Accueil / A C T U A L I T É / ? l’Alg?rie est dans la ligne de mire des pr?dateurs occidentaux ?

? l’Alg?rie est dans la ligne de mire des pr?dateurs occidentaux ?

Ley-Ngardigal Djimadoum

D?cid?ment, ? chaque nouvelle d?stabilisation d’un pays, l’Occident fait appel ? ses ?claireurs m?diatiques. Une grande campagne de d?sinformation est orchestr?e contre le Mali. Pourquoi ? Apr?s le retour ? l’ordre constitutionnel auquel plusieurs parties ont appel?, cela se con?oit, que se cache-t-il derri?re ce double jeu d’un Occident qui ne l?che pas prise ? L’encouragement des Touaregs ? constituer un ? Etat ? ind?pendant ne serait-il pas con?u dans cette logique de balkanisation de la r?gion ? On est tent? d’y croire si l’on se r?f?re aux richesses dont regorge le nord du Mali. Dans cette perspective pr?datrice, l’Occident ne s’embarrasse pas d’appliquer sa politique du ? deux poids, deux mesures ?. Y aurait-il de bons et de mauvais putschistes ? Dans cette nouvelle escalade ? nos fronti?res, quels seraient les enjeux et le r?le de l’Alg?rie ? Questions que nous avons abord?es avec le Dr Ley-Ngardigal Djimadoum, secr?taire g?n?ral d’ACTUS/PRPE (Action tchadienne pour l’unit? et le socialisme/ Parti r?volutionnaire populaire et ?cologique) et d’ALAC (African Libyan Action Committees).

La Nouvelle R?publique : Au vu des informations v?hicul?es par les m?dias occidentaux, c’est l’apocalypse au Mali. Comment peut-on d?crire la situation qui pr?vaut actuellement ?

Ley-Ngardigal Djimadoum : Apr?s les guerres imp?rialistes d’occupation en Irak, Libye et C?te d’Ivoire, aucun esprit rationnel et objectif peu soit-il ne pourrait encore croire aux m?dias mensonges occidentaux sur le Mali. A cet effet, un bref rappel historique des trois croisades occidentales de cette derni?re d?cennie, serait n?cessaire pour rejeter les intoxications m?diatiques imp?rialistes sur le Mali. La d?sinformation m?diatique est une redoutable arme utilis?e syst?matiquement ? sati?t? par les pr?tendues ? puissances d?mocratiques ? et imp?rialistes occidentales afin de recoloniser les pays du Sud. Ces mensonges ?rig?s en mode de gouvernance universelle, remplacent dor?navant les lois internationales. Depuis la guerre contre le Pr?sident Saddam Hussein et le peuple irakien le 20 mars 2003, la d?sinformation ou les mensonges ?hont?s ont permis la recolonisation de ce pays et de la Libye par les puissances imp?rialistes USA, Grande-Bretagne et France. Au palmar?s de cette pr?dation coloniale il faudrait ajouter la C?te d’Ivoire o? la France s’?tait illustr?e toute seule par une exp?dition militaire coloniale punitive en bombardant le palais pr?sidentiel puis kidnapp? et d?port? le pr?sident l?gitime insoumis, Laurent Gbagbo. Elle a ensuite intronis? son nervi Alassane Ouattara. La d?mocratie ? la canonni?re jette de l’opprobre sur la France qui se dit d?fenseur des valeurs d?mocratiques universelles.

Souvenez-vous encore du petit tube ? essai de laboratoire, exhib? par le secr?taire d’Etat am?ricain Colin Powell, lors d’une conf?rence de presse. Ce mensonge ubuesque voudrait d?montrer la pr?sence d’armes de destruction massive (ADM) que d?tiendrait le pr?sident Saddam Hussein. Le r?sultat, nous le connaissons : les USA et leur alli? britannique ont occup? le pays apr?s des mois d’intenses bombardements. Ce fut un v?ritable crime contre l’humanit?, le pr?sident Saddam fut assassin?, plus d’un million d’Irakiens morts, le pays d?truit est occup? par les arm?es US et britannique, le pillage du p?trole continue. Paradoxalement, ? ce jour, aucune ADM n’a ?t? d?couverte !

Ce bref rappel historique, me semble-t-il, est n?cessaire pour comprendre les cyniques objectifs de la campagne m?diatique orchestr?e par les m?dias mensonges occidentaux contre la prise de pouvoir par les jeunes officiers du Comit? national de redressement de la d?mocratie et de la restauration de l’Etat (CNRDRE) dirig? par le Capitaine Amadou Haya Sanogo.

Cette aile de l’arm?e malienne ne serait pas inf?od?e ? la Fran?afrique. En effet, si ces militaires et leur coup d’Etat avaient re?u l’aval de l’imp?rialisme fran?ais, il n’y aurait pas eu cette avalanche de campagnes de d?sinformation m?diatique et de condamnation de la part des autorit?s fran?aises. Il n’y a jamais eu d’apocalypse au Mali, caus?e par les militaires comme le p?rorent les m?diamensonges occidentaux.

O? sont les images des manifestations de masse en faveur du r?gime du pr?sident d?chu Amadou Toumani Tour? (ATT) ? Bamako ? En revanche, ces m?diamensonges ont occult? les manifestations monstres organis?es par le Mouvement populaire du 22-Mars (MP 22) en soutien au CNRDRE. Une telle campagne de haine des imp?rialistes occidentaux est un pr?lude ? une guerre contre le peuple fr?re malien. Les exemples de l’Irak, de la Libye et de la C?te d’Ivoire sont pr?sents pour nous rappeler la logique de guerre de recolonisation et de rapine de ces puissances pr?datrices occidentales. A ce sujet, l’?crivain et activiste malien Mountaga Fan? Kant?ka qui a v?cu en direct les ?v?nements de Bamako, confiait dans un entretien r?alis? par le journaliste Ch?rif Abdeda?m du quotidien alg?rien La Nouvelle R?publique du 11 avril 2012, le constat suivant : ? Comme je l’avais mentionn? dans un article, il y a eu toute une campagne de d?sinformation autour des putschistes sur le web et sur des m?dias occidentaux comme RFI, France 24 ou La voix de l’Am?rique, faisant croire que c’?tait l’apocalypse au Mali, alors que dans la r?alit?, ce n’?tait gu?re le cas ?.

Dans son blog l’?crivain ajoutait : ? Sur les antennes des m?mes m?dias sp?cialis?s dans la d?sinformation, j’ai entendu aussi qu’il y aurait eu ce lundi 26 mars 2012 un ? millier ? de manifestants (selon RFI et France 24) et ? deux mille ? selon la Voix de l’Am?rique, dans les rues de Bamako, pour protester contre le coup d’Etat. Sauf s’il n’est pas vrai que je vis ? Bamako, je n’ai eu aucun ?cho de ces protestations.

Pourtant, je me suis promen? en ville et me suis rendu jusqu’? Kati, fief des putschistes ?.

