Accueil / T Y P E S / Articles / 900 prescriptions applicables aux centrales nucl?aires fran?aises

900 prescriptions applicables aux centrales nucl?aires fran?aises

 

fessenheim

 

Suite ? la catastrophe de Fukushima, l?ASN a ?t? charg?e de r?aliser des ?valuations compl?mentaires de s?ret? (ECS). Celles-ci ont d?bouch? sur plus de 900 prescriptions qui devront ?tre suivies dans les prochains mois ou les prochaines ann?es. Des milliards d?euros de travaux en perspective pour l?exploitant, remettant en cause une ?nergie nucl?aire bon march?. Dans l?article qui suit, Jean-Marc Royer analyse quelques prescriptions et met en lumi?re plusieurs incoh?rences ou arrangements qui ressemblent fortement aux errances commises par les Japonais, erreurs qui ont conduit ? la catastrophe nucl?aire que l?on conna?t.

?

Alors que Tepco?vient de reconna?tre?avoir volontairement minimis? le risque de tsunami, tout en sachant que la s?curit? serait insuffisante en cas de s?isme trop important, il est l?gitime de surveiller ce que disent aujourd?hui nos dirigeants, nos op?rateurs et nos agences de s?curit??! Exemple, ces 30 directeurs de centrales nucl?aires fran?aises qui publient une?lettre ouverte?pour d?noncer l?arr?t annonc? de la centrale de Fessenheim en 2016. Ne connaissent-ils pas la prescription de l?ASN demandant un radier sous le r?acteur n?1 de Fessenheim avant le 30 juin 2013??

?

 

_________________

 

D?cisions de l?ASN du 26 juin 2012 fixant ? EDF des prescriptions applicables aux centrales

 

suite aux ?valuations compl?mentaires de s?ret? (ECS)

?

par Jean-Marc ROYER


__________________

 

Suite aux ECS publi?s en janvier 2012 et dont nous avions fait un r?sum? et une analyse, l?ASN a ?dit? une?s?rie de prescriptions?s?appliquant ? toutes les centrales nucl?aires fran?aises. Comme il y avait un peu plus d?une trentaine de domaines ou chapitres concern?s, leur d?clinaison, adapt?e ? chaque centrale (26 au total) a donn? un volume de plus de 900 prescriptions qui a ??assomm? d?un gros volume reli? les participants ? la conf?rence de presse du 28 juin dernier qui n?en pouvaient mais. Ce qui est toujours un des buts vis?s?: ?craser le quidam sous un flot d?informations dans lesquelles il n?est pas apte ? trier, ce qui f?t exactement la m?me tactique que celle utilis?e par Tepco dans les semaines qui suivirent la catastrophe. A ce niveau de r?p?tition, c?est sans aucun doute possible une tactique mise au point au niveau international par le village nucl?aire et leurs consultants en ??com.??. Examinons de plus pr?s quelques-unes de ces prescriptions propres ? Belleville et au Tricastin [1]. Nous avons choisi d??tudier les prescriptions de ces centrales ?tant donn? ce que nous ?crivions suite ? la synth?se du rapport de l?ASN de janvier 2012?:

 

L?ASN, faisant le constat que des ??effets falaise?? (effets cumulatifs) peuvent se produire tr?s pr?s des niveaux d?inondation retenus dans le ??r?f?rentiel EDF??, demande ? l?exploitant de revoir toutes ses estimations (fournir le d?tail de la m?thodologie et les justifications utilis?es pour caract?riser le mod?le d?inondation retenue), de se prononcer lui-m?me sur l?ad?quation des b?timents ? ces ?valuations et lui prescrira de revoir sa copie concernant Belleville et Tricastin, notamment en cas de rupture des digues amont.

Concernant des ??effets falaise?? possibles suite ? une inondation (perte totale de source froide et/ou des alimentations ?lectriques), l?ASN pense que ni les rapports d?Evaluation Compl?mentaires de S?ret?, ni les compl?ments pr?sent?s par EDF en cours d?instruction, ne sont de nature ? les ?viter et lui demande de revoir l? aussi ses copies (pages 122, 124, 128, 130, 137 et 139 du rapport de janvier 2012).

