Accueil / T Y P E S / Articles / Education r?volutionnaire

Education r?volutionnaire

 

Parler de m?thode c’est au moins ?tre capable de dire « le syst?me ?conomique » n’est ni « un syst?me » ni « ?conomique ».
Parce que parler de m?thode c’est prendre le recul sur son exp?rience qui permet de cr?er de nouvelles techniques.
Et ? force de cet exercice le muscle du sens critique prend le temps de s’inqui?ter du sens des mots.

Et aussi parce que parler de m?thode est une forme de professorat qui place les auditeurs comme ceux qui ne font pas assez preuve de pr?caution et qui activent leurs r?flexes sans s’inqui?ter d’o? ?a va.
Ainsi on obtient l’autorisation de formuler des critiques s?v?res sur des concepts tr?s usit?s mais auxquels personne ne pense.

*

C’est pourquoi je vais garder ce ton confortablement professoral et destiner ce discours aux jeunes, capables de lire, ? qui l’?cole d?sapprend la cr?ativit? et ? qui la soci?t? dissimule la r?alit? de ce monde, sans le moindre scrupule pour le choc caus? le jour o? vous apprendrez que le p?re no?l n’existe pas.

Ce qui dissimule la v?rit?, c’est l’ordre dans lequel vous ?tes tenus de rester, de parler, de penser. Si ce monde va mal c’est parce que les gens ont ?t? mal ?duqu?s, ce qui les fait souffrir, et qui explique leur manque de scrupules ? faire souffrir les autres.

*

Les lois sont vot?es ? peine avant votre naissance et vous ne connaissez qu’un monde o? tout est interdit, o? c’est « mal » de t?l?charger de la musique, alors que ?a ne l’est pas. Comment apr?s ?a vous confier, quand vous serez entiers, le soin de juger ce qui est bien ou pas, si d?j? vous croyez aveugl?ment ces ?neries??

Normalement la loi et le syst?me doivent rendre possible ce que les gens ont envie de faire, car ce pr?cepte des droits de l’homme est prioritaire sur toutes les lois et sur la fa?on dont pense la soci?t?. Mieux que ?a, la libert? est une cause premi?re de ce qui d?finit un ?tre humain, lui et son savoir. Sans sa libert?, l’?me que transporte un corps humain est musel?e, d?shumanis?e.

C’est ? la soci?t? de rendre possible ce que les gens veulent faire.
Or ?couter de la musique est l?gitime, c’est Bon, et les raisons qui s’y opposent ne sont pas op?rationnelles.

On positionne ce pr?cepte de Libert? comme une contrainte, quelque chose dont rien ne l?gitime la confiscation. C’est autour de ces contraintes qu’il faut b?tir un monde nouveau.
Et r?ciproquement, c’est en regardant si les Droits de l’Homme sont respect?s qu’on peut pr?dire si une organisation sociale est viable, ou pas.
Ce n’est donc pas anodin, d?coratif, historique, sacr? ou folklorique, c’est simplement fonctionnel.

En cons?quence de quoi il n’est acceptable de se conformer aux lois en vigueur qu’avec la promesse que le chemin ?volutif que nous poursuivons nous m?ne vers un monde o? l’humanit? peut exercer sa magnificence.

*

Le gars qui parlent de « m?thode » essaie tout au plus de scruter les m?canismes ? l’?uvre dans son psychisme, acquis avec discipline.
La question n’est pas d’appliquer une technique, mais de savoir en cr?er des nouvelles.
Parfois ?a ne se joue que dans une s?quence ordonn?e d’actions, le tout est de les d?terminer et de les ordonner.

Et comme dans toute conception, il y a plusieurs chemins, car si l’ordonnancement d?pend des actions, les actions peuvent d?pendre de l’ordonnancement.
Le g?nie consistera ? trouver la s?quence d’actions la plus efficace afin d’aboutir au r?sultat pr?vu.
Et parfois, de temps en temps, il arrive que ?a se concentre en un seul coup de poing sur la table.
(Mais ce n’est pas comme ?a que se b?tit un monde).

