyser ou à vous tuer», a écrit Robert Jeschonek, dans Long Live Glosser’s , un livre de 2014 sur la famille ». Jeune, Miller a fréquenté des synagogues autour de Santa Monica, note ici Vanity Fair. Un petit Himmler juif, il n’y a que Donald pour avoir dégotté ça sur Terre !!!

Trump , le premier antisémite du petit monde de Donald

Pour Trump (comme pour ses admirateurs qui fonctionne par clichés), vu son inculture fondamentale, tous les juifs sont en tout cas des requins de la finance.  On l’a oublié, mais il il l’a bien dit tel quel, en février 2017 et sans mettre de gants devant une assemblée juive, celle de l’Israeli American Council d’Hollywood, en  Floride.  Une déclaration sidérante de bassesse et de mépris relevée par evin de Vanity Fair, restée médusé par tant de flagornerie inversée : « il a commencé par invoquer une fois de plus le cliché séculaire de la «double loyauté», disant qu’il y a des Juifs qui «n’aiment pas assez Israël». Après cet échauffement, il s’est plongé dans le stéréotype des Juifs et de l’argent, disant au groupe: «Vous êtes nombreux dans le secteur de l’immobilier, car je vous connais très bien. Vous êtes des tueurs brutaux, pas du tout des gens sympas », a-t-il déclaré. «Mais vous devez voter pour moi, vous n’avez pas le choix. Vous n’allez vas pas voter pour Pocahontas (nota : le surnom qu’il a donné à Elisabeth Warren), je peux vous le dire. Vous ne voterez pas pour l’impôt sur la fortune. Ouais, enlevons 100% de votre richesse ! » (Il semble hors de propos que ni Elizabeth Warren ni aucun autre candidat démocrate n’a proposé un impôt sur la fortune à 100%.) Il a poursuivi: «Certains d’entre vous ne m’aiment pas. Certains d’entre vous ne me plaisent pas du tout, en fait. Et vous allez être mes plus grands partisans parce que vous allez être en faillite dans environ 15 minutes s’ils l’obtiennent. Je n’ai donc pas à passer beaucoup de temps là-dessus. » On est pour Trump, ou contre lui, c’est simple en effet ! Et ça s’est aussi entendu le 17 févier 2017 avec un échange plus que houleux avec un journaliste juif… se prétendant ce jour-là « le moins antisémite de tous les présidents » (il est toujours le plus quelque chose habituellement…)

Et son obsession est bien l’argent, et pour lui, celui des juifs, bien sûr, obligatoirement, ces « tueurs » !!!  Le 23 septembre 2020, même cliché encore selon Business Insider : « le président Donald Trump aurait suggéré que les Juifs sont loyaux à leur religion au-dessus des autres intérêts, répétant une accusation qui a longtemps été utilisée pour attiser l’antisémitisme. Les juifs « ne sont là que pour eux-mêmes » et « se tiennent ensemble », a déclaré Trump devant des responsables de son administration, selon un nouveau rapport du Washington Post mercredi.  Plus de deux douzaines de responsables actuels et anciens de l’administration Trump se sont entretenus avec The Post des opinions du président sur la race et ont décrit les remarques racistes qu’ils ont dit avoir faites pendant son mandat. Les caractérisations des Juifs par le président sont survenues après qu’il ait téléphoné aux législateurs juifs, ont déclaré les responsables. » Avec Donald, on a le droit à tous les poncifs !! A l’entendre enfiler les stéréotypes et laisser ses fans les faire proliférer, on retrouve les dessins des années trente du juif accapareur… qui n’hésitera donc pas à vous mettre un couteau dans le dos… voici comment s’annonce tranquillement la Dolchstoßlegende, une fois le terrain préparé pendant quatre ans…

