Accueil / A C T U A L I T É / Donald et les chevaliers (2)

Donald et les chevaliers (2)

Les Chevaliers de Colomb ont toutes les apparences d’un gigantesque escroquerie financière comme on l’a vu. Leurs finances, aujourd’hui, sont en difficulté, car le principe sur lequel elles reposent est une fuite en avant continuelle, qui ne marche que si elle se renouvelle par la base, pour alimenter les plus riches à son sommet. C’est en effet clairement un schéma de Ponzi, déguisé en institution charitable, où s’épuisent les bénévoles, qui prône une religiosité hors du temps, reposant sur des idées réactionnaires. Trump s’est manifestement appuyé sur eux, comme l’avait fait avant lui G.W.Bush et son frère Jeb, lui-même chevalier de Colomb. Mais même chez eux, le comportement de Donald a créé des dissensions. Le seul point qui les unit désormais étant la réponse à la pandémie, chez les deux complètement… grotesque.

L’arrivée du doute en 2008, le procès raté de 2018

Mais le doute était déjà arrivé chez les fidèles avant les frasques de William E. Lori. Un doute financier, plutôt, pas religieux. Tout allait mieux en effet dans la meilleure des poches de nos chevaliers pyramidaux jusqu’à ce début décembre 2008, le jour où l’on a appris qu’un dénommé Madoff avait grugé un nombre incroyable d’individus en leur promettant des taux intenables de gains en Bourse. Dans une réponse à un courrier de lecteur signifiant que l’on insiste un peu trop sur le côté juif de Madoff, on trouve cette sentence incroyable : «Je scannais les histoires commerciales pour voir si le programme Madoff touchait également aux fonds des Chevaliers de Colomb et / ou Ave Maria, (ce qui ne me surprendrait pas s’ils accordaient un soutien mutuel aux entreprises, car ils partagent beaucoup de la même entreprise. / préoccupations sociales en commun. ». Ouf, les chevaliers n’y apparaissaient heureusement pas… Mais un autre escroc avait bien des liens avec la même fine équipe. Parmi les associés les plus proches de Madoff, on comptait en effet Frank DiPascali (ici à gauche)… dont l’avocat n’est autre que le propre fils de l’Attorney General Michael Mukasey, nommé par W. Bush…  Le monde est bien petit parfois, et nos tristes chevaliers à la triste figure l’ont échappé belle ! Quant à Obama, on lui avait dit de se méfier du KKK, il aurait eu tout intérêt à surveiller de près les K&C !

Le principe de la pompe à fric des Chevaliers de Colomb: c’est un pur schéma de Ponzi !!!

L’organisation rend milliardaire ses dirigeants. Mais que eux, bien sûr. Le principe pour grignoter l’argent à tout les stades de leur organisation méticuleuse à été démonté point par point ici.  Suivez-bien, c’est … passionnant comme escroquerie géniale !!!  Et c’est aussi en train de s’effondrer en fait, ce que révèle ce procès mené en 2018 contre l’organisation par l’U.S. District Court de Denver et l’avocat Jeffrey Vail. D’abord ça joue sur l’usure (terme financier) : « première assurance de base 101: La compagnie vous facture une prime, et si rien ne se passe, la compagnie d’assurance peut la garder, si quelque chose se produit, elle doit payer pour une perte couverte. L’une des raisons pour lesquelles cette ligne de travail est très rentable est que vous les payez en dollars d’aujourd’hui, ils paient aussi longtemps que 30 jours après l’incident, empochant la différence. Les sommes collectées peuvent être investies, mais une réserve suffisante pour couvrir un certain seuil de créances doit être maintenue liquide afin de faire face aux obligations en cas d’apparition ! »

