Hollande

Primaire de la gauche : François Hollande se présentera-t-il ?

Primaire de la gauche : François Hollande se présentera-t-il ?     Au lendemain de la décision du Parti socialiste d’organiser une primaire les 22 et 29 janvier 2017, François Hollande compris, le patron du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis et le Premier ministre, Manuel Valls, ont défendu une « innovation démocratique ». Ce ...

Lire la suite

Sarkozy-Hollande, les mêmes charters… ridicules

Les nouvelles venues de Calais sont plus qu’alarmantes, et je ne parle même pas des malheureux qui tentent tous les jours de rejoindre leur hypothétique eldorado, certains en y laissant la vie, à monter sur un train et à heurter une caténaire, ou à se faire tuer à l’entrée du Tunnel ...

Lire la suite

France: premières frappes aériennes en Syrie contre l’EI

La France a effectué ses premières frappes aériennes en Syrie

La France a mené dimanche ses premières frappes contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie, au nom de la « légitime défense » contre la menace terroriste, et pour avoir voix au chapitre dans le grand jeu diplomatico-militaire actuellement en cours sur ce dossier (1). https://fr.news.yahoo.com/video/la-france-effectué-sa-première-153633128.html https://fr.news.yahoo.com/video/la-france-effectué-sa-première-153633128.html

Lire la suite

Sécurité présidentielle – Des flics bien trop bavards !

Le journal de référence Le Monde est-il lui aussi trop bavard lorsqu’il livre des informations sur la sécurité du Président de la République. Pourquoi donner à ses abonnés des détails sur un sujet aussi sensible. Les journalistes du quotidien auront beau prétendre que pointer les failles de la protection rapprochée du chef ...

Lire la suite

PS : un congrès pourquoi faire ?

Le prochain congrès du Parti Socialiste des 5, 6 et 7 juin devra trancher entre quatre motions dont les deux principales : celle du premier secrétaire, résolument démocrate, qui soutient les réformes du gouvernement et celle de l’aile gauche qui refuse d'abandonner son objectif de toujours, le progrès social. 

Mais entre Jean-Christophe Cambadélis rejoint par Martine Aubry d'un côté et les frondeurs de l'autre, ce congrès risque d’être un nouvel épisode démontrant la faiblesse de la réflexion dans la majorité gouvernementale…


Après les départs récents d’Arnaud Montebourg et Benoît Hamon du gouvernement, les critiques récurrentes de Martine Aubry et des frondeurs depuis le début du quinquennat de François Hollande, on pouvait penser que le prochain congrès du PS serait l’occasion d’un débat clair sur la ligne de la majorité, la relative austérité, l’absence de réforme fiscale, la monnaie unique, le libre-échange anarchique et les insuffisances notoires de l’Union Européenne.

Après plusieurs défaites électorales, la fronde d’une partie des élus socialistes pouvait aussi entretenir l’idée qu’un vrai débat avait une chance d’éclore, au moins partiellement, mais ce congrès du PS aura lieu notamment après que le gouvernement ait soldé Alstom au géant américain General Electric (GE) et lancé une partie des chantiers de la loi Macron, révélateurs entre autres de la politique de François Hollande.

Le projet de loi Macron en particulier est guidé par une logique de déréglementation généralisée : extension du travail du dimanche de surcroît sans obligation légale de majoration salariale, dépénalisation du délit d’entrave, processus de privatisation notamment d’un certain nombre d’aéroports, permission donnée aux hôpitaux publics de créer des filiales à l’étranger, c’est-à-dire à se comporter comme des entreprises privées, etc.

L’ABCD du congrès 

Quatre motions sont déposées en vue du congrès de Poitiers :

Motion A. Ses partisans soutiennent largement les choix politiques de François Hollande qui ne sont que les descendants directs de ceux des décennies précédentes. D’un côté, des réformes sociétales avant tout, le Président venant encore d’évoquer récemment les modalités de fin de vie des personnes âgées ou le vote des étrangers aux élections locales, et de l’autre l’absence de vraies réformes économiques et sociales, voire le vote de « réformes » que la droite n’avait pas osé faire jusqu’alors ! 

Jean-Christophe Cambadélis, Manuel Valls et Martine Aubry appellent à une rénovation socialiste pour ne pas avouer clairement qu’ils ont déjà franchi une étape supplémentaire en devenant démocrates à l’américaine comme Bill Clinton ou Barak Obama, Tony Blair en Angleterre, Gerhard Schröder en Allemagne et tous les autres apôtres de « la troisième voie ».

Motion B. Elle réunit différents courants de gauche autour de Christian Paul et d'autres socialistes, comme Laurence Rossignol, Pervenche Berès ou Pouria Amirshahi. Leur réflexion tourne autour de trois axes : le nouveau modèle de développement, la lutte contre les fractures territoriales et l'innovation démocratique en France et en Europe. Benoît Hamon et Arnaud Montebourg, privés des ors des ministères, ont préféré agir dans le sillage de Christian Paul qui vient déjà, il y a quelques jours sur I Télé, d’accuser Jean-Christophe Cambadélis de verrouiller le congrès de Poitiers…

Motion C. Ses signataires prônent une nouvelle vision politique passant par l’ouverture d’un chantier avec 117 propositions ou souhaits, souvent généralistes, en vue d'un nouveau pacte citoyen et républicain.

Motion D. Le comble du ridicule est sans doute atteint par cette motion portée par Karine Berger, une des « têtes pensantes » des socialistes en matière économique qui dit vouloir renouveler son parti tout en trouvant que la motion des frondeurs va trop loin dans la critique du gouvernement. La Fabrique qui est le nom de cette motion surprise,  c’est celle des NiNi, ni pour, ni contre, ni pour les frondeurs, ni contre l'exécutif. Et inversement ! Quelles sont les différences notables entre Karine Berger et la ligne suivie par le gouvernement ? Le JDD note avec ironie que « pour l’heure, cette motion se définit essentiellement par ce qu’elle n’est pas »...