Et il confond tout le bougre, on le sait :  en octobre 2020, le maire de New-York décide un confinement dont une partie englobe un quartier juif . Tollé général bien sûr dans la communauté, une nuit de manifestations de juifs orthodoxes qui s’en suit, et l’acteur grand admirateur de Donald le (très) conservateur James Woods à qui on n’a rien demandé qui qualifie dans la foulée le maire Bill de Blasio de « voyou antisémite ». Au lieu de le reprendre, ou de lui demander de se calmer, Trump Tweete en réponse : « Wow, qu’est-ce que cette sombre image vous rappelle ? Je suis la seule chose à opposer à la gauche radicale ! VOTEZ , » laissant entendre que de Blasio l’est bien, antisémite !! Sidérant de bêtise ! A se demander s‘il comprend le mot « apaiser »… ni non plus élever la fonction, restée au ras des pâquerettes pendant quatre années. Donald, c’est resté une tondeuse de jardin, en politique !

En 2020, un nombre record d’attaques antisémites sur les candidats

Le bilan de quatre années de trumpisme, de tensions et de haine est là : l’antisémitisme a fait son chemin sous l’ère Trump, car ce dernier n’a rien fait pour calmer le jeu en laissant proliférer le poison QAnon dont le fond est bel et bien antisémite. Personne ne peut le nier. Selon Courrier International reprenant le WSJ, « les membres juifs du Congrès américain sont confrontés à une multiplication du nombre d’attaques antisémites sur Twitter à l’approche des élections de novembre, rapporte le Wall Street Journal. C’est ce qui ressort d’un rapport de l’Anti-Defamation League (ADL), jugé “alarmant” mais “pas surprenant” par l’organisation. L’ADL a passé en revue 5 954 tweets publiés entre juillet et août 2020 et citant l’un des 30 membres juifs du Congrès qui sont candidats à la réélection en novembre. D’après l’Anti-Defamation League, les législateurs juifs américains sont régulièrement accusés sur Twitter d’appartenir au “Deep State” (l’État dans l’État) souvent pourfendu par Donald Trump. Les adeptes de la théorie du complot QAnon y font notamment référence pour affirmer qu’une cabale de Juifs “contrôle non seulement les gouvernements, mais aussi le système bancaire, les médias et l’industrie du divertissement pour maintenir les gens pauvres, ignorants et asservis”, observe l’ADL dans son rapport ».  Ce sont de vieilles accusations ancestrales, relatées également dans le rapport « QANON and the growing conspirait theory  trend on social media » du Media Universyty Institute réalisé en juin dernier avec la Licra (il est en document joint). Il cite en France, touchée aussi hélas par le phénomène, comme disséminateurs d’antisémite répertorié et obsessionnel Panamza (Hicham Hamza et ses ravages), Qactus.fr, le site français, (où on trouve l‘abruti de Radio Québec) le fascisant Saker Francophone, qui explique la défaite par une trop grande dépendance aux israéliens (???)
le site Theoriedelaconspirationmonq; celui de Conseilnational.tv, de joyinliberty.com/q/,  et sur Twitter celui de Dan ad lumen, plus les discussions dans Jeux-Vidéos.com, de sinistre réputation depuis longtemps (lire ici et là, et l’incurie qui le gère), ou l’illuminé Lumières sur Gaia, l’ex « Stop-Mensonges » de Laurent Freeman (Laurent Gouyneau et son obsession des francs-maçons), qui mélange allègrement reptiliens, juifs et le Vatican… le même sur Twitter écrit lui « Soyons patients quelques semaines, le temps que la fraude soit exposée & que Trump s’installe pour son second mandat. Les patriotes sont en contrôle… » La palme revenant au « reptilien » en chef David Icke, l’ex joueur de football professionnel devenu Ufologue, et son Tweet sur Dershowitz (ci-dessus)… Icke, qui ne croit pas à la pandémie, a réussi à contaminer, hélas, Alice Walker, auteur de La Couleur pourpre… selon lui en effet  » le coronavirus avait été créé par la dynastie bancaire juive des Rothschild « . Remarquez, chez lui, c’est simple, tout est de la faute des juifs ! Encore un exclu de Facebook… (enfin, ils en auront mis du temps !)

