Accueil / A C T U A L I T É / Contre-intuition: ?lectricit? nucl?aire, solution d?avenir

Contre-intuition: ?lectricit? nucl?aire, solution d?avenir

Image Flickr par S@ilor

Le d?sastre ?vit? de peu ? la station nucl?aire de Fukushima au Japon est peut-?tre en train de faire la preuve que la g?n?ration d??lectricit? par des centrales nucl?aires est la solution aux probl?mes d??nergie de la plan?te. Malgr? un tremblement de terre majeur, un tsunami et une perte de contr?le de la situation, l?accident n?a encore tu? personne. Une bonne nouvelle pour la fili?re nucl?aire.

La solution nucl?aire est retenue depuis plusieurs ann?es d?j? par Stewart Brand, le penseur et futurologue qui fut une ic?ne des ann?es 1960 en tant que fondateur du Whole Earth Calalog, la bible du retour ? la terre. Brand est un penseur iconoclaste qui n?a jamais eu peur d?aller ? contre-courant lorsque ses raisonnements l?amenaient ? voir les choses sous des angles in?dits. Allez lire son entrevue dans Foreign Policy: il y a de quoi reconsid?rer les choses.

Dans ce cas-ci, sa th?se et son raisonnement sont simples: soit nous continuons ? empirer l?effet de serre en construisant de plus en plus de centrales ?lectriques br?lant du charbon ? la source d??nergie la moins dispendieuse, la plus abondante et la plus polluante, soit nous nous dirigeons vers le nucl?aire,? seule option en mesure de combler rapidement, sans trop d?empreinte environnementale, les besoins ?nerg?tiques de la plan?te.

Le vent, le soleil et l?hydro?lectricit? sont, bien s?r, des options de choix mais elles ne sont pas sans impacts environnementaux. L?hydro?lectricit? n?est pas disponible partout et cr?e g?n?ralement une importante empreinte environnementale. Les cellules photovolta?ques ne sont pas encore ?conomiquement rentables, exigent de couvrir de larges surfaces et fournissent un apport intermittent. Quant ? l??nergie ?olienne, elle est non seulement intermittente, mais son empreinte environnementale est loin de la rendre bienvenue partout.

Un autre critique social qui n?a pas l?habitude de suivre la pens?e dominante, George Monbiot, chroniqueur du Guardian (Royaume-Uni), tient un raisonnement un peu similaire ? celui de Stewart Brand, mais souligne explicitement que le danger radioactif que tous craignent est tr?s largement surestim?. Dans un blogue intitul? Going Critical, il affirme que l?accident de Fukushima l?a convaincu que le nucl?aire ?tait la solution de l?avenir, tant qu?il n?existe pas d?alternatives plus ?cologiques. Un petit tableau des niveaux courants d?exposition ? la radioactivit? est assez convaincant.

Pour la plupart des pays, les alternatives ? l??nergie nucl?aire ne sont pas le bois, l?eau, le vent ou le soleil, mais les ?nergies fossiles, ?crit-il. Or pour chaque indicateur (changement climatique, impact minier, pollution locale, blessures et d?c?s, et m?me ?missions radioactives), le charbon est 100 fois pire que l??nergie nucl?aire. Et gr?ce ? l?augmentation de la production de gaz de schiste, les impacts du gaz naturel rattrapent rapidement ceux du charbon (un argument de plus contre cette fili?re).

Dernier ?l?ment ? consid?rer, la fili?re uranium pourrait bien ?tre remplac?e par la fili?re thorium. Dans un article de la revue Wired publi? en 2009, Uranium is so last century, on pr?sente cette nouvelle mani?re de produire de l??lectricit? nucl?aire comme une voie d?avenir ? laquelle travaillent les Chinois, les Indiens, les Russes et les Fran?ais. Une des raisons pour laquelle la fili?re n?a pas ?t? exploit?e jusqu?? pr?sent est qu?elle ne g?n?re pas de plutonium, un ?l?ment n?cessaire ? la fabrication de bombes nucl?aires. Le thorium pose beaucoup moins de probl?mes d?entreposage ? long terme que l?uranium et produit beaucoup plus d??nergie pour la m?me masse. La fili?re nucl?aire serait donc beaucoup moins dangereuse et mieux ma?tris?e dans ce type de r?acteurs. On h?site ? la suivre parce qu?elle exige de retourner ? la table ? dessins et d?abandonner les anciens r?acteurs, mais le vent tournera peut-?tre rapidement.

Opportunisme politique
On peut voir la prise de position de Mme Marois en faveur de la fermeture de Gentilly-2 comme de l?opportunisme politique mais les explications qu?elle a donn?es sur la strat?gie ?nerg?tique du PQ pour le Qu?bec paraissent raisonnables. D?penser 2 milliards pour r?nover une vieille centrale et prolonger sa vie utile d?une dizaine d?ann?es ne semble pas une bonne id?e alors que nous avons encore plusieurs atouts dans notre manche dont les fameuses ?conomies d??nergie, jamais vraiment prises au s?rieux par Hydro-Qu?bec. Ce qui est moins raisonnable est d?utiliser la peur inconsid?r?e pour justifier la mise ? l??cart de la fili?re, ou l?argument des 800 emplois ? prot?ger pour la conserver. Par contre, nos voisins ontariens n?ont pas les choix que nous avons, ni nos voisins am?ricains. Ce qui est possible au Qu?bec est loin de l??tre ailleurs. Ne soyez pas surpris si l?incident de Fukushima ne repr?sente qu?une pose temporaire.

Car il y a un fait ind?niable et irr?ductible: la prosp?rit? et le confort des soci?t?s avanc?es reposent sur la consommation d??nergie. C?est une constante du ?progr?s? depuis la r?volution industrielle: nous sommes en mesure de produire plus de biens ? moindre co?t parce que nous utilisons de grandes quantit?s d??nergie. Parfois, une bonne proportion de cette ?nergie est ?gaspill?e? en pure perte parce que nos m?thodes de production ne sont pas tr?s efficaces, mais cela ne change rien au fait que nous utilisons beaucoup plus d??nergie qu?il y a 50, 100 ou 200 ans. Et le monde entier aspire au niveau de confort et de consommation qui est le n?tre. Probl?me.

Solution: l??nergie ?lectrique est la forme d??nergie la plus propre si la fa?on de la produire est propre. Solaire, ?olien, hydro?lectricit? et biomasse peuvent en produire une certaine partie? mais pas suffisamment pour combler les besoins. Restent les ?nergies fossiles? et le nucl?aire. Pour les Chinois, les Indiens, les Africains, la majeure partie de l?Europe et le Moyen-Orient, le nucl?aire semble in?vitable, et ce d?autant plus que leurs efforts pour r?duire les gaz ? effet de serre deviendront s?rieux et n?cessaires.

Si nous consid?rons les choses sous un angle plus local, laquelle des deux solutions semble pr?f?rable: acc?l?rer l?exploitation des sables bitumineux pour produire davantage de p?trole ?sale? ou produire de l??lectricit? nucl?aire propre capable de propulser 200 millions de voitures ?lectriques? Revenez ? l?analyse de Monbiot: quelle fili?re a le plus faible impact environnemental?

D?cid?ment, la vie n?est pas simple.

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLIX) : la machine turque à laver l’argent sale

La manne d’argent détournée par l’affaire du bio-carburant (voir nos épisodes précédents) était phénoménale, et ...