Accueil / T Y P E S / Billets / D?mission de Diane Lemieux : r?actions

D?mission de Diane Lemieux : r?actions

Le quotidien La Presse, sous la plume de Denis Lessard, rapporte que Diane Lemieux annoncera sa d?mission, apr?s que la nouvelle chef du PQ, Pauline Marois, eut d?cid? de la d?mettre de ses fonctions de leader parlementaire.

La blogosph?re offre d?j? quelques r?actions. David Chr?tien, blogueur de « centre-droit » propose, sans trop de certitude, que « c’est donc probablement mal parti » pour celle que les blogueurs ad?quistes ont baptis? « la Ch?telaine ».

?lodie Martin
abonde dans le m?me sens que M. Chr?tien, assurant qu’il y aurait de bonnes chances de voir Mme. Marois se pr?senter dans la circonscription de Diane Lemieux :

« Marois dans Bourget, oui, plus j’y pense et plus c’est logique d’autant plus que tout comme Boisclair, Marois est une urbaine ! »

Le citoyen Richard et Philippe en France ou au Qu?bec, tout comme Emmanuel Lamontagne et Martin Plante, constatent que le temps des chicanes au Parti Qu?b?cois n’est pas termin? :

« Belle d?monstration d’unit? et d’?gos ?normes encore une fois ! »

Le blogueur ind?pendantiste Antipollution d?fend quant ? lui la d?cision de Mme. Marois :

« Mais Diane Lemieux se voyant refuser le poste de leader parlementaire aurait d? attendre et patienter quelques mois, car il n’est pas dit que M. Fran?ois Gendron ne quittera pas la politique prochainement.

Mme Lemieux avait de grandes qualit?s, mais il lui manquaient la patience et l’humilit?. »

Chez Technopolitique, Gorge Profonde croit que Mme. Marois aurait peut-?tre d? s’inspirer de Robert Bourassa en gardant ses « ennemis proches » :

« D’o? la nomination de Daniel Johnson et de Pierre Paradis au conseil des ministres lorsqu’il ?tait premier ministre. Au moment de la prochaine ?lection, monsieur et madame tout-le-monde auront peut-?tre d?j? oubli? Diane Lemieux, mais pas les militants de Bourget. Qui a d?j? ?t? un comt? lib?ral… »

Diane Lemieux s’est pr?sent?e pour le PQ pour la premi?re fois en 1998.

« Suite ? l’?lection de Jean Charest en 2003, Lemieux si?ge dans les banquettes de l’opposition. De 2003 ? 2004, elle pr?side la Commission de l’?conomie et du travail. Puis, de 2004 ? 2007, elle est leader parlementaire de l’opposition officielle et porte-parole de l’opposition pour la m?tropole. Dans le cadre de cette derni?re fonction, elle s’oppose notamment aux d?fusions et appuie les gestes de la pr?c?dente ministre des Affaires municipales, Louise Harel.

Au lendemain de l’?lection g?n?rale qu?b?coise de 2007, Diane Lemieux devient leader parlementaire du deuxi?me groupe d’opposition. Un mois plus tard, elle repr?sente le Parti qu?b?cois lors de n?gociations ayant trait aux budgets allou?s aux partis si?geant ? l’Assembl?e nationale. »

Enfin, sur Ceinture Rose, troisi?me sacoche, Emma analyse le choix de la photo qui accompagne un article sur le sujet.

Commentaires

commentaires

A propos de admin

avatar

Check Also

Mélenchon : vers le combat de trop ?

Dans 18 mois aura lieu le 1er tour du scrutin présidentiel 2022. Jean-Luc Mélenchon trépigne ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Il y a une autre possibilité suite à la démission de Diane Lemieux : les Québécois en concluant que Pauline Marois a le PQ bien en main et l’appuyant davantage pour cela. Quant à madame Lemieux, elle devrait aller siéger à Ottawa. Duceppe va quitter d’ici un an ou deux…

  2. avatar

    C’est dans « l’essence » même du P.Q. de se tirer dans les jambes, se battre pour des virgules et triturer les questions…
    Comment rassembler un peuple autour d’une cause commune dans un parti aux factions si diverses ? Ce parti de coalitions a de moins en moins sa raison d’être !