Accueil / T H E M E S / ENVIRONNEMENT / Combien d’espèces sauvages dans 40 ans ?

Combien d’espèces sauvages dans 40 ans ?

Après lecture du rapport alarmant de l’ONG WWF, un constat évident s’impose, une seule possibilité s’offre aux terriens. Chercher une autre planète habitable dans les plus brefs délais et une arche de Noé capable d’assurer rapidement le déménagement des sinistrés écologiques. Seul point « positif », il ne sera pas nécessaire d’envisager la capture et l’alimentation d’animaux sauvages pour le grand voyage. Car dans 40 ans les espèces animales auront disparu totalement. Surtout persistez dans votre surdité, n’écoutez pas tous ces écologistes farfelus, ils pourraient avoir raison. De toute façon aucun retour en arrière n’est possible, notre terre couverte de bleus est condamnée à une mort lente mais inexorable. Car notre espace vitale nous l’avons tous goulûment mangée, sucée jusque dans le plus profond de ses entrailles, épuisée, essoufflée, massacrée ! Maintenant notre mère nourricière se venge, sa colère gronde comme un gigantesque ouragan planétaire, sa chaleur devient insupportable. Nous n’avons (peut-être) plus le choix, Il faudra bientôt partir pour ne plus jamais revenir !

 Animaux-2014

Tenez pour commencer, un petit passage de la bible ( Genèse 1 : 22)

Dieu les bénit, en disant : Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers ; et que les oiseaux multiplient sur la terre.

Alors là, pour la fécondité message reçu 5 sur 5, c’est une belle réussite ! Mais pour ce qui est du remplissage animal c’est le contraire, pour le constater il suffit de consulter le graphique qui illustre l’article.

Et maintenant puisque nous y sommes, autant régler nos comptes tout de suite avec l’autre là haut. Ce Dieu qui un jour décida de nous pondre sur ce caillou qui nous sert de maison et qui dans un moment de colère décida de nous éliminer de la surface du globe. En nous noyant tous. Il devait alors bien se douter que nous étions une sacrée bande d’incapables pour nous faire boire ainsi la tasse. Enfin, avec Noé il nous avait quand même donné une seconde chance. Et après Jésus, plus rien, plus de nouvelles, le voilà qui nous abandonne à notre triste sort, débrouillez-vous ! Alors quelquefois s’installe le doute, existe-t-il vraiment notre créateur d’imbéciles !

Sait-on jamais ; surtout qu’un indice peut laisser planer un léger espoir. Un cadeau du ciel, notre intelligence ! Comment des êtres humains raisonnables pourraient-être assez bêtes pour se suicider dans la plus totale insouciance. C’est pourtant ce que nous faisons jour après jour.

Sommes tous responsables de l’épuisement des ressources et de l’environnement ?

En vérité, nous ne somme pas tous égaux au niveau de l’irresponsabilité et de l’empreinte écologique. Le Koweït est le plus mauvais élève de la classe. Viennent ensuite le Quatar et les Emirats Arabes Unis. Selon le rapport : « Si tous les habitants de la planète avaient une empreinte écologique égale à celle de la moyenne des habitants du Quatar, nous aurions besoin de 4,8 planète ».

Pensez-y la prochaine fois que Zlatan Ibrahimovic marquera un but pour le PSG, payé avec l’argent du pétrole.

Remarquez que si nous copions les Américains, ce que nous faisons toujours d’habitude, avec quelques années de retard, il faudrait 3, 9 planètes. Une raison supplémentaire pour arrêter Macdo et coca.

Notez également que la France est 23ème dans le classement par pays et par habitant, avec une empreinte écologique de 4,5 hectares globaux par personne. Alors que la moyenne mondiale est de 2,6.

La Chine, les Etats-Unis, l’Inde, le Brésil et la Russie, ensemble représentent pratiquement la moitié de l’empreinte écologique mondiale. Comment penser que ces pays vont diminuer leurs cadences infernales vers plus de développement. Et même s’ils faisaient des efforts dans ce sens, avec l’augmentation des populations, comment espérer une amélioration dans les prochaines années, alors que croissance et profit sont adorés comme le veau d’or.

L’empreinte eau est également la plus forte pour l’Inde la Chine et les États-Unis.

Reste un point d’interrogation au sujet de l’augmentation de la population du globe. Le WWF fait une estimation qui nous amènerait à 9,6 milliards en 2050 et 11 milliards en 2100. Mon pessimisme naturel me laisse penser que nous n’arriverons jamais à ces chiffres faramineux. Il se passera quelque chose avant, mais bien malin qui peut dire quoi !

Selon l’ndice Planète Vivante, qui a mesuré « 10 000 populations représentatives de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons » ces espèces animales ont diminué de 52% depuis 1970.

Autrement pour changer les mentalités avant la catastrophe, vous pouvez toujours essayer la prière. Et plus tard, dans pas si longtemps finalement, lorsque les enfants voudront admirer les animaux sauvages, les emmener au zoo !

A propos de

avatar

Check Also

L’économie: science inexacte

Le relèvement du plafond de la dette américaine a de nouveau défrayé la chronique ces ...