Pour en revenir à l’article du WSJ, « une grande partie de ces tweets “remettent en question la loyauté, l’honnêteté, l’idéologie et la foi des élus juifs”, poursuit l’ADL. Et près de 7 % comportent un langage explicitement antisémite, violant les règles du réseau social sans pour autant avoir été supprimés. Le leader de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, et le député Jerrold Nadler ont été les principales cibles de cette campagne de tweets antisémites, indique le Wall Street Journal, qui rappelle que ces deux élus new-yorkais ont joué un rôle important lors de la procédure d’impeachment lancée contre Donald Trump. De nombreux tweets ont également mentionné George Soros, qui, par le biais de son organisation, l’Open Society Foundations, “défend des causes telles que le soutien aux migrants”, ajoute le journal new-yorkais. Le milliardaire est accusé de financer les médias, Black Lives Matter et la mouvance antifasciste ».

On en est là, donc, à voir un flot ininterrompu de délire antisémite entretenu par un organisme dont Trump s’est fait ouvertement le complice à plusieurs reprises (par la voix et par le geste souvenez-vous… le 5 octobre 2017 déjà… (ici à droite). Ou avoir beau déclaré ne rien y connaître au phénomène, lors d’une interview de pré-débat présidentiel, car on sait qu’il mentait ce jour-là (le 15 octobre 2020 chez ABC). Ouvertement, avec aplomb, en bonimenteur de vente au parapluie capable de vous vendre l’aspirateur du siècle avec votre grand-mère dans le lot… mais trahi par son attitude recherchant la compassion, celle dont il est incapable lui-même, on l’a vu.

On en est là, avec ce fascisme rampant et ses théories fumeuses et son conseiller-avocat Lin Wood, qui annonce sans sourciller le 1er décembre l’arrivée de la  la guerre civile si Trump ne déclare pas la loi martiale pour rejouer l’élection !!! Comme si c’était possible de rejouer une partie de poker perdue !! Tout est ainsi chez Trump : aucune profondeur, tout en légèreté et inconscience, celle d’un enfant gâté miné par des à-priori et qui n’a pas eu d’éducation, visiblement, restant dévoré par un égo gigantesque. Celui d’un minable petit peintre allemand, qui lui aussi en 1945 a crié à la trahison et au coup de poignard… des juifs et des communistes…

Quand les politiques les soutenaient…

« En 2018 en Louisiane, le membre du Congrès américain Clay Higgins, lors d’un discours presque hystérique lors du séminaire «Expanding Global Gas Infrastructure», a fait un certain nombre de références obliques à la milice. «Certains d’entre nous se qualifient de« trois pour cent »», a annoncé Higgins, un ancien policier, aux représentants de l’industrie pétrolière et gazière. « Vous, mesdames et messieurs, êtes les trois pour cent de l’ère moderne… Ensemble, en tant que trois pour cent, nous représentons tout ce qui est juste dans ce monde, et nous nous opposons à tout ce qui ne va pas. » «Bienvenue dans la guerre pour l’avenir de notre planète», a poursuivi le membre du Congrès. «Mon rôle en tant que votre représentant est d’être non seulement votre allié, mais votre guerrier. Veuillez permettre au service de mon bureau de représenter la pointe de la lance que vous utilisez. Nous abattrons tous les murs bureaucratiques. Nous éliminerons tous les obstacles fédéraux. » Dans une série de courriels envoyés début mai, DeSmog a interrogé le personnel de Higgins sur le lien entre le membre du Congrès et la milice, mais n’a pas encore reçu de réponse. Three Percenters s’est également rapidement rendu sur le terrain du coronavirus. Un article publié en avril par la Ligue anti-diffamation indiquait que «les Trois pour cent ont été identifiés lors de manifestations dans l’Idaho, le Tennessee et l’Ohio». Lors de la manifestation à Washington que le candidat au Congrès de l’État du Three Percenter, Matt Marshall, a aidé à organiser, de nombreux adolescents et enfants étaient présents et peu de personnes portaient des masques. La distance sociale était rare et a été visiblement moquée par les participants. «Ouvre, Inslee!» Marshall a crié dans une vidéo qu’il a diffusée en direct, le cri dirigé vers le célèbre gouverneur pro-climat de l’État. «Nous envahissons le Capitole en ce moment, nous avons des gens partout.» (il est ici à gauche en tenue de… Boogaloo !).

