Accueil / A C T U A L I T É / Coke en stock, acte XX : Coca?ne Airways et la mort r?v?latrice d?un colonel US

Coke en stock, acte XX : Coca?ne Airways et la mort r?v?latrice d?un colonel US

C?est historique en effet, et plusieurs t?moignages sortis depuis les ?v?nements l?ont confirm??: la coca?ne et son trafic font partie des bagages obligatoires de la CIA depuis toujours, car cela lui am?ne un ??fond de roulement?? de fonctionnement qui ne n?cessite pas de demande express au Congr?s ou au S?nat pour des op?rations sp?ciales, voire tr?s sp?ciales comme les assassinats d?opposants, interdits depuis la commission Church mais qui restent toujours ? l?agenda de l?agence. Pas de contr?le, donc, et au bout un v?ritable ?tat dans l??tat?: le syst?me, qui se paye sur la revente de la drogue?; marche en circuit ferm?, et c?est bien cela la plus dangereux. Le pouvoir central, depuis belle lurette, n?en n?a plus les r?nes. Au milieu de ce trafic, un homme va mourir en 1991, le colonel Sabow, pilote au Viet-Nam de 221 missions de combat sur Intruder, surnomm?e la ??fl?che inflexible??. Devenu pilote de Harrier, et d?couvert un jour ??suicid? d?une ?trange fa?on?:?retrouv? avec un h?matome ? l?arri?re de la t?te re?u avant de s??tre tir? une balle dans la bouche. Le meurtre de trop, par qui le scandale ?clate, r?v?lant l?implication toujours actuelle de la CIA dans le trafic de drogue sur le territoire des USA.

La question que des historiens se pose est classique?: d?o? a bien pu venir la pratique de vols r?guliers apportant de la drogue,?aux Etats-Unis,?des traficants comme Pablo Escobar ou de la CIA???Des deux, mon capitaine. La CIA, ? partir de 1976 se voit en effet davantage contr?l?e par le Congr?s.?Comme elle a pris de fort vilaines habitudes, ? savoir de contr?ler le trafic de drogue pour s?en nourrir discr?tement, l?habitude va reprendre, mais de mani?re encore plus insidieuse. Parmi les gens impliqu?s, des membres des op?rations secr?tes de l?arm?e, ou ??black-ops?? qui confirment des ann?es apr?s la circulation de drogue au sein de leurs services. Des journalistes ont contact? depuis des v?t?rans de ces op?rations qui ont fini par parler. Un jour l?un d?entre eux va le raconter avec force d?tails. Dans un sc?ne digne des X-Files. Un rendez-vous, donn? au milieu du d?sert ? un journaliste, apr?s des mois d?approche et des contacts par fax. Visiblement, l?affaire est encore, presque vingt ans apr?s difficile ? raconter. Le contact du journaliste s?est av?r? extr?mement m?fiant. Le rendez-vous qui a ?t? pris se situe au milieu d?un d?sert, avec des protections inimaginables prises par l?interview?, comme celle d?un talkie-walkie en liaison avec une autre personne distante et invisible, au cas o?????Satisfait, l?homme nous avoua qu?il travaillait pour les services secrets de l?arm?e. Il faisait partie d?une ?quipe secr?te travaillant en arri?re des op?rations sp?ciales, incluant, disait-il, des vols d?guis?s de drogue pour l?Oncle Sam??. L?homme s?appelait Wheaton, et son approche avait pris des mois tant il ?tait m?fiant.?Le rendez-vous avec les deux journalistes est une vraie sc?ne fa?on X-Files?!???De sa main libre, l?homme retira un dossier de sa poche et me la tendit. Dedans, il y avait?une feuille avec un logo de l?U.S. Department of Defense. Je me suis aper?u que c??tait une version non censur?e du fax qui m?avait ?t? envoy? la semaine pr?c?dente?: les instructions du Pentagone pour les bases d?El Toro?Marine Corps?Air Station et de March Air Force Base (et celle de?Homestead Air Force Base en Floride), celles de ne pas noter les atterrissages des avions civils sur les deux bases. Et cette fois, le nom des soci?t?s n??taient pas noircis?: Southern Air Transport et Evergreen International Airlines. L?homme au talkie walkie noir ne me demanda rien, seulement de prendre le dossier. Mais ce document n??tait pas estampill? ??d?classifi?. Il pourrait ?tre vol?, avertit Wheaton, et si je l?acceptais, je pourrais aller en prison pour avoir viol? les lois nationales sur la s?curit?.

