Accueil / T Y P E S / Articles / Capitulation d?culott?e et r?f?rendum de baudruche : victoire pour la dictature financi?re en Gr?ce

Capitulation d?culott?e et r?f?rendum de baudruche : victoire pour la dictature financi?re en Gr?ce

On oublie le r?f?rendum, on vote la confiance ? Papandr?ou contre sa promesse de d?mission et l’on forme un gouvernement « d’union nationale », avec ces crevures de la droite grecque, pour mieux appliquer les?potions empoisonn?es de la dictature financi?re qui affame le peuple?: voil? la lamentable issue vers laquelle on se dirige. Une vraie guignolade. Pour quelle situation ? Lisons ce qu’?crivait Le Figaro, peu suspect d’exag?ration gauchiste, ? l’annonce du r?f?rendum de baudruche?: « Le pays est paralys? depuis plus d’un mois. D’un c?t? l’ensemble de la classe politique demande des ?lections, de l’autre il y a la rue. Entre les gr?ves du z?le et ceux qui ralentissent l’activit?, plus personne ne travaille?, explique Giorgos Delastik, analyste politique. ?Il faut y ajouter ceux qui n’ont plus les moyens de payer leurs factures, et la violence dans le comportement des gens qui n’ont plus rien ? perdre.? En effet, pour la premi?re fois depuis le retour de la d?mocratie en Gr?ce en 1974, le d?fil? de la f?te nationale a ?t? annul? dans quinze villes du pays. ? Thessalonique, dans le nord du pays, des dizaines de Grecs ont jet? des ?ufs et des projectiles sur les officiels incitant Carolos Papoulias, le pr?sident de la R?publique ? quitter les lieux. » Imagine-t-on que la capitulation d?culott?e de Papandr?ou va calmer la col?re ?

Ecoutons la voix du grand M?kis Theodor?kis (????? ??????????), le?compositeur, penseur et homme politique qui fut « le porte-parole mondialement reconnu contre la Dictature des colonels grecs de?1967?? 1974″, comme le pr?cise Wikip?dia. Arnaud Montebourg a pris l’initiative de lire hier apr?s-midi, devant l’Assembl?e du Conseil G?n?ral de Sa?ne-et-Loire, la lettre ouverte aux peuple d’Europe du po?te grec, sans aucun ?cho m?diatique – nous le tenons de sa page Facebook. Relayons en publiant ce texte ? la lucidit? poignante : « Notre combat n?est pas seulement celui de la Gr?ce, il aspire ? une Europe libre, ind?pendante et d?mocratique. Ne croyez pas vos gouvernements lorsqu?ils pr?tendent que votre argent sert ? aider la Gr?ce. (?) Leurs programmes de ?sauvetage de la Gr?ce? aident seulement les banques ?trang?res, celles pr?cis?ment qui, par l?interm?diaire des politiciens et des gouvernements ? leur solde, ont impos? le mod?le politique qui a men? ? la crise actuelle. Il n?y pas d?autre solution que de remplacer l?actuel mod?le ?conomique europ?en, con?u pour g?n?rer des dettes, et revenir ? une politique de stimulation de la demande et du d?veloppement, ? un protectionnisme dot? d?un contr?le drastique de la Finance.
Si les Etats ne s?imposent pas sur les march?s, ces derniers les engloutiront, en m?me temps que la d?mocratie et tous les acquis de la civilisation europ?enne. La d?mocratie est n?e ? Ath?nes quand Solon a annul? les dettes des pauvres envers les riches. Il ne faut pas autoriser aujourd?hui les banques ? d?truire la d?mocratie europ?enne, ? extorquer les sommes gigantesques qu?elles ont elle-m?me g?n?r?es sous forme de dettes. Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarit?, ni parce que notre territoire fut le berceau de Platon et Aristote, P?ricl?s et Protagoras, des concepts de d?mocratie, de libert? et d?Europe.
(?) Nous vous demandons de le faire dans votre propre int?r?t. Si vous autorisez aujourd?hui le sacrifice des soci?t?s grecque, irlandaise, portugaise et espagnole [et italienne] sur l?autel de la dette et des banques, ce sera bient?t votre tour. » C’est d?j? notre tour.

Vous ne prosp?rerez pas au milieu des ruines des soci?t?s europ?ennes.

Nous avons tard? de notre c?t?, mais nous nous sommes r?veill?s. B?tissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe d?mocratique, prosp?re, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit.

R?sistez au totalitarisme des march?s qui menace de d?manteler l?Europe en la transformant en Tiers-monde, qui monte les peuples europ?ens les uns contre les autres, qui d?truit notre continent en suscitant le retour du fascisme »

A propos de

avatar

Check Also

Le centenaire d’Yves Montand l’engagé

« Tout ce qu’on peut dire et tout ce qu’on peut faire, en définitive : ...