Kraken story : le cinéma de Sydney

Pourquoi le nom Kraken est-il sorti de la bouche de l’avocate déjantée Sydney Powell dans cette affaire devenue grotesque, comme tout ce qu’aura entrepris Trump ? Oh c’est simple : c’est à la fois la pieuvre, symbole depuis les années 20, sinon avant, on le sait, de la pseudo-emprise juive sur le monde, dans l’iconographie antisémite traditionnelle (une image qui a aussi servi à Vichy contre le communisme , mais aussi à représenter la franc-maçonnerie !),

Mais c’est aussi le Leviathan, répertorié dans la Bible, les Psaumes, le livre d’Isaïe, et le livre de Job, également dans Le Talmud lui-même ! La thématique Viking donnée en pâture à la presse ne trompe donc personne !!!  Sous le vocable Kraken c’est l’imagerie des années trente du monstre à plusieurs bras, ceux que présentent les deux surgis des profondeurs dans deux films plus tardifs… et bien ridicules !

C’est en effet revenu à la mode comme terme en 2010 avec le remake en 3D d’Hollywood de “Clash of the Titans” (le premier en 1981 avec ce Kraken-là ! en haut à gauche) un « péplum britannico-américain réalisé par Louis Leterrier « : selon le TIME magazine, le nom est devenu le Top 10 des  » Buzzwords » de l’année. Et le film… le nanar toutes catégories de la décennie ! Avec Independence Day, il est vrai, tant prisé à la Maison Blanche restée très sous-cultivée cinématographiquement avec un gardien de golf comme responsable médiatique, fan de « memes » d’une rare imbécilité… on et loin, très loin de Billy Wilder en effet ou d’ Ernst Lubitsch et son formidable To Be or Not To Be (« Jeux dangereux » en France avec le  » Heil Myself » à mourir de rire) !!!

Des QAnonistes floués à la dérive

Des Qaanonistes aujourd’hui déboussolés, à vrai dire. Sur Parler, autre nouveau refuge pour Twitistes déçus, je vous en ai trouvé un bel exemplaire. Il s’appelle Matt Johnson (ici à droite), alias « Gatorthreepercent« , qui fait partie de la milice des  Florida Light Foot. Et il se pose plein de questions le bougre depuis le 26 novembre :  « j’ai quelques questions, j’espère que certaines pourront les éclaircir pour moi … Depuis 4 ans, Annons nous a dit que les «militaires» ont mis Trump au pouvoir et le contrôlent (c’est effrayant tout seul). Alors, maintenant que Biden sera au pouvoir, est-ce que l’armée l’a également mis au pouvoir? Les démocrates ont-ils vaincu l’armée ? L’armée n’a-t-elle plus le contrôle? Pendant 4 ans, Annons nous a dit que de nombreuses personnes avaient été jugées et pendues pour trahison et qu’elles avaient été remplacées par des clones. Les clones semblent jouer les mêmes manigances maintenant, alors allons-nous pendre les clones aussi? Pendant 4 ans, on nous a dit que Pence était un pédophile et que JFK Jr allait être vice-président de Trump en 2021. De toute évidence, il n’a pas réémergé. Cela signifie-t-il que JFK Jr. est toujours mort ? Caché ? (6) S’engager pour Potus (Trump) en 2024 ? »… avouez que c’est plutôt amusant et en même temps inquiétant ce genre de questionnement tardif : que vont devenir ces désespérés de QAnon, qui viennent de constater qu’ils ont été bernés par Jim Watkins ??? Pas facile de vivre avec le sentiment d’avoir été cocufiés !!!!