Quelles seraient d’apr?s vous les motivations profondes de ces putschistes ?

Un certain nombre de faits sociaux gravissimes ?gren?s par le CNRDRE dans sa premi?re d?claration du 22 mars 2012, justifient l’?viction du pr?sident ATT. La paup?risation exponentielle des masses populaires maliennes est inversement proportionnelle ? l’accaparement des richesses nationales par une poign?e de personnalit?s, le gouvernement est corrompu et incomp?tent, l’arm?e nationale d?laiss?e et sous-?quip?e est confront?e ? la r?bellion dans le nord du pays. Elle a perdu de nombreux hommes de troupe.

Les motivations profondes du CNRDRE seraient incontestablement le sursaut patriotique afin de r?soudre les cruciaux probl?mes sociaux et politiques.

Sa conf?rence de presse du 13 avril 2012, le Capitaine Sanogo a r?it?r? les raisons de l’?viction d’ATT : ? Nous ?tions face ? une situation chaotique, l’impasse politique, la corruption g?n?ralis?e, et j’en passe. Notre ambition, c’est le Mali, le Mali en premier lieu, c’est?- dire l’int?r?t sup?rieur de la nation.

Nous poserons des actes concrets au profit du peuple malien ?[Le Pr?toire du 13 avril 2012]

Les jeunes officiers du CNRDRE appartiennent ? l’aile patriotique de l’Arm?e selon la d?claration du MP22, qui sont anim?s par un ?lan nationaliste afin de stopper la descente aux enfers dans laquelle ATT, sa poign?e de corrompus, les narcotrafiquants et autres petits bourgeois compradores, conduisent le Mali.

Pourquoi devrions-nous douter de la bonne volont? de ces jeunes officiers qui de surcro?t ont subi d?s les premi?res heures de leur action salvatrice les hostilit?s de l’imp?rialisme fran?ais ?

Le CNRDRE serait par cons?quent une organisation autonome, ind?pendante de l’imp?rialisme fran?ais qui serait par ailleurs pris de court, malgr? son contr?le par ses agents de renseignement qui essaiment les pays de son pr?-carr? africain.

Ce coup d’Etat pourrait-il constituer un alibi pour une intervention militaire ?trang?re ?

Sous le fallacieux pr?texte de r?tablissement de l’ordre constitutionnel, en r?alit? la d?fense de l’ordre colonial ?tabli et des int?r?ts hexagonaux, les imp?rialistes, notamment la France, interviendraient militairement ? l’instar de la C?te d’Ivoire. Pour cette derni?re, la Fran?afrique doit ?tre pr?serv?e par tous les moyens ?conomiques, politiques, y compris militaires.

L’ultimatum de 72 heures lanc? par la C?d?ao au CNRDRE pour c?der le pouvoir en r?tablissant l’ordre constitutionnel, a ?t? martel? d?s les premi?res heures par la France.

L’ordre colonial fran?ais a ?t? donn? ? la C?d?ao d’intervenir militairement au Mali. Cette organisation sous-r?gionale, pr?sid?e par Ouattara, s’affirme au grand jour comme le bras arm? des imp?rialistes, notamment de la France. Rappelons que le coup d’Etat militaire du 11 avril 2011 de l’arm?e fran?aise contre le pr?sident l?gitime Laurent Gbagbo, a permis d’introniser M. Ouattara. Ce dernier qui doit tout ? son ma?tre, le Pr?sident Sarkozy, fera du z?le en commettant des massacres s’il le faut.

D’apr?s vous, les militaires qui ont pris le pouvoir ont-ils les moyens de contr?ler la situation s?curitaire sans subir d’influence de r?cup?ration par l’Occident ?

Le r?gime d’ATT ?tait responsable de l’affaiblissement mat?riel et moral de l’Arm?e nationale. Il serait difficile au CNRDRE de contenir dans un premier temps tr?s court l’ins?curit? insidieusement et cyniquement programm?e par les puissances imp?rialistes au Mali et dans cette sousr?gion africaine saharo-sah?lienne.

Le Mali affaibli militairement, non seulement verrait se renforcer l’influence occidentale mais l’imp?rialisme fran?ais r?cup?rerait puis atomiserait l’esprit patriotique qui a conduit ? la cr?ation du CNRDRE. Sous pr?texte de r?organiser l’arm?e malienne et de l’aider ? combattre les groupes rebelles au nord du pays, la France exigerait en retour l’installation d’une base militaire.

Au demeurant, rappelons que l’Hexagone a toujours souhait? installer une base ? Mopti. Cependant le r?gime socialiste de Modibo Keita s’?tait oppos?.

Les r?gimes successifs ?taient contraints de r?pondre par la n?gative ou h?sitaient car l’opinion malienne en g?n?ral est farouchement oppos?e ? une pr?sence militaire fran?aise sur le sol national. Vous voyez pourquoi la France a aussi contribu? ? l’affaiblissement militaire du Mali en permettant au Mouvement national de lib?ration de l’Azawad (MNLA) de rentrer au Mali sur?quip? depuis la Libye. Des milliers de Maliens ont perdu la vie.

Le cynisme des imp?rialistes occidentaux ? l’?gard de l’Afrique est sans limite lorsqu’il s’agit de d?fendre leurs int?r?ts.

Ont-ils les moyens n?cessaires pour contenir la r?volte des Touareg et ?viter le d?membrement du Mali ?

La proclamation de l’ind?pendance de l’Azawad le vendredi 06 avril 2012 n’est pas une surprise pour les observateurs, peu avertis soient-ils. En effet, les moyens mat?riels de l’arm?e malienne sont ?videmment insuffisants en qualit? et en quantit? face ? l’armada des groupuscules arm?s (Aqmi, Ansar Dine) et le MNLA, surarm?s gr?ce aux arsenaux libyens. Dans sa d?claration du 20 mars, le CNRDRE a accus? le r?gime d’ATT d’avoir ?t? responsable de l’affaiblissement mat?riel de l’Arm?e nationale. Cette derni?re ne serait pas en mesure de contenir les assauts des groupuscules arm?s dans un premier temps car une guerre ne saurait ?tre d?finitivement gagn?e ou perdue que si la victoire ou l’?chec s’inscrit dans la dur?e.

La farouche volont? commune de r?tablir l’int?grit? territoriale du Mali et son unit? d’avant la proclamation d’ind?pendance de l’Azawad a ?t? maintes fois affirm?e par tous les partis, associations et soci?t? civile. Cette unanimit? ne vaincrait-elle pas le d?membrement du pays ?

