Accueil / A C T U A L I T É / Commission Charbonneau; quel avenir pour les Innocents ?

Commission Charbonneau; quel avenir pour les Innocents ?

 

Ah! Il n?a pas fini de nous ?tonner ce monsieur TPS, Gilles Surprenant, ex-ing?nieur ? la Ville de Montr?al, retrait? depuis quelques ann?es, qui t?moigne pr?sentement ? la Commission Charbonneau sur les modalit?s douteuses, voire corrompues, du domaine de la construction. Rappelons-le, M. Surprenant b?n?ficie de l?immunit? en t?moignant ? la Commission.

? la question pos?e jeudi sur la perception qu?il avait de son comportement, ? savoir, s?il avait l?impression d?avoir vol? les citoyens, il a r?pondu ?vasivement et bien bafouill?. Ses tergiversations n?aident pas ? sa cr?dibilit?. Il ne r?alisait pas ? ce moment-l?, a-t-il dit, qu?il volait, ? m?me s?il se rendait compte maintenant que c??tait le cas ? parce qu?il ?tait ?pris? dans un syst?me ?

Syst?me dans lequel il a quand m?me trafiqu? des contrats pendant des ann?es, haussant les co?ts de 35 %, ce qui signifie environ 25 millions de dollars extirp?s aux contribuables. Quant ? lui, on ne conna?t pas exactement le montant des enveloppes qu?il a accumul?es au cours des ann?es, 600 000 $, 700 000 $ ? sans compter les d?ners, voyages, parties de golf, cadeaux dont il a b?n?fici?.

M. Surprenant vient de vendre sa maison ? sa fille pour 1,00 $. Un prix d?amis. ?Perte s?che? ou mouill?e de ses larmes ? Peut-?tre accompagn?e d?un certain sourire. ?Sour?onne-t-on une affaire de pr?te-nom ? Si on r?clame de Surprenant, tentera-t-on de faire annuler cette transaction ?

Il est temps, pour nous citoyens du Qu?bec, de briser le cycle de la tol?rance envers la corruption et de cesser de banaliser la situation. ?Cesser d??tre compr?hensifs ? ? tort ? en excusant les gestes d?natur?s de nos dirigeants sous pr?texte qu?ils font bien le travail ou que ?c?est comme ?a que ?a fonctionne? ou que tout le monde le fait!??

Cesser de circonscrire.?Aux derni?res nouvelles, notre maire, M. G?rald Tremblay, l?a enfin dit?: Oui, il y a corruption ? la Ville, et ce, depuis des d?cennies.

Tiens, tr?s ?trange, n?avait-il pas toujours jur? jusqu?? ce jour qu?il ne savait pas, qu?il n?avait rien vu

Hum, je ne ferai que reprendre les paroles de Jean Lapierre, chroniqueur politique de plusieurs r?seaux de communication?: ?Il est innocent dans tous les sens du terme.?. ?Que lui p?pare-t-on ? Il y a parfois des hauts et des bas dans la vie des innocents.

Carolle Anne Dessureault

A propos de

avatar

Check Also

Roméo et Louise : une histoire d’amour des années 30

LE LIVRE Barry Broadfoot partit à la recherche de témoignages de gens qui avaient vécu ...

3 Commentaire

  1. avatar

    Il est temps, pour nous citoyens du Québec, de briser le cycle de la tolérance envers la corruption et de cesser de banaliser la situation. Cesser d’être compréhensifs – à tort – en excusant les gestes dénaturés de nos dirigeants

    Je pense que ce n’est pas demain la veille ou l’on assistera au changement que vous proposez. Il est dit à quelque part que « celui qui n’a pas pêché jette la première », cette corruption dénoncer à la commission Charbonneau n’est qu’un amuse gueule. Cette même corruption est un phénomène généraliser dans la société actuelle, combien de comptable manipule les chiffres afin de sauver de l’impôt à leur clients, pas juste pour les mieux nantis. Combien s’arrange pour sauver les taxes lors de certains achat ou tout simplement se font payer au noir, quand à moi la commission n’est que le reflet de ce qui se passe dans notre belle société « moraliste » digne de 2012. Et personne ne désire vraiment mettre ce phénomène sur la table, car ils estiment avoir plus à perdre en dénonçant et agissant contre la corruption. :-S

  2. avatar
    Carolle Anne Dessureault

    @Carl Monty

    Merci de votre commentaire.

    Sans doute que ce n’est pas demain la veille pour qu’une société intègre s’installe, et équitable.

    Mais il est en notre pouvoir au moins de penser et de dire que la banalisation de la tolérance est malsaine …

    Si tout le monde le pense et le dit, ça pourrait constituer une force.

    Carolle AnneDessureault