Accueil / A C T U A L I T É / ANESTH?SI? OU ? FROID ? ROMNEY OU OBAMA ?

ANESTH?SI? OU ? FROID ? ROMNEY OU OBAMA ?

 

ROBERT BIBEAU ?Si Romney avait ?t? pr?sident, ? n?en pas douter, le traitement aurait ?t? plus douloureux pour le patient, avec le risque que l??clop?, non anesth?si?, r?agisse m?chamment sur la table d?op?ration et se r?volte avant que d??tre asphyxi?. Obama pr?sident, c?est diff?rent, le patient chloroform? ? anesth?si? ? subira l?ablation de son porte-monnaie sans trop souffrir; il suffira de bien le contr?ler au moment de s??veiller.

Il y a effectivement des diff?rences cosm?tiques et politiques entre le parti D?mocrate et le parti R?publicain. La faction D?mocrate repr?sente les capitalistes monopolistes industriels, le secteur des technologies nouvelles et la bureaucratie syndicale collaboratruce, alors que la faction R?publicaine repr?sente les p?troliers, les banquiers, les capitalistes financiers et les sectes hyst?riques du ? Bible Belt??; tandis que les mafieux et les bandes criminelles se r?partissant ?quitablement entre les deux formations.

Les R?publicains pensent qu?il faut commencer par matraquer les ouvriers et les citoyens lambda, puis les assommer de propagande terrifiante ? propos de la s?curit? et de tous ces dangers suite aux crimes de guerre de l?arm?e am?ricaine que les fr?res des assassin?s souhaitent venger.

Les D?mocrates pr?f?rent apaiser l?ouvrier, et lui pr?senter de multiples consid?rations compliqu?es, puis le chloroformer de promesses et de publicit?, et ? la fin seulement matraquer ceux qui demeurent r?volt?s.

L??lection de Romney aurait certainement soulev? inutilement les bobos indign?s ? vex?s de ne pas ?tre ?cout?s d?mocratiquement-futilement. Aucun doute que l?industrie de la p?tition en s?rie aurait fait de bonnes affaires. Des millions de bobos auraient barbouill? des dizaines de p?titions sur la violence faite aux canins, sur les a?rosols et le perg?lisol, sur la pollution par le son et les ions, sur la barbe du p?re No?l ainsi que pour exiger que la pauvret? soit stigmatis?e (p?titions r?ellement observ?es sur le site mondial des p?titions). Quelques agit?s se seraient fi?rement retrouv?s au journal t?l?vis? pour d?noncer les riches affam?s de profits et pour les supplier de plus de compassion.

L??lection d?Obama ne r?glera rien mais elle calmera tout cela et dans quatre ans les experts patent?s, les analystes sous-fifres et les thurif?raires d?jant?s viendront admettre en pleurnichant que finalement la R?volution Obama n?aura pas eu lieu ni au premier ni au second mandat.

L?Am?rique est en panne, elle vit en l?thargie et son syst?me ?conomico-social ne sait plus progresser. Exit la prosp?rit? et le refrain du r?ve am?ricain! Finalement, les ouvriers lucides n?ont pas vot?. Laiss?s pour compte, d?s?uvr?s, attendant d??tre employ?s ? us?s ? exploit?s ? puis mis aux rebuts, ils ont refus? d??tre complices de leurs s?vices.

Le vrai gagnant est aux abonn?s absents. Il a recueilli plus de 35 % des non-suffrages populaires, ? travers les abstentions de gens ordinaires qui n?ont plus rien ? perdre, m?me pas leurs illusions ??d?mocratiques?? et qui attendent patiemment que sonne le signal du soul?vement g?n?ral des travailleurs salari?s ? sous-pay?s ? des opprim?s des sweat shops mal r?mun?r?s, des maltrait?s de la restauration rapide et des grandes surfaces de distribution, des pressur?s du tertiaire hypertrophi? et des estropi?s du secteur industriel comprim? et d?localis?.

Sous Obama, les milliardaires vont engraisser, ils l?auraient fait ?galement sous Romney. Sous Obama, la dette souveraine va s?envoler, elle aurait gonfl? tout autant sous Romney. Pendant quatre ann?es Obama devra g?rer la descente aux enfers d?un empire en d?clin ? une crise sur laquelle le gouvernement am?ricain ? D?mocrate ou R?publicain ? n?a aucun pouvoir souverain.

Le prol?tariat ?tatsunien le sait bien. Ce qu?il sait moins, c?est que lui seul poss?de la solution ? cette gabegie. Quand il l?aura compris, c?en sera fini du m?pris, ? la condition que d?ici l? il s?organise en tant que classe dominante pour exproprier le pouvoir politique des capitalistes.

 

Robert Bibeau

 

 

A propos de

avatar

Check Also

Les sulfureuses tourtes de la rue des Marmousets

Au 14e siècle, il y eut dans la bonne ville de Paris un pâtissier qui ...