Accueil / T Y P E S / Articles / DE QUEL DIEU PARLE-T-ON ?

DE QUEL DIEU PARLE-T-ON ?

Par d?finition, les croyants des religions monoth?istes croient en un Dieu unique. A de rares exceptions pr?s, la croyance en ce Dieu est transmise d?s le plus jeune ?ge par les parents et les responsables religieux qui s?appliquent ? montrer d?une mani?re convaincante la r?alit? de Dieu dans la vie quotidienne.
Ainsi les enfants apprennent que Dieu est dans le ciel, qu?il nous surveille, nous ?coute mais aussi qu?il nous aide et nous guide. Un enfant nait, c?est gr?ce ? lui. Une personne d?c?de, c?est sa d?cision et il la fait monter au ciel aupr?s de lui, mais ? la condition que sa vie ait ?t? conforme ? ce qu?il demande aux hommes.
La vie sera ?ternelle pour ceux qui auront su remercier Dieu de ses bienfaits. Pour les autres, ceux qui l?auront rejet?, ce sera l?enfer et des souffrances atroces. Il faut ?tre coh?rent, celui qui rejetterait Dieu ne pourrait quand m?me pas b?n?ficier de la vie ?ternelle, ce ne serait pas juste. Il n?aurait que ce qu?il m?rite.
La foi n?est pas le r?sultat d?une contrainte mais d?une r?p?tition pendant toute son existence, qui se transforme tr?s rapidement en conviction personnelle. N?anmoins, il serait faux de penser que des milliards d?hommes et de femmes puissent croire en Dieu sans raisons. Pour conserver sa foi toute sa vie, le croyant a besoin de preuves.
La plus importante est l??crit?: c?est ?crit donc c?est vrai?!
Dire que Dieu existe ne suffit pas. Si la parole permet de convaincre, l??crit en donne un caract?re de v?rit? comme l?explique Jaroslav Pelikan, historien, professeur ?m?rite ? l?universit? de Yale?:
??Le verbe, ? l??crit, perd in?vitablement de cette vivacit? que seule l?oralit? peut v?hiculer et, par l? m?me cette richesse de sens que conf?re uniquement l?incarnation. Mais le discours y gagne indiscutablement en exactitude, en ordre et en permanence. La m?ditation et l??tude auxquelles invitent ce que l?on nomme avec justesse ??les ?critures?? r?clament le passage au Livre, sans lequel l?appropriation de la parole biblique serait impossible. ?
Les textes sacr?s confirment l?existence d?un Dieu unique, cr?ateur de l?univers et de l?homme. On doute souvent de ce que l?on entend mais beaucoup moins de ce qui est ?crit comme le confirme Kant dans son livre ??La religion dans les limites de la simple raison ??:
??Un livre saint s?acquiert m?me chez ceux (et chez ceux-ci surtout) qui ne le lisent pas ou qui du moins n?en peuvent tirer un concept religieux bien li?, la plus grande consid?ration et tous les raisonnements sont vains devant cet arr?t souverain qui fait tomber toutes les objections?: ??C?est ?crit.?? ?
On en doute d?autant moins que l?authenticit? historique de ces textes sacr?s est attest?e par des centaines de livres publi?s tous les ans. Ils sont ?crits par des responsables religieux respect?s mais aussi par des intellectuels renomm?s. Ce qu?ils ?crivent ne peut ?tre que vrai et toute contestation n?est que falsification.
Malgr? cela, les religions ont pris conscience que la lecture personnelle des Livres Sacr?s par les croyants, pr?sente un risque?: celui de constater des contradictions entre ce qu?ils lisent et ce qui leur est racont? par ailleurs. On ne doit donc pas s??tonner de voir appara?tre des conseils d?aide ? leur lecture.
Ainsi, Jean Michel Di Falco, ?v?que fran?ais, fait la recommandation suivante dans le livre qu?il a co?crit avec le romancier Fr?d?ric Beigbeder, ??Je crois, moi non plus ??:
??Le lecteur qui s?appr?te ? lire la Bible sans en avoir les cl?s sera soumis ? rude ?preuve. Pour p?n?trer dans les arcanes de compr?hension du plus fabuleux livre de l?histoire des hommes, il est souhaitable d??tre accompagn? d?une personne plus comp?tente que celle qui d?couvre les Ecritures pour la premi?re fois. ?
Un musulman trouvera ce type de conseil directement dans le Coran?:
? Si tu es dans le doute sur ce qui t?a ?t? envoy? d?en haut, interroge ceux qui lisent les ?critures envoy?es avant toi. ? Sourate (10,94)
Elie Wiesel, ?crivain et prix Nobel de la Paix, insiste sur la n?cessit?, pour les juifs, de ne pas penser tout seul?:
??Si le rabbin a de l?importance, c?est donc parce qu?il sait. Il ne se prononcera toutefois jamais en disant???moi, je pense comme cela??, mais il dira plut?t???si je pense comme cela, c?est parce que tel ou tel ma?tre s?est prononc? ainsi sur ce sujet??. Il est le r?cipiendaire de la tradition. ?
Le r?sultat est que de nombreux croyants ne s?estiment pas comp?tents pour comprendre les Livres Sacr?s. Ils sont pourtant ?crits dans un langage simple et compr?hensible par tous.
Ceci n?emp?che pas certains croyants de chercher ? justifier leur foi. Ainsi, Guy Baret, journaliste et chroniqueur au Figaro, auteur d?un livre au titre explicite, ??J?sus reviens?! Pourquoi je suis chr?tien et pas f?ch? de l??tre. ?, tente de d?montrer la r?alit? de J?sus-Christ?:
??Si deux mille ans plus tard, des hommes et des femmes, pas plus b?tes que les autres, continuent ? professer la r?alit? de la r?surrection du Christ, ce n?est pas ? cause de l?insondable cr?dulit? des croyants, mais parce que les explications alternatives n?ont jamais r?ussi ? rendre compte de l?ensemble des r?cits ?vang?liques? ?
Autrement dit, les chr?tiens ont une raison objective de croire que le Christ est ressuscit? puisqu?il n?a pas ?t? possible d?expliquer les Evangiles autrement.
Cela suppose ?videmment de prouver qu?ils relatent une r?alit? historique. Guy Baret estime en avoir la preuve?:
??La Bible a ?t? livr?e aux ?tudes ex?g?tiques et historiques les plus rigoureuses auxquelles elle a r?sist??

