Accueil / ghostofmomo (page 2)

ghostofmomo

avatar

Le kidnapping du Phocéa (10): la fin lamentable d’une double escroquerie

Et voilà, c’est fini. Définitivement cette fois, le beau bateau ne s’en relèvera pas, victime d’une double escroquerie : celle de son pseudo propriétaire, qui l’a en fait purement et simplement volé, et celle de ses propriétaires réels, dont Xavier Niel, qui l’ont laissé faire… (1), demeurés bien trop timides ...

Lire la suite

MH370 : à la recherche de l’hoax zéro (2)

Replonger dans l’affaire du MH370, c’est retomber dans toute une série de délires complotistes accumulés, certains parfois emboîtés les uns dans les autres, les mensonges des uns s’ajoutant aux hérésies techniques des autres. Au final, il se dégage une idée fondamentale très simple : s’il y a eu détournement, c’est ...

Lire la suite

MH370 : à la recherche de l’hoax zéro (1)

L’étude des propos de Florence de Changy, cet aspirateur à hoaxes pour les remixer et en faire une tambouille conspiratrice finale mal tamisée, m’a replongé dans l’affaire de la catastrophe du MH370, sujet dont j’avais longuement étudié ici-même la partie transport possible d’armements, sans aboutir à quoi que ce soit ...

Lire la suite

Coke en stock (CCCXXIX) : des jets au pays des magouilles politiques

Au Brésil il y a les trafiquants… et les politiques.  Certains font les deux, comme au Venezuela. Cette fois, on va s’intéresser à un bien étrange cadeau de Lula aux gros industriels, dissimulé sous l’aspect de la relance industrielle du pays : des prêts à taux très bas pour acheter ...

Lire la suite

Coke en stock (CCCXXVIII) : l’été dernier, au Brésil, deux raids fructueux

Le démantèlement du réseau du clan Rocha l’année 2019 (voir épisodes précédents) n’a pas arrêté, loin s’en faut, les vols de cocaïne dans le pays. Un pays immense dans lequel les petits avions circulent un peu comme les trains en Europe, avec des secteurs clés pour le trafic, comme celui ...

Lire la suite

Le kidnapping du Phocea (8) : les propriétaires qui l’abandonnent, et un bateau qui redevient épave

Dans cette incroyable affaire, ce qui continue à étonner, huit ans plus tard, c’est la passivité des propriétaires réels du bateau, qui l’ont abandonné à son sort, le laissant aux mains du si peu recommandable Pascal Saken.  Pourquoi ont-il agi de la sorte ? Pourquoi donc l’avoir laissé repartir à ...

Lire la suite

Le MH370, ou l’exploitation outrancière de la crédulité humaine

Le retour dans les médias, plus de six ans après les faits, de la disparition restée inexpliquée du MH370 demeure pour moi l’exemple même d’une dérive de l’information qui fait qu’aujourd’hui même les médias dits « mainstream » succombent aux thèses complotistes les plus idiotes, car ils ne vérifient rien et font la course à l’échalote du scoop le plus attirant. Un article ...

Lire la suite

Coke en stock (CCCXXVII) : une confirmation et un bel oubli

Cette fois on va partir d’un article récent paru le 28 mars dernier dans la presse américaine, le New-York Times pour le citer, à propos d’un véritable héros de la jungle, selon lui. Un pilote, ayant survécu à un crash en Amazonie et qui est réapparu miraculeusement 36 jours après ...

Lire la suite

Coke en stock (CCCXXVI) : garimpeiros, évangélistes et Bolsonaro : les trois plaies des indiens

Les indiens d’Amazonie sont les victimes de plusieurs choses en réalité : du trafic de cocaïne, eux aussi, car leurs terres sont convoitées pour y établir des pistes d’atterrissages clandestines, des chercheurs d’or et des agriculteurs qui déforestent tous deux à tour de bras, ces derniers pour replanter des aberrations ...

Lire la suite

Le kidnapping du Phocéa (6) : après le yacht, le jet privé et son long périple

On est donc là, au départ du Vanuatu du Phocéa, après huit mois de galère et de tergiversations, racontées dans les épisodes précédents.  Un départ qui s’est fait sans les frères Saken, venus sur place pour à la fois s’emparer du navire (je ne vois pas d’autre mot) et empocher des ...

Lire la suite

Coke en stock (CCCXXV) : les indiens abandonnés

Dans cet immonde trafic qui perdure, les perdants sont toujours les mêmes :  les plus pauvres et les plus défavorisés et, parmi eux, les Indiens de l’Amazonie, laissés pour compte à tous les niveaux de la société brésilienne. Leurs réserves servent d’endroit où construire des pistes clandestines discrètes, et l’absence ...

Lire la suite