L?auteur n??tait pas venu pour rien?: il repartait avec la certitude de d?tenir l?implication de deux soci?t?s a?riennes civiles, ?manations directes de la CIA, impliqu?es dans le trafic de drogue dans la plus pure tradition du film Air America. Lui-m?me avait d?j? orient? son enqu?te sur les deux soci?t?s, mais l? il en avait confirmation. Southern Air Transport, et Evergreen International Airlines, les deux soci?t?s paravents de la CIA, utilisatrices de la version civile du C-130?; le?L-382, improprement appel? L-100.

Southern Air Transport (SAT), cr??e en 1949 par l?ancien ??Marines???F.C. ??Doc?? Moor et Stanley G. Williams, une?soci?t??bas?e ??Miami, et la continuation directe de la?Pacific Corporation, la compagnie ??civile?? de la CIA, cr??e en 1947 pour le trafic d?armes discret, ? bord des fameux Curtiss C-46. Air America s?occupait de l?Est, Southern Air Transport?de l?Am?rique du Sud. C?est en revanche un?C-123K (le?N4410F)?du SAT (USAF 54-679), qui, le 3 octobre 1986 sera descendu au Nicaragua avec ? bord des missiles Igla russes (apparu en 1981), et son pilote captur?,?Eugene Hasenfus : l?histoire qui r?v?le au monde le coup tordu de l?Iran-Contra. Les C-130 de SAT seront parfois lou?s par Air Foyle, soci?t? britannique o? appara?t? Viktor Bout. Aujourd?hui, la firme vole en 747. Ce n?est pas avant 1975 que sera r?v?l? la liaison entre SAT et la CIA, dans le livre?de Victor Marchett et John Marks ??The CIA and the Cult of Intelligence??, qui demeure toujours la r?f?rence sur le sujet. C?est avec lui qu?on aura la (longue?!) liste des soci?t?s derri?re lesquelles se cache la CIA ou dans lesquelles la CIA est impliqu?e. Le livre ?voque surtout un v?ritable racket effectu? par les firmes de transport priv?es sur l?Arm?e, pendant notamment la guerre du Viet-Nam. Des individus peu scrupuleux vont tout faire pour d?manteler le MATS?(Military Air Transport Service)?et le remplacer par leurs propres soci?t?s de transport a?rien. Des soci?t?s introduites gr?ce ? leur support offert aux op?rations douteuses.

Les liens entre SAT et les op?rations ??tordues?? furent nombreux en effet.?Alex E. Carson, l?avocat de SAT ?tait aussi celui de Double-Check Corporation et de Caramar (la Caribbean Marine Aero Corporation), les deux soci?t?s qui recrut?rent des pilotes de l?Alabama Air National Guard pour attaquer la Baie des Cochons? C??tait le d?but d?une fructueuse coop?ration, renforc?e par les lois Church de 1976 qui emp?chaient les ??op?rations sp?ciales?? sans l?accord du Congr?s. A ce rythme-l?, en ? peine une dizaine d?ann?es, le MATS,?le service de transport de l?arm?e US verra ses contrats discr?tement transf?r?s ? six compagnies priv?es, dont en priorit??Southern Air Transport et Evergreen. A croire que tous le transport US auparavant avait des choses ? se cacher?!