L’idée repose sur la proximité de la clientèle comme chez TupperWare ou Amway. Les premiers clients sont en fait la famille de leurs adhérents !!! Si bien que ça a marché » un temps, mais depuis quelques années ça patauge sec face à la concurrence qui vend de meilleurs produits : « dans le cas des Chevaliers de Colomb (KOC), ils ne vendent que des polices d’assurance-vie, de rente, de retraite et de soins de longue durée aux membres et à leurs conjoints. En conséquence, ils ont un très petit réservoir de choix puisque les membres ne doivent pas seulement être catholiques, mais aussi membres de l’organisation ! Dans le cas de tous ces produits, les réclamations ne sont pas anticipées pendant des années après l’achat du produit; dans de nombreux cas, l’assurance-vie ne paiera jamais ! Cependant, l’organisation vieillit et n’a pas été en mesure d’attirer des membres plus jeunes pour combler les sommes actuellement versées aux membres mourants. Pire encore, tous les principaux acteurs de la Californie ont cessé de vendre des soins de longue durée car ils sont très sous-évalués et la plupart des entreprises qui ont encore des polices doublent les prix chaque année juste pour faire du surplace ! Pire encore, les prix des produits Knight ne sont pas adéquats, beaucoup sont bien inférieurs à la prime d’entreprises bien plus réputées comme le transporteur que je représente ! Le problème est que, ces dernières années, le montant des sommes versées a dépassé de loin les sommes versées, entraînant une perte d’exploitation. »

Un vieillissement des anciens adhérents et la désaffection des plus jeunes 

Car le schéma écrit d’avance, une fois les adhérents pompés, il peine à se renouveler (c’est le problème de tout schéma de Ponzi) : «En effet, le programme d’assurance KC Supreme n’est qu’une variante par rapport à un système classique de Ponzi», indique le procès. «Cette affaire implique un stratagème élaboré de racket, de fraude, de tromperie, de vol et de promesses non tenues par le Conseil suprême des Chevaliers de Colomb (KC Supreme) et deux de leurs cadres supérieurs, Thomas Smith et Matthew St. John. Le même problème se joue aussi dans d’autres secteurs, comme de nombreux groupes et organisations n’impliquant pas de boissons alcoolisées ou de voyages dans des clubs de gentlemen, les membres vieillissent. KOC n’est pas différent. Plus de 30% ont plus de 70 ans. La plupart des chevaliers de ce groupe d’âge possèdent plusieurs polices totalisant plusieurs centaines de milliers, voire un million de dollars. Mais si ce n’est pas grave, qu’en est-il des 70% restants ? Eh bien, voici le problème, ils sont inactifs. Ils n’ont adhéré que parce que leurs parents / grands-parents les ont créés et ont payé leurs cotisations. (Pensez à l’ARC, mais pas aussi loin dans les égouts.). La réalité est que ce groupe n’a pas acheté l’assurance, chargeant ainsi le KOC d’un membre vieillissant contrôlant la majeure partie de la responsabilité d’assurance à payer en cas de décès ! »  Si bien que la société se retrouve avec des titulaires « fantômes », aujourd’hui :  « La plupart des membres fantômes sont des hommes plus jeunes qui ont abandonné à cause des exigences d’élever des enfants et des familles, indique le procès. Les membres vieillissants et retraités ont tendance à rester actifs. Par exemple, KC Supreme a annoncé sur son site Web qu’il comptait 45 000 nouveaux membres en 2010, tout en comptant les membres fantômes et en omettant le fait qu’avec le nombre de membres décédés ou se retirant, le nombre net de membres avait en fait diminué, selon le procès. Cela crée un problème de réserve et c’est ici que le racket entre en jeu, et cette partie de la fraude mène à New Haven, dans le Connecticut, où se trouve le siège ». Une fraude dans laquelle les dirigeants s’en sont mis plein les poches (et continuent à le faire) : Anderson, l’ancien président du conseil et chef de la direction, a reçu une rémunération totale de 2 289 806 dollars en 2014. Pour 2 063 818 en 2013. En 2015, le montant total de sa rémunération a chuté à 1 277 232 dollars. La rémunération totale d’Anderson est répartie en plusieurs catégories (tous les chiffres concernent 2015) : rémunération de base (882 200 dollars); primes et primes d’encouragement (342 150); retraite et autres rémunérations différées (7 797); et avantages non imposables (33 246).

