Accueil / A C T U A L I T É / D?pression et tentative de suicide
Passages nuageux sur ciel ensoleill? En 2006 j?ai tent? de me pendre. Contrairement ? ce que certains pensent, ceux qui veulent se suicider ne le font pas toujours sur un coup de t?te mais y pensent, y travaillent, l?envisagent pendant … Lire la suite

D?pression et tentative de suicide

Passages nuageux sur ciel ensoleill?

En 2006 j?ai tent? de me pendre. Contrairement ? ce que certains pensent, ceux qui veulent se suicider ne le font pas toujours sur un coup de t?te mais y pensent, y travaillent, l?envisagent pendant de longs mois, voire des ann?es, consciemment, patiemment, m?ticuleusement.??

Sunny Boy?? Dossier Suicide

Il est particuli?rement d?plac? de traiter de ?con? quelqu?un qui souffre ou de pr?tendre qu?il tient encore ? la vie parce que sinon il aurait d?j? tent? de mourir. D?sirer se tuer sinc?rement est une chose et passer ? l?acte en est une autre. Mais la seconde ne vient pas si on ne passe pas par la premi?re.

Quiconque n?a jamais pens? au suicide ne devrait pas ?tre autoris? ? faire des reproches et des accusations ? ceux qui vivent avec cette id?e depuis des ann?es, ou pr?tendre que la vie est belle. C?est son avis, sa vision de la vie. C?est peut-?tre sa vie, mais ?a n?a rien ? voir avec la souffrance de l?autre.

Les mauvais conseillers n??coutent qu?eux-m?mes et n?essaient pas de se mettre dans la peau de l?autre, de celui qui souffre. L?empathie ne s?apprend pas ? l??cole.

Mon histoire de vie et de crise

Depuis l?adolescence je pensais ? mettre fin ? mes jours. Je ne me sentais pas ? ma 910632_-suffering-place. C?est toujours le cas. ? la suite de viols r?p?t?s commis par un membre de ma famille, j?ai fini par sombrer dans une d?pression qui s?est transform?e en psychose. Et ce n?est qu?en 2006 ? l??ge de 24 ans que j?ai tent? de me pendre. Pendant des mois j?ai cherch? les meilleures m?thodes.

En m?me temps, par ambivalence, j?avais peur de l??tat dans lequel, si je me tuais, je laisserais ma famille qui n??tait pas au courant de ces agression subies pendant des ann?es. Un homme qui passait aux yeux des autres comme quelqu?un de bien, de g?n?reux et qui r?ussissait. Un homme mari? ? une femme qui ne pouvait pas ?tre au courant de certaines choses. Je revois cette femme aujourd?hui, cette tante dont le sourire crisp? pos? sur moi en dit long. Et moi j??tais celui qui sombrait sans qu?on comprenne pourquoi. J??tais le vilain petit canard, pos? l?, dans des ?tats d?plorables. Des semaines sans manger, dans le noir, ? dormir, des mois sans hygi?ne. L?enfer.

La mort de mon agresseur

Le premier cadeau de la vie f?t le d?c?s naturel de mon agresseur. Une crise cardiaque. Sur le moment, ce f?t des pleurs de soulagement et de col?re entrem?l?s. J?ai pens? qu?il y avait une justice finalement.

Mais les ann?es ont pass? et je vivais toujours dans la haine. J?ai fini par pardonner ? cet homme, tout en n?arrivant pas, malgr? tout, ? remonter la pente dans mon c?ur. J?ai abandonn? les ?tudes. J?avais de grandes difficult?s ? me faire des amis. Je suis agoraphobe. Les seules choses que j??tais capable de faire ?tait peindre, ?crire, lire et aller au cin?ma, que j?adore. Ces occupations peuvent para?tre futiles, mais de nombreuses fois, j?ai pens? ne pas mourir pour continuer mes ?uvres. Et plusieurs fois, elles m?ont sauv? la vie. Comme quoi la vie tient ? presque rien.

La fuite

J?ai fui de chez mes parents pendant trois ans. J?ai rencontr? des hommes et je suis tomb? dans la prostitution masculine. J?ai curieusement su ?viter l?alcoolisme et la drogue. J?ai vu des choses tr?s sombres autour de moi, j?ai vu que j?avais une grande capacit? d?encaisser le mal. J?ai connu la rue.

Un jour mes parents m?ont retrouv? et m?ont ramen? chez eux. Ils ont entrepris des d?marches pour que je re?oive l?aide sociale que j?avais toujours refus?e. Ils m?ont trouv? un th?rapeute ? l??coute?

? mon retour chez eux, j?ai tout de m?me tent? de me pendre. Pour qu?ils aient un meilleur souvenir de moi, j?ai menti sur mes sentiments de d?sespoir pendant 3 mois. En apparence, je sais tr?s bien montrer de la gaiet?. J?ai un c?t? rayonnant qui peut faire ?norm?ment de bien aux autres. ? l?int?rieur, dans mon esprit, mon ?me et mon c?ur, c?est l?abattoir, l?horreur et les t?n?bres. L?impression de n??tre chez moi nulle part sur cette plan?te. De ne pas ?tre fait pour la vie ? moins qu?elle ne soit pas faite pour moi. Je pense que beaucoup de lecteurs me comprennent.

