Accueil / T Y P E S / Articles / Crise syst?mique : l?heure de v?rit? approche !
Cliquez sur l'image pour l'agrandirLe 8 novembre 2010 a eu lieu un vnement d'une importance capitale qui a fait deux lignes dans la plupart des grands quotidiens. En effet, lundi 8 novembre, Ambac Financial, l'assureur obligataire amricain, s'est inscr...

Crise syst?mique : l?heure de v?rit? approche !

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le 8 novembre 2010 a eu lieu un vnement d’une importance capitale qui a fait deux lignes dans la plupart des grands quotidiens. En effet, lundi 8 novembre, Ambac Financial, l’assureur obligataire amricain, s’est inscrit sous protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis.
L’inscription en faillite du groupe devant l’U.S. Bankruptcy Court de Manhattan est le signe prcurseur d’une catastrophe conomique sans prcdent venir car Ambac est un rhausseur de crdit (ou monoline en anglais) qui est au coeur mme du processus de titrisation bas sur une logique assurantielle. En effet, ils transforment par ce biais les dettes (crances) en titres financiers, une vaste pyramide de Ponzi !

Ils apportent ainsi leur garantie de paiement en cas de dfaut ou de faillite de l’metteur de ces titres. C’est donc tout notre systme financier qui est en train de s’effondrer sous nos yeux et les montants en jeu sont si colossaux qu’aucun tat ne pourra assumer ces pertes qui devront tre prises en charge par une structure supranationale (FMI, BCE).
Par exemple, Ambac garantirait pour 700 milliards de dollars de ces instruments de dettes (CDS) ce qu’il faut comparer aux 400 milliards de dollars (selon les analystes d’IFR, un service de Thomson Reuters) de Lehman Brothers dont la faillite, le 15 septembre 2008 a donn le coup d’envoi de la crise actuelle.

Les produits drivs

Il faut savoir que l’essentiel de ces produits financiers que l’on nomme produits drivs sont des CDS (Credit Default Swap). Par exemple, 97,14 % des drivs de crdits US sont des CDS comme indiqu page 8/35 du rapport OCC (1) (Office of the Comptroller of the Currency, l’autorit gouvernementale US de tutelle des banques) publi le 27 septembre 2010. Les produits drivs totalisent un montant de 223 376 milliards de dollars aux USA, soit 3,7 fois le PIB mondial !!!

Les CDS sont des contrats d’assurance cts sur le march et surtout hors bilan, c’est–dire qu’ils n’apparaissent pas dans les livres de compte de la socit, des actifs fantmes !
En effet, en plaant ces produits hors bilan, les organismes financiers vitent de constituer des rserves garantissant ces polices d’assurance. L’essentiel de ces produits drivs sont adosss des dettes et surtout l’assurance contre le non remboursement de ces dernires et c’est l que le problme se pose car, en cas de dfaillance d’un des acteurs, tous ces produits doivent apparatre sur les comptes des tablissement financiers.

De plus, la plupart de ces CDS sont adosss des crdits immobiliers (privs et commerciaux) et nous savons qu’aux USA, 12 866 procdures de saisies immobilires (2) sont mises chaque jour en place, un effondrement sans prcdent.
L’immobilier commercial connat lui aussi une crise ingale. Vous comprenez mieux mon obsession analyser la situation de l’immobilier aux USA. Un gigantesque krach en perspective !
Les stress tests n’ont pas tenus compte de cela car ces produits sont hors bilan avec des montants en jeu dpassant l’imagination !

On essaie de rendre complexe la comprhension des CDS alors qu’ils ne sont pour rsumer que des dettes transformes en produits financiers et donc in fine en argent, un vrai tour de passe-passe, de la magie ! Le dbat des conomistes sur la dfinition de l’argent vient de trouver une rponse cinglante : elle n’est qu’une information et les vieilles thories sur les relations travail /capital sont mortes et enterres !
Les acteurs majeurs de cette crise sont d’ailleurs de grands pdagogues l’exemple d’Alan Greenspan, l’ex prsident de la Fed, qui dclarait dans le journal Le monde du 9 juillet 1998 : Si quelqu’un a compris quoi que ce soit ce que je viens de dire, c’est que je me suis mal exprim .

Les produits drivs (des mtastases) sont donc au cur du problme financier actuel et d’ailleurs, leur montant global mondial ne cesse de dcrotre passant de 690 000 milliards de dollars au dbut de l’anne 2008 444 000 milliards de dollars au quatrime trimestre 2009 selon la BRI (3).
Cependant, il convient de noter que le 30 juin 2008, l’OCC dclarait que les USA possdaient 182 100 milliards de dollars de produits drivs (voir tableau du rapport de l’OCC (1) page 11/35), puis 200 000 milliards au dbut de l’anne 2010 et reprsentent dsormais 223 376 milliards de dollars soit 3,7 fois le PIB mondial dont 211 850 milliards de dollars dtenus par 4 banques : JP Morgan Chase, Bank of America, Citibank, et Goldman Sachs.