Peut-on imposer ? un peuple uni, jaloux de son ind?pendance et de l’int?grit? territoriale du pays, la d?sint?gration de sa patrie ? Le Pr?sident de transition du Mali Dioncounda Traor? a hauss? le ton contre les rebelles s?cessionnistes du MNLA :

? Nous n’h?siterons pas ? mener une guerre totale et implacable pour recouvrer notre int?grit? territoriale, pour bouter hors de nos fronti?res tous ces envahisseurs porteurs de d?solation et de mis?re que sont Aqmi et tous ces trafiquants de drogue qui op?rent depuis trop longtemps dans le nord de notre pays (…) Nous pr?f?rons la paix, mais si la guerre est la seule issue, nous la ferons ?, a-t-il promis. ? [Le Nouvel observateur du 12 avril 2012]. Le capitaine Sanogo, pr?sident du CNRDRE, a aussi r?sum? cette volont? unanime relative ? l’int?grit? du Mali en ces termes : ? Il y a d’abord le dialogue, et l’arm?e est la derni?re solution. Et si l’on devait passer par cette option, on s’est donn? comme mission de d?fendre l’int?grit? territoriale.

Nous sommes en train de voir dans quelle mesure on pourra outiller l’arm?e. Le reste on verra bien. ? [Le R?publicain du 16 avril 2012]

Estimez-vous que la ? r?volte ? des Touareg contre l’exr?gime malien est l?gitime ou serait-elle dict?e par ceux qui veulent instaurer une nouvelle configuration g?opolitique dans la r?gion du Sahel ?

Il conviendrait de souligner que les r?voltes des Touareg dans le nord du Mali et dans d’autres pays de la Fran?afrique sont r?currentes et ? caract?re social. Leurs causes sont d’origine exog?ne et/ou endog?ne.

Dans tous les pays du pr?carr? fran?ais d’Afrique, y compris le Mali, l’h?ritage des antagonismes sociaux cr??s par le colonisateur entre les peuples demeure conflictuel. Par exemple, au Mali, l’administration coloniale avait institu? les premi?res discriminations entre nomades ? blancs ? et s?dentaires ? noirs ?. Dans les ann?es 1950, les actuelles r?gions du Nord, peupl?es de plusieurs centaines de milliers d’habitants pour une superficie de 822.000 km2, disposaient seulement de 4 cercles, 10 ?coles dont 4 dites r?gionales (primaires au niveau des chefslieux de cercle), 10 dispensaires et infirmeries. Voici le vrai visage de l’imp?rialisme fran?ais qui refuse tout v?ritable d?veloppement social ?conomique des colonies. Le MNLA et les Touareg auraient effac? de leur m?moire ce fait colonial accablant pour s’allier aujourd’hui ? leur bourreau d’hier afin de d?pecer leur pays, le Mali ? Depuis l’? ind?pendance ?, les gouvernements nationaux ont accompli des efforts substantiels en mati?re de structures de sant? et d’?ducation par rapport ? l’administration coloniale fran?aise qui avait d?laiss? sciemment cette r?gion du Nord, une sorte de bombe ? retardement dans sa strat?gie de recoloniser l’Afrique.

La question touar?gue est, par cons?quent, l’une des survivances des probl?mes des nationalit?s (d’origine sociale) l?gu?es par la puissance coloniale fran?aise au jeune Etat malien ? son accession ? l’ind?pendance nominale de 1960. La strat?gie imp?rialiste de ? diviser pour r?gner ? trouve ici au Mali, comme dans tous les autres pays du pr?carr? fran?ais, sa concr?tisation.

Les antagonismes ethniques, r?gionaux (nordistes contre sudistes), religieux (chr?tiens contre musulmans)… ont ?t? exacerb?s par la France afin de fragiliser puis de soumettre ? sa domination totale les Etats. L’imp?rialisme occulte ainsi sa responsabilit? historique dans le pillage des ressources naturelles et l’exploitation des peuples, lesquels ont conduit ? leur paup?risation.

C’est dans ce contexte de revendications sociales l?gitimes contre les affres du syst?me d’exploitation capitaliste que des populations enti?res africaines se sont soulev?es contre les dictateurs impos?s par la France. Les l?gitimes r?voltes sociales contre les r?gimes dictatoriaux impos?s par la France sont l?gions. Ces derni?res devraient-elles n?cessairement conduire ? la proclamation unilat?rale d’ind?pendance le 06 avril 2012 d’un Etat touareg (Azawad) ? Les injustices sociales institutionnalis?es par les dictateurs ? gouverneurs-d?l?gu?s ? de la France en Afrique touchent tout autant les autres peuples et les r?gions maliennes, ? l’exception d’une ultraminorit? de nouveaux riches pr?dateurs, pro-imp?rialistes, constitu?e des dirigeants politiques, de leurs familles ?largies et de clans. La r?volution populaire de 1991 contre la dictature de Moussa Traor? au Mali, ? laquelle les Touareg ont particip?, est un exemple qui transcende tous les clivages r?gionalistes jadis sem?s par la puissance coloniale.

Les revendications sociales des Touareg et celles des autres populations face aux affres du r?gime ?taient convergentes et nationales. L’int?grit? territoriale et l’unit? nationale ont ?t? pr?serv?es. Ce constat reste encore valable aujourd’hui, et le MNLA se doit de le reconna?tre.

Il ne doit pas se laisser manipuler par les criminels desseins de l’imp?rialisme fran?ais contre le peuple malien auquel il fait partie int?grante. La balkanisation de l’Afrique la transformera en proie encore plus facile pour les puissances imp?rialistes occidentales pr?datrices. Dans ces conditions d’injustices g?n?ralis?es au niveau national, ne serait-il pas plus judicieux de f?d?rer toutes les r?voltes sociales en luttes r?volutionnaires nationales d?mocratiques populaires et antiimp?rialistes afin de renforcer

l’unit? nationale ? A cet effet, le MP22, qui regroupe 126 partis, organisations, associations et personnalit?s, a fait un pas d?cisif dans l’unit? d’action en soutenant le CNRDRE, tombeur du r?gime d’ATT.

Que pensez-vous de l’ind?pendance autoproclam?e de l’Azawad par le MNLA ? Quel r?le aurait jou? la France ?

La France, qui bombardait ? l’?poque la Libye, dispose toujours de bases militaires au Tchad et contr?le le Niger. Elle pourrait, si elle le voulait, intercepter les colonnes des Touareg lourdement arm?es partant de Libye vers le nord du Mali. L’imp?rialisme fran?ais concocterait d?j? son plan de la partition du pays. Un deal aurait ?t? conclu entre le MNLA et la France pour la proclamation de l’ind?pendance de l’Azawad le 06 avril 2012. Nous y reviendrons plus tard. Mieux encore, si la France ?tait tant attach?e ? l’int?grit? territoriale du Mali, pourquoi n’a-t-elle pas aid? en armes l’Arm?e malienne ? Pourquoi n’a-telle pas convoqu? le Conseil de s?curit? de l’ONU pour une question territoriale aussi importante ? Elle sait pourtant bien ameuter les instances onusiennes quant il s’agit d’aller bombarder les r?gimes insoumis.

