Récents articles
Accueil / T Y P E S / Articles / Dossier Sant?: Introduction

Dossier Sant?: Introduction

Il y a un moment d?j? que j’y songe et j’ai d?cid? de faire une petite s?rie sur de mod?les de sant? alternatifs aux n?tres sur lesquels on devrait s’inspirer pour une r?forme en profondeur de notre syst?me. Il ne faut pas se faire d’illusions, notre mod?le actuel est insoutenable et nous devrons faire des r?formes. Mais quelles r?formes devrions-nous consid?rer? Voil? la question! Donc, pour les quelques prochaines semaines, dans ma chronique du jeudi qui est publi?e en simultan? sur le Minarchiste Qu?b?cois, Les 7 du Qu?bec et Cent Papiers, je propose de faire une analyse de plusieurs services de sant? ? travers le monde qui ont re?u un meilleur classement que le n?tre par L’OMS. Dans leur classement des meilleurs syst?mes de sant? du monde, nous sommes class?s trenti?mes, ce qui nous donne 29 possibilit?s de syst?mes de sant? suppos?ment sup?rieurs au n?tre. Mais rassurez-vous, j’ai l’intention de restreindre l’?chantillon ? cinq ou six. Je n’ai pas encore d?cid? combien.

Mais d’abord et avant tout, il conviendrait de d?finir ce que nous devrions rechercher dans un syst?me de sant?. Qu’est-ce qui est d?sirable et qu’est-ce qui ne l’est pas. Mes propres crit?res risquent d’?tre un peu diff?rents de ceux de l’OMS. Ce n’est pas parce que j’ai une plus grande expertise dans le domaine, mais que je veux consid?rer une approche diff?rente qui est orient?e vers le consommateur. En deux mots, je recherche les approches qui am?neront le meilleur rapport qualit?/prix au patient. Je recherche donc les crit?res qui am?neront la meilleure prestation de services aux plus bas co?t autant pour l’?tat que pour le patient et les tiers payeurs commes les compagnies d’assurances.

L’universalit? d’acc?s

Un des crit?res essentiels d’un bon syst?me de sant? est l’universalit? d’acc?s mais il est bon de d?finir ce qu’est l’universalit? d’acc?s au juste. Par d?finition, l’universalit? d’acc?s en sant? signifie que des soins de qualit? doivent ?tre accessibles m?me aux membres les plus d?munis dans des d?lais raisonnables. Il est ? noter que l’universalit? d’acc?s ne veut pas n?cessairement dire gratuit?. C’est ? dire que principe d’universalit? d’acc?s n’est pas compromis si des frais sont per?us directement du consommateur. La gratuit? ? la consommation des services de sant? que nous pratiquons pr?sentement au Canada ne garantit en rien l’universalit? d’acc?s. ? preuve, plusieurs chirurgies n?cessitent un temps d’attente excessif, compromettant la qualit? de vie du patient. Ceci ne peut pas ?tre consid?r? acceptable dans un syst?me dit universel.

La qualit? des soins.

Il est essentiel qu’un bon syst?me de sant? puisse fournir une bonne qualit? de soins de base, mais il est irr?aliste d’emp?cher ceux qui ont les moyens de se payer des soins de meilleure qualit? de les obtenir tant que la qualit? des soins de base n’est pas compromise. Pour les besoins de la cause, je vais consid?rer que les soins de base fournis aux d?munis doivent ?tre ?quivalent ? ceux de la classe moyenne. Je ne consid?re pas que la couverture mur ? mur par l’?tat ou qu’un syst?me « one size fits all » soit n?cessaire ou d?sirable du point de vue du consommateur. Du pont de vue du consommateur, il est important que le syt?me puisse ?tre assez flexible pour lui permettre et ? son m?decin d’avoir diff?rents choix dans la prestation des soins.

Les co?ts

Fournir des soins de sant? est une chose, mais il faut aussi le faire de fa?on ? ce que ce soit soutenable ? long terme. Un des d?fis majeurs des syst?mes de sant? ? travers le monde est l’explosion des co?ts. ? travers les mod?les que nous allons explorer, nous verrons lesquels arrivent ? maitriser les co?ts sans sacrifier la qualit? des soins et sans faire du rationnement. Quelles sont les meilleures solutions?


Bref, je vais tenter d’examiner certain des meilleurs syst?mes de sant? au monde et trouver la clef de leur succ?s. Il y a d?j? trop longtemps que notre syst?me de sant? traine de la patte et nous co?te enti?rement trop cher pour la qualit? des soins que nous obtenons. Il est grand temps que nous passions ? l’action. Les solutions existent, il suffit de les appliquer.

La semaine prochaine je commencerai ? examiner les syst?mes de sant? d’ailleurs en commen?ant par la Suisse. Si entre-temps vous avez des suggestion ? rajouter ? notre wish list du parfait syst?me de sant?, je verrai ? le rajouter dans nos crit?res.

A propos de

avatar

Check Also

L’Ekranoplan d’Alexeïev, une formule d’avenir ? (3)

Le père des ekranoplanes subsistants actuellement est allemand.  Il s’appelle Hanno Fischer, il est aujourd’hui ...

6 Commentaire

  1. avatar

    « Si entre-temps vous avez des suggestion à rajouter à notre wish list du parfait système de santé, je verrai à le rajouter dans nos critères. »

    Disons que, pour moi, un parfait système de santé s’adresse beaucoup plus au « patient » qu’au « consommatuer »; excusez-moi « consommateur ».

    Par contre, si vous faites une étude « économique », vous ne pouvez pas ignorer le « consommateur ». Est-ce le cas, ici?

    Amicalement

    André Lefebvre

    • avatar

      @ Lartiste

      Disons que, pour moi, un parfait système de santé s’adresse beaucoup plus au « patient » qu’au « consommatuer »; excusez-moi « consommateur ».

      Le consommateur étant celui qui consomme les biens et services produits, dans le cadre dans la santé, on peut effectivement dire qu’il s’agit du patient. Au Québec, celui-ci est très loin d’être au centre des considérations. Il est temps de recentrer le système autour de lui.

  2. avatar

    Merci! C’est ce que je voulais absolument souligner.

    André Lefebvre

    • avatar

      Mais ce sera difficile puisque dans le « serment » des médecins, qui n’est plus un serment mais une promesse de suivre les directives du « Collège », le « patient » n’y est pour aucune considération.

      André Lefebvre

  3. avatar

    @ Tous

    Je ne puis rien ajouter aux 80 articles que j’ai écrits pour décrire un nouveau système de santé – que je présente comme solidaire et libertaire.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/s-80-essais-sur-la-sante/

    Ma conviction est toutefois inébranlable, que l’industrie pharmaceutique va être le fléau du XXI et doit être nationalisée au plus tôt.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/05/07/nationaliser-le-pharmaceutique/

    Pierre JC Allard

  4. avatar

    Même si ce n’était que pour enlever les médecin de sous la coupe de cette industrie, ce seraity déjà mieux.

    André Lefebvre