Accueil / A C T U A L I T É / 1,5 milliard d?euros de plomberie

1,5 milliard d?euros de plomberie

Veolia, Suez, la Saur ne paieraient pas pour la remise en ?tat du r?seau fran?ais d’eau potable. Le d?put? expert sur le sujet propose de faire payer les collectivit?s locales et les usagers. Rencontre autour d’une facture de 1,5 milliard.

Le d?put? le plus impliqu? dans les affaires d?approvisionnement en eau, Andr? Flajolet (UMP, Pas-de-Calais), voudrait faire payer les usagers et les collectivit?s locales pour remettre en ?tat le r?seau d?eau potable fran?ais. Ses d?fauts d?entretien laissent s??chapper dans la nature pr?s de 22% d?eau. Le chantier est ?valu? ? 1,5 milliard d?euros.

Pour le financer, le parlementaire, rapporteur de la Loi sur l?eau de 2006 et pr?sident du Comit? national de l?eau, privil?gie l??mission de pr?ts ? taux z?ro via la Caisse des d?p?ts et consignation. Avec un remboursement ? la charge des collectivit?s territoriales et des usagers, puisqu?une part de ce co?t serait r?percut?e sur le prix au m?tre cube. ? 0,2 ? 0,7 centime par m?tre cube ? nous pr?cise Andr? Flajolet. Mais rien ? la charge de Veolia, Suez ou de la Saur.

Le 6 juillet dernier, Andr? Flajolet avait marqu? les esprits en avan?ant ce prix de 1,5 milliard d?euros pour la r?novation des tuyaux, lors d?un point presse organis? par le syndicat professionnel Canalisateurs de France. Or, l?entretien et le renouvellement des canalisations, les usagers fran?ais l?ont d?j? pay?, m?me plusieurs fois.

Entre 3 et 10 milliards d?euros de ??n?gligences??

Jusqu?? la loi sur l?eau et les milieux aquatiques de 2006, les op?rateurs incluaient sur la facture une ligne d?di?e ? ce poste : les ??provisions pour renouvellement??, des sommes retenues pour ?tre employ?es ? la r?novation des r?seaux. Seulement voil? : les sommes auraient elles-m?mes fuit?. Comme le r?v?lait une enqu?te de Jean-Luc Touly et Roger Langlet parue en 2003, 3 ? 10 milliards d?euros de ces ??provisions?? ont ainsi rejoint en Irlande un v?hicule financier commun aux deux g?ants du secteur (Suez, ex Lyonnaise, et Veolia, ex G?n?rale des eaux) o? ils ont fructifi? ? de bons taux.

Une pratique rendue ill?gale par la loi de 2006, dont Andr? Flajolet ?tait rapporteur. Mais qui est pour bonne partie ? l?origine des probl?mes de canalisations aujourd?hui point?s par lui. Le d?put? du Pas-de-Calais se d?fend cependant de vouloir exon?rer les deux majors de leurs responsabilit?s :

Les contrats de d?l?gation qui ont ?t? sign?s avant 2006 ont donn? lieu ? des d?rives or, ? ce moment l?, la loi n?avait pas de caract?re contraignant. Mais, pour moi, s?il y a deux signatures en bas d?un contrat, les deux parties sont ?galement responsables, en l?occurrence, les entreprises comme les d?l?gataires (collectivit?s territoriales d?l?gant le service public de l?eau, NdR). Il ne s?agit pas de passer l??ponge !

Sauf que, curieusement, les g?ants de l?eau courante ont retenu leurs applaudissements ? l?id?e de ce plan. Directeur g?n?ral adjoint de Veolia Eau, Marc Reneaume s?est vite d?fendu du ? catastrophisme ? des canalisateurs, assurant la qualit? des installations. Une position qu?explique sans mal Gabriel Amard, ?lu de Viry-Ch?tillon, dont il a fait ramener la fourniture d?eau en r?gie publique :

S?il y a autant de fuites, c?est parce que les d?l?gataires n?ont pas fait leur travail ! Sur la communaut? d?agglom?ration de Lens-Li?vain, le taux de renouvellement d?clar? par le d?l?gataire, Veolia, est de 0,14% par an? Il faudra 700 ans pour renouveler le r?seau int?gralement ! Les tuyaux ont une esp?rance de vie de 100 ans, la moindre des choses serait de garantir 1% de renouvellement par an.

De la bu?e sur les compteurs

Soulev? par Canalisateurs de France, cet oc?an d?eau fuit?e est en fait une aubaine ?conomique pour les d?l?gataires : charg?s de l?acheminement de l?eau, la plupart sont ?galement propri?taires des centres de ? potabilisation ? o? l?eau profonde (des nappes phr?atiques) ou superficielle (des cours d?eau) est filtr?e et rendue consommable. Chaque goutte ? potabilis?e ? est d?ment factur?e au consommateur au moment o? elle entre dans le tuyau, qu?elle arrive au robinet? ou pas. Un suppl?ment inodore et incolore car il est directement int?gr? dans le prix au m?tre cube.

L?estimation du syndicat des poseurs de tuyau est quant ? elle juste? mais pas tr?s pr?cise. La faute, selon Emmanuel Poilane, directeur de la Fondation France Libert?s, aux statistiques tr?s incompl?tes fournies par les agglom?rations et les op?rateurs :

La fourchette des fuites et des investissements n?cessaires est bonne? mais nous ne savons pas o? il faut remplacer les tuyaux ! L?Observatoire national de l?eau, cens? compiler les informations sur les prix, l??tat des r?seaux, etc. n?est pas rempli par les acteurs du secteur !

Un ?pisode de plus dans la bataille qui oppose les canalisateurs et les grands op?rateurs de l?eau mais qui tombe mal pour ces derniers. Entre 2012 et 2013, de nombreuses d?l?gations de service public arriveront ? leur terme, notamment dans de grandes villes de France (Bordeaux, Marseille, Montpellier, Nice). Deux ann?es strat?giques qui pourraient voir des contrats ? 8 z?ros s?achever ? cause d?une simple fuite.

FlickR Paternit?Pas d'utilisation commerciale Jonah G.S. ;?Paternit?Pas d'utilisation commercialePartage selon les Conditions Initiales DaVa2010.

http://owni.fr/2011/09/14/suez-plombier-veolia-eau-fuites-facture/

A propos de

avatar

Check Also

Discours de Thomas Sankara devant l’assemblée générale de l’ONU le 4 octobre 1984

Ce jeune officier qui roulait en Renault 5 pour ne pas gaspiller les deniers de ...