Accueil / A C T U A L I T É / Apologie nazie mercantile

Apologie nazie mercantile

Vous vous souvenez peut-?tre du coup m?diatique qu’avait r?alis? Georges Fr?che dans sa bonne ville de Montpellier, avec l’installation de plusieurs?statues historiques?? 200 000 euros pi?ce. Des sculptures qui repr?sentaient L?nine, De Gaulle, Churchill et d’autres c?l?brit?s qui avaient laiss? une trace ind?l?bile dans l’histoire du monde. Manquait Hitler, le pr?sident de la r?gion Languedoc-Roussillon qui pourtant adorait faire parler de lui n’avait pas os? aller trop loin dans la pol?mique. Le patron d’un bar indon?sien n’a pas ?t? aussi regardant, chez lui le petit fou moustachu fait recette.

Georges Fr?che, d?c?d? en octobre 2010, ?tait un homme politique et professeur honoraire d’histoire du droit ? l’universit? de Montpellier. Le personnage grande gueule ?tait diversement appr?ci? par ses amis socialistes, c’est le moins que l’on puisse dire. Mais une chose est cependant certaine, l’id?e d’exposer en face du lyc?e qui portait son nom des statues de personnalit?s politiques c?l?bres, n’avait pas pour objectif l’enrichissement personnel et encore moins la diminution des imp?ts locaux des contribuables. D’apr?s lui, son projet avait pour seule ambition d’inciter le Languedocien ? la lecture de livres d’histoire. D’ailleurs si comme on l’entend souvent, l’histoire serait un ?ternel recommencement, nous avons probablement des soucis ? nous faire pour la suite.

Et puis qui sait ce qui peut se tramer en secret avec un verre d’alcool en main au« Soldatenkaffee »?(Le caf? des soldats) de Bandung au sud-est de Jakarta. Un ?tablissement qui avait d? fermer ses portes suite ? des menaces (de qui??) ? l’encontre de son propri?taire Henry Mulyana, soup?onn? d’incitation ? la haine raciale. Alors que le brave homme d’apr?s ses d?clarations, n’aurait aucune id?ologie particuli?re et encore moins la nostalgie du 3?me Reich d’Adolf.

Donc il lui fallait trouver une solution finale pour rouvrir son d?bit de poison sans faire trop de vagues. Quel pr?texte trouver pour cautionner la r?ouverture de son mus?e-bar o? les clients d?filent au pas de l’oie (Stechschritt en allemand) en uniformes militaires avec un croix gamm?e par-ci, par l?. Et bien il suffisait tout simplement d’afficher les portraits de Staline et de Winston Churchill sur les murs du troquet et de d?clarer que le th?me du caf? ?tait la seconde guerre mondiale. Le tour ?tait jou? et les voil? tous repartis comme en 40.

Il para?t m?me que les clients europ?ens qui visitent l’endroit ne voient aucun inconv?nient ? se rafra?chir les id?es au « Soldatenkaffee ». Surtout que le patron comme il l’avait promis a retir? les drapeaux ? croix gamm?es pour les remplacer par trois aigles monumentals… Avec l’embl?me nazi.

Certes nous pourrons disserter longuement sur le sujet du jusqu’o? peut-on aller pour gagner de l’argent. Bien s?r de nombreux livres et films racontent l’histoire dramatique de la seconde guerre mondiale et ces oeuvres ne sont pas seulement documentaires, mais sans aucun doute n?cessaires pour ne pas oublier le pass?. Alors que ce caf? indon?sien n’a probablement qu’un but mercantile. Jusqu’o? ira-t-on et s’il n’y a plus de limite ? rien m?me ? l’odieux, pourquoi pas dans l’inimaginable, un h?tel chambre ? gaz, une ?picerie esclavagiste ou une boulangerie four cr?matoire.

 

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLX) : de Carlos Ghosn à 1,3 tonne de coke (a)

Cet été a été marqué par une saisie remarquable, celle de 1,3 tonne de cocaïne ...