Le deal conclu entre la France et le MNLA fait de ce mouvement son prot?g?. En effet, la France n’a pas mobilis? l’opinion internationale sur les crimes contre l’humanit? commis par le MNLA dans les territoires qu’il occupe dans le Nord du Mali. Les int?r?ts de l’imp?rialisme fran?ais sont plus importants que les vies humaines et les droits de l’homme au Mali.

Des actes gravissimes ont ?t? commis par le MNLA sur les populations : viols de femmes, assassinats de civils, pillages, traitements humiliants et d?gradants, ex?cutions sommaires des militaires faits prisonniers…

La ville d’Aguehoc, dans le nord du pays, fut le th??tre de la barbarie du MNLA et de son alli? AQMI. L’Ind?pendant du 13 f?vrier 2012 rapporte les propos du pr?sident d?chu ATT sur ces massacres d’Aguehoc : ? Lorsque le MNLA a quitt? les lieux, nous avons d?couvert une trag?die : soixante-dix de nos jeunes ?taient align?s sur le sol, les Noirs avaient les poignets ligot?s dans le dos et ont ?t? abattus par des balles tir?es ? bout portant dans la t?te. Ceux qui avaient la peau blanche, les Arabes et les Touareg, ont ?t? ?gorg?s et souvent ?ventr?s. ? Selon le m?me journal, ? la mi-f?vrier, de retour d’une mission au Mali, le ministre fran?ais de la Coop?ration Henri de Raincourt avait avanc? un bilan de 82 morts et fait ?tat de ? m?thodes barbares et exp?ditives dans l’ex?cution des victimes ?. Le quotidien malien L’Essor du 17 f?vrier 2012 ?crit : ? Du 18 au 24 janvier dernier, la localit? d’Aguelhoc, dans le nord du pays, a ?t? brutalement attaqu?e par des ?l?ments se r?clamant du Mouvement national pour la lib?ration de l’Azawad (MNLA). Des dizaines de militaires des forces arm?es et de s?curit? ont ?t? faits prisonniers avant d’?tre froidement ex?cut?s, les mains ligot?es dans le dos, avaient t?moign? deux jours plus tard les ?l?ves de l’Institut de formation des ma?tres, qui ont pu s’?chapper de cet enfer ?. Les d?clarations du gouvernement fran?ais, ? d?sapprouvant ? cette ind?pendance mais ne la condamnant pas fermement, ne sont qu’une imposture.

Le pr?sident Sarkozy a d?clar? : ? Il faut travailler avec les Touareg pour voir comment ils peuvent avoir un minimum d’autonomie. ? [Le Monde du 13 avril 2012] Pourquoi ignore-t-il les accords de paix entre le gouvernement malien et le MNLA sign?s ? Tamanrasset sous l’?gide du gouvernement alg?rien le 6 janvier 1991 ? N’y aurait-il pas l? une certaine volont? manifeste de torpiller la m?diation alg?rienne afin de r?affirmer sans complexe la supr?matie coloniale de la France dans son pr?carr? ? S’agissant de l’autonomie des 6e et 7e r?gions du Nord du Mali, le proc?s-verbal de cet accord stipule : ? Les deux parties ont convenu que les populations des trois r?gions du Nord du Mali g?reront librement leurs affaires r?gionales et locales par le biais de leurs repr?sentants dans des Assembl?es ?lues, selon un statut particulier consacr? par la loi. ? De quelle ? autonomie ? nouvelle qu’?voquait subtilement le pr?sident si ce n’est l’ind?pendance autoproclam?e de l’Azawad dont la France est la cheville ouvri?re ?

A l’heure o? les imp?rialistes occidentaux, malgr? leurs rivalit?s internes inh?rentes au syst?me capitaliste, s’associent militairement pour recoloniser l’Afrique, ne serait-il pas suicidaire pour notre continent de favoriser sa balkanisation en aidant ? la r?alisation de leur doctrine qui est : diviser pour r?gner ? Le MNLA, cantonn? dans l’Azawad Land, serait une proie encore plus vuln?rable pour les pr?dateurs occidentaux qui le d?p?ceront davantage en Azawad occidental, oriental, centre, nord, sud… au gr? de leur boulimie d’exploitation en appliquant la m?me strat?gie d’ind?pendance programm?e. Ils inciteront plus tard d’autres populations (Songha?, Maures, Bambara, Peuls, Dialonke, Mossi, Bambara…) qui vivent dans cette r?gion septentrionale du Mali ? proclamer aussi unilat?ralement leurs ind?pendances.

L’exploitation capitaliste des peuples africains se traduit par le bonheur et le bien-?tre croissant des pr?dateurs.

Le MNLA serait pi?g? dans des accords de dupes avec les puissances imp?rialistes qui l’auraient encourag? et soutenu dans sa proclamation unilat?rale d’ind?pendance de l’Azawad le 6 avril 2012. Les Touareg d?chanteront et leur r?veil sera brutal.

Les peuples africains se doivent d’int?grer dans leurs actions la dimension panafricaine de notre riche continent qui est devenu aujourd’hui au XXIe si?cle l’enjeu majeur de g?ostrat?gie pour les puissances imp?rialistes occidentales.

Les puissances imp?rialistes, notamment la France et les Etats-Unis, sont en rivalit? entre elles d’une et d’autre part avec les puissances ?mergeantes, notamment la Chine, pour l’exploitation des gigantesques ressources mini?res (p?trole, gaz, uranium, or, phosphate bauxite, mangan?se…) du Sahara.

La position g?ostrat?gique de la r?gion saharo-sah?lienne attise aussi les convoitises de ces deux puissances occidentales. A cet effet, depuis 2002, les Etats- Unis ont ?labor? le Pan Sahel Initiative (PSI) qui deviendra en 2004 Trans-Sahara Counter Terrorisme Initiative (TSCI), dont l’objectif officiel est d’aider les forces de s?curit? des pays riverains et limitrophes du Sahara (Niger, Mali, Alg?rie, Tchad, Maroc, Tunisie, Mauritanie, S?n?gal, Ghana) ? contr?ler les fronti?res et ? lutter contre les activit?s ill?gales et le terrorisme incarn? par AQMI [Source : globalsecurity. org du 26 mars 2012]. Des manoeuvres et entra?nements militaires ont eu lieu entre les unit?s de ces arm?es africaines et les troupes ?tats-uniennes sur notre continent.

La France, quant ? elle, dispose de bases en Afrique (Tchad, Djibouti, Gabon, C?te d’Ivoire, S?n?gal et Centrafrique) et des accords de coop?ration ou de d?fense avec un certain nombre de pays de la Fran?afrique. Ces structures lui permettent de maintenir sa domination, voire de bombarder le palais pr?sidentiel au cas o? le dirigeant africain manifesterait des vell?it?s d’ind?pendance, d’insoumission comme le fut le pr?sident Laurent Gbagbo en C?te d’Ivoire.

Certains ?voquent la reprise du c?l?bre plan d’Alain Peyrefitte sur la cr?ation d’un Etat pour les Touareg chevauchant sur quatre pays : le Nord du Niger et du Mali, le Sud de l’Alg?rie, le Sud et l’Ouest de la Libye. Partagez-vous cet avis ?