En fait, les contrats du MATS ?taient g?r?s par le d?nomm? Coates Lear, qui ?tait aussi ? la t?te de la National Air Carriers Association (NACA, pas de rapport avec la pr?-Nasa). Or ce dernier sera retrouv? mort ??suicid?, lui aussi, un peu avant que les six firmes priv?es ne se partagent tout le g?teau. Comme par hasard, le ??contact privil?gi? de Coates ?tait Eugene Zuckert, ? la t?te du Secretariat de l?Air Force, lui aussi pr?sident de la NACA. Selon des observateurs du moment, les six firmes ?taient devenues les ??ma?tresses du MATS??.?La troisi?me firme vis?e sera?Los Angeles Air Services (LAAS), qui deviendra Trans-International, dirig?e par?Ted Burwell, un autre ancien de la CIA?: plusieurs vinrent donc d?vorer le g?teau qui semblait si ap?tissant. Ed Driscol, celui qui avait sign? les contrats du MATS devint?Executive Director du Civil Aeronautics Board, mais aussi dirigeant de ??World Airways??, la quatri?me firme douteuse ayant h?rit?e des juteux contrats?: lorsque les am?ricains ?vacueront Sa?gon, ce sera gr?ce aux avions de?World Airways?et non ? ceux de l?arm?e?! En 1978, son patron,?E. J. Daly, tentera de soudoyer Greenpeace pour aller surveiller l?Alaska et les chalutiers russes trop entreprenants, au pr?texte de p?che ? la baleine?!?Lors des?op?rations Desert Shield et Desert Storm, ses avions effectueront plus de 300 vols pour l?arm?e US. Dans les ann?es 90, le pr?sident de?World Airways, Charles Pollard, sera aussi celui qui cr?era les vols de??Yeshiva? vers Tel-Aviv, qui se r?v?leront forts lucratifs.?En 1963, toutes les compagnies li?es ? la?CIA (Air America, Air Asia, Civil Air Transport, Intermountain Aviation, et Southern Air Transport)?furent regroup?es sous une entit? appell?e EXCOMAIR, pour Executive Committee for Air Proprietary Operations.?Le 8 janvier 1966, la fin du MATS ?tait d?finitivement annonc?e? la privatisation de l?arm?e US avait commenc? par ses transports?!

Au sein de l?organisation, un personnage va prendre une place ?tonnante?:?Adolph ??Al???Schwimmer,?juif am?ricain ayant ?t? ? la cr?ation de la force a?rienne isra?lienne, et devenu responsable d??Israel Aircraft Industries. C?est lui qui va proposer l?id?e, lors de l?affaire de l?Iran Contra, de se servir d?Isra?l comme ?tat interm?diaire pour vendre des armes am?ricaines (des Missiles Hawk et Tow) aux iraniens, en dehors de l?embargo visant le pays. Selon la l?gende, c?est aussi gr?ce ? lui que naquit El-Al, en?septembre 1948,?la soci?t? de transport a?rien civile d?Isra?l, avec des avions US de l?United States Overseas Airline, ou USOA, repeints ? la h?te aux nouvelles couleurs du pays pour passer inaper?us, le g?n?ral Curtis le May craignant qu?un avion de l?USOA abattu ne r?v?le l?aide directe am?ricaine ? Isra?l. L?USOA ?tant d?j? l?anc?tre des vols ??discrets?? au point de faire appeler sur les a?roports ses vols des ??Non-Scheduled Airlines??, ou plus prosa?quement ??non-skeds.?? Pour les op?rations ??discr?tes??, il n?y a pas d?horaires de pr?vu en effet. Et ce sont plut?t des horaires de nuit?! C?est?Schwimmer aussi qui ira chercher la firme Santa Cruz pour sortir les missiles discr?tement des Etats-Unis?: une firme ?cran de la CIA li?e (d?j?) ? Viktor Bout,?Schwimmer ?tant aussi un des plus grands vendeurs d?armes du moment.