Accueil / T Y P E S / Articles / Capitulation d?culott?e et r?f?rendum de baudruche : victoire pour la dictature financi?re en Gr?ce

Capitulation d?culott?e et r?f?rendum de baudruche : victoire pour la dictature financi?re en Gr?ce

On oublie le r?f?rendum, on vote la confiance ? Papandr?ou contre sa promesse de d?mission et l’on forme un gouvernement « d’union nationale », avec ces crevures de la droite grecque, pour mieux appliquer les?potions empoisonn?es de la dictature financi?re qui affame le peuple?: voil? la lamentable issue vers laquelle on se dirige. Une vraie guignolade. Pour quelle situation ? Lisons ce qu’?crivait Le Figaro, peu suspect d’exag?ration gauchiste, ? l’annonce du r?f?rendum de baudruche?: « Le pays est paralys? depuis plus d’un mois. D’un c?t? l’ensemble de la classe politique demande des ?lections, de l’autre il y a la rue. Entre les gr?ves du z?le et ceux qui ralentissent l’activit?, plus personne ne travaille?, explique Giorgos Delastik, analyste politique. ?Il faut y ajouter ceux qui n’ont plus les moyens de payer leurs factures, et la violence dans le comportement des gens qui n’ont plus rien ? perdre.? En effet, pour la premi?re fois depuis le retour de la d?mocratie en Gr?ce en 1974, le d?fil? de la f?te nationale a ?t? annul? dans quinze villes du pays. ? Thessalonique, dans le nord du pays, des dizaines de Grecs ont jet? des ?ufs et des projectiles sur les officiels incitant Carolos Papoulias, le pr?sident de la R?publique ? quitter les lieux. » Imagine-t-on que la capitulation d?culott?e de Papandr?ou va calmer la col?re ?

Ecoutons la voix du grand M?kis Theodor?kis (????? ??????????), le?compositeur, penseur et homme politique qui fut « le porte-parole mondialement reconnu contre la Dictature des colonels grecs de?1967?? 1974″, comme le pr?cise Wikip?dia. Arnaud Montebourg a pris l’initiative de lire hier apr?s-midi, devant l’Assembl?e du Conseil G?n?ral de Sa?ne-et-Loire, la lettre ouverte aux peuple d’Europe du po?te grec, sans aucun ?cho m?diatique – nous le tenons de sa page Facebook. Relayons en publiant ce texte ? la lucidit? poignante : « Notre combat n?est pas seulement celui de la Gr?ce, il aspire ? une Europe libre, ind?pendante et d?mocratique. Ne croyez pas vos gouvernements lorsqu?ils pr?tendent que votre argent sert ? aider la Gr?ce. (?) Leurs programmes de ?sauvetage de la Gr?ce? aident seulement les banques ?trang?res, celles pr?cis?ment qui, par l?interm?diaire des politiciens et des gouvernements ? leur solde, ont impos? le mod?le politique qui a men? ? la crise actuelle. Il n?y pas d?autre solution que de remplacer l?actuel mod?le ?conomique europ?en, con?u pour g?n?rer des dettes, et revenir ? une politique de stimulation de la demande et du d?veloppement, ? un protectionnisme dot? d?un contr?le drastique de la Finance.
Si les Etats ne s?imposent pas sur les march?s, ces derniers les engloutiront, en m?me temps que la d?mocratie et tous les acquis de la civilisation europ?enne. La d?mocratie est n?e ? Ath?nes quand Solon a annul? les dettes des pauvres envers les riches. Il ne faut pas autoriser aujourd?hui les banques ? d?truire la d?mocratie europ?enne, ? extorquer les sommes gigantesques qu?elles ont elle-m?me g?n?r?es sous forme de dettes. Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarit?, ni parce que notre territoire fut le berceau de Platon et Aristote, P?ricl?s et Protagoras, des concepts de d?mocratie, de libert? et d?Europe.
(?) Nous vous demandons de le faire dans votre propre int?r?t. Si vous autorisez aujourd?hui le sacrifice des soci?t?s grecque, irlandaise, portugaise et espagnole [et italienne] sur l?autel de la dette et des banques, ce sera bient?t votre tour. » C’est d?j? notre tour.

Vous ne prosp?rerez pas au milieu des ruines des soci?t?s europ?ennes.

Nous avons tard? de notre c?t?, mais nous nous sommes r?veill?s. B?tissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe d?mocratique, prosp?re, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit.

R?sistez au totalitarisme des march?s qui menace de d?manteler l?Europe en la transformant en Tiers-monde, qui monte les peuples europ?ens les uns contre les autres, qui d?truit notre continent en suscitant le retour du fascisme »

A propos de

avatar

Check Also

Le centenaire d’Yves Montand l’engagé

« Tout ce qu’on peut dire et tout ce qu’on peut faire, en définitive : ...