Je partage cette analyse. En effet, l’activisme militaire de la France autour du Sahara l’atteste. La question du Sahara a toujours ?t? l’une des pr?occupations majeures de l’imp?rialisme fran?ais suite ? la guerre de Lib?ration nationale du FLN. L’int?r?t de la France pour cette r?gion africaine est d’autant plus aigu avec la mont?e en puissance de la Chine dans le domaine ?conomique sur le continent. Cette ? intrusion ? chinoise dans le pr? carr? a affaibli consid?rablement la supr?matie imp?riale de la France. Son sursaut imp?rialiste se traduit par un activisme guerrier dans cette r?gion africaine (Libye, Mali, Tchad, Niger, Mauritanie).

La France s’attellerait ? concr?tiser son vieux projet de 1957 de cr?er l’Organisation commune des r?gions sahariennes (OCRS). Cette structure consistait ? rassembler les r?gions sahariennes d’Alg?rie, du Mali, de Mauritanie, du Niger et du Tchad dans un ensemble unique sous contr?le de l’ancienne puissance coloniale. Les troubles qui affectent cette r?gion ces derni?res ann?es, comme par exemple dans le Nord-Mali frontalier avec le Sahara alg?rien, impliquerait la France.

Selon le docteur Assadek Aboubacrine, un universitaire malien, un deal a ?t? conclu entre la France et le MNLA en ces termes : Le deal convient que la France s’engage ? soutenir financi?rement, diplomatiquement et strat?giquement les s?paratistes jusqu’au bout, c’est-?-dire jusqu’? ce qu’ils atteignent leur objectif. En contrepartie, les s?paratistes devront s’engager ? ?radiquer AQMI du Nord du Mali et aussi ? confier aux soci?t?s fran?aises l’exploitation du p?trole du Nord [sites : Blog regardscroises du 7.4.2012, RFI du 10.4.2012 et M?diapart du 18.4.2012]. La question du Sahara ?tait d?j?, ? la veille des ind?pendances des colonies africaines, une des pr?occupations majeures de la France.

En effet, elle voudrait amputer l’Alg?rie de son Sud (Sahara alg?rien), provoquant ainsi l’?chec des premi?res n?gociations franco-alg?riennes d’Evian entre le 20 mai et le 13 juin 1961 et les pourparlers de Lugrin du 20-28 juillet 1961. Le Front de lib?ration nationale (FLN) a organis? des manifestations populaires dans tout le pays.

On suspecte notamment la main des services de renseignements fran?ais dans cette nouvelle crise malienne ? Etes-vous de cet avis ?

Les guerres de l’ombre ou secr?tes que m?nent les services secrets occidentaux pour recoloniser l’Afrique sont une r?alit?. En Libye, comme en C?te d’Ivoire, les agents de la DGSE ?taient en action. Il en est de m?me pour le Mali aujourd’hui. Au Mali, le deal conclu entre la France et le MNLA ?voqu? pr?c?demment se trouve renforc? par la croisade guerri?re dirig?e par la France contre la Libye, son r?le dans les prises d’otages au Niger et Mali, ses implications militaires au Niger, en Mauritanie et au Tchad dans les affaires d’otages. Cette cartographie qui ?pouse les contours du Sahara et qui cerne l’Alg?rie confirme si besoin est les interventions des services de renseignements fran?ais. Cette guerre de l’ombre est un pr?lude ? la vraie bataille ouverte contre l’Alg?rie et pour cause. Dans cette r?gion, la R?publique alg?rienne d?mocratique et populaire (RADP) est incontestablement la plus puissante et importante. Elle est aussi ind?pendante, insoumise depuis la victoire du FLN en 1962 sur l’imp?rialisme fran?ais. La RADP emp?che de facto la r?alisation du projet de 1957 d’Alain Peyrefitte de la cr?ation d’un Etat saharien touareg, le contr?le de la bande saharo-sah?lienne (riches en richesses mini?res strat?giques) par les puissances occidentales.

En conclusion, la RADP doit ?tre d?stabilis?e voire d?truite afin de voir se r?aliser les projets des imp?rialistes. Le quotidien alg?rien Le Temps d’Alg?rie du 11 septembre 2011 ?crit : ? Les services de renseignements fran?ais qui organisent le trafic de missiles libyens, un lot de 20 000 Sam 7 russes et Stringer am?ricains pass?s aujourd’hui aux mains d’Al Qa?da au Maghreb (AQMI), avaient planifi? au d?but des ann?es 1990 la r?volte des Touareg dans le Nord du Mali. Une rumeur sur la pr?tendue arrestation d’Akhamoukh, v?hicul?e par ces services secrets au moment de l’affaire Hadj Batou avait ?t? exploit?e pour ?largir l’insurrection dans l’Azaouad ? la r?gion de Tamanrasset ?. D’autres sources affirment par ailleurs que parmi les 7 otages occidentaux d?tenus au Sahara par AQMI, l’un d’entre eux serait un agent des services secrets fran?ais, la DGSE. Cette guerre secr?te que m?ne la France sous pr?texte d’infiltrer les r?seaux terroristes afin de les combattre ou de lib?rer les otages n’aurait- elle pas aussi d’autres objectifs que ceux invoqu?s ?

L’Alg?rie a connu des ann?es noires, elle a su faire face courageusement toute seule et vaincre les terroristes. A qui profiterait une nouvelle d?stabilisation de ce pays africain ? Curieuse co?ncidence ou pur hasard, on observe les accointances entre les imp?rialistes occidentaux et Al-Qa?da ces derniers temps : En Libye, Abdelhakim Belhaj, l’un des chefs militaires rebelles, aujourd’hui gouverneur militaire de Tripoli, un djihadiste bien connu des services secrets am?ricains et son groupe, ont ?t? aid?s par Sarkozy-Obama-Cameron et les bombes de l’OTAN pour prendre le pouvoir ? Tripoli au sein du CNT. A propos de cet homme, le quotidien fran?ais le Monde du 26.08.2011 ?crit : ? Plus connu de la CIA sous le nom d’Abou Abdallah Al-Sadek, il est l’un des fondateurs et m?me l’?mir du Groupe islamique combattant (GIC) libyen, une petite formation ultra radicale qui, dans les ann?es pr?c?dant le 11 septembre, poss?dait au moins deux camps d’entra?nement secrets en Afghanistan ?.

Une configuration similaire de cette alliance contre nature est en cours en Syrie contre le pr?sident Bachar Al Assad. L’Alg?rie et son juteux Sahara ?chapperaient-ils ? ce plan diabolique des imp?rialistes ? Il est de notori?t? publique que le pr?texte de ? lutte ? contre AQMI et autres groupuscules terroristes au Sahara, invoqu? par les pr?dateurs occidentaux, masque en r?alit? leur farouche volont? de s’incruster et d’installer leurs bases militaires. Ils pourraient ainsi garantir le pillage ? ciel ouvert et ? haut d?bit des immenses richesses mini?res de la r?gion saharosah?lienne au d?triment de l’Afrique.