C?est dans ce d?cor historique et celui de la base d?El Toro, pr?s d?Irvine, en Californie que tout va se jouer. Le?22 janvier 1991, un colonel va y laisser la vie, dans les op?rations douteuses de la base?: c?est le colonel Sabow.?Que se passait-il exactement sur la base d?El-Toro pour qu?un grad? de cette trempe soit retrouv? mort dans des circonstances plus que floues (son cr?ne radiographi? montrera une large blessure ? sa base, ? l?arri?re, subie avant le coup de feu mortel)?? Tout simplement un trafic de drogue, doubl? d?un trafic d?armes, que racontera dans le d?tail?Robert ??Tosh?? Plumlee, ancien pilote de la CIA, un Plumlee ayant aussi d?clar? avoir embarqu? comme passager?John Roselli (de son vrai nom?Filippo Sacco, membre de l?Outfit de Chicago) de Tampa ? Dallas au matin du sinistre 22 novembre 1963 dans une mission pour contrecarrer l?assassinat programm? de Kennedy. Bref, du lourd, comme info. Le colonel Sabow, qui venait de d?couvrir le trafic, en avait fait part ? sa hi?rarchie sans recevoir de r?ponse. Son int?grit? lui vaudra la mort. En somme, il ?tait le grain de sable dans l?engrenage mis en place avec toute cette organisation des avions de la S?curit? Civile locale (le Service des For?ts) transform?s en transporteurs de drogue. C?est tr?s certainement pour ?a que l?homme, dont la r?putation lui avait valu son surnom, sera retrouv? mort, chez lui? ce que ses proches n?accepteront jamais. Le trafic sur la base ?tait intense, en r?alit?, conte le biographe de Plumlee, ??tous des d?barquements de Plumlee s?effectuaient tard dans la nuit avec des avions?massifs?banalis?s, des?C-130 transporteurs de fret peints de noir et de vert. Et si Plumlee, a atterri?en militaire?sur ces installations, les hommes qui ont d?charg? ses avions??taient v?tus en?v?tements?civil, d?articles de sport et avaient les cheveux longs.?Plumlee avait, affirm? ??qu?ils auraient pu facilement passer pour des revendeurs de?drogue.?? Les C-130?banalis?s??taient d?charg?s de leur cargaison de drogue?dans le Marine Wing Support, section Groupe 3, dans une zone situ?e au sud-ouest de la base aux petites?heures du matin.?C?est la plus?partie industrialis?s de la base, et la?principale source de trichloro?thyl?ne (TCE) dont le?panache se propageait dans jusqu?au comt? d?Orange, et qui a conduit?la d?cision de fermer la base en 1999 et de d?placer ensuite?la 3e Escadre des avions des Marines de Miramar??. Quand des ann?es apr?s certains, dont Wheaton, vont tenter de remonter la fili?re, ils constateront la disparition de nombreux fichiers, mais aussi de t?moins. ??Les Marines ?taient cens?s garder les?des dossiers des?ravitaillement en de tous les vols non-militaires en transit ? travers la base de El Toro??, a d?clar? Wheaton. ??Ce sont des dossiers du gouvernement qui auraient montr? que les?appareils?du service forestier ont travers? la base en m?me temps que Jim commenc? ? se plaindre ? ses sup?rieurs sur la circulation de la drogue. La base est ferm?e maintenant, mais les dossiers auraient d? ?tre conserv?s. Ce sont des?documents du?gouvernement .??