Accueil / T Y P E S / Articles / Capitulation d?culott?e et r?f?rendum de baudruche : victoire pour la dictature financi?re en Gr?ce

Capitulation d?culott?e et r?f?rendum de baudruche : victoire pour la dictature financi?re en Gr?ce

On oublie le r?f?rendum, on vote la confiance ? Papandr?ou contre sa promesse de d?mission et l’on forme un gouvernement « d’union nationale », avec ces crevures de la droite grecque, pour mieux appliquer les?potions empoisonn?es de la dictature financi?re qui affame le peuple?: voil? la lamentable issue vers laquelle on se dirige. Une vraie guignolade. Pour quelle situation ? Lisons ce qu’?crivait Le Figaro, peu suspect d’exag?ration gauchiste, ? l’annonce du r?f?rendum de baudruche?: « Le pays est paralys? depuis plus d’un mois. D’un c?t? l’ensemble de la classe politique demande des ?lections, de l’autre il y a la rue. Entre les gr?ves du z?le et ceux qui ralentissent l’activit?, plus personne ne travaille?, explique Giorgos Delastik, analyste politique. ?Il faut y ajouter ceux qui n’ont plus les moyens de payer leurs factures, et la violence dans le comportement des gens qui n’ont plus rien ? perdre.? En effet, pour la premi?re fois depuis le retour de la d?mocratie en Gr?ce en 1974, le d?fil? de la f?te nationale a ?t? annul? dans quinze villes du pays. ? Thessalonique, dans le nord du pays, des dizaines de Grecs ont jet? des ?ufs et des projectiles sur les officiels incitant Carolos Papoulias, le pr?sident de la R?publique ? quitter les lieux. » Imagine-t-on que la capitulation d?culott?e de Papandr?ou va calmer la col?re ?

Ecoutons la voix du grand M?kis Theodor?kis (????? ??????????), le?compositeur, penseur et homme politique qui fut « le porte-parole mondialement reconnu contre la Dictature des colonels grecs de?1967?? 1974″, comme le pr?cise Wikip?dia. Arnaud Montebourg a pris l’initiative de lire hier apr?s-midi, devant l’Assembl?e du Conseil G?n?ral de Sa?ne-et-Loire, la lettre ouverte aux peuple d’Europe du po?te grec, sans aucun ?cho m?diatique – nous le tenons de sa page Facebook. Relayons en publiant ce texte ? la lucidit? poignante : « Notre combat n?est pas seulement celui de la Gr?ce, il aspire ? une Europe libre, ind?pendante et d?mocratique. Ne croyez pas vos gouvernements lorsqu?ils pr?tendent que votre argent sert ? aider la Gr?ce. (?) Leurs programmes de ?sauvetage de la Gr?ce? aident seulement les banques ?trang?res, celles pr?cis?ment qui, par l?interm?diaire des politiciens et des gouvernements ? leur solde, ont impos? le mod?le politique qui a men? ? la crise actuelle. Il n?y pas d?autre solution que de remplacer l?actuel mod?le ?conomique europ?en, con?u pour g?n?rer des dettes, et revenir ? une politique de stimulation de la demande et du d?veloppement, ? un protectionnisme dot? d?un contr?le drastique de la Finance.
Si les Etats ne s?imposent pas sur les march?s, ces derniers les engloutiront, en m?me temps que la d?mocratie et tous les acquis de la civilisation europ?enne. La d?mocratie est n?e ? Ath?nes quand Solon a annul? les dettes des pauvres envers les riches. Il ne faut pas autoriser aujourd?hui les banques ? d?truire la d?mocratie europ?enne, ? extorquer les sommes gigantesques qu?elles ont elle-m?me g?n?r?es sous forme de dettes. Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarit?, ni parce que notre territoire fut le berceau de Platon et Aristote, P?ricl?s et Protagoras, des concepts de d?mocratie, de libert? et d?Europe.
(?) Nous vous demandons de le faire dans votre propre int?r?t. Si vous autorisez aujourd?hui le sacrifice des soci?t?s grecque, irlandaise, portugaise et espagnole [et italienne] sur l?autel de la dette et des banques, ce sera bient?t votre tour. » C’est d?j? notre tour.

Vous ne prosp?rerez pas au milieu des ruines des soci?t?s europ?ennes.

Nous avons tard? de notre c?t?, mais nous nous sommes r?veill?s. B?tissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe d?mocratique, prosp?re, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit.

R?sistez au totalitarisme des march?s qui menace de d?manteler l?Europe en la transformant en Tiers-monde, qui monte les peuples europ?ens les uns contre les autres, qui d?truit notre continent en suscitant le retour du fascisme »

A propos de

avatar

Check Also

Le centenaire d’Yves Montand l’engagé

« Tout ce qu’on peut dire et tout ce qu’on peut faire, en définitive : ...