 

belleville

Centrale nucl?aire de Belleville

 

Toutes les prescriptions d?butent par rappeler la partie des ECS concern?e (ECS-1, 2, 3) et le paragraphe, I, II, III?

 

(ECS-1) I ??Avant le 30 juin 2012 les exploitants proposeront un noyau dur de dispositions mat?rielles et?organisationnelles robustes visant, pour les situations extr?mes?[?]???:

a) pr?venir un accident avec fusion du combustible ou en limiter la progression,

b) limiter les rejets radioactifs massifs,

c) permettre ? l?exploitant d?assurer les missions qui lui incombent dans la gestion d?une crise.???[?]?

On constatera, une fois de plus, que l?ASN demande gentiment ? EDF de bien vouloir envisager de limiter les effets de son choix mortif?re en cas d?accident majeur et d??tre en capacit? de le g?rer.

 

II et III?Pour dimensionner ce noyau dur,???l’exploitant retient des marges significatives forfaitaires par rapport aux exigences applicables au 1er?janvier 2012.?[?]?L’exploitant justifie le cas ?ch?ant le recours ? des syst?mes, structures et composants (SSC) non diversifi?s ou existants.???[?]

Autrement dit, si EDF ne peut pas ou ne veut pas s?ex?cuter, il n?aura qu?? en fournir la justification, ce qui a tout de m?me quelques airs de ressemblance avec les petits arrangements que la commission ind?pendante du Japon ? d?nonc? dans son rapport page 16.

 

Tricastin (ECS-7) ??Avant le 31 d?cembre 2012, l?exploitant justifiera aupr?s de l’ASN qu’il a mis en place une organisation et des ressources permettant de faire face ? l’isolement du site en cas d’inondation.??

Tricastin (ECS-11) ??Avant le 31 d?cembre 2013, l’exploitant remettra ? l’ASN une ?tude indiquant le niveau de robustesse au s?isme des digues et autres ouvrages de protection des installations contre l?inondation et pr?sentant selon ce niveau de robustesse : les cons?quences d’une d?faillance de ces ouvrages???[?]

Voici comment nous r?sumions le rapport de l?ASN de janvier 2012?:

 

La R?gle Particuli?re de Conduite est d?clin?e avec des retards de plusieurs ann?es, avec des ???carts?? et de mani?re incompl?te ou incoh?rente, en contradiction avec le Plan d?Urgence Interne ou sans convention d?alerte avec M?t?o France?; certains ??retours d?exp?rience?? ne sont pas renseign?s, le ruban bleu revenant aux sites de Cruas et du Tricastin qui n?ont toujours pas int?gr? qu?ils pouvaient ?tre isol?s par une inondation et m?me, pour ce dernier site, en perdre son alimentation ?lectrique. Et ce qu??crivait l?ASN ? ce sujet?:

??Les exploitants du site du Tricastin auraient des difficult?s ? g?rer une situation accidentelle cons?cutive ? un s?isme majeur, du fait de la perte des alimentations ?lectriques, des moyens de communication, de la supervision de l’installation ou encore du non dimensionnement au s?isme de locaux annexes, des locaux de crise ou de repli, et des locaux abritant les moyens et les hommes de la Formation Locale de S?curit??(page 67 du rapport de janvier 2012).

 

explosion-et-colonne-de-fumee-a-tricastin

Centrale nucl?aire du Tricastin (2 juillet 2011)

 

(ECS 19) I ??Avant le 31 d?cembre 2016, l’exploitant met en place dans le puits de cuve des moyens redondants permettant de d?tecter le percement de la cuve et dans l’enceinte des moyens redondants permettant de d?tecter la pr?sence d’hydrog?ne. Une instrumentation permet de signaler en salle de commande le percement de la cuve par le corium.???[?]

