Accueil / T Y P E S / Articles / 182 salari?s contre une multinationale : champagne pour les Fralib !

182 salari?s contre une multinationale : champagne pour les Fralib !

Un communiqu? de victoire du Front de gauche n’est pas si fr?quent qu’on ne r?siste pas ? le relayer avec gourmandise : « Unilever vient d??tre d?bout? par la Cour d?appel d?Aix en Provence qui a d?clar? sans valeur le plan social du g?ant de l?agro-alimentaire qui devait mener ? la fermeture de l?usine Fralib et nul et sans effet les licenciements d?ores et d?j? effectu?s par Unilever. » La direction de l’usine avait annonc? la fermeture le 28 septembre 2010. Depuis deux ans, les gars se battent, refusant d’?tre sacrifi?s pour quelques centimes : l’expert du CE a calcul? la part des salaires sur une bo?te de 25 sachets de th? et trouv? la somme de 16 centimes (la bo?te est venue entre 1,80 et 2 euros). En sous-payant des ouvriers polonais, Unilever fait un cadeau ? ses actionnaires qui ne se contentent pas des 43,6 millions d’euros de b?n?fices nets affich?s en 2010.?Sur le perron de la Cour d?appel d?Aix-en-Provence, nous ?tions pr?sent pour soutenir les salari?s de Fralib lors de l’audience fin octobre, avec les repr?sentants du Front de gauche ? ceux du parti communiste (avec Pierre Dharr?ville, patron de la F?d?ration d?partementale) et du Parti de gauche (avec H?l?ne Le Cacheux, membre du Bureau national). Extrait du compte-rendu 😕??Le pr?sident l?interrompt:??Lorsque vous parlez de mutations internes, vous parlez aussi de la Pologne????;??Bien s?r?!??, r?pond l?avocat. Le pr?sident interloqu? 😕?Vous pensez vraiment que les salari?s de G?menos consid?rent qu?une mutation en Pologne est une offre raisonnable??? Les Fralib ont donc gagn? !?« Le groupe Front de Gauche au Conseil R?gional Paca, pr?sent aux c?t?s des Fralib depuis le premier jour, se f?licite que ce conflit trouve aujourd?hui une issue positive.?La lutte exemplaire men?e par l?ensemble des salari?s, pour emp?cher la d?localisation de leur outil de travail en Pologne, a permis une premi?re victoire, il convient aujourd?hui de lui donner des prolongements en permettant la reprise de l?activit? d?une usine rentable.?En effet, la justice a tranch? et le groupe aux 44 milliards d?euros de chiffre d?affaires en 2010 a ?t? d?savou?, les dirigeants de l?entreprise doivent aujourd?hui accepter le principe d?une table-ronde nationale avec les salari?s afin de permettre au projet alternatif de reprise de l?entreprise de trouver une concr?tisation rapide. »

Parce que ce n’est bien s?r qu’une victoire d’?tape. Ce que veulent les 182 salari?s, c’est garder leur emploi. Donc reprendre l’usine. Ils la font red?marrer aujourd’hui, symboliquement, « pour montrer qu’on n’a pas besoin de la direction », nous avait expliqu? G?rard?Cazorla, le secr?taire (CGT) du CE, lors de notre r?cente visite ? l’usine occup?e depuis d?but septembre d?j?. Il nous avait fait faire le tour du propri?taire, vant? les machines ? 650 sachets la minute, expliqu? que l’usine est rentable ? partir de 1000 tonnes produites et qu’elle en produit 2900… Ces gens aiment leur m?tier et leur outil de travail, ils parlent avec passion de revenir ? l’aromatisation naturelle d’il y a dix ans, abandonn?e par Unilever pour une autre poign?e de centimes. Le th? de l’El?phant est n? ? Marseille il y a 119 an, bon ?sang, il n’a rien ? faire en Pologne ! « Nous appelons l’Etat ? intervenir maintenant avec vigueur pour donner un avenir ? la production de th? dans notre pays », ?crit Pierre Dharr?ville, le jeune patron de la f?d?ration communiste des Bouches-du-Rh?ne. Chiche ! Mais si l’UMP et le gouvernement faisaient quoi que ce soit pour l’emploi et les gens modestes, ?a se saurait.

Reportage photo : Fabienne Verpalen (Maritima.info).

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCLIII) : un étrange hold-up à Curaçao qui mène en Turquie

L’avion dont je vous parlais l’épisode précédent, celui posé à Curaçao en octobre 2016 chargé ...