Car la structure, figée, bloque tout depuis un bout de temps maintenant  : « une directive est sortie, disant que nous ne devons pas abandonner un membre pour quelque raison que ce soit s’il a atteint le grade le plus élevé… la seule façon de retirer un membre est s’il n’a pas payé de cotisation depuis plus de 5 ans ! Pensez-y; 5 ans et plus de non-paiement ! (encore une fois, ça rappelle beaucoup l’ARC.) L’organisme de bienfaisance soutient ses listes de membres en forçant 15 392 conseils locaux des Chevaliers de Colomb à continuer de payer des cotisations nominales pour les anciens membres fantômes après leur abandon, indique le procès. L’organisme de bienfaisance demande aux conseils de recruter un nouveau membre avant de leur permettre d’en abandonner un ancien, indique le procès. Sur la base de ces règles, un conseil local du New Jersey rapporte qu’il compte 316 membres alors qu’il en compte en réalité 54, indique le procès. Lorsqu’un conseil de Dallas a demandé de retirer plus de 80 membres «longtemps partis» de ses listes, KC Supreme n’en a autorisé que huit, indique le procès ». Or vis-à-vis de l’extérieur, une compagnie d’assurances a de la valeur selon le nombre de ses cotisants ; plus elle en possède et plus elle peut espérer un jour être revendue cher et faire la fortune de ses patrons. Mais là, ca ne marche donc plus chez eux.  (…). En somme, l’organisation d’assurance des chevaliers se sur-évalue pour continuer à survivre !! « Le problème fondamental est que les membres plus jeunes n’achètent pas de polices et n’ont pas l’intention de le faire à l’avenir, et comme de nombreux membres ne paient pas de cotisation pour eux-mêmes, ils sont maintenus pour gonfler artificiellement les listes de membres. C’est là que le système de racket entre en jeu, car la KOC peut mentir aux agences de notation sur leur solvabilité. La compagnie d’assurance KOC peut se cacher derrière «… eh bien, nous avons 1,9 million de membres, nous pouvons aussi vendre nos produits… afin que nous puissions être solvables si nous en avons l’opportunité.» Le tout se maintenant à flot en limitant les dépenses, grâce au travail des… bénévoles. Pas de salaires à leur verser !!! Et les riches eux s’en sortent car plus ils versent de cotisations et moins ils payent d’impôts, puisqu’elles sont déductibles :  « alors que les conseils locaux font du bénévolat et du travail de bienfaisance, KC Supreme génère des milliards de dollars en franchise d’impôt chaque année en vendant de l’assurance-vie, indique le procès. » «En fait, la véritable adhésion des Chevaliers de Colomb sans ces membres« fantômes »n’est qu’environ 1,4 million – leur nombre publié représente une surestimation d’environ 36%!» indique le procès. Plus de 30% de gonflette dans leur effectifs !!! C’est bien une escroquerie en bande organisée !!!

