Accueil / T Y P E S / Articles / 99 francs : Des slogans bien cok

99 francs : Des slogans bien cok

Octave (Jean Dujardin) exerce la profession de r?dacteur publicitaire. C’est lui qui con?oit les pubs qui ?ventuellement verront le jour et, ultimement, orienteront la consommation des gens. Il travaille pour Ross & Witchcraft, la plus prestigieuse agence de publicit? au monde. Par cons?quent, son train de vie est tr?s ?lev? : argent, filles, drogue… Tout est ? sa port?e. Or, un jour, Octave craque. Il n’en peut plus. Et les cons?quences seront grandes.

99 francs est un film rempli d’humour sur l’univers de la publicit?, mais un monde vu de l’int?rieur pour en faire ressortir les ?l?ments les plus visqueux et poisseux. On y pr?sente des personnages d?testables, mais vraiment d?testables, et c’est ce qui rend le film efficace. Il ne faut pas se le cacher : 99 francs a ?t? con?u pour ?veiller les consciences sur le ph?nom?ne toujours grandissant de la publicit?. Dans le film, on envisage le public comme une donn?e ais?ment manipulable. L’id?e n’est pas nouvelle, mais cette fois, le spectateur est directement concern?. Il se sent comme un produit de consommation, litt?ralement. Et lorsqu’il voit cet Octave et ses confr?res le manœuvrer ? sa guise, le malaise s’installe. Il s’installe, ce beau malaise, et il reste, bien ? son aise, pendant tout le film. Et m?me apr?s.

Par ailleurs, le h?ros du film est paradoxal. Si certains antih?ros sont attachants tout en ?tant m?chants, violents ou ce que vous voulez, Octave est franchement d?sagr?able au d?part. Il a tout pour ?tre le pire des trous de cul. Il s’adresse m?me au spectateur pour le narguer, encore et encore. C’est lorsqu’il a ses premiers moments de faiblesse qu’il devient attachant. Et comme il tombe de haut, l’effet est tangible. Jean Dujardin joue son personnage ? merveille, et ce, m?me s’il a parfois des airs de Brice de Nice. On suit la vie d’Octave avec un rythme chaotique, de multiples commentaires du personnage sur sa propre vie, des sc?nes tir?es d’un trip d’acide, etc. Tout ?a, avec des slogans accrocheurs et de beaux angles de cam?ra comme toile de fond. ? voir, pour voir l’envers du d?cor.

A propos de

avatar

Check Also

La numérisation du quotidien, une violence inouïe et ordinaire

Quand, selon Reporterre, le système a barre sur nos vies, individuellement et collectivement, grâce au ...