Avec le dépôt de ces motions, on peut se demander si le gouvernement et la direction du PS ne sont pas satisfaits d’avoir au moins une motion qui permet de récupérer une partie des mécontents, tout en les gardant dans un périmètre moins frondeur. D’une façon générale, pour les principaux signataires des motions B, C et D, il y a surtout la satisfaction d’obtenir un peu de lumière médiatique mais le débat reste hélas un peu dérisoire et même égoïste.

Dérisoire, car on voit bien que depuis plus de trente ans, la critique de la ligne eurolibérale du PS ne change rien à la politique suivie par les gouvernements de gauche. C’est la raison pour laquelle J.P. Chevènement puis J.L. Mélenchon ont quitté le PS.

Egoïste, car les motions assurent aux « frondeurs », en plus d’une certaine notoriété, quelques postes dans la direction du parti ainsi qu'un quota de places éligibles pour leur courant aux différentes élections. On peut même s’interroger pour savoir si certains d'entre eux n’ont pas adopté cette posture en pensant qu’elle leur permettrait de mieux se faire réélire dans leurs circonscriptions respectives, face au désastre électoral qui s’annonce pour le PS. C’est le cas notamment de Benoît Hamon, qui quelques mois seulement après sa nomination en tant que Ministre de l’Education Nationale par Manuel Valls, s’est subitement aperçu que le nouveau Premier Ministre mettait le cap à droite, et ce après l’avoir soutenu contre le maintien de Jean-Marc Ayrault !

C’est pourquoi le prochain congrès socialiste sera sans doute un nouvel exercice de synthèse hollandaise et un moyen de montrer que le PS peut rassembler au-delà de sa ligne eurolibérale et ne pas faire fuir ceux qui la rejettent, que ce soit volontaire ou non...



- Motion A : Le Renouveau Socialiste, présentée par Jean-Christophe Cambadélis

- Motion B : A gauche, pour gagner, présentée par Christian Paul

- Motion C : Oser un nouveau pacte citoyen et républicain, présentée par Florence Augier et Louis-Mohamed Seye

- Motion D : La Fabrique, présentée par Karine Berger




Lire la suite du blog :
> Tous les articles

Lire la suite

Loi Macron : un cadeau aux riches (en passant)

On sait désormais que des centaines de milliers de travailleurs seront obligés de travailler le dimanche car Castorama (Kingfisher) l’a expressément demandé à nos dirigeants soléfériniens. La loi du banquier milliardaire Macron et de l’adversaire de la finance de Tulle-les-Flots comporte une petite entourloupe révélée par Le Canard Enchaîné. La loi ...

Lire la suite

La diplomatie française ou le Molletisme en action

Michel ROGALSKI Il est vrai qu’une diplomatie ne peut s’inverser en quelques semaines tant il y va de la continuité de l’État et des engagements souscrits. Mais à mi-parcours d’un mandat présidentiel, la marque nouvelle a pu et dû s’imprimer et le sillon se tracer, être compris et pris en ...

Lire la suite

Nicolas Hollande ou François Sarközi ?

Plus le temps passe, et plus les ressemblances se multiplient entre les 2 derniers présidents français… Il faudra attendre la fin de mandat de Hollande, mais elles sont déjà troublantes. Aucun des deux n’a été avare en promesses qu’ils ont eu beaucoup de mal à tenir, ou pire ils ont pris des ...

Lire la suite

Ségolène Royale est-elle un clone ?

Politique en solde! Kim jong-un semble pratiquer la gouvernance par hologramme, Obama celle par présidentielles alambiquées, Hollande celle par parfums de femmes, Harper celle par marchandisation du Canada, Poutine celle par mesures incontournables, Sarkozy celle par intérêts et…  Ségolène Royale est-elle l’un des clones qui sévissent à plusieurs endroits sur ...

Lire la suite

« Thank You for This Moment ». Les Anglais vont l’adorer !

600 000 exemplaires déjà vendus et ce n’est pas fini. Pour un pays qui se plaint de ne pas vendre sa marchandise à l’étranger, le livre de Valérie Trierweiler fait plutôt figure d’exception française à l’exportation. L’ex de qui vous savez est d’ailleurs très demandée de l’autre côté de la Manche par ...

Lire la suite

La mandale du mi-mandat

30 mois d’exercice du pouvoir viennent de s’écouler pour François Hollande, et le temps d’un premier bilan est arrivé. Seuls 12% des français accordent encore leur confiance à l’élu socialiste, et ce score de mi-mandat claque comme une gifle. Comment pourrait-il en être autrement puisque que le candidat à peine ...

Lire la suite

Et si la solution au mal français venait des Etats-Unis ?

Pour qui se prennent-ils ces Américains, comme si la France avait besoin du célèbre Peterson Institute pour décider de son avenir et du fonctionnement de ses institutions. Car la France est un pays… « Où il y a quand même pas 50 millions d’abrutis », chantait Michel Sardou. 15 millions de plus aujourd’hui sans compter les ...

Lire la suite

Du goudron et des plumes pour François Hollande

Cette punition populaire réservée aux tricheurs et aux voleurs remonterait aux Croisades. Plus tard au Far West, à l’époque des frères Dalton, la sanction qui consistait à enduire un hors-la-loi de goudron avant de le rouler dans des plumes, persistait encore. De nos jours, l’humiliation publique a prise une forme ...

Lire la suite