Si Sabow avait tiqu?, un autre pas. Le commandant de la base, le?colonel Joseph Underwood, forc?ment au courant ce qui s?y tramait. ??Je connais bien la r?gion.?Comme jeune marin, j?ai?travaill? dans un hangar de maintenance de ces ?normes?C-130?utilis?s pour?le service maritime.?M?me apr?s plus de 40?ans, je me souviens encore du son distinctif?des turbopropulseurs des C-130 qui?me gardaient ?veill? aux petites heures du matin lors des heures du service dans le?hangar.?David Hoffman a indiqu? que le Sgt.?Robinson, un?ex- MP?Marine d?El Toro, et le capitaine Harries,?le Provost Marshall de la base, on t?moign? que le colonel Joseph Underwood, le chef d??tat-major, MCM d?El Toro, au sujet de l?atterrissage des C-130 ??la base tard, dans la nuit, leur avait recommand??: ??Gardez votre cul sur?la piste d?atterrissage de nuit. Laissez-donc les avions?seuls. Mais ne laissez personne s?approcher d?eux.?Ne vous inqui?tez pas pour?eux. ? Bref, le plus haut grad? de la base savait pertinemment ce qu?il en ?tait, de ce trafic. Les avions ?taient bien repr?sentatifs en effet?: ils venaient de la Mena. C??taient nos fameux C-130 ??gris???!?Comme?cette enqu?te sp?ciale en profondeur le montrera,?un r?seau non d?clar? de la CIA a ?t??impliqu? dans le trafic illicite de drogues de la r?gion de la MENA, en?Arkansas, vers des dizaines d?autres petits a?roports?? travers le pays, ainsi que la vente ill?gale de C-130?a?ronefs du Service des For?ts (voir ici l??pisode du neveu de Weldon), et le?d?c?s pr?matur? de journalistes d?investigation et de?pilotes.?Ces agents ont ?galement ?t? impliqu?s dans?l?une des plus importantes op?rations de trafic de drogue ? se produire?dans le pays, et d?armes ill?gales vers?l?ext?rieur du pays??. Les fameux C-130 du Service des For?ts US, un des plus gros scandales de ces derni?res ann?es aux USA. Entre 10 et 12 C-130 achet?s par le Service des For?ts comme bombardier d?eau n?ont jamais servi ? cela, et le commanditaire ne les a jamais vus. Le scandale sera d?autant plus grand qu?en?1994 l?incendie du?South Canyon dans le?Colorado, tuera 14 pompiers, faute d?avion disponible?

Mais il n?y avait pas que de la drogue en jeu ? El Toro. Le t?moignage affligeant s??tait en effet poursuivi avec d?autres r?v?lations de taille?: ??M.?Wheaton a aussi all?gu? que l?op?ration secr?te consistait effectivement ? fournir l?gitimement?des armes, munitions et autres mat?riels pour le gouvernement du P?rou dans sa lutte contre les forces de gu?rilla connues sous le nom ??Sentier lumineux??. M.?Wheaton all?guait par ailleurs qu?un certain nombre de personnes impliqu?es dans cette op?ration?secr?te?ont en m?me temps men? une op?ration secr?te ill?gale, avec de?la contrebande d?armes suppl?mentaires, des munitions et du mat?riel pour le P?rou. Les individus auraient vendu des armes, de munitions et du mat?riel et en ?change de?l?argent et de stup?fiants,?aussi bien pour le Sentier lumineux que pour le Gouvernement du P?rou. L?argent et les stup?fiants ont ?t? ensuite ?t? r?introduits en contrebande aux ?tats-Unis, parachut?s ? des endroits ?loign?s sur des installations militaires dans la partie occidentale des Etats-Unis ? M.?Wheaton all?guait par ailleurs que cette op?ration a continu? jusqu?? environ l?heure de la mort du Colonel Sabow.??

