Accueil / T Y P E S / Articles / Cour des comptes et ??gauche r?aliste?? : dehors les oppresseurs aust?ritaires !

Cour des comptes et ??gauche r?aliste?? : dehors les oppresseurs aust?ritaires !

« En pr?conisant une baisse des d?penses publiques dans son dernier rapport annuel, la Cour des comptes est sortie de son r?le. Et surtout, elle fait erreur du point de vue macro?conomique, car ses pr?conisations auraient un effet r?cessif sur l’activit? et emp?cheraient de mettre en oeuvre les politiques sociales dont la France a besoin, ?crit le r?dacteur en chef d’Alternatives ?conomiques, Guillaume Duval. Le 8 f?vrier dernier la Cour des comptes a pr?sent? son rapport annuel sur les comptes publics. (…) La Cour des comptes a cependant choisi cette ann?e d’aller au-del? de ce travail classique pour formuler des pr?conisations sur la fa?on dont devrait ?tre men? dans le futur le r?tablissement des ?quilibres budg?taires. Elle pr?tend en particulier que, pour combler les d?ficits, il faudrait en priorit? faire baisser les d?penses publiques plut?t que qu’accro?tre les pr?l?vements.(…) D’autant plus qu’en la mati?re, l’opinion formul?e par la Cour des comptes semble fond?e davantage sur les pr?jug?s de la majorit? de ses membres que sur une analyse s?rieuse de l’impact potentiel des diff?rentes strat?gies possibles de r?tablissement des comptes publics. Il ne fait aucun doute que la France doit am?liorer l’efficacit? de son action publique. Cela doit pouvoir se traduire dans certains cas par des d?penses publiques inf?rieures ? ce qu’elles sont aujourd’hui. Mais il ne manque pas non plus de domaines – logement, environnement, lutte contre la pauvret?, ?ducation, s?curit?? – o? le niveau des d?penses publiques est devenu plut?t insuffisant ces derni?res ann?es. De plus si on donne la priorit? ? la baisse des d?penses dans la strat?gie de r?tablissement des comptes publics, cela aura non seulement un effet restrictif direct sur l’activit?, mais cela d?clenchera aussi tr?s probablement un r?flexe d’augmentation de l’?pargne de pr?caution?: les gens mettront davantage d’argent de c?t? pour pouvoir payer demain des d?penses de maladies moins rembours?es,?les frais de scolarit? des enfants qui vont grimper, compenser une retraite amoindrie? Ce qui multipliera encore les effets n?gatifs de ces politiques sur l’activit?. Tandis qu’au contraire si on donne la priorit? ? la hausse des pr?l?vements sur les plus ais?s, ils ont de forte chance de puiser en priorit? dans leur ?pargne (tr?s, trop abondante en France actuellement) pour maintenir leur niveau de vie. Ce qui limitera d’autant l’impact n?gatif de ces politiques sur la dynamique de l’?conomie. Malgr? tout le respect qu’on doit ?prouver pour la Cour des comptes dans son action de contr?le, il n’y donc aucune raison de consid?rer que les pr?conisations qu’elle s’est permise de formuler cette ann?e soient particuli?rement fond?es. »

Le pire est bien s?r que le Premier pr?sident de la Cour des comptes, Didier Migaux, est « socialiste ». Tiens, comme G?rard Filoche ! Pourtant ce dernier ne tient pas le m?me discours. Du tout : « Comment et de combien Sarkozy nous a endett?s ? Sarkozy c?est 196 milliards de recettes en moins en 2009 et? 5 ann?es de pertes de recettes non compens?es. En France, nous n?avons pas de probl?me de dette, nous avons un probl?me Sarkozy. C?est un probl?me, non pas de d?penses en trop, mais de recettes en moins. On nous raconte des fables?: ??l??tat ne doit pas d?penser plus que ce qu?il gagne??, ??on d?pense trop??, ??on vit au-dessus de nos moyens??, ??on doit r?duire les d?penses publiques??. Autant de b?tises absolues v?hicul?es par des incomp?tents aux ordres. Autant de clich?s pour tromper les gogos qui ne r?fl?chissent pas plus loin que le bout de leur nez. La v?rit? est que c?est l??tat qui fixe lui-m?me (? la diff?rence d?un m?nage) ses propres moyens et c?est la droite qui a vid? consciemment les caisses publiques en diminuant les imp?ts des m?nages les plus riches et des soci?t?s. La v?rit? c?est que les d?penses publiques ont baiss? de 1996 ? 2008, et que ce n?est naturellement pas la source de l??norme dette voulue, provoqu?e, organis?e par Sarkozy. La source principale des 23 points suppl?mentaires de dettes caus?s par Sarkozy provient de la baisse des recettes, pas de la hausse des d?penses. » Suivent les chiffres qui prouvent l’assertion.

Tr?s amusant : Fran?ois Hollande et ses petits amis ont justement fix? eux aussi comme priorit? la baisse des d?penses publiques. C’est donc (aussi) ? eux que s’adresse ces mots de leur camarade : « Autant de b?tises absolues v?hicul?es par des incomp?tents aux ordres. Autant de clich?s pour tromper les gogos qui ne r?fl?chissent pas plus loin que le bout de leur nez.«  Et donc le r?sultat sera ? la fois l’oppression ?conomique du peuple et l’inefficacit? ?conomique, les deux formant le plus vicieux des cercles. Alors que fait-on ? On vote Front de gauche, seule alternative ? l’aust?rit? pr?n?e par « les incomp?tents aux ordres » (de la finance) de tous les autres bords !

 

A propos de

avatar

Check Also

Le LR en surchauffe ? c’est l’effet Peltier (5) !

Malgré tous ses efforts, Guillaume Peltier n’était toujours pas un élu de l’Assemblée Nationale, le tremplin obligatoire pour de ...