Accueil / A C T U A L I T É / Dot?es d?un degr? d’empathie z?ro, les compagnies sont psychopathes

Dot?es d?un degr? d’empathie z?ro, les compagnies sont psychopathes

Natural News, Kaitlyn Moore, via Alter Info
Les compagnies jouent un grand r?le dans notre journalier et prennent constamment des d?cisions aux cons?quences profondes sur notre vie quotidienne. Par exemples, une entreprise prend la d?cision de vider ses cuves chimiques dans une rivi?re proche?: la r?serve d?eau est empoisonn?e et les habitants de la ville voisine tombent malade?; ou bien, d?cidant de r?duire ses co?ts pour majorer ses profits, une compagnie lance une s?rie de cong?diements?: la communaut? form?e autour d?elle est d?truite. Nous sommes souvent constern?s, en col?re, et parlons avec v?h?mence de la malveillance des compagnies. Mais, selon Simon Baron-Cohen, la malveillance n’est pas le probl?me.
Expert en autisme et psychologie du d?veloppement, M. Baron-Cohen est aussi professeur de psychologie et de psychiatrie ? l’universit? de Cambridge. Des ann?es durant, il a consacr? un temps d??tude consid?rable sur la raison des gens ? se livrer ? des actes ignobles et atroces. Sa th?orie??
La cause fondamentale est l?absence d?empathie, qu?il est possible d??valuer et de soigner. Pour lui, l’empathie est l?accord instinctif aux pens?es et sentiments d’autrui, associ? ? l?inclination ? r?pondre convenablement ? ces pens?es ou sentiments.
Baron-Cohen remarque que le manque d’empathie ou l?impuissance ? tirer profit de son plein potentiel, est la force motrice ? l?origine de la plupart des maux dont souffre notre soci?t?, au plan mondial, national, communautaire et familial. Puisque leur implication se refuse l’empathie cr??e en prenant part ? la situation sur le plan du t?te-?-t?te v?ritable, les ar?nes abstraites de la diplomatie et du droit, et les voies militaires, sont inaptes ? traiter les conflits de fa?on convenable.
Dans ses livres, Baron-Cohen pr?sente la courbe en cloche du spectre repr?sentatif de l’empathie et la m?thode d??valuation du quotient montrant o? se trouve un individu sur la courbe (chouette nouvelle, la plupart d’entre nous tombons en plein milieu). Il existe une large plage d?individus avec z?ro d’empathie et dans la configuration psychopathe, narcissique, et ? la limite des troubles de la personnalit?.
Juridiquement, les compagnies proc?dent d?individus artificiels, ayant pouvoir d?intenter proc?s et pouvant ?tre poursuivis en justice, de lever des fonds, prendre des d?cisions politiques, etc. Elles sont dirig?es par un conseil d’administration li? par statut au devoir de prendre des d?cisions aux mieux des int?r?ts de leur soci?t?.
Puisque le seul but des compagnies est de faire du fric, le mieux des int?r?ts est presque toujours celui qui multiplie les gains, l’empathie devant aller se faire admirer ailleurs.
Certes, il y a ces corporations qui, tout en faisant du profit, s’efforcent de ne pas nuire ? la soci?t?. Mais, profond?ment enlis?es dans les ordonn?es z?ro de cette courbe en cloche, existent des compagnies qui semblent avoir fait de la souffrance humaine un aspect de leur business.
Voyez Monsanto, par exemple. La compagnie inventrice de l’Agent Orange, du DDT, des OGM, et d?une foule d’autres substances toxiques ? l?origine de d?g?ts et plaies horribles ? l’?chelle mondiale.
Firestone et ses plantations de caoutchouc au Lib?ria. Elle pollue l’environnement, paye des salaires d’esclaves, et laisse ses travailleurs log?s dans des conditions insalubres.
Nestl? et ses plantations de cacao en C?te d’Ivoire. Elle emploie des enfants, leur verse des salaires d’esclaves, et les fait vivre dans des conditions insalubres.
Le gros business pharmaceutique et ses efforts concert?s pour nous faire continuer ? acheter des m?dicaments qui, soit ne font rien, soit font plus de tort que de bien.
Et cette compagnie accus?e de l?assassinat de gens qui cherchaient ? former des syndicats pour ?tre pay?s et trait?s ?quitablement.
Et que penser de la belle Chiquita, condamn?e, c?est v?ridique, ? une amende par le minist?re de la Justice zunien pour financement d’un groupe paramilitaire connu en Colombie, r?put? pour le massacre de civils inoffensifs.
Trouve-t-on clo?tr? en prison ou dans un ?tablissement psychiatrique un criminel coupable des crimes cit?s ci-dessus?? Que la r?ponse soit oui ou non, le fait est qu?aucun individu impliqu? dans les prises de d?cisions ? l’origine de ces faits n?a pass? du temps en prison.
?tant des ?tres abstraits, du fait m?me de leur qualit?, les compagnies s?exemptent des d?cisions humaines. Pour elles, prendre des d?cisions qui d?rangent directement l’empathie l’humaine est un mal n?cessaire. Retirez le don d’empathie et vous vous retrouvez avec ce que nous avons aujourd’hui?: des entreprises psychopathes propageant partout dans le monde ce que nous estimons ?tre la malfaisance. La machine du monde des affaires est un calculateur froid prenant des d?cisions qui honorent uniquement le dernier sou?; le bien-?tre et les besoins du genre humain passant au second plan ? voire jamais.
Imaginez un monde o? les compagnies seraient tenues aux m?me r?gles ?thiques que les individus. Un monde o? les profits ne pourraient pas ?tre faits au d?triment de l’environnement, o? les salaires seraient ?quitables au plan mondial, o? les responsables gouvernementaux ne seraient pas soudoy?s par des entreprises pour prendre des d?cisions allant directement ? l?encontre des meilleurs d?sirs de la population qui les a ?lus pour les repr?senter. Imaginez un monde o? les compagnies psychopathes seraient ?cart?es.