**

Maintenant chers ?l?ves voici l’heure de l’exp?rience.

*

Si le monde entier tel qu’il existe depuis toujours, pratiquant le commerce, ayant tout bas? sur le concept de l’argent, dont la signification s’est malicieusement pervertie, n’est que « une technique », alors ?a veut dire qu’il existe d’autres techniques.
(Cela, personne n’admet que c’est vrai, mais la science, elle, l’admet.)

Avant de se lancer imp?tueusement dans cette r?flexion, il faut se saisir de ce que veut dire « malicieusement » dans la phrase pr?c?dente.
(En terme g?n?ral il ne faut jamais rien laisser passer qu’on ne comprend pas trop bien.)

Cela veut dire que la fonction de l’argent, d?finie par le r?le qu’il joue au sein d’une m?canique, a ?t? transform? avec le temps, au fil de l’?volution. Et ce qu’on ne savait pas c’est que du coup, puisqu’il se transformait, bien que ce soit toujours de l’argent, le fait de l’utiliser n’avait plus du tout la m?me signification qu’au d?but, et donc, ne produisait plus le m?me r?sultat.
Aujourd’hui l’argent est un produit de consommation qu’on paye plus cher que le montant indiqu? sur le billet?; Ce qui est con.

Repartir d’un point plus primitif sur l’?chelle de l’?volution nous ram?nerait ? cette m?me situation, ?tant donn? qu’on ne sait pas trop pourquoi ?a c’est pass? comme ?a, mais quand m?me on peut voir, se douter, et faire le lien avec le fait que le syst?me du commerce n’a pas ?t? pens? pour des soci?t?s puissantes.

En fait on peut dire qu’il arrive au monde ce qui arrive parfois aux ?l?ves trop intelligents condamn?s ? plusieurs ann?es derri?re les barreaux de l’?ducation nationale (ou comme un haut-parleur qui re?oit une tension sup?rieure ? ce qu’il peut lib?rer)?: l’?nergie cr?atrice n’est pas utilis?e correctement, et elle sature tout le syst?me, qui gr?sille, chauffe, et risque de p?ter.

Il y a de nombreuses mani?res de d?crire la probl?matique, c’est ? dire ce ? quoi il faut trouver des solutions, parce qu’on sait qu’ont peut trouver des solutions ? tous les probl?mes, d?s lors qu’ils sont possibles ? formuler. Et d’ailleurs c’est logique, car si on peut formuler, alors on peut recomposer.

On peut aussi voir la masse humaine comme le terreau o? les riches font pousser des richesses qui ne profitent qu’? eux. Car apr?s tout, le principe du commerce a ?t? fond? sur cette seule r?alit?.
Et finalement les humains sont devenus des patates.

En fait le plus probant, je trouve, pour d?crire la probl?matique, c’est que les humains ne seront jamais en paix, libres de penser, car ayant du temps pour cela, tant que le Syst?me n’aura de cesse de juger l’existant en fonction de ce que ?a rapporte, sur une ?chelle de mesure qui est pourtant absolument anecdotique, et qui n’a rien de fonctionnel?: l’argent.

A cause de cela, quand un gars fabrique des joujous en plastique (en sachant pertinemment que le seul moyen dont la nature dispose pour le biod?grader sont les foies humains), quand on cr?e des nouveaux produits, des produits financiers, des arnaques, et m?me des crimes, contre l’humanit?, contre la nature, bref quoi qu’il fasse, le syst?me est toujours content.

Les gens ont tous besoin de travailler, donc il faut cr?er du travail pour tout le monde, et donc il est hors de question de g?n?raliser, mettre en commun, ?conomiser, ou chercher l’efficacit?, le rendement, l’intelligence.
Et finalement ils br?lent les for?ts pour pouvoir se payer le droit de vivre quelques jours de plus.

