Accueil / A C T U A L I T É / ?C?est pas un fast-food ici? dixit l?oncologue !

?C?est pas un fast-food ici? dixit l?oncologue !

BD par Emma Holister

Mercredi j?avais rendez-vous pour un ni?me traitement de chimio. Une s?rie parmi d?autres. La routine. Je me pr?sente ? l?heure pr?vue.

10:00h bureau d?enregistrement, clique-clique, 10:20h pr?l?vements.

Je jase avec l?infirmi?re et lui explique que j?aurais aim? faire doser ma vitamine D. ?videmment, je me doute qu?elle ne peut pas ajouter de test ? ceux qui sont prescrits par le m?decin, sans que je ne l?ai d?abord vu. Ce qui doit arriver apr?s les pr?l?vements. Pas grave me dit l?infirmi?re, lorsqu?on vous installera la chimio, on fera le pr?l?vement en m?me temps. ?G?nial !? me suis-je dit.

Pourquoi est-ce que je voulais faire doser ma vitamine D ?

Si vous avez suivi un peu mes derniers articles et les r?centes actualit?s de la sant?, vous avez appris que Sant?-Canada a modifi? ses recommandations ? propos de cette vitamine. Maintenant ce n?est plus 2000 unit?s mais bien 4000 (le double!) qu?un individu peut prendre au maximum sur une base quotidienne. Ils n?ont pas vu ?a dans une boule de cristal il me semble.

Comme je l?expliquais dans un pr?c?dent article, j?ai ?t? inond?e d?informations et de documents ? ce propos r?cemment et ma foi, je dois avouer que je n?ai pas beaucoup eu le temps de me consacrer ? leur lecture. J?ai retenu cependant que d?autres sp?cialistes affirment qu?il n?y a pas de danger ? en consommer jusqu?? 10 000 unit?s par jour. Et c?est sans parler des nombreuses vertus qu?on lui attribue. Mais moi, n??tait pas sp?cialiste, je ne prends rien pour acquis. Je veux juste exp?rimenter.

Je poursuis avec la suite des ?v?nements.

12:15h j?entre dans le bureau du docteur X. Deux heures de retard. (J?aurai finalement une place pour mon traitement ? 2:15h et je sortirai ? 3:45h)

Bon, je ne? vais ? l?h?pital qu?une fois par mois, dieu merci. Y?a des choses pires que ?a dans la vie. Ce s?ra pas la premi?re fois que je sors de l? en fin de journ?e.

J?entre dans son bureau donc, accompagn?e d?une amie (je ne me pr?sente plus jamais toute seule dans un bureau de m?decin, j?ai toujours un t?moin, c?est fou ce qu?on entend entre ces murs virginaux)? et je m?assois.

Comment allez-vous? ? ?a va bien? l?habituel ?change rapide.

Jusque l? tout va bien, mais c?est avant que je prononce la phrase suivante:

Moi: ? J?aimerais docteur que vous dosiez ma vitamine D svp.

Changement profond dans l?attitude, le comportement, le ton, le docteur se transforme. Je sens une frustration, une attitude d?fensive, et j?en ai la certitude lorsqu?il me lance d?un ton sec:

Dr X: ? Pourquoi vous voulez savoir ?a ? on n?a pas besoin de ?a. On fait jamais ?a ici. C?est pas un fast-food ici!

J?ai m?me pas le temps de dire un mot qu?il recommence?

Dr X: ? Pourquoi vous voulez savoir ?a ?

Moi:Laissez faire, j?vais m?arranger autrement!

Je croyais que ce serait suffisant, on passe ? un autre appel. Mais c??tait sans compter sur son acharnement. Il recommence:

Dr X: – Pourquoi vous voulez savoir ? Qu?est-ce que ?a va vous donner ? pensez?vous que ?a va vous gu?rir ?

(Ouch !)

Comme un robot je r?plique:

Moi: ? Pourquoi ? bin ?a doit ?tre pour vous faire perdre votre temps docteur.

Tu es tellement surprise d?entendre ?a que t?arrives m?me pas ? trouver la barre ? clou au fond de ta sacoche pour y?en cr? un coup en arri?re de la t?te. Profitant de cet instant de flou il recommence:

Dr X: ? Non non? dites-le, pourquoi vous voulez savoir ? On va en jaser.

Pis moi, pas plus intelligente, pas assez vite pour deviner qu?il fait juste semblant d??tre ouvert, je tente une r?ponse. J?ai pas le temps de dire une phrase qu?il me coupe la parole et part dans une explication qui se veut obscure ? souhait, ? propos des seuls cas (selon sa bible) o? il est n?cessaire de doser la vitamine D.

