Accueil / A C T U A L I T É / Canada : stratégie de manipulation de l’opinion publique de grande envergure

Canada : stratégie de manipulation de l’opinion publique de grande envergure

Scandale au pays de l’érable ! TransCanada, une compagnie canadienne spécialisée dans le transport du pétrole et du gaz, cherche à obtenir coûte que coûte un mégaprojet de 12 milliards de dollars. Il s’agit d’un projet de pipeline de 4600 km susceptible d’acheminer le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta vers l’Est du Canada, via le Québec.

 

Le pipeline du projet Énergie Est

Devant une opinion publique québécoise réticente, TransCanada a fait appel à Edelman, le géant américain des relations publiques en lui donnant comme mission d’élaborer une stratégie de « vente » du projet à l’opinion publique de la « société distincte » du Québec.

Les documents secrets élaborés par Edelman se sont retrouvés, grâce à un informateur anonyme, dans les mains de Greenpeace qui les a transmis aux médias.

La centaine de pages exposant la stratégie Edelman contient des méthodes jugées très déloyales par certains observateurs, « aussi sales que leur pétrole » selon d’autres.

Jugez-en :

- Créer de toutes pièces une mobilisation citoyenne en recrutant 35 000 activistes pour écrire des articles favorables ou en commenter d’autres sur Internet et en particulier sur les médias sociaux.

- Tenter de mettre de leur côté des universitaires « car ils sont particulièrement crédibles aux yeux des Québécois » en organisant « une campagne de financement majeure » d’une université québécoise pour la recherche environnementale.

- Tenter d’entrer en relation avec des « personnes d’influence, potentiellement favorables au projet ». Une liste contenant plusieurs noms est fournie : on y trouve d’anciens Premiers ministres, des maires de grandes villes (Montréal, Québec), différents PDG, etc.

- Contrer les opposants au projet en travaillant avec des tierces parties que « nous armerons de l’information dont ils ont besoin pour leur mettre de la pression et les distraire de leur mission ».

- Faire une « recherche de fond détaillée sur les principaux groupes d’opposition ».

Etc.

Vidéo : https://fr-ca.actualites.yahoo.com/…

Cette stratégie a fait bondir Keith Stewart, responsable de la campagne Climat-Énergie chez Greenpeace Canada qui a déclaré : « Ils adoptent un modèle politique américain qu’ils reconnaissent comme étant ‘agressif’ et font appel à des spécialistes américains de relations publiques connus pour leurs pratiques déloyales utilisant de faux groupes citoyens pour attaquer les détracteurs de l’industrie En ayant recours à des groupes factices pour décrédibiliser leurs détracteurs, les compagnies pétrolières portent atteinte au débat démocratique ».

La preuve que business et éthique sont souvent antinomiques. Même en démocratie.

Coïncidence ? Le projet Keystone XL vient d’être rejeté par le Sénat américain. Ce projet d’oléoduc qui devait transporter le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta vers les raffineries du golfe du Mexique (États-Unis) était lui aussi porté par TransCanada.

Un mauvais présage pour le projet Énergie Est ?

Source : Investig’Action

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Notre covid et nous

Ça nous est tombé dessus, ma femme et moi, alors que nous ne nous y ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Des panneaux publicitaires sur lesquels étaient écrits des slogans (« Le soleil est le principal facteur de changement climatique. Pas vous. Pas le CO2. ») ont été installés au Québec et en Alberta. Selon Greenpeace la firme dont le nom figure sur ces panneaux a été fondée par la Société Canadienne des géologistes pétroliers.

    http://www.greenpeace.org/canada/fr/Blog/on-na-pas-toujours-les-amis-quon-voudrait/blog/51403/

    Un journaliste déclarait (au sujet d’une réunion au cours de laquelle le ministre de l’Energie et des Ressources naturelles s’adressait aux participants):

    « Les absents ? Les journalistes. TransCanada, organisatrice de la soirée au cours de laquelle repas et alcool sont gracieusement offerts, a négligé de les convier. »

    http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/424254/energie-est-un-plan-en-marche

    Le lobby est bien présent. Le projet prévoit la construction d’un port à Cacouna, dans l’est du Québec (à vocation pétrolière) et la création de… 133 emplois permanents (2,400 durant la construction). 133 emplois permanents prévus…

    http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/422533/cacouna-transcanada-reconnait-que-son-port-petrolier-occupera-l-habitat-critique-du-beluga

    La protection des espèces menacées passe par ce que le gouvernement a prévu pouvoir faire (et non pas devoir faire):

    La Loi sur les pêches, la Loi sur la marine marchande et la Loi sur la protection de l’environnement sont les principaux mécanismes législatifs concernant le déversement de substances toxiques dans les habitats aquatiques. – Aucune loi ne contrôle la circulation maritime à l’avantage des mammifères marins. – Le règlement sur les mammifères marins de la Loi sur les pêches interdit le harcèlement délibéré. – La Loi sur les espèces sauvages du Canada autorise le ministre fédéral de l’Environnement à créer des aires fauniques nationales, incluant des habitats marins jusqu’à une distance de 200 miles. – La Loi sur les océans pourrait permettre la création de régions protégées.

    http://www.registrelep.gc.ca/species/speciesDetails_f.cfm?sid=146

    Pour contrer les entraves au projet du fait de l’habitat critique des belugas, le premier ministre Harper a prévu le coup (1):

    Dans un jugement rendu en février 2014, un juge de la Cour fédérale considère que le gouvernement a manqué à ses obligations légales de protection de quatre espèces en danger : l’esturgeon blanc, la baleine à bosse, le guillemot marbré et le caribou. En juillet 2014, le gouvernement élimine un projet de protection marine dans l’estuaire du Saint-Laurent. Cette décision, que certains jugent incompréhensible, éliminerait un important obstacle à l’établissement d’un port pétrolier à Cacouna.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Stephen_Harper

    On dirait presque que tout est arrangé avec le gars des vues…

  2. avatar

    Gabriel-Nadeau Dubois s’est joint à un nouveau mouvement de protestation contre le projet de pipeline:

    http://www.coulepascheznous.com/#!je-passe–laction/c19h9

    Ses articles sur les sables bitumineux parus chez CentPapiers

    http://centpapiers.com/?p=136691
    http://centpapiers.com/?p=137187

    La caisse de dépôt a augmenté de 70% ses investissements dans Trans-Canada tout de suite après la sortie médiatique de Greenpeace (les québécois financent avec leur fonds de pension une compagnie dont ils contestent les projets… le gars des vues n’est vraiment pas loin):

    http://www.pressegauche.org/spip.php?article19936