Et ainsi on arrive ? la stupidit? ultime o? quand un gars cr?e une pollution majeure en fabriquant en masse ce qui, ? l’?chelle historique, finit directement ? la poubelle?: les gens sont contents.

C’est une ?volution normale qui a eu lieu, et pourtant le monde est devenu compl?tement acharn?, sanglant, et bient?t il sera inhabitable.
Il est m?me courant d’observer que des choses deviennent leur inverse, en terme g?n?ral, dans la vie.
La religion diabolique. La politique n?phr?tique. Les grands m?dias petits arnaqueurs de rue.

Pourquoi?? Parce que pour qu’une organisation sociale soit viable il faut respecter un certain nombre de pr?ceptes, de lois naturelles si on veut.
Il faut injecter dans l’?volution l’?nergie du renouvellement, sinon en d?clinant les choses s’inversent.
L’humanit? doit les d?couvrir, et m?me tisser avec ces lois des syst?mes un lien affectif, en constatant dans la pratique si elles sont garantes de viabilit?.
Et m?me un jeune fra?chement d?barqu? qui r?fl?chit une seconde peut les d?couvrir.

*

Il faut aussi prendre en compte la dimension psychologique de la fa?on dont fonctionne la soci?t?. Bon, on le sait, le principe du commerce exacerbe l’avarice et la petitesse d’esprit dont d?coule le racisme.

On sait aussi, depuis les plus anciennes choses ?crites d?couvertes, que l’Homme ?tait bien inform? du fait que la raison d’?tre de l’humanit?, ?tait quelque chose qui les d?passe, et que eux, tout ce que « les Dieux » leur demandent, c’est simplement de vivre en paix, dignement, et proprement.

Le syst?me de l’argent a fait en sorte que faire cela, prenne la tournure d’un crime puisque c’est toujours au d?triment des autres qu’on peut vivre dans l’?crin d’une dignit? qui est toute relative.

La question est?: que se passerait-il si le monde utilisait une bonne sociotechnique??
?videmment ?a ne veut pas dire que tout sera facile.
Si on est trop dans la « paix » on finit par croire que tout ce qui arrive est l’?uvre du Dieu Hasard Total, et que ?a a une raison qui nous ?chappe, et on est contents quand m?me. Si on en arrive l?, le r?veil risque d’?tre brutal, car pendant ce temps d’autres n’auront pas manqu? de vous enfermer dans une dictature hallucin?e. Et d’ailleurs c’est l? qu’on en est.
Nan nan nan?! L’?il vif est celui du gars qui est capable de d?tecter l’injustice.

La paix, comme la dignit?, pour ne pas ?tre factices, doivent ?tre le r?sultat concret d’actions men?es librement, c’est ? dire avec savoir, c’est ? dire en faisant des choix, c’est ? dire en se positionnant sur un point d’un cheminement ?volutif qui ne soit ni trop au d?but ni trop ? la fin, car c’est l? qu’on n’a le moins de choix possible.

Cette soci?t?, d?finie par sa sociotechnique, arrive ? sa fin, l’endroit o? les choix se tarissent, en raison de ce que les choix faits pr?alablement ?taient mauvais.
Notamment, si on les ?tudie, on constate que c’?taient comme des arnaques, des glissements de sens, en fait c’est ce qui arrive quand un tortionnaire use de sa rh?torique pour faire souffrir. Et ?a a ?t? accept?, qui plus est, en ayant la foi absurde que ?a serait utile ? long terme.
Voil? les erreurs qui ont ?t? commises.

Faire les bons choix, exercer sa libert?, c’est un peu l’art de rester sur la cr?te de la vague. C’est pour ?a qu’on dit que l’?me de l’homme doit se tenir « debout », par opposition ? « appuy? sur une canne » comme dans un tableau de Dali.
Cela nous informe que dans la vie Il y a les prostr?s avachis sur leur posture royale d?su?te et ridicule, et il y a les fiers surfeurs de la recherche de la v?rit?, ? qui la fluidit? mentale permet de d?jouer les pi?ges ? l’instant m?me o? ils tentent stupidement de se profiler ? l’horizon.