En dehors de ?a niet ! perte de temps ! ?videmment, il ne risque jamais d?entendre parler des bienfaits d?un produit qu?on peut se procurer ? bas prix et qui ne repr?sente aucun int?r?t pour ses ma?tres.

Il ne faut pas s?interposer entre l?autorit? supr?me et les d?tenteurs du grand livre de la vie:? l?industrie pharmaceutique. ?Hors de l??glise, point de salut? doit penser le bon docteur.

Pourtant, apr?s m?avoir t?t? l?abdomen un bon 15 secondes, il d?cida de demander le test, bien qu?il ?tait clair que c??tait inutile pour lui.

Je trouve ?a bien ?trange une telle frustration. Est-ce pour des raisons de budget?

Pourtant, le mois dernier, c?est lui-m?me, ce m?decin, qui voulait m?envoyer passer un Taco, ??a fait longtemps que vous n?en avez pas pass??. (plus de 2 ans en fait)

Je lui ai dit (comme chaque fois qu?un oncologue me le propose) que, apr?s en avoir discut? avec un oncologue de son ?quipe, j?ai appris que ces examens ne servent pas du tout ? me soigner de mani?re plus efficace. ?les m?decins aiment ?a savoir?.

Savoir la largeur, la hauteur, au milim?tre pr?s, de toutes ces tumeurs. O? sont-elles plac?es, combien y en a-t-il.. et quand il y en a trop, ils ?crivent: ?de nombreux autres foyers tumoraux? ? R?jouissant.

Apr?s ?a, chaque fois que tu sens une petite douleur ? l?endroit indiqu? sur leurs maudites images, bin tu penses qu?une tumeur grossit, que tu vas mourir? tic tac, tic tac? Merde ! Si c?est juste parce que vous aimez ?a, j?trouve pas que ce soit une raison suffisante pour gaspiller l?argent des contribuables. Y?a tellement de monde sur les listes d?attente pour des examens; des examens qui permettront de poser un diagnostic, et sauver des vies.

?a c?est du gaspillage. Un pr?l?vement sanguin pour un dosage de vitamine D ?a co?te combien ? et un taco ? sans parler des produits et des ondes auxquels notre corps est expos?. J?suis loin d??tre convaincue que toute cette belle technologie est sans danger. Et c?est pas parce que j?ai un cancer m?tastasique que ?a permet ? qui que ce soit de me dire que ?a n?a pas d?importance, ?vu que je dois mourir bient?t?. Ouais, mais je suis en pleine forme et le ciel peut attendre; j?vais pas me soumettre ? des trucs dans lesquels j?ai aucune confiance et refiler la note ? la soci?t? en plus. C?est contre tous mes principes.

Non, trop c?est trop. Y?a? des coups de pieds au cul qui sont m?rit?s. Celui-l? aura le sien.

En tout cas, mon sentiment c?est que le bonhomme devrait se recycler et aller vendre des souliers kekepart dans un YellowShoes. C?est pas sa place en oncologie. On ne va pas dire ? un patient qui sait qu?il va mourir? ?Pensez-vous que ?a va vous gu?rir ??

Le patient re?oit ?a comme si c??tait: ? Fais-toi pas d?illusion tu vas crever !?

On ne leur demande pas de nous donner de faux espoirs, on leur demande de pas ?teindre notre bougie, tant que la flamme est allum?e maudite marde ! c?est trop demander ? des oncologues qui gagnent entre 200 et 500 000 $ par ann?e ?

Si c?est juste pour nous enterrer que vous travaillez, les croque-morts font ?a pour bin moins cher faque? d?p?chez-vous de comprendre votre r?le, ?a presse.

Malgr? tout, il ne faut pas oublier les vrais professionnels, ceux qui sauvent la face des autres.

C?est bin plate d??tre oblig?e de se plaindre des m?decins sur un blogue, quand on sait qu?on retournera les voir, qu?on n?a pas le choix, et quand on sait qu?on leur fait de la place, alors qu?il y en a d?autres bien meilleurs, qui m?riteraient qu?on leur d?die un chapitre complet.

Parce que, il en reste (dieu merci) qui comprennent leur r?le, qui exercent avec coeur et comp?tence, ? parts ?gales, sans que leurs patients meurent plus vite, bien au contraire.

Oui, il y en a qui ?coutent (trop rares cependant), et qui comprennent que c?est le patient qui d?cide pour son corps, pour sa vie. Ils peuvent sentir la vuln?rabilit? de l?autre, ce sont des humains complets.

