Accueil / SERVICES-PUBLICS / Éducation / Ces sales morveux qui ne respectent plus rien !

Ces sales morveux qui ne respectent plus rien !

Non mais franchement, vous n’en avez pas assez de toute cette bande de mioches qui n’ont plus aucun respect ni pour les adultes ou leurs parents, sans oublier leurs profs dépassés par les événements. Tenez, encore hier, j’étais attablé dans une cafétéria ou j’espérais faire une petite pause tranquille. Manque de chance et surtout d’observation, je m’étais installé près d’une aire de jeu aménagée à l’intérieur pour les enfants. J’avais à peine entamé la consommation de mon expresso, qu’une armée de gamins en ordre dérangé, s’était lancée à l’assaut des tables et des allées de l’endroit qui à mon arrivée semblait pourtant paisible. Et ils piaillaient, ils criaient, comme une volée de moineaux qui auraient trouvé des miettes de pain. J’en avais marre, mais j’en avais tellement marre…

 

Et que faisaient les parents pendant que les clients et moi-même nous faisions martyriser par leur progéniture. Rien, aucune réaction, comme vidés, dominés et résignés au pire ! Les pauvres victimes visiblement très fatigués par une journée de travail harassante avaient les yeux vides, le regard dans le vague, et semblaient complètement indifférents au monde entier. La société moderne est sa jeunesse sont décidément sans pitié.

dessin_enfant

Ah croyez-moi sur parole, de mon temps, dans les années 60, ça ne se serait pas passé comme ça. Une taloche par-ci et par-là et le calme était revenue en deux minutes. Mais depuis que mai 68 est passée par là tout a été chamboulé. L’éducation parentale est morte, et sous les pavés il n’y avait pas la plage mais l’enfer.

Bon maintenant redevenons sérieux, et après cette petite fiction pas totalement inventée où j’ai volontairement forcé le trait en me basant sur certains commentaires entendus ici ou là, nous voilà repartis pour un nouveau conflit générationnel. Mais en fait, d’après un sondage BVA, pour trois quarts des Français les enfants sont moins bien élevés qu’à l’époque où ils étaient eux-mêmes des enfants (86% pour les sympathisants de droite, 61% pour la gauche). Et attention, cette affirmation est partagée aussi bien par les jeunes que les anciens (71% pour les 18-34 ans et 76% pour les 65 ans et plus). Mais vraiment, quelle époque terrible vivons-nous !

En plus de ça, 85% des sondés ont estimé que les parents n’étaient pas assez sévères avec leurs mômes. C’est vrai que de nos jours, mettre une petite tapette à un diable déchaîné et incontrôlable devient risqué. Vous pouvez vous retrouver en un rien de temps devant un juge pour maltraitance sur enfant. D’ailleurs les jeunes d’aujourd’hui n’hésitent plus à porter plainte contre leurs parents vous savez ! Faut faire attention où l’on met les mains de nos jours. Faudra-t-il demander une autorisation écrite au Préfet pour donner une fessée ?

Bon, c’est vrai, dans le temps les vieux tapaient un peu fort sur leurs futurs héritiers. Mais il faut essayer de les comprendre aussi, il avaient souvent 6 gosses et le 7ème était en route. Alors c’était la ceinture ou se faire piétiner par sa marmaille. Heureusement que dans ce siècle agité, les psychologues sont venus au secours des parents pour les éduquer. Depuis nous savons tous qu’un gosse battu sera marqué pour la vie entière et que plus tard il deviendra lui-même un père frappeur pour ses jeunes, et tant qu’à faire un mari violent pour sa femme.

Heureusement pour les générations futures, l’enfant d’aujourd’hui est devenu roi et la fée électronique s’est penchée sur son berceau pour lui offrir très jeune, un téléphone portable, un ordinateur, une télé dans sa chambre, un compte Facebook ect. Avec tout ça l’avenir lui appartient, il n’a qu’à demander et ses voeux seront exaucés

Mais en fait non ! Le vrai responsable après tout, c’est peut-être l’école. Non, pas celle du temps passé où le maître sauvage et indigne giflait l’élève turbulent ou insolent, mais celle d’aujourd’hui où c’est les parents qui pratiquent le « t’ar ta gueule à la récrée » et tabassent le professeur. Car d’après les sondés, l’école, avec ses nouveaux rythmes scolaires débiles (68% d’avis défavorables) et la tentative lamentable de supprimer les notes (73% opposés), ne fait pas bien son boulôt pour plus de la moitié des Français. N’ont-ils pas raison ces parents qui souhaiteraient que l’éducation nationale enseigne la politesse et le savoir-vivre à leurs chers bambins. C’est tellement difficile d’aller travailler 35 heures et d’élever les enfants en même temps. Les profs, ces fainéants, pourraient très bien s’en occuper à leur place.

« Les jeunes d’aujourd’hui aiment le luxe ; ils sont mal élevés, méprisent l’autorité, n’ont aucun respect pour leurs aînés, et bavardent au lieu de travailler ». (Socrate)

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

La Suède de Maria Wern

Depuis plusieurs années, je regarde la série suédoise Maria Wern, du nom d’une commissaire de la ...