Les livraisons au P?rou et au Sentier lumineux ressembleront comme deux gouttes d?eau aux livraisons de Viktor Bout en Irak. Et reprendront le proc?d? connu de la firme ??discr?te?? inaugur?e par Oliver North pour l?Iran. A l??poque, il y avait eu Santa Cruz Airways, ? laquelle participait Bout, mais aussi une autre compagnie que ??pr?f?rait?? North. A quoi voit-on qu?une affaire de ce type est tr?s importante???Au nombre de morts qui jonchent son dossier?: c?est du calibre de la mort de Kennedy, o? environ deux cent personnes sont disparues dans des conditions douteuses apr?s le d?c?s pr?sidentiel. La mort du colonel Sabow sera suivie d?une v?ritable h?catombe de tous ceux qui ont eu affaire avec, de pr?s ou de loin. Il y a trop de disparitions brutales pour que cette affaire ne deviennent pas dans les ann?es ? venir un des piliers de l?analyse du fonctionnement d?lictueux des autorit?s militaires am?ricaines?: la mort suspecte du colonel Sabow est l?arbre qui cache la for?t. On a tout d?abord ?loign? des t?moins g?nants?:??le Provost Marshall Goodrow et le d?put? Forquer, ont ?t? les premiers arriv?s sur la sc?ne lors de la mort de Sabow. Les deux ont re?u de nouvelles affectations ? l??t? 1991. L?un a ?t? envoy? ? Okinawa et les autres ? 29 Palms. Des affectations ??de courte dur?e.?? Puis on y est all? plus radicalement, en commen?ant ? supprimer des t?moins g?nants. ??Jack Chisom, le co-propri?taire de T & G de l?aviation, qui a fourni des C-130 et un DC-7 pour des op?rations dans le golfe Persique, a ?t? retrouv? mort dans le d?sert de l?Arizona ? la suite d?un accident avec d?lit de fuite??. Un ??accident?? bien improbable et jamais ?lucd? bien entendu. ??Kevin??, un marin qui prenait sa retraite ? l??t? 1994, ?tait dans la maison de quelques amis quand Connie Chung ( pr?sentatrice d?une ?mission d?information de l??poque) est apparue ? la t?l?vision. Le programme comportait un volet sur la mort du colonel Sabow et incluait une r?f?rence ? de grandes quantit?s de drogues livr?es aux bases militaires, et une interview avec un pilote qui a particip? ? ces vols. Le groupe de gens qui regardent le programme ont ?t? ?tonn?s. ??Kevin??, a assur? que tout ce qu?ils voyaient ?tait vrai. Lui-m?me avait re?u l?ordre de charger de grandes quantit?s de drogues ? bord des avions, dans l?id?e que les drogues pourraient ?tre utilis?es pour les ??op?rations sp?ciales??. Il n??tait pas cens? en discuter avec quiconque. Plus tard, David Sabow l?avait appris et avait essay? de parvenir jusque ??Kevin?? pour une rencontre. Cinq jours plus tard, une source secr?te lui avait dit?: ??Kevin ? un lieu de travail et un num?ro de t?l?phone confidentiel??, mais ??Kevin?? ?tait d?j? mort. Il a ?t? retrouv? pendu aux poutres de la grange de ses parents??.

Ils ne seront pas les seuls supprim?s?: ??Tom Wade ?tait un sp?cialiste en informatique qui a acc?d? ? des dossiers confidentiels pour l?inspecteur g?n?ral au cours de son enqu?te bidon en Janvier 1991. Il a constat? que les fichiers MWR y avaient ?t? purg?s, y compris les contrats avec les compagnies a?riennes propri?taires, qui ?taient soup?onn?s d??tre impliqu?s dans les acquisitions ill?gales?de C-130 et le trafic de drogues illicites. La mort brutale de Wade reste un myst?re. Il a ?t? abattu dans la t?te aux premi?res heures du jour de No?l 1994, alors qu?il revenait de la messe de minuit.?Un?coll?gue de Wade ? El Toro, l?installeur d?ordinateurs?Felix Segovia, explique?: ??il avait une petite fille. Il rentrait chez lui la veille de No?l de services. Il ?tait sur le chemin de la maison pour ramasser des cadeaux ? ramener ? l??glise ? pour les donner aux enfants, et il fut accost? par un couple d?individus dans lle parking de son immeuble et on lui a tir? dans le dos de la t?te, dans le plus pur style d?une ex?cution. Rien n?a ?t? pris dans sa voiture. Sa fille a ?t? laiss?e dans la voiture en train de pleurer. Et personne n?a rien vu. Et celui qui ? 6 du matin, a entendu sa fille crier, n?a jamais entendu par la police.?Le colonel Jerry Agenbroad a ?t? retrouv? pendu ? El Toro, le 24 f?vrier 1994, cinq jours apr?s un reportage de 60 minutes sur les acquisitions et l?utilisation ill?gales de C-130. Il ?tait en charge du MWR et avait ?t? le chef?? un moment?du Mus?e de l?Air ? El Toro??. Et ce n??tait pas fini?!???Le Sergent F?lix Segovia est aujourd?hui en attente de la cour martiale. Il ?tait un ami proche de Tom Wade, et avait d?pos? pour un ??vol important de mat?riel informatique?? dans un rapport, apr?s avoir constat? que des centaines de milliers de dollars d?ordinateurs, de mat?riel et les logiciels ?taient absents de la base d? El Toro??. Des ordinateurs contenant sans nul doute des donn?es compromettantes.

