Accueil / A C T U A L I T É / Delavoye ne voit pas bien

Delavoye ne voit pas bien

On pourrait en effet s’inquiéter de l’acuité visuelle de Jean Paul Delevoye, car cet homme, chargé par le gouvernement du dossier complexe et contesté de la réforme des retraites, semble assez peu performant.

Mais pas seulement, car suite au scandale de ses déclarations incomplètes, voire mensongères, on s’aperçoit qu’il est, soit guetté par Alzheimer, soit qu’il n’est pas de bonne foi… et qu’il a volontairement ou pas « oublié  » de déclarer les mandats dont il était chargé.

Le 1er ministre ayant choisi l’option « bonne foi  »…cela reviendrait-il à dire qu’il soupçonne Delevoye d’être frappé par cette terrible maladie qui gomme les mémoires ?

 

L’avenir nous le dira.

Pourtant ça commence à faire beaucoup…

Après avoir admis d’avoir oublié de déclarer un mandat bénévole au sein d’une organisation, L’Ifpass, institut de formation de l’assurance, il a finalement reconnu en avoir oublié 12 autres, dont 2 de ces missions étaient rémunérées. lien

Pourtant, lors de la 1ère omission, il s’était défendu « n’avoir jamais donné de conférences rémunérées dans le cadre de ces fonctions  »… sauf que finalement, il a admis ultérieurement avoir été salarié pour 2 autres de ces mandats.

Il a en effet été rémunéré pour sa fonction de président d’honneur de Parallaxe, un institut de réflexion sur l’éducation dépendant du groupe de formation IGS.

Rappelons au passage que Parallaxe a entre autres pour mission de définir un modèle éducatif ancré sur les valeurs… lien

Depuis, pour réparer ces fautes commises, il s’est engagé à rembourser les sommes perçues…

C’est tout de même étonnant qu’un homme qui connait bien le monde politique, et celui du pouvoir, ait oublié que la constitution « interdit toute activité professionnelle aux membres d’un gouvernement ».

Défaillance de mémoire ?

Selon « le Monde », il aurait touché 78 408 € en tant que « conseiller du délégué général » du groupe IGS

Ajoutons-y la somme de 73 338 € (en 2018), et 62 216 € (en 2019) en tant que président d’honneur du groupe de réflexion Parallaxe.

Soit au total 213 962 €… lien

Pour toutes ces raisons, nombreux sont ceux qui aujourd’hui, réclament sa démission, car faire confiance à cet homme si distrait, qui, depuis 18 mois gère le dossier d’une réforme qui ne passe pas, est en effet préoccupant…

Etonnant paradoxe pour cet homme qui se voulait le chantre de la transparence et se faisait l’apôtre de l’exemplarité. Lien

Et si le 1er ministre lui gardait encore récemment sa confiance, l’intéressé n’excluait pas sa démission pour « préserver sa réforme ». lien

Il a finalement démissionné le 16 décembre.

Mais il y a plus grave.

Soit Delevoye est mauvais en math, soi, il est mal épaulé… ou alors il ne relit pas ses rapports avant de publier…

Récemment, il avait déclaré qu’il faudrait 50 millions d’étrangers qui viennent en Europe pour conserver son ratio 15-64/65 ans...lien

« Pour conserver son ratio de 1995, l’Union européenne devrait accueillir 701 millions de migrants, dont 94 millions en France, 188 millions en Allemagne, 59 millions au Royaume-Uni et 120 millions en Italie. »…sauf que le compte n’est pas bon, puisque 701 moins 50, ça fait encore aujourd’hui 651.

Prenons un autre exemple …

En effet, des internautes taquins ont décrypté le Rapport Delevoye et y ont découvert de bêtes erreurs de calcul….

C’est la bloggeuse, ingénieur et dessinatrice de BD Emma, qui nous l’apprenait lors de son interview sur France Culture, dans l’émission « les matins de France Culture  », le 13 décembre 2019.

Extraits :

« Quand on regarde les chiffres, on voit déjà que les calculs sont faux (…) ils mettent des petits calculs de tableaux, et ils ne savent même pas faire un produit en croix (…) un collectif qui s’appelle nos retraites a refait les calculs, et découvert que les multiplications étaient fausses, que les résultats sont faux… et donc les simulations sont faites sur des bases fausses, ce qui fait les retraites seront en réalité plus basses que celles que l’on a actuellement ». lien

D’autres vont encore un peu plus loin, dénonçant une manipulation des chiffres.

C’est un collectif citoyen appelé « réforme des retraites », lequel explique comment les simulations présentées dans le rapport s’appuient sur un système fictif, et non pas sur le système actuel… or ce système fictif évoque de nouvelles mesures qui n’ont jamais été votées.

Il donne comme exemple la comparaison que Delevoye a fait entre la retraite « mode macron », et la retraite actuelle.