D’où l’agressivité des achats quasiment forcés, ou la répétivité de nombre « d’événements » pour y arriver (ventes charitables, lotos, réunions de voitures de collection, tout est bon on l’a vu) : « L’assurance est poussée très fort par l’organisation. Elle est mentionnée à tous les 4 degrés (étapes) par lesquels vous passez à la chevalerie complète. Vous devez rencontrer l’agent après avoir rejoint la chevalerie et l’assurance est imposée à chaque réunion. Les agents sont similaires au vendeur AMWAY de votre quartier, essentiellement programmé pour prendre un «non» comme un «oui», et pour continuer à faire pression pour la vente, c’est un principe. Ces agents d’assurance reçoivent un salaire d’esclave et n’obtiennent des commissions qu’après environ un an. Ils n’ont qu’à vendre à 4 conseils, dont beaucoup ont des populations vieillissantes qui n’auront pas droit aux produits. Le chiffre d’affaires à faire est élevé et vous achetez généralement une poignée de polices sur vous-même pour faire progresser le programme dans le sens de mettre de la nourriture dans votre propre assiette. N’est-ce pas profiter de quelqu’un qui va à l’encontre des valeurs de l’Église? Pensez que c’est étrange, prenez par exemple la «retraite» du directeur des placements Tom Smith, (ici à droite) qui a démissionné juste après que la plainte a été signifiée…. laissez-moi deviner un timing impeccable et sans rapport, non ? Il a probablement dit qu’il avait besoin de passer plus de temps avec sa famille. Je pense que Smith sait que Ponzi est sur le point de bloquer le ventilo. Sinon, pourquoi démissionnerait-il d’un emploi lui octroyant  900 000 $ par an ? »… Le procès se terminera le 13 septembre 2019 par la victoire du plaignant (UKnight Interactive) à qui ont accordera un petit 500 000 dollars de dommages, bien loin des 100 millions qu’il réclamait. Mais d’autres problèmes sont en vue pour l’organisation, ils avaient déjà couru en 2010… Trump lui est habitué au système: rappelez-vous, il a même participé à une organisation (ACN) qui agissait de la même façon en grugeant ses propres effectifs… en tentant de vendre des téléphones rendus déjà obsolètes à l’avènement de l’internet !! Selon le procédé similaire du du « marketing par paliers » (MLM pour multi level marketing), ou de la « vente multiniveau » qui continue à attirer des gogos qui rêvent de millions et gagnent des clopinettes. Lui-même étant en la matière un escroc bien ordinaire comme je vous l’ai dit…  Chez eux, Donald facturait en effet 450 000 dollars le discours, et il en a fait trois chez eux avant 2016…