A quatre-vingts ans, au terme d?une vie pass?e en Palestine, apr?s cinquante ans d??tudes, le p?re Lagrange, dominicain, fondateur de l??cole biblique de J?rusalem, savant respect?, dont l?int?grit? est universellement reconnue par les scientifiques, m?me incroyants, concluait?:???Le bilan de mon travail, c?est qu?il n?existe pas d?objections ??techniques?? s?opposant ? la v?racit? des Evangiles. Tout ce qu?ils rapportent, jusqu?aux moindres d?tails, peut ?tre pr?cis?ment et scientifiquement v?rifi?. ???
A cette lecture, comment douter du contenu de la Bible?? N?est-il pas ??le plus fabuleux livre de l?histoire des hommes?? comme l?affirmait Jean Michel Di Falco??
La foi n?est pas seulement confort?e mais elle est l?gitim?e scientifiquement par un expert incontest?. Si malgr? tout, il existait un doute sur les comp?tences du P?re Lagrange, une visite sur le site internet mavocation.org du dioc?se de Paris confirmerait que ??son ?uvre est immense et remplit d?admiration celui qui la parcourt??.

La r?alit? de Dieu serait donc ?crite et confirm?e scientifiquement.
La grande majorit? des croyants estiment avoir une foi justifi?e par des preuves. M?me s?il leur arrive de critiquer ou de s?opposer ? certaines facettes de leur religion, ils pensent avoir une foi ancr?e dans la rationalit?.
Ainsi, Joseph Ratzinger, futur Pape?Beno?t XVI, n?h?sitait pas ? dire?:
??Dans le christianisme, la rationalit? est devenue religion. ?
Ir?ne Fernandez, agr?g?e de philosophie et docteur ?s lettres, dans son livre ??Dieu avec esprit ? est encore plus pr?cise?:
??Le christianisme n?est pas rationaliste par raccroc, il l?est constitutionnellement, si on peut dire. C?est sans doute la seule religion o? Dieu, le Logos qui ?tait ??au commencement??, soit la Raison en personne. ?
Ainsi avec des Livres Sacr?s qui rapporteraient des faits et une rationalit? d?clar?e permanente, on peut affirmer que Dieu est bien r?el et qu?il existe.
La question est alors de savoir ce qui le caract?rise.
Dieu se pr?sente lui-m?me dans les premi?res pages de la Bible (Exode 3,14)?:
??Je suis celui qui est.??
Cette pr?sentation est pour le moins sommaire. Par contre, une ?tude approfondie des Livres Sacr?s permet de donner une d?finition de Dieu, confirm?e par la grande majorit? des croyants et par les responsables religieux. N?affirment-ils pas qu?il est amour, qu?il aide les faibles et les pauvres, qu?il lib?re les opprim?s, qu?il donne la vie et d?cide de la mort, qu?il a cr?? l?univers et l?homme??
Il agit donc pour le bien des hommes. Il est le ma?tre du monde avec un pouvoir absolu de vie et de mort. L?ensemble de l?univers est son ?uvre. Ainsi, le Dieu des chr?tiens, des musulmans et des juifs ne fait pas que regarder l??volution du monde. Non seulement il y participe mais il la dirige.
Or, si l?on se veut rationnel, pour affirmer qu?un ?tre existe, on doit pouvoir prouver que ce qui le caract?rise est une r?alit?.
Cela ne devrait pas ?tre un probl?me car cette d?finition de Dieu n?est pas de nature m?taphysique mais bien concr?te. Elle s?applique au monde du r?el et est accessible ? la v?rification. L?analyse de cette d?finition devrait logiquement permettre de savoir si Dieu existe ou non.
En effet, son existence serait incontestable si les caract?ristiques qui le d?finissent ?taient corrobor?es par les faits.
