Accueil / T Y P E S / Articles / Bayrou s’invite ? Reims

Bayrou s’invite ? Reims

Il y a une part de surr?alisme dans ce qu’il se passe au Parti socialiste.

Avant Reims, pendant Reims ou apr?s Reims, la situation restera la m?me : une guerre de positions qui durait depuis l’?chec monumental de Lionel Jospin en avril 2002.

Fran?ois Hollande avait r?ussi ? garder la chape de plomb sur le parti et les ?l?phants s’en sont content?, pensant que cela immobiliserait leurs concurrents.

Dans ce d?sert id?ologique, S?gol?ne Royal est arriv?e avec ses gros sabots (lorrains) et a rafl? la mise en 2006-2007. R?ussira-t-elle ? poursuivre ses courses dans ce poussi?reux magasin de porcelaine ?… la r?ponse le 20 novembre 2008.

Au menu socialiste, les centristes

En attendant, au lieu d’entendre les projets politiques des diff?rentes « factions » socialistes (peut-on les nommer autrement ?), leur analyse de la crise financi?re, leurs id?es sur la politique sociale du gouvernement, on parle… du MoDem et de Fran?ois Bayrou !

Car la seule argumentation que les t?nors des motions Delano?, Aubry et Hamon ont trouv?e pour s’opposer ? S?gol?ne Royal, c’est la question de l’alliance ?lectorale entre le PS et le MoDem.

Vu le poids de Fran?ois Bayrou au premier tour de l’?lection pr?sidentielle de 2007, on se doute qu’il est devenu un ?l?ment crucial pour la victoire d’un second tour pr?sidentiel.

Malgr? la d?sertion de ses principaux g?n?raux, Fran?ois Bayrou semble pr?server son petit capital de popularit? et de sympathie aupr?s de l’?lectorat et est d?sormais dot? d’un parti op?rationnel. Une stature nationale et une arm?e neuve, voici qui peut attiser bien des « envies ».

Donc, c’est sur ce th?me que les combattants de la gauche archa?que veulent lutter contre Royal.

Sans pour autant rappeler que Martine Aubry ne s’?tait pas g?n?e pour int?grer le MoDem dans sa majorit? municipale ? Lille, et le fait de dire qu’elle n’en avait pas besoin pour gagner les derni?res ?lections municipales (ce qui semble ?tre le cas), c’est encore pire d’un point de vue raisonnement : cette alliance n’avait pas qu’une finalit? ?lectorale mais aussi politique, un projet municipal commun.

Si S?gol?ne Royal est pour une alliance au second tour pr?sidentiel entre le MoDem et le PS, c’est sans doute parce qu’elle a compris que ce serait la seule voie pour battre l’UMP (mais serait-ce politiquement coh?rent ? j’en doute).

Mais de toutes fa?ons, m?me ses sbires ne sont pas vraiment d’accord avec elle : Vincent Peillon, ancien alli? de l’aile gauche, Henri Emmanuelli, Jean-Luc M?lenchon et Arnaud Montebourg, ne serait pas du tout partisan d’une alliance explicite.

Un sondage ? point venu

Puisque le MoDem et Fran?ois Bayrou sont invit?s au congr?s de Reims bien malgr? eux, eh bien, reprenons une ?tude d’opinion qui vient justement de sortir ce 13 novembre 2008.

Certes, le sondage ?mane du Figaro, de LCI et de OpinionWay.

Et comme tous les sondages, on pourra le contester. Il n’en reste pas moins que les sondages pr??lectoraux de 2007 furent assez pertinents ? part un de CSA d?but mars 2007 qui pla?ait Bayrou ? 24% et vite corrig? par la suite (selon des rumeurs, il y aurait eu manipulation pour surestimer Bayrou et ensuite inverser la tendance montante par une baisse ult?rieure).

Mais que dit cette enqu?te ? Que sans S?gol?ne Royal, les socialistes risquent fort de laisser Fran?ois Bayrou s’installer au second tour pour la prochaine ?lection pr?sidentielle.

Le sondage ?value trois hypoth?ses de candidature socialiste ? la prochaine ?lection pr?sidentielle : avec Bertrand Delano?, Martine Aubry et S?gol?ne Royal.

En face, la candidature quasiment in?luctable de Nicolas Sarkozy, de Fran?ois Bayrou et d’Olivier Besancenot et ?galement, pour le FN, encore le vieux lion de Jean-Marie Le Pen.

Premier ?l?ment :

Dans les trois cas de figure, Nicolas Sarkozy garderait son score de 2007 en faisant environ 33 ? 34%. Le Pen ne varie pas non plus mais ferait moins qu’en 2007 avec 7%. Buffet ferait entre 3 et 4%, Voynet un peu moins et les autres petits candidats potentiels seraient tr?s n?gligeables (dans les 1 ? 2%).

Aucune variation non plus pour ceux qui d?clarent s’abstenir (environ 25%).

Second ?l?ment :

S?gol?ne Royal serait la plus apte ? rendre pr?sent au second tour le Parti socialiste. Elle ferait 24% rognant sur Besancenot (10%) et sur Bayrou (16%).

Martine Aubry la moins apte avec seulement 16%, pla?ant alors Besancenot ? 12% et Bayrou ? 18% qui obtiendrait sa place au second tour.

Enfin, Bertrand Delano? ferait jeu ?gal avec Fran?ois Bayrou avec 18% (d’o? incertitude sur la place au second tour), mais laisserait Besancenot avec 12%, ce qui resterait ? un niveau tr?s ?lev?.

Une conclusion et des pistes divergentes

Bref, la conclusion, c’est que les d?chirements de la plan?te socialiste ne profiteraient pas ? l’UMP (Nicolas Sarkozy ne progresserait pas par rapport ? 2007) mais seulement ? Olivier Besancenot (cr?dit? de 10 ? 12% au lieu de 3% de 2007) et ? Fran?ois Bayrou qui, s’il ne progresserait pas (voire r?gresserait par rapport ? 2007) profiterait de la faiblesse relative du PS pour s’imposer au second tour.

?videmment, de cette conclusion et avec une plus ou moins bonne foi, on pourrait tirer les le?ons qui arrangeraient :

1. Pour les uns, il faudrait refocaliser le PS plus ? gauche pour ?viter l’?rosion vers Besancenot.

2. Pour certains autres, Bayrou serait le plus efficace pour faire perdre Sarkozy au second tour (ce qui ?tait une ?vidence en 2007).

3. Enfin, d’autres pourraient aussi se dire que la strat?gie de Royal serait la meilleure car elle ?viterait l’?rosion vers Bayrou, ce qui est beaucoup plus crucial pour gagner une ?lection pr?sidentielle que les pertes vers Besancenot.

Une proposition purement personnelle

Alors, pour mettre d’accord tous les vieux ?l?phants socialistes, j’ai une proposition r?volutionnaire :

Et pourquoi ne d?signeriez-vous pas au poste de premier secr?taire du Parti socialiste un certain… Fran?ois Bayrou ?

Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (15 novembre 2008)

Pour aller plus loin :

Sondage OpinionWay du 13 novembre 2008 (Politoscope).

Tu veux ou tu veux pas ?

G?opolitique des crabes.

Analyses sur le PS.

Le congr?s de Reims et ses motions en pratique.

Histoire du PS.

La pr?paration du congr?s de Rennes (janvier 1990).

A propos de

avatar

Check Also

L’entropie

  Je pense avoir déjà mentionné que l’entropie n’est pas une « chute » vers le désordre, ...