Accueil / A C T U A L I T É / Du nouveau dans les toilettes et dans les…verres

Du nouveau dans les toilettes et dans les…verres

Le mardi 13 novembre 2019 sera dédié à la « Journée Mondiale des Toilettes ». Un sujet éminemment sérieux tant ce type d’équipement est absent en de nombreux lieux de la planète, ce qui ne manque pas de poser d’évidents problèmes d’hygiène. Même dans notre pays, il se murmure ici et là que le changement, venu du Japon, est en marche. Une rumeur qui n’est pas sans fondement…

Le papier toilette, simple ou double épaisseur, rugueux ou soyeux, uni ou décoré, serait-il à terme voué à disparaître de nos lieux d’aisance aussi sûrement que le « gratte-cul » de la Grande Guerre ? On peut le penser car la tendance, certes encore discrète, est – dans les milieux branchés – manifestement aux toilettes à la japonaise équipées d’une cuvette-bidet à jet d’eau réglable. Finies pour les personnes aux membres perclus d’arthrose les douloureuses contorsions du petit coin. Terminé le cauchemar du papier – fût-il triple épaisseur – qui, en cas de diarrhée, se déchire et vous décore doigts et ongles d’une belle couleur marronasse.

Avec le jet à la japonaise, plus de problème : en quittant les WC vous avez le derrière aussi propre qu’une assiette du Plaza Athénée ! D’autant plus qu’il existe au pays du Soleil Levant des modèles qui permettent de moduler la puissance du jet en offrant à l’usager le choix entre les équivalents d’une pluie d’hiver à Thionville, d’un orage d’été à Ramatuelle ou, pour les cas difficiles, d’une tempête à la Pointe du Raz. Sans oublier pour les dames le rinçage du nénuphar après miction.

D’ores et déjà, nombre d’entre nous prennent peu à peu conscience – et cela vaut également pour les culs-serrés, les culs-bénis, les culs-terreux, et même les culs-de-jatte – que la vie de leur postérieur pourrait être transformée par la possible généralisation de ce type d’équipement dans les années à venir. Bientôt, l’on pourrait, comme les geishas et les yakuzas, se rendre aux toilettes pour le plaisir d’un massage hydraulique du croupion. Adieu l’anus horribilis ! Un plaisir, paraît-il, décuplé pour les personnes affectées d’hémorroïdes qui trouveraient là un soulagement bienvenu, les veinardes !

Bref, on l’a compris, l’avenir est sans doute aux cuvettes-bidets à jet. Le Breton Nicolas Buckenmeyer l’a d’ailleurs bien compris : boulanger durant 7 ans au Japon, ce Carhaisien a eu maintes fois l’occasion de bénéficier des services de ce geyser bienveillant. Revenu en France, il s’est lancé il y a 2 ans dans la fabrication et la commercialisation* d’un dispositif sous la forme d’un kit directement inspiré de ses expériences nippones et facilement adaptable à nos bonnes vieilles cuvettes en faïence.

Avec cette invention, sans nul doute appelée à s’inscrire dans les annales de l’hygiène et du bien-être, M. Buckenmeyer ne fait qu’introduire en France une pratique déjà présente en divers lieux de la planète, et notamment chez nos amis bobos helvètes sous la forme de cuvettes à dispositif de jet intégré et option séchage comme dans les washlets japonais. Un exemple à suivre, assurément, croyez-en votre intimité souillée.

À cet égard, des plaisantins prétendent que, chez nous, ce type de toilettes pourrait intéresser la fonction publique. Une rumeur toutefois démentie par l’entourage du sous-ministre de tutelle Olivier Dussopt : « Il s’agit là, pour parler trivialement, de bruits de chiottes ! » affirment les membres de son cabinet. Les fonctionnaires en resteront donc à leur dotation papier réglementaire ou aux pages périmées du Journal Officiel.

Si, à ce jour, l’on ne peut dire à quel rythme seront implantées les toilettes japonaises dans notre pays, il est une innovation qui fait beaucoup parler depuis quelques semaines chez nos voisins et amis belges : le patron d’un restaurant de la région de Courtrai a décidé, grâce à un dispositif de recyclage installé dans son établissement, de servir à la table de ses clients une eau issue, après usage, de ses bacs de cuisine et de la cuvette des… WC. Avis aux amateurs : ce breuvage peut être dégusté au restaurant Gust’Eaux dans la bonne ville de Kuurne. Op je gezondheid ! (À votre santé !)

Sur le site web de sa société Hygiénale

Commentaires

commentaires

A propos de Fergus

avatar
Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Check Also

Le travail: une valeur périmée

Le travail à plein temps pour un salaire fixe n’existe que depuis une bonne centaine ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.