On a donc une progression de 20 000 milliards de dollars de produits drivs tous les six mois qui sont concentrs dans les mains de quatre acteurs conomiques, une gigantesque fuite en avant d’une finance sans contrle !
Pour info, JP Morgan dtient elle seule 75 253 milliards de dollars de produits drivs soit plus de 1,2 fois le PIB mondial !!! (Voir tableau page 27/35 du rapport de l’OCC).

Les consquences de cette gabegie financire sont colossales et le pire est venir. Le PIB mondial a d’ailleurs diminu de 2,2% en 2009 ce que dclare le centre d’actualit de l’ONU (4).
Les chercheurs Jed Friedman et Norbert Schady ont par ailleurs dmontr que 30.000 50.000 enfants seraient morts de malnutrition en lien direct avec la crise. Celle-ci a par ailleurs entran une explosion de l’extrme pauvret avec 64 millions de personnes en plus.
Les retraites ainsi que la scurit sociale disparatront elles aussi dans ce trou noir financier.

La crise systmique actuelle n’est que la mise en vidence du dfaut structurel du capitalisme : la concentration de capitaux dans les mains de quelques acteurs (la loi de Pareto).
Je n’aurai de cesse de rpter que ce systme qui fonctionne sur le travail bas sur la consommation partir de dettes et la captation par quelques-uns de l’essentiel des intrts, impose au fil des ans d’largir la base de crdits. Et, lorsque l’on commence prter des gens qui ne peuvent rembourser (les pauvres), le systme s’croule.

Les pertes financires venir seront colossales et telles le tonneau des Danades qui ont t condamnes remplir un tonneau sans fond en Enfer elles finiront par ruiner les Etats car tous les organismes financiers de la plante sont interrelis et le fameux effet domino est en action.
La dette de l’Irlande (qui illustre le mieux la situation !) passera de 28 93 % de 2007 2011 selon le FMI, celle de l’Espagne, de 42 74 % sur la mme priode et l’on assiste La descente aux enfers des Etats-nations ! (5).
D’ailleurs, les 90 milliards d’aide l’Irlande engloutis par sa finance ne seront rien compars aux 500 milliards venir de l’Espagne (6).

Le Fonds europen de stabilit financire (FEFS), premire tape du futur FME (Fonds montaire europen) oprationnel depuis le 4 aot 2010 et actuellement dot de 750 milliards d’euros verra srement son capital doubler prochainement pour sauver l’Espagne (quotidien allemand Die Welt) comme l’envisage Axel Weber, l’un des membres du directoire de la Banque centrale europenne (BCE).
Aux USA, 110 milliards de dollars par mois sont crs par la Fed (7), de l’argent qui n’alimente pas l’conomie et qui, peine cr, a dj disparu dans le fameux tonneau des Danades de la finance. Le problme est en effet mondial.

Bien sr, une solution sera trouve, une solution supranationale avec un FMI, une BCE (FEFS), qui deviendront les prteurs en dernier ressort de ce systme conomique bas sur la consommation partir de dettes.
Le dollar sera donc remplac, la nouvelle monnaie mondiale arrive : les DTS.

La solution : une monnaie mondiale

Les Droits de Tirages Spciaux (SDR en anglais pour Special Drawing Rights ) sont un panier de monnaie comprenant le dollar, la livre sterling, le yen et l’euro.
Le G20 qui doit redessiner le systme montaire mondial en raison de la faillite des Etats devra donc modifier le fonctionnement de cette monnaie appele remplacer le dollar dans les changes mondiaux et surtout, permettre au systme de survivre (prteur en dernier ressort).

Une premire rforme consisterait inclure d’autres monnaies pour ensuite l’adosser un panier de matires premires (avec de l’or ?) ce qui serait la seule solution face la chute du dollar en cours. Les DTS deviendraient donc aisment convertibles en monnaies nationales et rsisteraient l’inflation, le graal des montaristes. Le fameux Terra ou Bancor est en train de natre et la seule vraie interrogation concerne la question du contrle dmocratique d’une telle monnaie.
Zhou Xiaochuan, le gouverneur de la banque centrale chinoise avait dj annonc cela en mars 2009. Vendredi 5 novembre 2010, Le Fonds montaire international a multipli par vingt son capital bas sur les DTS passant de 21,4 milliards 204 milliards (300 milliards de dollars environ) en septembre 2009 puis doublant son capital le 5 novembre 20108. Il y a fort parier que bientt celui-ci doublera encore et encore, car, pour rsoudre la crise de la dette, il faut de nouvelles dettes, un systme la Ponzi !
La seule vritable question est donc de savoir si la gouvernance mondiale sera de type dmocratique ou oligarchique, dans les mains de la haute finance.