Au si?cle des lumi?res a succ?d? un si?cle des gars qui s’appuient sur la raison pour expliquer leurs actions n?vrotiques, au lieu d’?tre capables de la g?n?rer, et de la porter sur leurs ?paules.

*
*

Sur toute la Terre il n’y a aucun endroit o? a lieu une discussion entre gens intelligents ? propos de la m?thode de r?volution. Parce que avant de parler de m?thode il faut avoir d?finit ce qu’on veut faire?; Or m?me cela ne fait l’objet d’aucune discussion.
Elles s’obstinent ? placer cette interrogation dans le sous-entendu qui d?coule de la d?nonciation des injustices. Et on leur r?pond « il y a des injustices et alors?? » et l?, ils coincent, et c’est ?a qu’il faut trouver dans cette exp?rience.

Et alors?? Le cosmos entier d?file sous mes yeux?! Les raisons sont infinies, additionn?es, structur?es, harmoniques, et toi tu n’en voies aucune?!

*

Les politiciens vivent selon des us et coutumes qui appartiennent ? l’?re pr?historique, c’est ? dire d’avant la naissance de l’informatique. Ils pratiquent une lenteur qui est une accoutumance ? l’?poque o? il fallait trois jours de voyage ? cheval pour envoyer une lettre.
Et quand ils discutent des lois, ils ne s’int?ressent qu’? des petits probl?mes minuscules les uns apr?s les autres, alors que pendant ce temps-l? la charge de travail qu’il ont encore ? faire s’accro?t ? une vitesse exponentielle.
Il en r?sulte qu’il n’appartient plus ? la politique de se soucier de ce que ce mot veut dire, la politique, comment est men?e la vie de la soci?t?.

Ce n’est donc pas aupr?s d’eux qu’on va enqu?ter, en fait si on trouve des r?ponses, ?a leur servira de le?on.

*

Il se passe aussi que « le Syst?me », le fait que tout nous conduise ? agir d’une fa?on pr?d?termin?e, et ? g?n?rer des r?sultats connus d’avance, est quelque chose de tr?s ancr? chez les vieux. Ils l’ont s?diment?, et ils ont b?ti le sens des mots qu’ils emploient sur ce r?f?rentiel. C’est lui qui conditionne ce qui est logique ou non, ce qui est « bien » ou pas, sachant qu’on juge confus?ment « bien » et « bien pour le syst?me » d’un c?t?, et « mal » et « mal pour le syst?me » de l’autre (pass? un certain ?ge).

Ceci est la raison pour laquelle vos jeunes esprits fra?chement d?barqu?s devraient s’?tonner avec un point d’interrogation sur la t?te des bizarreries de ce monde, et commencer ? d?velopper le sens critique qui permet de mieux comprendre la v?rit?, et surtout pourquoi c’est comme ?a.

Par exemple, vous les jeunes, avez toute votre vie entendu parler de « terroristes », et nous on a vu le sens de ce mot se faire d?pouiller de sa racine « terreur » et venir s’appliquer ? des gens qui t?l?chargent de la musique gratuite.
Il n’y a pas de terroristes, ?a n’existe pas (? part ceux pay?s avec l’argent public) c’?tait juste pour maintenir un degr?s de peur qui permet de justifier une razzia sur les ressources naturelles.
Mais quand m?me c’est int?ressant parce que quand on entend ce genre de chose, qui d?tourne le sens des mots, si on tend bien l’oreille, on se rend compte que celui parle, au fond, c’est le Syst?me.

Car pour lui, il s’agit de bl?mer, de la mani?re la plus stressante possible, tout ce qui peut nuire de pr?s ou de loin avec les int?r?ts du syst?me.
Ainsi, la gratuit?, la bont? humaine, l’?cologie, le d?sir de justice, tous les gens qui s’attachent ? cela sont ? un moment ou ? un autre suspect?s d’?tre des « terroristes ». Les Palestiniens, tels les schtroumphes harcel?s par le g?ant Gargamel, sont qualifi?s de terroristes, parce qu’ils emp?chent de creuser des puits de p?trole hyper-polluant.