Le sch?ma classique de la nouvelle strat?gie des imp?rialistes pour recoloniser l’Afrique et les autres pays du Sud dirig?s par des Pr?sidents insoumis repose sur les actions d?stabilisatrices des services secrets. Voici par exemples quelques pays qui sont dans la ligne de mire, en cours de d?stabilisation ou ceux d?j? victimes : l’Alg?rie de Bouteflika, la Libye de Kadhafi, la C?te d’Ivoire de Gbagbo, le Zimbabwe de Mugabe, la Cor?e du Nord de Kim Jong Un, l’Iran d’Ahmadinejad, le Venezuela de Chavez, Cuba de Castro, la Bolivie de Morales, la Syrie de Bachar Al Assad… Les puissances imp?rialistes envoient leurs agents sur le terrain fomenter des troubles, infiltrer et d?vier les mouvements normaux de revendications sociales existants de leurs objectifs initiaux, livrer une guerre m?diatique en relatant g?n?ralement les pr?tendus massacres des populations civiles par les r?gimes… La suite, vous la connaissez.

Les puissances imp?rialistes encore appel?es ? communaut? internationale ? imposent alors une r?solution au Conseil de s?curit? permettant ainsi de l?gitimer les bombardements des pays, de capturer ou d’assassiner les dirigeants wanted et, enfin, de recoloniser l?galement les pays et pratiquer le pillage ? haut d?bit et ? ciel ouvert avec l’aval du Conseil de s?curit? de l’ONU.

Hier, les pays tels que Ha?ti, l’Irak, la C?te d’Ivoire, la Libye ?taient victimes de cette guerre de l’ombre. Au Mali, cette guerre est en cours. A qui demain le tour ? L’Afrique doit r?agir ?nergiquement et collectivement contre cette guerre de recolonisation qui nous est impos?e.

C’est une question de survie de notre continent et des peuples.

Selon l’agence chinoise Xinhua du 26 mars 2012, ? le minist?re fran?ais des Affaires ?trang?res a r?it?r? le 26 mars son exigence du « retour ? l’ordre constitutionnel » au Mali ?. Pour vous, c’est une d?claration de guerre. Pourquoi ?

L’imp?rialisme fran?ais a toujours eu un m?pris atavique ? l’?gard des Etats subsahariens. Ce constat est insupportable, humiliant et d?gradant pour l’Afrique. Les ind?pendances nominales de 1960 n’ont rien chang? dans l’attitude de la France, car elle d?tient tous les leviers qui lui permettent d’asservir nos Etats. Les d?clarations du minist?re fran?ais des Affaires ?trang?res sur le  »retour ? l’ordre constitutionnel » est effectivement une d?claration de guerre contre le peuple malien qui a os? lever la t?te. Cette d?claration est aussi un ordre qui traduit cette r?alit? du rapport ? ma?tre-esclave ? que la France voudrait maintenir pour l’?ternit? contre la volont? d’?mancipation des peuples du pr? carr? fran?ais d’Afrique. Il serait utile de rappeler les trois principaux leviers qui permettent ? la France de tenir en laisse les Etats du pr? carr? fran?ais d’Afrique :

– La monnaie : Parmi les premi?res mesures de r?torsion impos?es par la France contre le CNRDRE et les organisations affili?es, la plus importante est le blocage des avoirs dans les banques des pays membres de la CEDEAO.

Le Mali appartient ? la zone mon?taire du FCFA que dirige la France. Une asphyxie mon?taire et ?conomique du pays aurait des effets imm?diats.

Rappelons pourquoi cette monnaie est contraire au d?veloppement de l’Afrique. Cr?? le 26 d?cembre 1945 par la France, le FCFA (franc des colonies fran?aises d’Afrique ? est appel? ? partir de 1958 franc de la communaut? fran?aise d’Afrique. Il est utilis? par 15 anciennes colonies fran?aises d’Afrique. Le FCFA ?tant li? ? l’ancien franc fran?ais (FF) se retrouve aujourd’hui sans l’avis des Africains avec une d?valuation sans pr?c?dent dans la zone euro (1 euro = 655,957 CFA). Une telle parit? mon?taire permet aux puissances imp?rialistes, notamment ? la France de piller nos ressources naturelles et non de les acheter ? leur juste prix. De plus, ce sont les multinationales occidentales qui sp?culent en Bourse sur les cours des mati?res premi?res. Afin de garantir la stabilit? du FCFA avec un taux de change fixe arr?t? par la France, cette derni?re a impos? aux 15 pays africains de placer 65% de leurs recettes d’exportation encore appel?es r?serves de change en devises ?trang?res sur un compte du Tr?sor fran?ais. Une domination et un vol qui ne permettront jamais un d?veloppement de nos Etats et le bien-?tre des masses populaires africaines. Prenons un exemple : si le Tchad vend du p?trole pour la valeur d’un milliard de dollars, il a l’obligation de laisser un d?p?t de 650 millions de dollars sur son compte domicili? au Tr?sor fran?ais ? Paris. Cet argent enrichit de toute ?vidence la France. La Banque de France dispose ainsi et gratuitement d’importantes r?serves en devises ?trang?res et de liquidit?s permettant ? l’Etat fran?ais de faire face aux d?penses courantes, alors que les travailleurs africains cumulent des retards de paiement de plusieurs mois parfois par manque de liquidit?s. Cette servitude coloniale mon?taire est aussi caract?ris?e par l’absence d’une politique mon?taire ind?pendante conforme au d?veloppement et aux int?r?ts des peuples, car la France dispose du droit de veto au sein des conseils d’administration des Banques centrales africaines (BEAC et BCEAO).

– La D?fense et la S?curit? : les accords militaires et de s?curit? conclus avec les Etats africains, la pr?sence des bases militaires fran?aises sur le continent, permettent ? la France de tout surveiller et d’exercer des pressions militaires sur les gouvernements.

– La Diplomatie : elle d?pend des deux premi?res. Les Etats de la Fran?afrique, non seulement sont pill?s ?conomiquement, mais ils constituent un socle sur lequel la France s’appuie pour pouvoir avoir encore le statut de puissance moyenne ? l’ONU en faisant entendre sa voix. Au demeurant, rappelons que les dirigeants (gouverneurs-d?l?gu?s) de la France en Afrique, impos?s aux peuples et soutenus par Paris, votent comme un seul homme ? l’ONU. Ces harkis de l’imp?rialisme fran?ais sont aussi coupables de la trag?die ivoirienne, libyenne et de la recolonisation de ces deux pays. Au niveau de la crise malienne, nous avons assist? ? l’ex?cution servile des oukases de la France contre le Mali par les harkis de la CEDEAO dirig?s par Ouattara. Ce dernier, furieux par la manifestation de soutien au CNRDRE organis?e par le MP22, br?lait d’impatience d’envoyer 3 000 hommes gr?ce ? la logistique de l’arm?e fran?aise d’occupation en C?te d’Ivoire pour massacrer les Maliens et r?tablir l’ordre colonial. Quelle humiliation pour notre continent !