? ceux-l? je l?ve encore mon chapeau. ? commencer par le Dr. F?lix Couture que je n?ai pas vu depuis juillet? un homme occup?. Il se prom?ne entre plusieurs centres hospitaliers pour offrir ses bons soins ? des patients qui, malgr? cette cruelle maladie, ont au moins la chance d??tre soign?s par un m?decin passionn? par son art et attentif aux autres.

Il y en a d?autres, j?en ai nomm? quelques-uns dans mon premier t?moignage sur le blogue. Je les remercie chacun personnellement d??tre l?. Sans eux je crois bien que Monsieur Gilet serait un peu plus riche.

Articles en relation:

A propos de

avatar

Check Also

Le jour des papillons

  Le jour des papillons    Tu as souffert du froid des hivers puis de ...

12 Commentaire

  1. avatar

    Article très intéressant et qui touche juste .

    L’hyperspécialisation de certains médecins arrivent souvent à une déshumanisation de leur pratique .

    D’autres , on l’apprend parfois à ses dépends, ne sont vraiment intéressés que par les gains .

    Il y a dans mon pays un scandale latent en urologie : des praticiens qui , au lieu d’intervenir rapidement pour régler un problème urinaire , multiplient les ponctions biopsies , assez gênantes et agressives , en laissant sous entendre qu’une PB négative ne fait pas le diagnostic : et en effet , une PB ne peut qu’éclairer que sur l’échantillon prélevé .

    Mais alors pourquoi les multiplier alors que les signes fonctionnels impliquent de toutes façons une intervention ?

    Et laisser les gens dans l’anxiété ?

    Bien sûr , il n’est pas facile de travailler en encologie , mais j’ai des collègues infirmières qui y travaillent aussi , sont tout autant exposées pour un salaire tout à fait ordinaire .

    Cdt.

    Tk.

    • avatar

      Je ne suis pas trop surprise de ce que vous dites à propos du scandale en urologie…

      Ici, en 1985 lorsque ma fille est née avec un petit souffle au coeur, nous l’avons fait suivre par un pédo-cardiologue pendant 4 ans. La dernière fois que nous l’avons vu il nous donnait rendez-vous l’année suivante pour une intervention chirurgicale. Ouch ! une opération au coeur…

      Je lui demande «Pourquoi il veut l’opérer» et vous ne devinerez jamais ce que le bon docteur a répondu ?

      « Parce qu’on est capable de le faire »

      – Grand bien vous fasse docteur, amusez-vous sur vos enfants si vous avez besoin de pratique, je ne reviendrai pas ici avec ma fille.

      Elle aura 25 ans la semaine prochaine, se porte à merveille.

      Cherchez l’erreur docteur…

  2. avatar

    @Suzanne Bissonnette

    Votre texte est touchant et je suis certain qu’il rejoint beaucoup de personnes qui vivent la même situation que vous. C’est pourquoi je tenais à le présenter en vedette. Je salue votre courage et votre détermination.

    Il semble que les cancers prolifèrent dans des corps qui sont trop acides. Un premier point à considérer, rééquilibrer le PH à l’aide de calcium et magnésium.

    Un autre, je vous invite grandement à découvrir ce centre de thérapie: The Gerson Institute.

    Cela fait des années que je pousse mes recherches personnelles dans le domaine du cancer pour trouver des solutions qui existent déjà et qui fonctionnent pour traiter le cancer. Il est important de séparer le bon du mauvais et de repérer les charlatans.

    Je suis donc confiant en vous présentant cette thérapie découverte il y a presque une centaine d’années et qui porté fruit. Je vous invite à la découvrir et à me dire ce que vous en pensez. Peut-être y trouverez-vous une raison d’aller passer des vacances en Californie et vous faire du bien!

    Je vous souhaite une longue vie en santé!

    Gerson Institute / Cancer Curing Society

    The Gerson Institute is a non-profit organization located in San Diego, California, dedicated to providing education and training in the alternative, non-toxic treatment of cancer and other disease, using the Gerson Therapy.

    The Gerson Therapy is a safe, natural treatment developed by Dr. Max Gerson in the 1920’s that uses organic foods, juicing, coffee enemas, detoxification and natural supplements to activate the body’s ability to heal itself. Over the past 60 years, thousands of people have used the Gerson Therapy to recover from so-called “incurable” diseases such as cancer, diabetes, heart disease and arthritis.

    Founded by Charlotte Gerson (Dr. Gerson’s daughter) in 1977, we are the true source of information on the original, unmodified, proven Gerson Therapy. We refer people to licensed Gerson clinics and treatment centers, practitioners and caregivers. We also train health professionals, patients and others who want to learn this natural therapy. Visit our STORE for a wide selection of educational books, audio and video tapes.