Sur la malfaisance des compagnies, voir aussi, en anglais?:
Les sources de cacao de Nestl? proviennent du travail d?enfants esclaves [Ndt?: C?est sans doute la raison d?une telle diff?rence de prix entre bo?tes de cacao en poudre de m?me poids. La bo?te de 250 grammes de cacao pur Van Houten co?te 2,71 euros l? o? je l?ach?te, alors que la bo?te Nestl? ?quivalente, plac?e ? c?t? sur le rayon, co?te 20 ? 30 centimes d?euros de moins. En plus, selon Greenpeace, Nestl? ne garantit pas l?absence d?OGM dans ses produits.] – L?Agent orange de Monsanto : Le fant?me persistant de la guerre du Vi?t-nam.
La controverse du cacao en Colombie. Des compagnies de boissons non alcoolis?es accus?es de complicit? d?assassinat de dirigeants syndicaux.
Des chercheurs de Big Pharma admettent avoir truqu? des dizaines d’?tudes de recherche pour Pfizer et Merck.
La Cour supr?me trahit le public dans l?affaire du Medtronic.
??Corporation,?? le documentaire qui ouvre les yeux, r?v?le la v?ritable malfaisance derri?re certaines entreprises de gros business.
Les atrocit?s des compagnies contre la nature sont capables en fin de compte de d?truire la civilisation humaine.
Brevets dangereux, malfaisance des compagnies et mont?e de l’imp?rialisme intellectuel.

Original?: www.naturalnews.com/032814_corporations_psychopath.html
Traduction copyleft de P?trus Lombard

A propos de

avatar

Check Also

Afghanistan : les leçons du fiasco occidental…

Les États-Unis et leurs alliés occidentaux (Royaume-Uni, Canada, etc.) engagés depuis fin 2001 dans une coalition militaire en ...

5 Commentaire

  1. avatar

    « Imaginez un monde où les compagnies seraient tenues aux même règles éthiques que les individus. »

    Comme, par exemple, de jeter leurs déchets.

    Imaginez le résultat: la plupart des compagnies ne resteraient qu’avec les employés sans dirigeants.

    Il est donc logique que ces compagnies ne soient pas sujettes à la même éthique que l’individu. CQFD

    Amicalement

    Elie l’Artiste

  2. avatar

    Une Compagnie est une fiction juridique qui n’existe que dans l’esprit.

    Aucune compagnie ne prend des décisions ou ne fait quoi que ce soit.

    Une compagnie est un concept, qui n,existe pas dans la réalité.

    C’est pourquoi on dit que c’est une ‘fiction juridique’.

    Par une contprsion de l’esprit, on peut venir à croire que les compagnies existent, nais c’est faux.

    Qui a déjà rencontré une compagnie?

    Vous voyez.

    Il n’y a que des hommes qui décident et posent des gestes, pour le compte d’une fiction iexistante, ce qui est un moyen efficace d’éviter la responsabilité légale.

    Mais ça fonctionne UNIQUEMENT parce que la majorité des gens croient que la compagnie existe.

    • avatar

      Ce qu’il faut faire pour reprendre le contrôle, c’est retourner à la source de notre système de lois, qui est la Common Law.

    • avatar

      Voilà donc pourquoi les cie ne jettent pas leurs déchets.

      Mon dilemme est réglé. Merci

      Amicalement

      Elie l’Artiste

  3. avatar

    L’utilisation d’une compagnie permet de poser des actes au nom de la compagnie sans encourir de responsabilité personnelle.

    Ainsi, il est facile pour ceux qui ont de mauvaises intentions de se cacher derrière une compagnie pour faire des choses qu’ils n’auraient jamais le courage de faire ‘personnellement’ étant donné les conséquemnces.

    Donc, de fait, on a créé un système juridique à deux vitesses, car les compagnies et les hommes/femmes sont sujets aux mêmes lois (en théorie) mais en réalité, comme une compagnie n’existe pas elle ne peut pas aller en prison, ou gelr dehors parce qu’elle a été évincée, ou souffrir de quelque façon que ce soit.

    Donc, le système est fondamentalement biaisé et injuste, car il vous met en concurrence avec une fiction.