O? l?on constate surtout que rien de ce type n?avait ?t? pr?vu en cas d?accident grave?! Quel aveu de taille. Et lorsqu?EDF menace de doubler les tarifs en guise de r?plique politique ? ces recommandations, quel culot?! Mais comme pour?la piscine N?4 de Fukushima, faudra-t-il aller d?poser un cierge chaque jour pendant des ann?es en attendant que les travaux soient r?alis?s?? Et d?ailleurs, la similitude ne s?arr?te pas l??:

 

(ECS-20) I. Avant le 30 juin 2012, l’exploitant pr?sentera ? l’ASN les modifications ? apporter permettant de mesurer d’une part l’?tat de la piscine d’entreposage du combustible (temp?rature et niveau d’eau de la piscine de d?sactivation) et d’autre part l’ambiance radiologique du hall du b?timent combustible.?[?]?

II. Dans l?attente de leur mise en ?uvre, au plus tard le 31 d?cembre 2012, l’exploitant met ? disposition de son organisation nationale de crise des abaques donnant, en fonction de la puissance r?siduelle du combustible entrepos? dans la piscine de d?sactivation, les d?lais d?atteinte de l??bullition en cas de perte totale du refroidissement.?[?]

Prescription qui, venant de l?ASN, constitue la meilleure preuve des dangers que?la piscine N?4 de Fukushima?fait courir au peuple japonais et ? ceux du monde entier.

 

(ECS-5) Au plus tard le 30 juin 2012, l?exploitant r?alise les remises en conformit? de la protection volum?trique mentionn?es dans la note D4550.31-12/1367- Indice 0. L?exploitant met en ?uvre l’organisation et les ressources telles que d?crites dans le document D4550.31-06/1840 indice 0 du 12/10/2007 susvis? pour s’assurer que la protection volum?trique conserve dans le temps l’efficacit? qui lui est attribu?e dans la d?monstration de s?ret?.?[?]

Ce qui revient ? dire qu?une prescription de 2007 n?est toujours pas entr?e dans les faits?! Voici ce que nous avions ?crit ? ce sujet?:

 

Par ailleurs, l?ASN se plaint de ce que les ?ch?ances convenues pour effectuer des travaux ? la suite de ??l??v?nement du Blayais?? [1999] ne soient pas respect?es sans qu?aucune mesure compensatoire n?ait ?t? prise (pages 25 ? 32).

 

(ECS-8) ??Avant le 30 septembre 2012, l’exploitant v?rifiera la conformit? de ses installations vis-?-vis des dispositions de la r?gle fondamentale de s?ret? I.3.b dont l’application est pr?vue par le rapport de s?ret?.???[?]

Voici ce que nous en disions dans la synth?se?:

 

Un constat?: la r?gle en vigueur (FS I.3.b) n?est pas respect?e, l?instrumentation est insuffisante ou mal positionn?e, son entretien et sa maintenance laissent ? d?sirer, de m?me que sa qualification, son ?talonnage et son r?glage. De plus, les exercices ne sont pas r?alis?s et les op?rateurs ne savent pas utiliser cette instrumentation sismique ou en interpr?ter les donn?es en salle de commande ce qui les mettrait dans l?impossibilit? de se faire une id?e juste sur l??tat du r?acteur [en cas d?accident grave d? ? un s?isme hors dimensionnement] (page 40).

 

(ECS-29) ??Avant le 31 d?cembre 2013, l’exploitant remettra ? l’ASN une ?tude d?taill?e sur les possibilit?s d’am?lioration du dispositif d’?ventage filtration U5???[?]

Syst?me de filtrage d?urgence dont on peut se demander s?il n?aggraverait pas la situation en cas d?Accident grave (AG) et dont nous ?crivions?:

 

L?ASN va prescrire ? EDF d?int?grer dans le ??noyau dur?? les ?l?ments indispensables ? la gestion de crise, c’est-?-dire?:

[?] L?accessibilit?, l?op?rabilit?, l?habitabilit? des salles de commande en cas de rejets de substances dangereuses ou radioactives (184), notamment apr?s ouverture du?syst?me de filtration U5, lequel pose une s?rie de probl?mes?non r?solus ? ce jour. En effet?:

. il n?est pas ??robuste aux s?ismes majeurs???;

. il ne peut ?tre utilis? pendant les premi?res 24h suivant un AG pour ?viter le rejet des a?rosols?;

. par la condensation ou la pr?sence d?oxyg?ne dans sa tuyauterie, il induit des risques de d?flagration de l?Hydrog?ne?;

. son ouverture oblige les personnels ? ?vacuer les salles de commande dans les 24h suivantes?;

. son efficacit? de filtrage laisse ? d?sirer, surtout s?il est utilis? par deux r?acteurs simultan?ment (pp 184 ? 207).