Cela a du poids, comme parole, en plus, car « Matthew Johnson et David Clayton occupent tous deux des postes de direction au sein de Three Percent Republic, un groupe extrémiste anti-gouvernemental. Johnson, qui porte souvent le surnom de «gatorthreepercent» (une référence à sa résidence en Floride et à l’idéologie Three Percenter), il aide également à diriger un groupe politique d’extrême droite appelé Patriots United for Freedom-PAC (PUF-PAC). Le modérateur Quintin Lyman a publié des photos du logo Three Percenter sur son profil Facebook personnel. » Le samedi 21 avril dernier, ce même Johnson avait organisé le défilé pro-armes démonstratif du National Coalition of Constitutional Patriotic Americans (NCCPA) à Baton Rouge, en Louisiane.

Les voici donc perdus, les pauvres (7) : leur conspiration c’était du flan complet ! Comme le poste de Président des USA, pour Donald.

 

(1) on résume rapidement le Dolchstoßlegende lié à un antisémitisme et un anticommunisme évidents comme le révèlent les caricatures que feront circuler ces proto-hitlériens. Au printemps 1918, l’offensive Ludendorff a certes gagné du terrain mais épuisé ses ressources : il a perdu de 650 000 soldats dans les offensives. La réplique des alliés scelle sa fin : en trois mois, ils sont aux portes de la frontière. Dans un pays épuisé, des émeutes éclatent un peu partout et l’Empereur allemand se résout à signer un armistice, ce qu’accepte Clémenceau pour mettre un terme à la boucherie et sauver des vies. C’est l’armistice de Rethondessigné le 11 novembre 1918. Mais comme les français ne sont pas entrés en Allemagne, les généraux allemands gonflent toujours le torse, prétendant ne pas (encore) avoir été vaincus. En fait, ils refusent d’endosser la responsabilité de la défaite, et pour cela répandent très vite l’idée du coup de poignard mythique dans le dos. Une théorie qui disculpait la Deutsches Heer et rejetait la responsabilité de la défaite.. sur les civils de l’arrière, et surtout les juifs et les communistes. Le mythe perdurera dans l’Allemagne d’après-guerre, et cette Dolchstoßlegende fut bien sûr exploitée par la propagande nazie sous forme de sentiment revanchard. En somme, une Dolchstoßlegende mène aussi à la dictature…

(2) « La récente déclaration de Chris Krebs sur la sécurité de l’élection de 2020 était très inexacte, en ce sens qu’il y avait des irrégularités et des fraudes massives – y compris des personnes décédées votant, des observateurs de scrutin interdits dans les lieux de vote, des «  problèmes  » dans les machines à voter qui ont changé … votes de Trump à Biden, vote tardif et bien d’autres «  avait tweeté Trump sans amener la moindre preuve.

(3) définition : « Dénonciateur professionnel qui assignait en justice des citoyens riches afin d’obtenir une part de leurs biens s’ils étaient condamnés » chez les Grecs. C’est exactement ça, Trump étant en plus en train de détourner l’argent amassé pour sa défense par des dons vers sa cassette personnelle: une enquête est déjà en cours à ce sujet.  Chez CNN, on a trouvé une bonne formule après l’annonce du ministère de la justice validant l’élection: « Barr quitte l’île de Trump sur laquelle vont mourir ses sycophantes »…. dont les sénateurs restés silencieux pendant que Trump mentait…

(4) je vous en ai trouvé un autre qui célèbre lui aussi Donald en chantant lui aussi sa gloire. Micthell Stone de Emstone Music Publishing. Il est fan de Dylan, hélas pour Dylan (quel désastre musical).

(5) le télescopage de deux moments de l’histoire se produit ici avec cette étonnante annonce, celle de la vente d’une lettre rédigée à bord du Titanic… et une autre incroyable histoire encore : celle de Paul Danby, un juif allemand qui sera emprisonné… en Angleterre pendant la guerre de 1914, pour déménager en Hollande et s’y faire arrêter par les nazis, et mourir dans l’horrible camp de Sodibor.