Vous consid?rez la crise malienne comme une recrudescence des agressions imp?rialistes occidentales contre l’Afrique, afin de la recoloniser. Pouvez-vous expliciter ?

En l’espace d’une ann?e, deux guerres de rapine et de recolonisation ont ?t? livr?es contre l’Afrique. La C?te d’Ivoire et la Libye sont aujourd’hui sous occupation imp?rialiste occidentale. La crise malienne est une extension de la croisade guerri?re contre la Libye. Cette guerre embrasera incontestablement toute la r?gion saharo-sah?lienne. Mais cette fois-ci, la strat?gie de l’imp?rialisme est d’abord de d?stabiliser, d’affaiblir puis d’occuper toute la r?gion saharo-sah?lienne qui renferme de gigantesques ressources strat?giques (p?trole, gaz, uranium, wolfram, or) mais aussi pour sa position g?ostrat?gique. Le vieux projet d’Alain Peyrefitte de 1957 de cr?ation d’un Etat saharien touareg est sorti des tiroirs de la Fran?afrique.

La proclamation unilat?rale de l’ind?pendance de l’Azawad le 6 avril 2012 au nord du Mali par le MLNA n’est pas fortuite. Elle concr?tise le dessein de la France. Si le Mali a ?t? choisi en premier pour ce projet saharien, c’est pour la proximit? imm?diate de l’Azawad avec le Sud alg?rien, o? se trouve la ville la plus importante de tout le Sahara : Tamanrasset. Ceci d’une part. D’autre part, le MNLA a conclu un deal avec la France.

La pr?sence de la R?publique alg?rienne d?mocratique et populaire (RADP) ind?pendante et insoumise dans cette r?gion du Sahara emp?che incontestablement la concr?tisation du grand projet imp?rialiste pour le Sahara. Par cons?quent, cet Etat africain est dans la ligne de mire des pr?dateurs occidentaux qui r?vent de le plonger dans le chaos, le d?pecer ? l’instar de la Libye. L’imp?rialisme impose ? l’Afrique des guerres de recolonisation. Nous avons le devoir et le droit de nous d?fendre.

Cette ? gangr?ne ? qui a touch? la Libye (actuellement en proie ? une guerre civile g?n?ralis?e), la C?te d’Ivoire et maintenant le Mali va-telle s’?tendre ? d’autres pays africains ou s’arr?ter ? ce niveau ?

La crise mon?taire et ?conomique du syst?me capitaliste qui frappe les puissances imp?rialistes depuis 2008, la mont?e en force des pays ?mergeants : Br?sil, Russie, Chine, Afrique du Sud (BRICS) notamment la Chine, se traduit par le d?clin irr?versible des anciennes puissances occidentales. Dans l’espoir de pouvoir maintenir leur rang politique sur la sc?ne internationale, leur haut niveau de vie par le pillage des ressources des pays du Sud, les puissances imp?rialistes se sont fix? pour objectif la recolonisation de l’Afrique, cet ? espace vital ?. Elles d?clenchent sans complexe des guerres meurtri?res de rapine certifi?es par les r?solutions sc?l?rates du Conseil de s?curit? de l’ONU. Hier, c’?taient la C?te d’Ivoire et la Libye. Aujourd’hui, c’est au tour du Mali qui est en d?liquescence programm?e par les imp?rialistes. A qui demain le tour si l’Afrique ne s’organise pas collectivement pour se d?fendre ? Le Mali subirait le m?me sort suivant la strat?gie fran?aise ?prouv?e en C?te d’Ivoire o? un nervi de la Fran?afrique a ?t? impos? et certifi? par l’ONU et la France. Rappelons que la France a sanctuaris? la r?gion Nord de C?te d’Ivoire o? s’?taient retranch?s les rebelles Ouattara et Soro, permettant ainsi ? ces derniers de se renforcer militairement avant de les introniser suite au coup d’Etat de l’arm?e fran?aise le 11 avril 2011 contre le pr?sident l?gitime et insoumis Laurent Gbagbo. Cette offensive de recolonisation de ? l’espace vital ? par les pr?dateurs occidentaux s’?tendra ? toute l’Afrique si nous laissons faire. Stoppons par tous les moyens cette boulimie de reconqu?te occidentale de l’Afrique. Nous devons nous organiser collectivement ? l’?chelle continentale pour vaincre cette guerre qui nous est impos?e. C’est de la l?gitime d?fense. Il y va de l’existence de notre continent et des Africains.

Malgr? la situation actuelle, vous ?tes de ceux qui semblent confiants quant au sursaut d’orgueil des enfants de l’Afrique. Dans quelle mesure cela pourrait-il d?jouer les complots tram?s par les Occidentaux afin d’accaparer les richesses africaines ?

Les deux ?v?nements majeurs du d?but de ce XXIe si?cle, qui marqueront ? jamais les consciences des masses populaires africaines sont :

– les bombardements du palais pr?sidentiel de C?te d’Ivoire par l’arm?e fran?aise, causant la mort de plusieurs centaines d’Ivoiriens, la capture et la d?portation ? La Haye du pr?sident l?gitime Laurent Gbagbo pour y ?tre jug? par la CPI, un tribunal raciste antiafricain

– la croisade contre la Libye par le trio criminel Sarkozy-Obama- Cameron, dirig?e par le pr?sident Sarkozy. Les bombardements des forces de l’OTAN ont caus? la mort de plus de 100 000 Libyens et enfin l’assassinat du Guide Kadhafi par ces m?mes imp?rialistes et leurs suppl?tifs harkis du CNT de Benghazi. Le pays jadis d?velopp? est aujourd’hui transform? en un champ de ruines.

Une conscience militante de lutte anti-imp?rialiste chez des jeunes prend de l’ampleur. Ils affirment leur attachement au panafricanisme et ? la cr?ation des Etats- Unis d’Afrique (EUA), un sublime projet initi? par le h?ros africain, le Guide Kadhafi et pour lequel il fut assassin? par les pr?dateurs occidentaux. La balkanisation de l’Afrique programm?e par les imp?rialistes, sera mise en ?chec par cette jeunesse conscientis?e qui sera le futur de notre continent.

Les EUA permettront la survie des peuples africains. Si l’Afrique subit encore cette domination occidentale, c’est que certains intellectuels africains, assoiff?s de pouvoir personnel, sont devenus des harkis des imp?rialistes occidentaux. Ils oeuvrent en faveur des int?r?ts de leurs ma?tres occidentaux contre ceux de l’Afrique. Le comportement de tra?tre, indigne, abject et criminel de ces ? intellectuels harkis ?, associ? ? celui de certains leaders politiques et chefs d’Etats africains (gouverneurs d?l?gu?s) de la France en Afrique a encourag? les imp?rialistes occidentaux ? commettre des crimes contre l’humanit? et ? infliger des humiliations ? toute l’Afrique en 2011.

