Accueil / A C T U A L I T É / De l?instruction et des classes sociales

De l?instruction et des classes sociales

Jean-Pierre Bonhomme

Image Flickr par Nagrom Lane

Le Qu?bec se distinguait de l?Am?rique du Nord ? sauf le Mexique ? jusqu?ici, par sa fa?on de g?rer la distribution de l?instruction au niveau universitaire. Notre ?tat avait la volont?, au moins apparente, de donner un certain acc?s relativement facile ? toutes les classes sociales vers les facult?s, les professions; il s?arrangeait pour maintenir le prix des admissions ? des niveaux plus bas que ceux de l?Am?rique anglaise.

Cela ne faisait pas du Qu?bec un paradis ?galitaire mais, psychologiquement, au moins, cela avait un petit air de solidarit? non n?gligeable. Cela sauvait la face de la social-d?mocratie!

Or en augmentant consid?rablement les droits d?acc?s ? l?enseignement sup?rieur, comme on dit, le gouvernement, cette semaine, s?est ?loign? de ce cadre; il s?est rapproch? de la mentalit? canadian et il s?est ?loign? de l?esprit francais o? l?acc?s ? l?universit? est quasi gratuit. C?est l?esprit de classe, au moins symboliquement,? qui l?a donc emport? sur l?esprit ?galitaire, l?esprit r?publicain. Le gouvernement du Qu?bec r?pondait ainsi aux d?sirs des diverses chambres de commerce, lesquelles voient dans la connaissance un moyen de faire de l?argent et, surtout, un moyen de maintenir les privil?ges de ceux qui ont la belle qualit? de bien jouer du coude.? On fera donc payer les moins nantis pour aider les petits fut?s ? s?en tirer ? bon compte.

Sans compter que les classes dites moyennes seront invit?es ? se joindre aux grands poss?dants pour se pr?munir contre la pauvret? qui point le nez au coin de la rue.

Mais il y a moyen ? un devoir aussi ? d?aller voir ce qui se cache derri?re cette attitude.

Selon mon point de vue, celui d?un ex universitaire (droit), qui a vu comment les ?tudiants moins nantis ?taient trait?s par le gouvernement Duplessis, c?est la classe poss?dante, ici, qui cherche ? prot?ger son groupe.

Il s?agit d?une attitude. L?instruction universitaire quasi gratuite permet ? l??tat de bien contr?ler les admissions. N?entre pas qui veut dans une universit? fran?aise. D?abord il faut bien connaitre la langue ? la g?ographie aussi ? ce qui n?est pas toujours le cas ici et avoir une pens?e organis?e. C?est ca l??galitarisme; pas l?appartenance ? une classe ni l?apparence d?appartenir ? une classe.

 

 

 

 

Les grandes universit?s am?ricaines et britanniques sont en quelque sorte des clubs priv?s pour les poss?dants. Des clubs auxquels l?universit? ?qu?b?coise? McGill se rattache, elle qui va puiser $30,000 par ann?e dans les poches de certains ?tudiants de niveau sup?rieur!

Il en r?sulte que la distribution des connaissances ? de la culture certes ? est r?serv?e ? une classe qui ne montre pas une grande volont? de se solidariser des masses populaires. Celles-ci, du reste, incultes qu?elles sont malgr? elles, commencent ? ne pas trouver cela tr?s dr?le et se r?voltent en se r?fugiant dans d??tranges partis politiques de faible teneur en nuances.

Le Qu?bec n?est pas ? l?abri de ces clivages dangereux. Les citoyens de la Haute ville, dans notre capitale, se sont ils vraiment solidaris?s ? personnellement ? de ceux de la Basse ville? Ne se sont-ils pas r?fugi?s dans leurs savoirs et n?ont-ils pas n?glig? de r?pandre les connaissances? Et? n?est-ce pas cette n?gligence qui produit ce qu?on appelle la radio-poubelle et ses d?rives? N?est-pas l? une r?volte contre l??go?sme? N?y a-t-il pas trop d?analphab?tes, au Qu?bec? Il y en a plus qu?en Scandinavie, en tout cas, o? les riches sont vraiment tax?s et o?, justement il n?y a pratiquement pas de pauvres.

On voit ce que le clivage des classes produit en Ha?ti. Une classe nantie sur la c?te, en haut, parle un excellent fran?ais et laisse les autres, en bas, ? leur ignorance et ? leur cr?ole. Une recette pour la d?sorganisation sociale!? Faut-il que nous descendions sur cette pente?

Quoi qu?il en soit, si j?avais ?t? premier ministre, ce contre quoi je demande ? Dieu de prot?ger la soci?t?, j?aurais l?g?rement diminu? le prix des admissions ? toutes les universit?s; j?aurais augment? les taxes ? pas trop (pour faire plaisir aux commer?ants) ? des gens ?d?en haut? et j?aurais resserr? les conditions d?admission aux facult?s (pour avoir de meilleurs architectes, de meilleurs enseignants et de meilleurs philosophes). C?est un peu id?aliste tout ca. Mais il n?emp?che qu?on se sent mieux ? Copenhague qu?? D?troit; ? Paris qu?? Miami si l?on veut apprendre des choses.

 

A propos de

avatar

Check Also

« Maudits anglais ! »

                        Elle s’appelle Évangéline, ...