Accueil / T H E M E S / CULTURE / Arts / 35 millions de dollars chez le diable !

35 millions de dollars chez le diable !

Flickr: Dan Queiroz
Flickr: Dan Queiroz

Guy Lalibert? a perdu toute cr?dibilit? ? mes yeux en annon?ant qu’il venait de se payer un voyage de 35 millions de dollars dans l’espace. Depuis mon adolescence, toutes les escapades de l’homme dans l’espace m’apparaissent comme un mauvais placement face aux mis?res de l’homme ici bas. Je n’ai jamais pu r?concilier cette image de l’enfant victime de la famine avec celle du premier pas de l’homme sur la Lune.

Combien de puits d’eau potable creuse-t-on avec 35 millions de dollars ? Des milliers !

Guy Lalibert? souffre du syndrome du spectacle, comme bon nombre de donateurs. Ces gens pr?f?rent mettre en sc?ne leurs dons dans un spectacle o? ils tiennent le premier r?le au lieu de prendre le chemin le plus court pour aider autrui, remettre tout simplement l’argent ? ceux qui en ont besoin, sans d?tour et sans artifice. On m’a enseign? chez les scouts que le vrai philanthrope agit avec humilit? et dans l’anonymat, c’est-?-dire sans rechercher ni les honneurs ni les feux de la rampe pour sa ?bonne action? (B.A.). La vantardise, m?me au nom d’une bonne cause, n’a pas sa place. Mon fils Beno?t a bien compris la le?on en r?pondant par cette question ? ceux et celles qui se vantent de leurs B.A. quotidiennes : ?Veux-tu une m?daille ??.

?35 millions chez le diable !? peut dire l’enfant malade en manque d’eau propre. Qu’est-ce qui est le plus urgent ? Faire le tour de la Terre dans l’espace ou aider cet enfant sans plus tarder !

Il y a des centaines de fondations d’entraide ? travers le monde, les deux pieds sur Terre, qui travaillent depuis des dizaines d’ann?es pour am?liorer le sort de millions d’hommes, de femmes et d’enfants indigents. Pourquoi mettre sur pied une autre fondation plut?t que de venir en aide ? celles qui existent d?j? ? Le temps nous manque nous dit-on. Alors, pourquoi le perdre en cr?ant une administration de plus et ainsi diviser les forces en pr?sence ?

Ce n’est pas logique ? moins de vouloir s’inscrire dans ce que je nomme ?l’industrie de la pauvret??. L’aide aux pauvres est devenue une v?ritable industrie au cours des 30 derni?res ann?es. Je serais curieux de conna?tre le nombre de personnes qui gagnent grassement leur vie sur le dos de l’aide aux pauvres. Jadis, les gouvernements croyaient que leur aide financi?re rejoindrait davantage les n?cessiteux en supportant les organismes sur le terrain. Mais est-ce toujours le cas aujourd’hui avec la multiplication des membres du personnel permanent de ces organismes subventionn?s ? Car avec l’id?e qu’il faut du personnel permanent pour encadrer le travail de b?n?voles, certains organismes d’entraide sont devenus de v?ritables industries de la pauvret?. Autrement dit, la pauvret? est devenue au fil des ans une simple ?mati?re premi?re? pour plusieurs intervenants salari?s.

Je ne suis pas anarchiste. Je comprends tr?s bien les besoins structurels. Mais je suis d’avis qu’il y a trop de structures ou, si vous pr?f?rez, qu’il n’y a pas aucun besoin pour de nouvelles structures, y compris la Fondation de Guy Lalibert

A propos de

avatar

Check Also

Le choix de Poutine ?

C’est à reculons que l’Ouest s’embarque dans des mesures visant à punir la Biélorussie de ...

One comment

  1. avatar

    35 millions pour rassembler une planète et renforcer les liens entre les pays. C’est très peu comme dépense!

    Cet homme aurait pu utiliser son 35 millions à réaliser ses besoins personnels. Il en a fait autrement.

    Guy Laliberté a pris son argent pour combiné ses rêves et mobiliser la planète sur un enjeu encore trop mal communiqué. Son geste est incroyablement gagnant pour la planète et pour lui. Cet homme est un modèle de succès à suivre et son action mérite les honneurs.