 

Puis viennent toute une s?rie de prescriptions qui pourraient ?tre regroup?es sous le m?me chapitre et qui d?coulent du fait que depuis la conception, la possibilit? d?un accident majeur n’a jamais ?t? prise en compte?:

 

(ECS-16) I. ??Avant le 31 d?cembre 2012, l’exploitant pr?sentera ? l’ASN les modifications en vue d’installer des dispositifs techniques de secours permettant d??vacuer durablement la puissance r?siduelle du r?acteur et de la piscine d?entreposage des combustibles en cas de perte de la source froide.???[?]

II. Avant le 31 d?cembre 2012, l’exploitant pr?sentera ? l’ASN les modifications qu’il envisage en vue de l’installation, avant le 30 juin 2013 sauf justification particuli?re, de dispositifs assurant l’injection d’eau bor?e dans le c?ur du r?acteur en cas de perte totale d’alimentation ?lectrique du site lorsque le circuit primaire est ouvert.?[?]

 

(ECS-18) I. ??Avant le 30 juin 2012, l’exploitant pr?sentera ? l’ASN les modifications qu’il envisage en vue d’augmenter notablement, avant le 31 d?cembre 2014, l’autonomie des batteries utilis?es en cas de perte des alimentations ?lectriques externes et internes.???[?]

III. ??Au plus tard le 30 juin 2013, l’exploitant met en place un dispositif temporaire sur chaque r?acteur permettant d’alimenter : le contr?le commande n?cessaire en cas de perte des alimentations ?lectriques (externes et internes), et l’?clairage de la salle de commande.???[?]

 

(ECS-27) I. ??Avant le 31 d?cembre 2012, l’exploitant transmettra ? l?ASN une ?tude de faisabilit? en vue de la mise en place, ou de la r?novation, de dispositifs techniques, de type enceinte g?otechnique ou d’effet ?quivalent, visant ? s?opposer au transfert de contamination radioactive vers les eaux souterraines et, par ?coulement souterrain, les eaux superficielles, en cas d?accident grave ayant conduit au percement de la cuve par le corium.???[?]

 

(ECS-35) II. ??Avant le 31 d?cembre 2012, l’exploitant transmettra ? l?ASN la liste des comp?tences n?cessaires ? la gestion de crise en pr?cisant si ces comp?tences sont susceptibles d??tre port?es par des entreprises prestataires. L’exploitant justifiera que son organisation assure la disponibilit? des comp?tences n?cessaires en cas de crise, y compris en cas de recours ? des entreprises prestataires.???[?]

 

(ECS-36) I. ??Avant le 30 juin 2012, l’exploitant pr?sentera ? l?ASN les mesures qu?il pr?voit afin de disposer d??quipes sp?cialis?es capables d?intervenir pour assurer la rel?ve des ?quipes de quart et mettre en ?uvre des moyens d’intervention d?urgence en moins de 24 heures, avec un d?but des op?rations sur site dans un d?lai de 12 heures apr?s leur mobilisation. Ce dispositif peut ?tre commun ? plusieurs sites nucl?aires de l?exploitant.??[?]

Ce que nous en disions ? propos du rapport initial de janvier 2012 reste d?une br?lante acuit??:

?

-1-?Les ing?nieurs nucl?aires, leurs commanditaires industriels, politiques et militaires se refusaient ? penser, il y a quarante ans, qu?un accident majeur puisse un jour arriver. Les centrales ont ?t? construites sur ce postulat?: la probabilit? de survenue d?un accident majeur ?tait consid?r?e comme nulle ou bien trop minime pour justifier des dispositions jug?es trop co?teuses au regard de ce qui f?t qualifi? de ? risque r?siduel ?. Pouss? par Tchernobyl et Fukushima, c?est ce ? quoi ce rapport se confronte, et ? quoi il tente de pallier un peu tard, par des moyens et des m?thodes dont on peut se demander ce qu?ils deviendront une fois traduits sur les sites par l?exploitant, ?tant donn? la mani?re dont les prescriptions en cours sont appliqu?es.