La chasse aux donations des mourants, sport très prisé

Le retour de bâton est terrible pour eux, de toute manière. Madoff ou pas, les questions que se posent les internautes deviennent pressantes à partir de 2008 : c’est l’effet domino du doute qui s’installe. Et si les fameux chevaliers n’étaient eux aussi que des siphonneurs de comptes de particuliers ? Voire eux aussi des boursicoteurs ? Sur un site, les phrases fusent sur les pratiques douteuses de nos chevaliers venus frapper à la porte des hôpitaux auprès des familles malades pour contracter leur fameuse assurance-vie ! Et d’engranger des données personnelles, revendues à haut prix à des instituts de sondage ! Le mieux étant la captation d’héritage, soutirée aux plus faibles : « des organisations religieuses de toutes confessions – «campent» dans les hôpitaux de tout le pays. Ils harcèlent quotidiennement les patients malades et mourants afin de les amener à faire un don à leur organisation. Les familles qui devraient obtenir les actifs des patients constatent souvent que leur parent bien-aimé a soudainement tout laissé à une organisation religieuse» dit l’un. La captation d’héritage de gens fortunés, le moyen imparable de devenir riche, d’avoir un toit plus que correct et de changer de catégorie politique en devenant plus « respectable ».  En France, il y en a un qui a utilisé la même méthode il y a quelques années. Ça lui a fort bien réussi… « Pendant des années, la compagnie d’assurance des Chevaliers de Colomb a tenu un décompte de leurs clients et les a signalés au diocèse catholique à travers l’Amérique. Ensuite, les loups venaient frapper à la porte du Petit Chaperon Rouge. Tirez. L’Amérique est tellement corrompue » ajoute l’autre ! On ne saurait mieux résumer la situation : les loups ont bien dévoré mère-grand ! Et ce, sur son lit de mort ! En 2015, dans la même veine, les chevaliers avaient recruté des chercheurs de fortune (catholique), sous la direction d’Anthony V. Minopoli (ici à droite) : ils avaient évalué les avoirs accessibles à 150 milliards de dollars. Et ils espéraient pouvoir en capter 2 ou 3%. « La firme a lancé six stratégies vendredi – deux obligations et quatre actions – sous la forme de fonds communs de placement et de comptes séparés. Il s’agit d’obligations à durée limitée et d’obligations de base, et de croissance à grande capitalisation, de valeur à grande capitalisation, de base à petite capitalisation et d’actions internationales. La société ensemencera les six nouveaux fonds communs de placement avec un investissement total de 200 millions de dollars provenant du compte général des Chevaliers de Colomb ainsi que de certaines entités caritatives. Knights of Columbus Asset Advisors gérera les stratégies à revenu fixe, tandis que Boston Advisors sous-conseillera les stratégies d’actions. Knights of Columbus détient une participation d’environ 20% dans Boston Advisors. Knights of Columbus Asset Advisors gérera également 20,6 milliards de dollars supplémentaires en titres à revenu fixe.  Les actifs restants sont sous-conseillés par d’autres gérants, que M. Minopoli n’a pas nommés. » C’est pas gagné, les taux d’intérêt demeurant désespérément bas, très loin des 4% de la grande époque précédente… A noter que les chevaliers prônent aussi le rôle des Sisters of Life, des bonnes sœurs qui ont juré chasteté et dont l’action principale se situe pour aider les femmes enceintes. Un beau paradoxe encore (remarquez, chez les chrétiens dont le Dieu invisible est du genre séminal, ça ne pose pas de problème)… en fait encore la manifestation visible de leurs convictions anti-avortement !!! « Nos missions consistent à servir les femmes vulnérables à l’avortement, à leur apporter le soutien et les ressources nécessaires pour pouvoir choisir la vie pour elles-mêmes et leurs enfants; organiser des retraites de fin de semaine; l’évangélisation; la sensibilisation des étudiants du Colorado; et aider les femmes qui ont souffert après un avortement à rencontrer la miséricorde et la guérison de Jésus-Christ ». On voit que chez eux un avortement est une « maladie ». Et non un symptôme ou le résultat d’une méconnaissance… Le mouvement a été créé en 1991 à New York par le cardinal John O’Connor, qui a aussi été aumônier dans la marine américaine pendant la guerre de Corée (ici à droite), à un moment où l’armée américaine n’employait presque pas de femmes…

Une école du vice financier et des projets fous

Car pour recruter à qui mieux mieux, nos vaillants chevaliers n’y sont pas allés de main morte : dès 1994, ils créaient leur site internet, d’une laideur à faire fuir (WordArt de Microsoft est visiblement passé par là !), remanié il est vrai depuis, mais aussi dans la foulée un service d’hébergement web, payant bien sûr. Mais avec invariablement leur rubrique ProLife bien en évidence. Depuis, ils se sont mis au goût du jour. Ou alors ont cherché en 1980 à recruter plus jeune, en passant par le stade du John Paul II Institute, pour les étudiants, dans le Michigan, dont les directeurs sont l’archevêque de Washington et… Carl Anderson, le « suprême des preux » ! On y rentre comment à l’Institut JP2 ? Mais par recommandation, voyons : « Au moins trois lettres de recommandation de membres du corps professoral d’établissements universitaires fréquentés auparavant ou de superviseurs de l’emploi, le cas échéant. » Si vous croyiez comme moi que Dieu reconnaîtrait les siens, c’est raté.  A 6 250 dollars la scolarité (en 2008), remarquez… et on y prépare à quoi, dans cette FAC à bondieuseries ? Oh, à de bons et sérieux diplômes : un«  Doctorate in Theology with a Specialization in Person, Marriage, and Family »(Ph.D.) par exemple, qui doit ouvrir à une foule d’emplois, c’est sûr. Où, on ne sait pas vraiment. A travailler chez Chuck Norris, certain en tout cas ! Ou alors à devenir prêtre-soldat ou aumônier à Abou Ghraïb ? (le « curé sac au dos » ?), qui sait ? Ou à imiter l’exemple en France du fascisant Alain Maillard de La Morandais  (le fondateur de Radio Notre-Dame) ? C’est ça ou intégrer la police, dans ce qu’ils appellent la « Blue Mass », à savoir les membres de l’organisation faisant partie de la police. Selon certains, des relents de fascisme dans les oripeaux et les signes distinctifs ne sont pas loin (comme en France et l’ouvrage ci-contre qui le révèle)… effectivement, au beau milieu du logo de nos chevaliers trône une belle … francisque ! A voir leurs cérémonies cachées, il y a en effet bel et bien un lien entre leur idéologie religieuse et les militaires : chez eux, ça se fait aussi au tambour…