    You have the power to heal yourself. We can give you the tools and show you how!

    The Gerson Institute

    1572 Second Avenue
    San Diego, CA 92101
    888-443-7766

    Site web: http://www.gerson.org/

    • avatar

      Merci M. Marginean, je fais attention à ce que je mange, je ne crois pas trop aux oiseaux de malheur qui sont toujours surpris de me trouver encore debout et en assez bonne forme…

      Ma plainte est partie depuis une dizaine de jours, je vous tiendrai au courant des développements.

      Suzanne

    • avatar

      Marginean je crois qu’il est nécessaire de venir condamner très véhémentement ce que vous venez de commettre , en faisant la promotion de l’institut Gerson

      http://gfme.free.fr/therap/douteux.html

      :-[ Extrait Un naturopathe qui a visité la clinique Gerson en 1983 a réussi à retracer 21 patients sur une période de cinq ans(ou jusqu’à leur décès) par des lettres annuelles ou appels téléphoniques. A la 5e année, seulement un était vivant (mais toujours avec son cancer); les autres avaient succombé à leur cancer.

    • avatar

      Bonjour Furtif,

      je ne connais ni M. Marginean ni la clinique Gerson. J’aimerais toutefois pondérer votre critique.

      Je crois que si vous faites la même enquête auprès des patients qui présentent des métastases et qui sont soignés en oncologie dans les meilleurs hôpitaux de la planète, vous n’obtiendrez pas beaucoup mieux comme résultat.

      Et chez nous, on peut se demander pourquoi nous n’avons même pas de registre national pour les comptabiliser.

      http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201005/21/01-4282563-cancer-un-registre-national-reclame.php

    • avatar

      Bonjour Furtif,

      Comme dans tout, il faut être honnête. Je vais l’être avec vous. Je n’ai absolument aucun intérêt financier ni aucun lien avec l’Institut Gerson. J’invite seulement Suzanne à les découvrir et me dire ce qu’elle en pense.

      J’ai tendance à faire confiance à leur approche pour plusieurs raisons, mais je peux très bien me tromper. À vous de voir. Il y a plusieurs pistes de solutions qui valent la peine d’être explorées. Je ne crois simplement pas que des radiations (cancérigènes et mutagènes) ou des traitements chimiques peuvent réellement constituer la meilleure solution pour traiter le cancer, encore moins le prévenir.

      J’ai tendance à penser que l’Establishment médical fait trop d’argent avec le cancer pour réellement vouloir y trouver des remèdes. Si je me rappelle bien, le cancer rapporte en moyenne 3 millions de dollars par patient à l’Establishment médical. Troublant.

      Je suis désolé de vous avoir déplu avec mon commentaire et j’espère que ces clarifications sauront vous rassurer.

      François Marginean

    • avatar

      Et voilà Furtif,

      en plein d

    • avatar

      en plein dans la cendre de mulot.

  3. avatar

    Bonjour,

    J’ai lu avec grand intérêt votre histoire que je ne connais pas dans le détail évidemment. Le Dr X, chez moi, ne serait pas longtemps mon médecin. Un médecin qui introduit le bon dieu dans mes bons soins, je sors sur le champ de son cabinet.
    Je ne suis pas passé par ce genre de spécialiste, mais avec mon médecin traitant, je parle souvent de médecine et de ce que je connais pour l’avoir appris. Comme tout m’intéresse, c’est un échange de connaissances dans les deux sens.
    Dans un traitement de cette importance, l’argent importe peu. Du moment qu’il y a un résultat positif.
    Je dirais comme conclusion, tant qu’on peut rester en dehors de tous ces passages obligés médecine ou juridique, on peut être content.
    Ce médecin ne connait pas les placebos et les maladies qui se guérissent par l’esprit et l’optimisme du patient.
    De toute façon, on sait quand on y entre dans les mains de médecins mais pas quand on en sort.
    Ils utilisent des termes à faire pondre des poules avec bouchons dans le cul.
    Si cela vous amuse, j’ai écrit un article en hommage à Bourvil avec un certain humour.
    De là, mes souhaits de bonnes santés en début d’année. Ce ne sont pas des paroles programmées, prêtes à l’usage, mais bien pensées.
    😉

    • avatar

      Une précision: la médecine n’est pas (ne sera peut-être jamais une science exacte comme toutes les sciences humaines). C’est une des raisons pour laquelle j’ai passé la frontière du numérique. Je n’aime pas les « à peu près ». Un plus un doit rester égal à deux.
      Mais je m’égare….
      Bonne journée au Québec et aussi belle chance… 🙂

    • avatar

      Merci et bonne année à vous !