-2-?Le nucl?aire fran?ais est ? au bord de la falaise ? !?Il n?y a pas un seul des sujets abord?s par l’ASN qui ne pose probl?me, alors que l?exploitant, l?industrie dans son ensemble et les politiques qui les soutiennent nous serinent depuis des lustres que les centrales fran?aises sont les plus s?res ! Quel d?menti cinglant et argument? en d?tail ! Ce ne sont plus seulement des manques ou des n?gligences, mais une suite d?aveux, qui, mis bout ? bout constituent justement le lit d?un accident majeur ! Un v?ritable gouffre, un pr?cipice au bord duquel se trouve effectivement toute l?industrie nucl?aire, guett?e par ? un effet falaise ? (les acronymes et les euph?mismes sont un des traits majeurs de la novlangue) qui lui est consubstantiel (voir plus bas). Sans pouvoir malheureusement le d?montrer dans ce cadre, il est ?vident qu’il se produira un accident nucl?aire majeur en France. Int?grer cela dans le domaine de la pens?e pose certes quelques difficult?s, mais devient ? mon sens plus que n?cessaire.

 

Le dernier paragraphe, comme tout ce texte, je l?ai ?crit le 13 septembre 2012. Bien qu??tant ? 3000 km de Paris, j?ai appris le lendemain que Fessenheim serait ferm?e en 2016 (ce qui reste en contradiction avec la recommandation de l?ASN dont la date butoir ?tait fix?e au 30 juin 2013).

 

Dans le cadre d?une n?gociation identique ? celle de novembre 2011 entre les partis au pouvoir, l?ASN a d?ores et d?j? fourni l?argumentaire ? l?abandon de Fessenheim car elle a prescrit ? EDF le renforcement du radier de Fessenheim, avant le 30 juin 2013 (page 201 durapport de janvier 2012). Pour des raisons d??tudes et de travaux ? planifier bien en amont,il est ?vident que cela sera impossible ? r?aliser avant cette date?: on ne coule pas du b?ton sous un r?acteur comme on glisse de la poussi?re radioactive sous un tapis de mensonges ? Chacun pourra en tirer ses propres r?flexions. Je compl?te par cette d?claration d?Andr?-Claude pour les intimes?:???Il n?y a aucune raison de fermer quelque centrale que ce soit en France???directeur de l?ASN, Figaro 26 mars 2011. Neuf mois plus tard, l?ASN disait donc, de facto, le contraire concernant Fessenheim.

 

Dernier commentaire (du 22 septembre)?: ??les annonces politiques?? ne font que reprendre ? grands renforts de tambours et trompettes ce qu?il ?tait d?j? pr?vu de faire (c?est quelque chose que j?ai pu moi-m?me v?rifier de pr?s dans la pratique du cabinet du ministre Gayssot en 1998-99).

 

Jean-Marc Royer, les 13 et 22 septembre 2012

 


 

[1]?D?cisions n?2012-DC-0274 et 0292, s?appliquant ? Belleville sur Loire (Cher) INB n?127 et 128 et au Tricastin, (Dr?me) INB n?87 et 88. Ces prescriptions sont tr?s largement identiques?; nous signalerons seulement celles qui sont propres au Tricastin.

 

 

_________________________________

 

?

Autres articles sur les 900 prescriptions de l?ASN

?

 

Rapport de l?ASN sur l??tat de la s?ret? nucl?aire et de la radioprotection en France en 2011 : ? il y aura un avant et un apr?s Fukushima ?

 

Nucl?aire : les prescriptions de l’ASN ? la lumi?re de Fukushima

 

Les prescriptions adress?es aux exploitants par l?ASN

 

Evaluations compl?mentaires de s?ret?: la transition ?nerg?tique ne doit plus attendre

 

L’ASN ordonne les travaux post-Fukushima

A propos de

avatar

Check Also

Dans les règles de l’art

Le 5 septembre dernier, la sémillante ministre de la Culture lâchait au cours d’une (longue) ...