Au son du tambour, pour finir au cimetière. L’endroit où ils ont failli réaliser un de leurs projets monumentaux. L’un de leurs pires projets délirants, en effet, a été de vouloir établir des monuments aux fœtus au milieu de chaque cimetière US ! Un témoignage rare nous rappelle cette folie : « Lorsque j’ai rejoint le K. de C., l’ordre s’est lancé dans un projet d’installation de «Mémoriaux à l’enfant à naître» dans les cimetières catholiques. Chaque conseil a ressenti la pression de ses pairs pour dépenser jusqu’à plusieurs milliers pour installer un morceau de pierre dans un cimetière voisin. En fin de compte, un total de huit à dix millions de dollars a probablement été dépensé. »Le projet avorté, un autre est apparu aussitôt: « Mais alors vient le mot dans le numéro de janvier 2006 de Columbia que les Chevaliers de Colomb soutiennent un autre effort pour parsemer le pays de monolithes. Cette fois, c’est Project Moses. Les pierres portent les dix commandements et le plan est d’en mettre un sur chaque propriété d’église aux États-Unis. »Mettre les dix commandements sous forme de plaques de pierre gravées dans chaque église ? Voilà qui va donner du travail à l’industrie du bâtiment ! Décidément, nos chevaliers ont de l’argent à dépenser ! Heureusement, ce second projet va aussi avorter. Un mot à ne pas utiliser, chez eux, il est vrai. Enfin pas partout : en août 2012 par exemple, sur le Cathedral Square de Fort Wayne, on a édité la stèle des Dix Commandments, payée par les Chevaliers et inaugurée par l’évêque local Rhoades (ici à droite).

Bref, ce n’est pas vraiment la raison qui les guide. Peut-être pas la foi non plus pour autant. Au point de s’emmêler les pinceaux sur leur propre avenir : plutôt âgés, les vaillants chevaliers craignent tous l’apparition de l’arthrite. Manque de chance, leur croyance leur interdit de donner des fonds à la recherche sur le fléau, car elle demande l’usage de cellules souches, auquel ils sont totalement opposés ! Les témoins de Jéhovah ont leur sang, les chevaliers leurs cellules : ce sont bien deux sectes. Mais les vaillants chevaliers mourront tous perclus d’arthrose !