(6) dans la fumeuse thèse de QAnon, le fils de JFK  (« John John ») mort dans l’accident de son avion Piper (cf les deux clichés ici), ne le serait pas, justement, mort le 16 juillet 1999  (???). Et il vivrait toujours .. en Pennsylvanie !!! L’idée grand-guignolesque a été ajoutée tardivement et tout à coup, en juin 2018, pour relancer l’histoire visiblement. Elle a été formulée par une autre fêlée d’extrême droite appelée Liz Crokin, une des principales instigatrices de QAnon, à l’origine du Pizzagate (ici avec Steve Bannon et Anna Khait, de « Survivor » et joueuse de poker), alors en pleine discussion vidéo avec l’activiste Jenny Moonstone. Une autre théorie farfelue fait de Vincent Fusca, le père, soit JFK en personne, vivant lui aussi… bien sûr le corps et le visage remodelé, car ils ne se ressemblent pas du tout !!! S’est mêlé à la confusion le rôle de Ray Parrish, candidat vert aux élections en Arizona et détenteur du site web de… Fusca ! Dès que ça s’est su, QAnon a aussitôt rétropédalé en déclarant JFK Jr définitivement mort. Ce qu’il est déjà depuis… 21 ans ! En 2017, Liz Crokin avait poursuivi en justice son ex, Mallory Hill, 59 ans pour lui avoir refilé l’herpès qui selon elle « lui a endommagé le cerveau« . Là, pour une fois, on est prêt à la croire, en effet…

(7) Celle là, d’info, elle était fausse, c’est d’un site parodique, mais fort drôle, je trouve..

 

documents QAnon :

https://www.media-diversity.org/wp-content/uploads/2020/07/QAnonFinalReport.pdf

Et le superbe boulot effectué par LundiMatin :

https://lundi.am/Conspiration-et-fantasmagorie-a-l-ere-de-Trump-et-du-Covid

https://lundi.am/Conspiration-et-fantasmagorie-a-l-ere-de-Trump-et-du-Covid-3491

Extrait du délire de ces gens qui trouvent des symboles partout :

« Plus je surestime ma capacité à lire le monde, plus l’apophénieme fait percevoir des connexions et des modèles là où il n’y en a pas. Je remarque que Trump porte souvent des cravates jaunes. J’y vois un signe certain : il dit que la pandémie est fausse. Le drapeau jaune est utilisé pour signaler qu’un navire n’a pas de personnes infectées à bord, et dans le code nautique international, le jaune représente la lettre Q. Tout cela a un sens. La paréidolie entre également en jeu, ce qui me fait voir des images, des symboles ou des visages cachés émergeant de l’arrière-plan, comme le visage de Satan dans la fumée des tours jumelles. Je repère le virus SARS-CoV-2 dans une scène du filmCaptain America – The First Avenger. C’est le coronavirus, aucun doute… et il est juste à côté d’une publicité pour la bière Corona ! Le film est de 2011 ; tout était donc prévu… Il suffirait que je m’arrête une minute, que je regarde de plus près, et je saurais que ce n’est pas le virus. Il s’agit d’un bouquet de bucatini Barilla disposés de manière à rappeler les feux d’artifice… » Hilarant !!! « Quand je dis « j’ai fait mes recherches », cela signifie que j’ai surfé sur le net à la merci de tous ces préjugés, erreurs et raccourcis. J’ai lu quelques commentaires sur Facebook, regardé rapidement une photo sur Instagram, lu des pages trouvées parmi les premiers résultats de Google… Tout au plus ai-je regardé des pseudo-documentaires QAnon comme Fall of the Cabal ou Out of the Shadows. » Toute la superficialité d’un Donald, en fait !!

 

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (15): le complot comme méthode

Dans les meetings de préparation de l’élection de 2020 ont fleuri progressivement des pancartes, des ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.