Jouer un r?le

Pendant 3 mois, j?ai jou? le r?le de? celui qui reprenait go?t ? la vie. J??coutais, je r?agissais en fonction de ce qu?on attendait de moi. Rien de plus facile. Je n?arrivais pas beaucoup ? sortir mais j?ai tout de m?me fait semblant d?aller un peu mieux. Un jour, j?ai attendu que mes parents soient sortis. J?ai fait le m?nage dans ma chambre, j?ai jet? beaucoup de v?tements, j?ai r?dig? une lettre tr?s pr?cise et tr?s courte, qui leur disait, en gros, de ne pas ?tre tristes, que c??tait mon choix et que c??tait probablement le meilleur que je puisse faire en tant qu?adulte.

La vie est ainsi faite: par le plus grand des hasards, mon grand fr?re est entr? dans l?appartement, alors que ce n??tait pas pr?vu, au moment m?me o? je poussais la chaise et que je n?arrivais plus ? d?glutir. Une sensation effroyable la pendaison! Il m?a retenu ? temps et m?a sauv? la vie. Il ?tait venu ? la demande de ma m?re pour ne pas que je reste seul ce jour-l?. Elle avait un mauvais pressentiment.

L?h?pital psychiatrique

J?ai pass? quelques mois ? h?pital psychiatrique. Aujourd?hui, je suis toujours enferm?, chez mes parents, qui sont d?pass?s. Incapable de travailler, de parler, de me lier ? quelqu?un. Je le dis avec humour mais, les seuls ?tres vivants avec qui je m?entends, ce sont les chiens, les chats et les perroquets, qui d?ailleurs m?appr?cient fortement. ? croire qu?eux m?acceptent sans discuter dans leur monde. Je suis aussi incapable d?aimer la soci?t? et l?avenir de consommateur ou de mis?reux qu?elle offre au bout du compte.

J?ai des ?pisodes psychotiques trait?s. Je reste lucide dans ces bouff?es d?lirantes. J?envie ces malades qui ne se rendent pas compte.

Le soir, avec ma lunette astronomique je regarde les ?toiles dans le ciel, la seule chose qui m?int?resse en ce moment. ? force de regarder le ciel, je me demande comment les croyants peuvent penser une seule seconde m?riter apr?s leur mort une chose aussi incroyablement belle et immense, une chose aussi r?elle que le ciel, aussi belle.

Aujourd?hui le d?sir de mourir est inh?rent ? l?air que je respire. Quand je me r?veille, je pleure, quand je me couche, je prie n?importe qui de me permettre de partir tranquillement dans mon sommeil. Je n?ai pas tr?s envie de retenter la pendaison, parce que c?est particuli?rement douloureux. Je sais qu?il existe des ?touffements possibles aid?s de somnif?res ad?quats. Mais mon th?rapeute me surveille de pr?s. J?ai beau lui mentir sur mon d?sir de mort, je vois bien qu?il le per?oit malgr? tout.

Y a-t-il un espoir?

Prendre cet espace pour m?exprimer, pour ?tre lu et entendu m?a fait un peu de bien. Merci pour votre ?coute et votre soutien. Il ne faut pas h?siter ? demander de l?aide.

1095705_83196012 Ressources:

Pour le Qu?bec: 1-866-APPELLE (277-3553). Site Internet. Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364?? SOS Amiti?: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de pr?vention du suicide0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

Autres textes sur le Suicide:

Suicide d?un ami

Processus suicidaire

Suicide de notre enfant

Suicide des personnes ?g?es: une tentative pour ne plus souffrir

Intervenir sans faire une d?pression

VIH, Sida, homosexualit? et suicide

Le suicide au C?gep

Le suicide dans les prisons fran?aises

Impact des medias sur le suicide, les tueries et les drames familiaux

Ensemble pour vaincre le suicide

Quand le Casino m?ne au pont Jacques-Cartier

Guide d?intervention de crise aupr?s d?une personne suicidaire

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d?intervention aupr?s de personnes suicidaires d?mystifie le suicide. Il permet d?aider les proches ? reconna?tre les signes avant-coureur du suicide et de d?terminer qu?est-ce qui peut ?tre fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est r?serv?e aux endeuill?s par suicide.

Le livre est disponible au co?t de 4,95$.
Par t?l?phone: (514) 256-9000, en r?gion: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Soci?t? 4233 Ste-Catherine Est Montr?al, Qc. H1V 1X4.

A propos de

avatar

Check Also

Le LR en surchauffe ? c’est l’effet Peltier (5) !

Malgré tous ses efforts, Guillaume Peltier n’était toujours pas un élu de l’Assemblée Nationale, le tremplin obligatoire pour de ...