La photo de trop de Trump

Des pratiques énervantes qui finissent par irriter leurs propres adeptes parfois dont un qui va écrire une belle tirade. L’idée lui en est venue en regardant les tribulations de Donald Trump devant une église, Bible à la main et lors de sa visite impromptue du sanctuaire Jean-Paul II… géré par les Chevaliers de Colombus. L’homme, Peter Daly, révolté, démissionne et le fait savoir vertement : « parce que les hauts gradés des Chevaliers de Colomb (connus sous le nom de Conseil suprême) ont introduit les Chevaliers dans une campagne partisane à un moment de crise de notre vie nationale. Ils ont politisé l’ordre et pris le parti du sectarisme racial et de la violation des droits constitutionnels et humains des citoyens américains. Ils ont invité le président Donald Trump à utiliser le sanctuaire national Saint-Jean-Paul II à Washington, D.C., comme accessoire pour une photo de sa campagne politique. Ils l’ont fait à un moment de crise nationale, le lendemain du jour où il avait utilisé l’église épiscopale St. John’s à Washington, D.C., comme accessoire. Le contexte de cette séance photo des Chevaliers de Colomb ne peut être ignoré. Le 1er juin, Trump, par l’intermédiaire du procureur général William Barr, a utilisé la violence pour évacuer des manifestants pacifiques le long des rues près de Lafayette Square à Washington afin qu’il puisse traverser la place et tenir une Bible en l’air comme une sorte d’objet extraterrestre. C’était la photo de la campagne «évangélique». Le 2 juin, Trump a emmené son émission de campagne à travers la ville pour se faire photographier devant une statue du pape Jean-Paul II. C’était la photo de la campagne « catholique ». Il a pris les deux photos sans le consentement des évêques épiscopaux ou catholiques. Il l’a fait malgré les vives objections de l’archevêque de Washington Wilton Gregory. Dans une déclaration fortement formulée publiée le matin de la visite de Trump, Gregory (ici à droite) a déclaré: « je trouve déconcertant et répréhensible que toute installation catholique se laisse abuser et manipuler d’une manière si flagrante qui viole nos principes religieux, qui nous appellent à défendre les droits de tous, même ceux avec lesquels nous pourrions être en désaccord. Saint Pape Jean-Paul II était un ardent défenseur des droits et de la dignité des êtres humains. Son héritage témoigne de manière éclatante de cette vérité. Il ne tolérerait certainement pas l’utilisation de gaz lacrymogène et d’autres moyens de dissuasion pour les faire taire, les disperser ou les intimider pour une séance photo devant un lieu de culte et de paix. » « Gregory (ici à gauche) a bien compris. Les chevaliers se sont trompés ». Et vlan, bien dit !

Chez Trump, la réponse n’avait pas tardée, nous dit le Washington Post mais elle n’avait visiblement pas été à la hauteur : « après que Gregory ait dénoncé la visite, la Maison Blanche a critiqué l’archevêque. « Il est honteux pour quiconque de se qualifier de personne de foi tout en remettant en question la foi profondément enracinée du président ou les motivations pour marquer une étape importante pour les catholiques », a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Judd Deere au Washington Post dans un communiqué. « La visite du président Trump a réconforté et espéré les catholiques de ce pays et du monde entier que ce président est un homme de Dieu qui protégera toujours le caractère sacré de la vie et promouvra la liberté religieuse. »

Les critiques entre-temps avaient été rejointes par le professeur respecté de la faculté de droit de Notre-Dame et le directeur du programme Église, État et société, Rick Garnett (ici à gauche)  qui n’avait pas mâché ses mots chez les catholiques : «Les manigances cyniques, malhonnêtes et intéressées de Trump, qui semblent avoir plus à voir avec la collecte de fonds pour rembourser les dettes électorales passées et avec la perpétuation d’une image de marque post-présidentielle qu’avec des préoccupations concernant l’intégrité ou l’exactitude des élections, sont malvenues et insultantes », a-t-il ajouté par e-mail. « Heureusement, nos institutions fondamentales – y compris nos tribunaux – et nos engagements profondément ancrés envers l’état de droit semblent susceptibles d’empêcher ses singeries de causer des dommages durables. » Bien dit aussi ! « Singeries », c’est la première fois que je voyais ça comme commentaire aux actions de Trump !!!

Fatima contre le Covid-19 !!! On aura tout vu !!!