Un homme tentera bien de d?noncer tout cet immonde trafic de drogue et d?armes?:?le s?nateur Dennis DeConcini, un d?mocrate d?Arizona, qui?si?gera au Comit? du S?nat sur le Renseignement de 1987 jusqu?? sa retraite en 1995. DeConcini finira par avouer qu?il craignait pour la vie de sa famille, en s??tant ? plusieurs reprises oppos? au?directeur de la CIA, James Woolsey. Deconcini a n?anmoins consign? par ?crit ce qu?il avait constat??: ??Les principales routes de la drogue d?Am?rique centrale, ? l?origine du Panama vers les?Etats-Unis,?ont vu les contrats des vols de la CIA effectu?s par des entreprises de particuliers, comme?Southern Air Transport?et?Evergreen Aviation. Pour les?contras?du Nicaragua, ces firmes affr?taient des avions pleins ? raz bord d?armes et de munitions des Etats-Unis, parachutaient tout ?a sur des bases de contras?en Am?rique centrale, atterrissaient au Panama pour charger des stup?fiants fournis par le cartel de Medellin, revenaient par des itin?raires a?riens approuv?s au pr?alable au-dessus de la fronti?re USA-mexique, et parachutaient la drogue sur des exploitations bovines pr?cises, au Texas, au Nouveau-Mexique et en Arizona. Les vols d?Evergreen Aviation, selon nos sources du FBI, ?taient bas?s ? l?ext?rieur des installations de l?entreprise, au Pinal Air Park de Marana, en Arizona. Les vols de?Southern Air Transport??taient bas?s ? Mena, en Arkansas, et sur d?autres a?rodromes de Floride, d?Alabama et de Louisiane. Une fois que la drogue du cartel de Medellin avait ?t? largu?e sur les ranchs, elle ?tait charg?e dans des remorques et transport?e aux points de distribution ? travers les?Etats-Unis. Nos sources du FBI ont affirm? que la contrebande et la distribution ?taient aid?es et encourag?es par certains des plus riches ?leveurs de b?tail et cadres du secteur du camionnage, tous grands donateurs politiques du Parti r?publicain et de la famille Bush??. On ?cartera habilement DeConcini en le m?lant ? un scandale dit des?Keating Five?: un coup mont? par Wosley, qui le d?testait au plus haut point. Le conflit entre les deux aura une r?percussion malheureuse?:?en 1994,?DeConcini bloquera une demande de budget de Wosley de 30 millions de dollars pour engager des traducteurs arabes, qui auraient ?t? bien utiles avant 2001?! Drogue, armes etc?: en 1993, ? Marana ?galement s?entrainaient de dr?les de sbires pourtant ?. des ??pompiers sauteurs??,?ce que nous verrons demain si vous le voulez bien.

Les conditions du meurtre de Sabow?:

http://911truth.wetpaint.com/page/T?

l?histoire r?sum?e?: http://www.salem-news.com/articles/?

l?histoire compl?te?: http://colonelsabow.com/home.html

A propos de

avatar

Check Also

L’entropie

  Je pense avoir déjà mentionné que l’entropie n’est pas une « chute » vers le désordre, ...