A l?inverse, si elles ne l??taient pas, il faudrait admettre raisonnablement que Dieu, d?fini avec pr?cision dans la Bible, n?existe pas.
Par contre, cela n?emp?cherait pas de penser qu?un autre Dieu existe, diff?rent de celui de la Bible, mais il devrait pouvoir ?tre soumis ? une v?rification identique.
Il est exact de pr?tendre qu?il est impossible de d?montrer que Dieu n?existe pas ou qu?il existe quand on le d?finit comme n?ayant eu ou n?ayant aucune action sur les hommes et l?univers. Une telle d?finition ne peut ?tre soumise ? v?rification. Mais ce n?est pas le cas du Dieu pr?sent? dans la Bible.
Il est tout ? fait possible de d?montrer que Dieu n?existe pas si l?on constate que ses pr?tendues actions n?ont jamais eu lieu. C?est de cette mani?re que l?on peut d?montrer que le P?re No?l n?existe pas, contrairement ? ce qu?affirmait Andr? Comte-Sponville dans son livre, ??L?esprit de l?ath?isme?? en faisant le parall?le avec Dieu?:
??Essayez, par exemple, de d?montrer que le P?re No?l n?existe pas…vous n?y parviendrez pas. ?
Est-il raisonnable de consid?rer comme nulle la d?monstration de l?inexistence du P?re No?l par la simple constatation que ce qui le d?finit (donner des jouets ? tous les enfants du monde) n?est pas une r?alit???
Dans ce cas, c?est aussi la grande majorit? des d?monstrations scientifiques que l?on doit consid?rer comme nulle. Doit-on en arriver ? cette extr?mit? pour continuer ? pr?tendre l?impossibilit? de d?montrer l?existence ou l?inexistence d?un Dieu agissant sur les hommes et l?univers??
De la m?me mani?re, si l?on constate qu?aucun Dieu n?aide les faibles et les pauvres, qu?aucun Dieu ne lib?re les opprim?s, qu?aucun Dieu ne donne la vie, qu?aucun Dieu ne d?cide de la mort, qu?aucun Dieu n?a cr?e l?univers, qu?aucun Dieu n?a cr?? l?homme, il me semble difficile de ne pas en conclure que l?on a d?montr? qu?un Dieu ? qui l?on pr?te toutes ces actions, n?existe pas. Le doute ne devrait m?me pas exister. Ce n?est que du bon sens.
Si l?on tient malgr? tout ? affirmer que Dieu existe, il faut le d?finir autrement comme le faisait Einstein quand il pr?cisait?:
??D?finissez moi d?abord ce que vous entendez par Dieu, et je vous dirais si j?y crois. ?
Mais aussi?:
??Je crois au Dieu de Spinoza, qui se r?v?le dans l?ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un Dieu qui se pr?occupe du sort et des actions des ?tre humains. ?
Einstein ne croyait donc pas au Dieu d?fini dans la Bible. Par contre, il justifiait sa croyance au Dieu de Spinoza, diff?rent de celui de la Bible, par l?existence d?un ordre harmonieux dans l?univers.
Or, il est prouv?, aujourd?hui, qu?il n?existe pas d?ordre harmonieux dans l?univers, bien au contraire. Il est fort probable qu?Einstein ne croirait plus au Dieu de Spinoza puisque la justification de sa croyance s?est r?v?l?e fausse. Mais il est ?galement fort probable qu?il lui trouverait une nouvelle d?finition compatible avec ses connaissances.
Compte tenu de tous ces ?l?ments, il semble int?ressant de se livrer ? quelques constatations et analyses sur la d?finition du Dieu des monoth?istes. Je les proposerai dans des articles prochainement.
Olivierbach

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le kidnapping du Phocea (2) : l’installation au Vanuatu, le trafic de passeports

Avant de parler à nouveau du gigantesque voilier, nous voici à parler… vaches.  Derrière celui ...