Et Trump lui-même dans tout ça, c’est vrai, en dehors de se promener Bible à la main ? Oh, c’est simple : il en avait un sous la main, de chevalier, ou presque !!! Lors de la première procédure d’Impeachment, on avait vu débarquer un avocat discret, fils d’émigrés italiens, un peu raide et fort peu souriant, Pat Cipollone (ici à gauche), bombardé conseiller à la présidence sous Donald : or c’était l’un des avocats qui avait représenté les Trumbull Knights of Columbus dans une affaire de 1995 contre la ville de Trumbull, affaire qui avait fait l’objet d’un appel devant la Cour suprême des États-Unis. Car de 1996 à 2001, Cipollone a travaillé en priorité pour les Chevaliers de Colomb de New Haven !!! Nous y revoilà ! Ce n’était pas un hasard: catholique dévot, Cipollone, 53 ans, est un des membres fondateurs du National Catholic Prayer Breakfast et il a été aperçu à la Marche anti-avortement où Trump également était apparu…  Je vous avais déjà parlé de celui ici lorsqu’il s’était vertement opposé aux idées de Patrick M. Byrne, un de ceux qui a poussé Trump à prendre d’assaut le Capitole !! Gag ultime de ces liens « chevaleresques » : le 26 mars 2020, on était retombé sur les fameux Trumbull Knights of Columbus et sur l’un d’entre eux, Tom Monks, membre du St. Therese Lisieux Council dans une de leurs cérémonies préférées et totalement anachronique (sinon ridicule au XXIeme siècle) : le survol en Cessna de l’agglomération et le diocèse de Bridgeport pour la bénir et la « protéger » ainsi contre le Covid-19 (les deux pilotes étant aussi des Chevaliers de Colomb !). Non, vous ne rêvez pas, c’est bien ce qu’ils ont fait, comme le montrent les deux photos ci-contre !!!  Complètement surréel !! Irrationnel (1) !!! (remarquez ils ont bien leur créateur qui a été béatifié sur la base d’une naissance disons particulière… (2).

Bref, c’est complètement Trumpien !!! On en est à 1/2 million de morts aux USA et les bénédictions semblent toujours nettement moins efficaces que les vaccins…

Nota : à l’origine des deux textes que vous venez de lire,  il y a celui-là, que j’ai donc mis à jour. Ce qui m’a le plus étonné, c’est que très peu de choses ont changé depuis et que vis-à-vis des catholiques, Trump a complètement emboîté le pas de G.W.Bush, sur l’avortement notamment. Une continuité plus grande que celle perçue jusqu’ici.

(1) si vous vous souvenez, je vous avais déjà trouvé un procédé similaire dans le Missouri avec l’archevêque Aymond, de la Nouvelle Orleans, qui était monté dans un Boeing Stearman PT-17 , « pour bénir la ville pour protéger du Coronavirus »… et fêter sa propre rémission de la maladie : « pour remercier Dieu il faut parfois s’en approcher un peu dans le ciel ! » avais-je conclu.

(2) comme « preuve » miraculeuse de béatification du curé à l’origine des chevaliers de Colomb, Michael J. McGivney, d’origine irlandaise, on a ça, tout aussi aberrant : « en janvier 2015, une jeune femme enceinte du Tennessee découvre au cours d’une échographie que l’enfant qu’elle porte est atteint de trisomie 21 et qu’une mort intra-utérine est certaine (il présente une malformation, de l’eau dans la cavité abdominale, souvent fatal). Le père (chevalier lui-même) confie son enfant à l’intercession de Michael McGivney. Contre toute attente, l’enfant naît en bonne santé, le 15 mai 2015« , nous dit Wikipedia.  Le bébé était en fait le 13eme enfant (!!!) du couple Daniel et Michelle Schachle. Il est né en « bonne santé », certes, mais il est bien né trisomique (sur la photo il en manque 6 d’enfants dans la famille, « Mickey » est le petit à gauche. Le mari, Daniel a adopté les deux sœurs de sa femme en l’épousant ! Selon eux, les symptômes vus au scanner ont disparu au retour de leur pèlerinage à Notre-Dame de Fatima, au Portugal. Un des lieux promotionnés depuis toujours par les Chevaliers et McGivney. En tout cas, une autre preuve est faite : de faire partie des Chevaliers de Colomb ne protège en rien du lapinisme.

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

 

Article précédent:

Donald et les chevaliers (1)

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Le sens des affaires

Enfants, nous disposions d’une formidable école de commerce qui nous dispensait son enseignement durant les ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.