L’argumentation du collectif s’appuie sur la méthodologie détaillée à la page 143 du Rapport Delevoye : « dans la situation hors système universel la durée d’assurance requise a été prolongée au-delà de celle prévue par la législation actuelle, selon le même rythme que lors de la réforme de 2014. La durée d’assurance requise s’établit respectivement à 43 ans et 6 mois et 44 ans et 36 mois pour les génération 1980 et 1990 », peut-on lire dans le rapport.

Or le collectif dénonce une entourloupe, si on regarde dans les annexes de cette page 143 : « il faut vraiment regarder en détail, un peu comme dans les contrats ou l’important ce sont les petits caractères de bas de page  ».

 

Et le collectif d’assurer « en modifiant, dans cette simulation, la durée de cotisation du système actuel, qui garantit une retraite à taux plein et doit progressivement atteindre 43 ans pour la génération née en 1973, le haut-commissaire cherche de manière malhonnête à démontrer les bénéfices du futur système ». lien

Allons encore un peu plus loin.

L’IPS (institut de la protection sociale) a examiné attentivement ce rapport, et sa conclusion est sans appel : «  après une étude détaillée des 9 chapitres composant le Rapport Delevoye, force est hélas de constater qu’il ne résiste pas à l’analyse (…) de nombreux chiffrages manquent et d’innombrables questions se posent sans réponse à ce jour (…) si les axes essentiels du Rapport Delevoye sont mis en œuvre, il en résultera une situation très problématique pour notre pays »…et l’IPS de proposer quelques conseils : « il est encore temps de réagir en faisant le choix de la sagesse. Pour cela il faut instaurer un régime universel de base et respecter les régimes complémentaires tout en les incitants à divers rapprochements entre eux ». lien

 

Cerise sur le gâteau, si l’on en croit le journal « le Parisien », Jean-Paul Delevoye se serait aussi trompé dans sa déclaration de patrimoine. lien

 

Décidément Macron entame assez mal son « acte 2 ».

Après avoir subi dès le début de son mandat la démission de son partenaire historique François Bayrou, et plus tard l’échec de Sylvie Goulard au poste de commissaire européenne, sans oublier le départ de Richard Ferrand, la démission fracassante et en direct de Nicolas Hulot, suivie par celle de De Rugy, dans une triste affaire de homard… et quid de Laura FlesselGérard Collomb, Françoise Nyssen Stéphane Travert, Jacques Mézard, Nathalie Loiseau, Benjamin Griveau, Mounir Mahjoubi… et maintenant Jean-Paul Delovoye lien

Résumons : un Haut-Commissaire qui ne respecte pas la constitution, qui fait des erreurs de calcul manifestes, qui tente peut-être d’entourlouper les futurs retraités, et dont le rapport est sévèrement jugé par des experts de la protection sociale… c’est beaucoup pour un seul homme… et cruel pour son rapport.

Il est probable que ces derniers développements, s’ajoutant à la démission de l’intéressé, à l’obstination du 1er ministre, aux provocations de quelques membres du gouvernement, aux évaluation négatives faites par des experts en la matière, les grévistes déjà mobilisés pourraient bien voir leurs rangs se renforcer dans les jours à venir.

Du côté du pouvoir, on est toujours dans la logique du « en même temps », tel Édouard Philippe, qui se dit « ferme, mais pas fermé », et Macron qui est prêt, par son obstination et son orgueil, à gâcher le Noël des français.

Comme dit mon vieil ami africain : « ce n’est pas à la veille du marché que l’on nourrit sa poule ».

Le dessin illustrant l’article est de Goutal

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Commentaires

commentaires

A propos de olivier cabanel

avatar

Check Also

Election 2020 (VIII): la retraite de Russie des avocats de Donald

L’équipe de branquignols ramassée par Giuliani est plus grotesque et affligeante qu’efficace. L’un d’entre eux ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Bonjour Olivier,

    Delavoye n’est pas le seul au gouvernement à buter sur des problèmes mathématiques:

    Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire:

    https://www.youtube.com/watch?v=W6QSDZyVnD4&feature=youtu.be&t=298

    Et même Cédric Villani:

    https://www.youtube.com/watch?v=KMk9HBYZa9I

    Maintenant, pour ce qui est de la réforme, elle devrait être invalidée constitutionnellement à cause de la non éligibilité à occuper ses fonctions de celui qui l’a chapeautée et à qui le mandat avait été confié.

    Mais on peut toujours rêver je crois. Les droits des citoyens se sont fait la malle en France.

    Bon courage et merci pour ce texte !

  2. avatar

    bonjour Eylan, et merci pour ces pistes supplémentaires dont je vais faire un copié collé pour usage ultérieur!
    🙂
    à bientôt

Répondre à olivier cabanel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.