Economie de guerre aux USA

Redessiner le systme montaire mondial consistera ainsi remplacer le dollar dans les changes mondiaux par les DTS.
Cependant, la chute des USA, l’Empire romain contemporain, nous expose de graves dangers. Effectivement, les USA fonctionnent depuis longtemps en conomie de guerre.
Les dlocalisations ont entran en effet une baisse des effectifs industriels dans la population active amricaine passant de 32,6 % en 1974 18 % environ aujourd’hui. La finance US n’a fait que masquer cette dbcle.

Avec un PIB de 14 600 milliards de dollars, l’industrie US ne reprsente plus que 2993 milliards de dollars dont la majeure partie dpend de l’industrie de l’armement.
Barack Obama a d’ailleurs prsent pour l’anne fiscale 2011 un budget de la dfense de 768 milliards de dollars, comparer aux 512 milliards de l’anne 2009 (9). Une hausse de 50 % !!!
30 % de l’armement dans le monde est vendu par les USA, ce qui reprsente 75 milliards de dollars, un chiffre en constante augmentation auquel il faut ajouter 768 milliards de dollars du budget 2011.
On le voit ici, la majeure partie des emplois industriels aux USA dpend directement de l’industrie de l’armement ce qui reprsente dsormais 30 % de l’industrie US, le seul secteur qui ne connat pas la crise et qui risque de nous plonger dans le chaos.

Les vnements en Core ainsi que les tensions en Iran et au Venezuela sont analyser en tenant compte de la situation conomique catastrophique des USA.
Cependant, le problme pos par le krach sans prcdent que nous connaissons aujourd’hui, une crise civilisationnelle, dpasse la sphre de l’conomie. La crise systmique remet en question le fonctionnement « dmocratique » du monde occidental. Le travail ( partir de dettes !), notre lien social fondamental est ainsi en cours de destruction.

Friedrich Wilhelm Nietzsche, dans son livre visionnaire Par-del le bien et le mal (publi compte d’auteur en 1886) a dcrit le monde et l’homme, tels qu’ils fonctionnent rellement. Nous refusons encore et toujours de nous voir tels que nous sommes et nous assistons aujourd’hui la leve du voile sur notre apparente dmocratie.
Nietzsche pensait : il y a des morales de matres et des morales d’esclaves (Par-del le bien et le mal page 266). Son rve ainsi que celui de beaucoup d’autres tait l’instauration d’un gouvernement mondial dictatorial. D’ailleurs, Nietzsche prdisait la fin de la dmocratie :
la dmocratisation de l’Europe tendra donc produire un type d’hommes prpars le plus subtilement du monde l’esclavage, mais dans des cas isols et exceptionnels, le type de l’homme fort ne pourra que devenir plus fort, plus prospre et plus riche qu’il ne l’a jamais t, grce son ducation libre de prjugs, grce la prodigieuse diversit de ses activits, de ses talents et de ses masques. (pages 234-235).

Aldous Leonard Huxley, l’auteur du Meilleur des mondes nous livre cependant une cl fondamentale dans les dernires phrases (page 154) de son essai Retour au meilleur des mondes (Brave New World Revisited) publi vers la fin de sa vie en 1958 :
En attendant, il reste encore quelque libert dans le monde. Il est vrai que beaucoup de jeunes n’ont pas l’air de l’apprcier, mais un certain nombre d’entre nous croient encore que sans elle les humains ne peuvent pas devenir pleinement humains et qu’elle a donc une irremplaable valeur. Peut-tre les forces qui la menacent sont-elles trop puissantes pour que l’on puisse leur rsister trs longtemps. C’est encore et toujours notre devoir de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour nous opposer elles.

Sources :
1 : http://www.occ.treas.gov/topics/capital-markets/financial-markets/trading/derivatives/dq210.pdf

2 : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=19946

3 : http://www.bis.org/publ/qtrpdf/r_qt1003b_fr.pdf page 11

4 : http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=21052&Cr=crise&Cr1

5 : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-descente-aux-enfers-des-etats-71462

6 : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2010/11/24/97002-20101124FILWWW00459-l-espagne-trop-grosse-pour-etre-sauvee.php

7 : http://www.washingtonpost.com/wpdyn/content/article/2010/10/29/AR2010102907404.html

8 : http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/sdrf.htm
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2010/11/06/97002-20101106FILWWW00381-le-fmi-double-son-capital.php

9 : http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-02-01/en-2011-les-etats-unis-depenseront-plus-de-800-milliards-de/1648/0/419474

A propos de

avatar

Check Also

Le summum de la médiocrité historique

  Quand la politique se mêle de l’histoire, le résultat est toujours le même depuis ...