On peut ?tendre cette ?coute de « la voix du syst?me » ? tout l’existant.
Si la t?l? diffuse une musique ou un film, elle ne le fait pas gratuitement, ou gentiment, elle ne le fait qu’en mesure de ce que ?a concoure au bien du Syst?me (? qui elle doit la vie).
Mais ?a on ne le d?couvre qu’en voyant ce dont elle ne parle pas.

Et m?me l’?ducation, n’a pas pour but de d?velopper l’intelligence mais simplement des comp?tences techniques, et en particulier, celles d?sir?es par le syst?me. En cons?quence de quoi l’imagination et la cr?ativit? sont syst?matiquement, culturellement brim?s.

*

En fait, tout est relatif, car tout peut avoir une signification variable selon les circonstances, mais dans l’esprit des gens, et pour le confort sans fin de leur sant? mentale d?clinante, ils ont besoin que tout soit « absolu », vrai et bon d’un c?t?, faux et mauvais de l’autre.
Si on leur demande « une voiture peut-elle voler?? » ils r?pondent « c’est mal ».
C’est donc le syst?me qui d?termine ce qui est « logique » et ce qui est « bon ». C’est pourquoi l’exercice de la r?solution d’un probl?me a comme principe premier de ne jamais se fier enti?rement aux donn?es du probl?me, et ? sa mani?re fam?lique de les ?noncer.

Et c’est ainsi qu’on d?termine ce qu’est la m?thode r?volutionnaire, et qu’on s’amuse ? trier les gens qui, de par leur incapacit? ? voir plus loin que les probl?mes, utilisent le syst?me comme r?f?rentiel absolu de leur pens?e et les condamne donc ? errer dans les limbes du marasme mental.

*

Tout ceci nous am?ne ? une question qu’on n’a fait que fr?ler, celle qui consiste – avant de parler de Comment le monde devrait fonctionner – ? ce qui est le plus appropri? de demander ? des jeunes cerveaux, dont le ciment n’a pas encore prit?:

Quels sont les objectifs que l’humanit? devrait se fixer??
Comment devrait ?tre le monde dans l’id?al??

Toutes les contraintes auxquelles vous pourriez penser sont en fait imaginaires et relatives?: d?s lors, une fois d?fait de ces freins, qu’est-ce que l’humanit? peut vouloir??
Qu’a-t-elle le droit de vouloir??

On ?coutera, attendris, vos r?ponses en les transposant dans la m?canique pour en extraire l’essence vitale que cet amour transporte.

Aux petits qui ont tout compris au monde et qui r?pondraient « Que tout le monde ait plein d’argent?! », apr?s un moment d’?motion, on expliquerait que, bien que ce ne soit pas possible, il ne faut pas en prendre ombrage, car l’id?e au fond est grandiose. Si grandiose que beaucoup ne la verront pas.
Parce qu’elle est possible et qu’on a le droit de le vouloir.

Par exemple ?a pourrait se traduire par « Que tout les moyens disponibles pour l’usage de la libert? individuelle soient mis ? disposition des gens. »
Car l’argent n’est qu’un moyen d’avoir ces choses, cette libert?, et ces moyens existent?; Ce qui manque au monde, c’est seulement et uniquement une bonne raison de les donner.

Il faut d?finir, formuler, ?laborer, et ?difier cette raison.
Et qu’elle se greffe dans la r?alit?.
(Ceci n’est pas un exercice?! c’est un Devoir?!)

http://w41k.info/74348

A propos de

avatar

Check Also

La Science ne comprend pas la matière décrite par la mécanique quantique

1) La science est faite d’expériences réalisée en laboratoire ou en extérieur. Ces expériences sont ...