Accueil / A C T U A L I T É / Chasepeake: La vie des ?toiles de merde

Chasepeake: La vie des ?toiles de merde

Etoile_British-Antarctic-Survey

La force d?ploy?e par le syst?me aquif?re (hydraulique) pour ouvrir un bivalve peut atteindre 12,75?newtons, ce qui peut repr?senter l?effort n?cessaire ? un humain pour lever d?une main une masse d?environ 500?kg. Apr?s une demi-heure, le bivalve est fatigu? et ses muscles se rel?chent. Une fois assez ouvert, l??toile de mer d?vagine son estomac ? l?int?rieur ? l?aide de la contraction de sa paroi corporelle et pr?dig?re l?animal avec des enzymes gastriques provenant du c?ca pylorique. Une fois dig?r?, l?estomac est r?invagin? par la relaxation de la paroi corporelle et la contraction des muscles. Le contenu est ensuite dig?r? dans les estomacs.?Wiki?

C?est joli une ?toile de mer. Mais ?a peut avaler, en sortant leur estomac, comme en vampirisant leur proie, un ?pave de requin, de monstres arctique cadavr? au fond de la mer.

Il n?y a pas de diff?rence entre une ?toile de mer et un h?tel 5 ?toiles: 5 ?toiles. Ni, non plus, avec la politique vampirisante de tous les G, attabl?s avec leur bouteille d?eau de plastique.

Si une flop?e d??toiles de mer peuvent avaler un cachalot ? et qu?apr?s il ne reste plus rien de la proie- nous devrions pouvoir ingurgiter ces monstres ? l??me plus ti?de que les gla?ons du bar La Trimouille.

Depuis le « commencement du monde », c?est comme ?a. Il n?y a rien de chang?. En 1660, quand les britanniques cr??rent des villes en Am?rique du Nord, des am?rindiens, voyant saccager leurs terres pour des plantations de tabac, dirent aux « blancs »:  » Mais les animaux fuient la for?t! De quoi allons nous nous nourrir? ». Le « blanc » ne r?pondit pas ?( ou le roux?:-)?) ? Il continua de raser les for?ts.

Alors les am?rindiens, pacifiques, all?rent dix fois rencontrer les blanc-roux pour leur dire qu?ils voulaient vivre en paix. Le roux-blanc d?clama alors les am?rindiens ennemis du « progr?s »: un prime pour un abat. Comme les coyotes qui mangent les poules.

Les am?rindiens Choptanks furent donc d?clar?s « terroristes avant la lettre ».

Et c?est comme ?a, aujourd?hui, qu?apr?s des si?cles et des si?cles, les descendants des grands d?veloppeurs sont comme les ?toiles de mer: plus vous ?tes en ?tat de cadavre , plus ils s?acharnent ? vous ronger jusqu?? la moelle. Peau, os, imp?ts, dettes, armements?

Maintenant, savants, puisant dans tous les petits cerveaux-infantilistes, r?vant d??tre une ?toile de mer, su?ant l?intelligence humaine au profit des CIE sans pays, ils font du p?trole ? partir de l?eau. Par le biais des universit?s?

Ouah!

Gang de schistes!

Si la Terre ?tait un ballon, que vous la dessouffliez, et qu?elle se retrouve ? plat, on finira par tomber au bout comme le vieux concept du moyen-?ge. En fait, on arrive au bout? Il n?y a plus de nouveau monde ? d?couvrir. Alors, il y a ceux qui existent, moi, nous, vous, citoyens, suc?s par les ?toiles des G-8 et G-20. Et nous les payons pour nous d?truire.

Les « ath?es » n?ont jamais eu autant de « dieux ».

? force de « croire » et de ne rien faire, nos dieux vont d?truire ce que la Vie a cr??.

Le diable s?est drap? de rouge, bien mielleux, artificiel, blanc-roux, javellis?, tremp? dans entourloupette du vote et de la d?mocratie.

Tout est beau! Nous n?avons plus faim? Nous allons crever les dents blanches? Mais assoiff?s et affam?s.

Une auto ne mange pas? En Alberta, elle prend l?eau que nous buvons, les poissons que nous mangeons?

Ga?tan Pelletier

ao?t 2013

La premi?re carte d?taill?e de la baie de Chesapeake date de?1612?et est ?tablie suite ? une exp?dition d?une douzaine de personnes men?e par le capitaine?John Smith?(alors install? dans la colonie de?Jamestown) en?1607?et?1608.

La Baie fut le berceau de l?esclavage aux ?tats-Unis, la disposition des lieux ?tant favorable aux immenses plantations de tabac de?Thomas Culpeper,?William Fairfax,?William Berkeley,?Frances Berkeley?ou?George Washington.

(***)

Dans les?ann?es 1970, la baie conna?t le triste privil?ge d??tre le premier endroit de la plan?te d?clar??marine dead zone, ? savoir o? l?hypoxie?(manque d?oxyg?ne) des eaux est tel qu?aucune vie ne peut s?y d?velopper. De grandes surfaces d?algues?se forment, emp?chant la lumi?re du soleil d?atteindre le fond des eaux. La perte de toute vie v?g?tale a eu un lourd impact sur la faune maritime.

Chesepeake?

P.S.: Chesepeake signifie « bonne zone de p?che ».

Que le poisson continue de voter pour toutes les ?toiles de mer?

Si vous cliquez pour agrandir la carte de Chasepeake, vous allez mondialiser votre ordi et votre esprit. Chasepeake nous attend? La carte n?est qu?un pixel du « monde » ? venir??

A propos de

avatar

Check Also

Afghanistan : les leçons du fiasco occidental…

Les États-Unis et leurs alliés occidentaux (Royaume-Uni, Canada, etc.) engagés depuis fin 2001 dans une coalition militaire en ...

One comment

  1. avatar

    G8, G20… ceci me fait penser aux ISO qui d’année en année ont atteint des nombres records tout comme le facteur de protection des crèmes solaires: on aurait donc besoin d’utiliser toujours plus de superlatifs pour dépeindre l’efficacité laquelle vole aux nombres sa notoriété sans avoir l’obligation de résultats. La loi du nombre demeure une formule qui impressionne, tout en ayant ses fondements incontestables et a donc le plaisant privilège d’offrir une accréditation par la bande.

    Peut-être fournit-on ainsi à l’esprit quelques éléments dissuasifs au cas où il aurait envie de se poser des questions, de revérifier les données, en lui balançant un concept dont bien sûr il doit ignorer les règles afin qu’il préfère abdiquer.

    Et pendant ce temps, c’est la fiesta. On avale la planète à coups de pixels, de boîtes de Pandore,de mensonges, d’omerta et de missions secrètes qui ont tous pour objectif de déformer la réalité, de tuer la perception et d’invalider la conscience. Il s’agit probablement de la face cachée de l’esclavagisme moderne. Point n’est besoin de se fatiguer à dominer: l’esclave se fatigue lui-même.

    Le nombre toujours plus grandissant d’individus qui ont perdu la capacité de vivre en dehors de l’illusion a tout lieu de faire frémir. Plusieurs souffriraient de burn-out esclavagiste… un genre de scorbut de l’esprit et malheureusement, comme pour certaines affections rentables… on met à leur disposition de vagues placebos pour sembler les soigner: on fixe leur esprit ailleurs, directement dans le désert de leur rôle. Apparemment, cela les soulagerait.

    Bonne journée