11 Commentaire

  1. avatar

    Excellent article déterminant avec érudition les thèmes exacts qui justifie une personne à la Foi en Dieu.

    Je suis allé sur votre site (et j’y retournerai rapidement). Pour l’instant j’ai seulement relevé une phrase extrêmement importante que vous citez:

    «  »Pour atteindre la vérité, il faut, une fois dans sa vie, se défaire de toutes les opinions qu’on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances. » René Descartes »

    Et je suis entièrement d’accord avec vous sur ce point.

    Donc, il faut se défaire de toutes les opinions reçues et reconstruire de nouveau…Ce qui signifie que toutes informations venant d’une autre personne, quelle qu’elle soit, fait partie de « ce que nous avons reçu » et n’est pas admissible dans cette « reconstruction ».

    Je suis également d’accord avec vous pour donner l’importance à la rationalité, c’est à dire « à la raison ». Le résultat devrait alors être du « raisonnable » et non des dogmes.

    Vous dites, dans l’article, « La foi n’est pas le résultat d’une contrainte mais d’une répétition pendant toute son existence, qui se transforme très rapidement en conviction personnelle. Néanmoins, il serait faux de penser que des milliards d’hommes et de femmes puissent croire en Dieu sans raisons. »

    Avouez qu’il est fort possible que des milliards de personnes croient en Dieu simplement à cause de cette « répétition » qui dure depuis quatre millénaires . Répétition qui « s’améliore » de temps à autre au cours du temps.

    J’ai très hâte de lire vos articles. Meci.

    André Lefebvre

    • avatar

      Merci pour votre commentaire.
      Les dernières découvertes sur le cerveau, dont celles d’Eric Kandel montrent les conséquences du conditionnement et des traumatismes. Je proposerai un article sur ce sujet.
      Les croyants estiment avoir des raisons d’avoir la foi mais elles ne sont pas objectives pour autant. L’essentiel étant de pouvoir en débattre.

  2. avatar

    Dieu en France est plus connu sous le nom de Zinédine Zidane.

  3. avatar

    Monsieur,

    Il conviendrait de ne pas ‘se perdre’ dans « les méandres de l’irrationnel » suite à la lecture de votre article dont le développement philosophique – enrobé d’un ‘essai’ de l’histoire ecclésiastique ‘des écrits de papiers’ – ne répond pas à l’envolée interrogative de son titre. La question vous est donc retournée : De quel Dieu parlez-vous ?

    J’ai pris le temps de vous suivre sur votre site et je serais très honoré de recevoir ‘en cadeau’ votre ouvrage intitulé : « Dieu et les religions à l’épreuve des faits », et je vous promets moi-même de vous retourner ‘mon cadeau’, à savoir, la démolition « intellectuelle » du sous-titre à votre ouvrage, transformé comme suis : « La démonstration de (l’existence) de Dieu » Mon adresse postale est inscrite en bas de mon site : http://jeancroissant.blogspot.com J’attends donc votre document dans ma boite aux lettres, si vous le voulez bien, et si vous voulez une critique littéraire en bonne et due forme. (Avec possibilité d’un texte proposé sur CentPapiers).

    Dans l’immédiat, je suis absolument certain que vous me suivrez sur cette pensée intellectuelle : « On ne peut pas parler ‘honnêtement’ d’une divinité que l’on ne connait pas et on ne peut pas s’éterniser ‘indéfiniment’ au sein d’une structure religieuse qui ne nous convient pas  ». Le démantèlement, par l’intellect, ‘des pratiques’ de l’idéologie des structures religieuses existantes, est néanmoins à votre avantage. Bien à vous.

    Jean Croissant.

  4. avatar

    Que le conditionnement ne soit pas l’exclusivité des religions est une évidence mais il me semble qu’il est suffisamment important pour être mentionné.
    Ce sont les débats qui font avancer les connaissances quelqu’en soient les sujets.

  5. avatar

    Je vous demande pardon,

    Mais il faudrait m’envoyer le décodeur (C)

  6. avatar

    Quoi que vous puissiez dire ou écrire, vous partez dans tous les sesn alors que de Dieu, il n’y a en a qu’un seul des RELIGIONS des milliers tout dépend où l’on se place.

    Et j’ai toujours besoin de comprendre.

    Le Panda

  7. avatar

    C’est avec plaisir que je vous offre une thèse même si je ne sais pas laquelle.
    Qu’appelez-vous le diable perpétuel?