Ces ? harkis-intellectuels ? qui ont applaudi les crimes imp?rialistes contre l’humanit? en C?te d’Ivoire et en Libye, ces ? gouverneurs-d?l?gu?s ? qui ont vot? les r?solutions sc?l?rates du Conseil de s?curit? contre leur m?re-patrie, l’Afrique, commencent ? sentir la mont?e en puissance du sursaut patriotique anti-imp?rialiste de la jeunesse. Ils seront contraints de se soumettre ? cette volont? populaire. C’est aussi cela la vraie d?mocratie et non celle qui a servi de pr?texte aux puissances pr?datrices pour recoloniser l’Afrique. La ? d?fense de la d?mocratie ? et la ? protection des populations civiles ? sont les raisons toujours invoqu?es par les puissances occidentales pour intervenir militairement et recoloniser l’Afrique. Cependant, force est de constater aujourd’hui que le masque est d?sormais tomb?.

En effet, les pays sous occupation (C?te d’Ivoire et Libye) ne sont ni d?mocratiques, ni pacifi?s. L’arbitraire et le d?sordre sont institutionnalis?s et r?gnent. Face ? cette imposture d?mocratique et ? la recolonisation de l’Afrique, la r?sistance anti-imp?rialiste s’organisera et triomphera.

Je reste optimiste pour l’avenir de l’Afrique, car le sentiment de r?volte qui tonne chez les jeunes et la paup?risation exponentielle des masses populaires se transformeront en une r?volution, qui comme un tsunami brisera sur son passage les cha?nes de l’esclavage. Un sursaut patriotique est encore possible car notre continent doit exister et devenir la superpuissance du prochain si?cle. L’Afrique, vaste continent, dispose en effet, des colossales ressources humaines, naturelles mini?res… indispensables ? son envol vers cet objectif. L’absence manifeste de volont? politique chez certains dirigeants inf?od?s aux imp?rialistes et dont la mission est de torpiller le projet des EUA r?sisterait- elle encore longtemps ? la volont? des peuples tant humili?s, exploit?s et m?pris?s par les puissances imp?rialistes occidentales et leurs valets ?

Les peuples alg?riens et vietnamiens conscientis?s, d?termin?s ont vaincu les puissantes arm?es imp?rialistes fran?aises et ?tasuniennes. Un tel objectif ? l’?chelle des EUA serait d’autant plus facile que le niveau global de notre d?veloppement s’est largement am?lior? en comparaison avec celui de la p?riode des luttes de lib?ration nationale.

Affaiblir le Mali pour le soumettre ? Quels sont les enjeux que repr?sente le Mali dans cette nouvelle crise ? Serait-il une ?tape pour de nouvelles escalades d?stabilisatrices dans la r?gion ?

En permettant aux Touareg de s’?quiper en armements depuis les arsenaux libyens, en les laissant transiter librement par le Niger (qui est sous son contr?le) pour rejoindre au final le nord du Mali, frontalier avec le Sahara alg?rien (Tamanrasset), l’imp?rialisme fran?ais vise 4 objectifs :

– affaiblir le Mali afin de le contraindre ? accepter l’installation de la base militaire fran?aise ? Mopti car l’opinion publique en g?n?ral est tr?s hostile ? la pr?sence des forces ?trang?res dans le pays.

– permettre aux entreprises fran?aises de participer ? l’exploitation de l’or (confi?e aux canadiennes), ? l’exploration du p?trole et d’autres minerais. La France n’a pas dig?r? que son pr? carr? accueille d’autres partenaires ?conomiques. Toute vell?it? d’insoumission est sanctionn?e par la d?stabilisation programm?e du pays.

– affaiblir les relations entre l’Alg?rie et le Mali, surtout apr?s les accords de paix de Tamanrasset du 6 janvier 1991, sign?s entre le gouvernement malien et le MNLA, sous l’?gide de la R?publique alg?rienne d?mocratique et populaire (RADP).

– contr?ler la r?gion saharo-sah?lienne pour sa position g?ostrat?gique et ses immenses richesses mini?res strat?giques.

A cet effet, l’imp?rialisme voudrait ? tout prix d?stabiliser la RADP, voire l’amputer de sa partie saharienne si besoin est, afin de ressusciter le projet de 1957 d’une r?gion fran?aise au Sahara. Le choix du Mali pour cette criminelle op?ration tient ? sa proximit? directe avec Tamanrasset.

La proclamation unilat?rale de l’Azawad par le MLNA concourt ? ce projet de l’imp?rialisme fran?ais malgr? ses d?clarations hypocrites sur le respect de l’int?grit? du Mali. Son deal avec le MNLA cit? plus haut montre son vrai visage.

Avec l’instabilit? en Libye et au Mali, comment voyez-vous le r?le et la place de l’Alg?rie au milieu de ce brasier, si l’on peut le qualifier ainsi ?

La R?publique alg?rienne d?mocratique et populaire (RADP), je pr?f?re l’appeler litt?ralement car cela ?voque dans l’esprit de tous les patriotes africains r?volutionnaires l’?pop?e glorieuse de la lutte de lib?ration de ce pays, h?ro?quement men?e par le Front de lib?ration nationale (FLN) contre l’imp?rialisme fran?ais. Ce m?me imp?rialisme fran?ais a repris aujourd’hui le haut du pav? en d?clenchant des guerres de rapine et de recolonisation de l’Afrique, par exemple en C?te d’Ivoire, en Libye et en cours de r?alisation au Mali. Ce brasier allum? ? dessein par les imp?rialistes en Afrique pour la balkaniser selon leur principe de ? diviser pour r?gner ?. Ces guerres de recolonisation nous incitent ? relire l’histoire des luttes de lib?ration de notre continent. L’exemple de la RADP reste une source d’inspiration et, ? ce titre, nous estimons qu’elle a un r?le historique important ? jouer dans la lutte anti-imp?rialiste et contre la recolonisation de l’Afrique.

Nous avons dans des d?clarations de notre parti, ACTUS/PRPE, relatives aux situations en C?te d’Ivoire, en Libye et au Mali, fustig? les guerres imp?rialistes de la France en Afrique. Nous avons exprim? notre solidarit? avec le peuple alg?rien, qui en 1962 a inflig? une cuisante d?faite aux troupes coloniales fran?aises, arrachant son ind?pendance. Cette humiliation inflig?e ? la France par les vaillants moudjahidine ou ? fellaga ? de l’Arm?e de lib?ration nationale (ALN), bras arm? du FLN, resterait encore tenace dans la m?moire de la puissance coloniale, qui voudrait ? tout pris prendre sa revanche afin de piller le p?trole et le gaz dont elle en est d?pourvue.

Apr?s l’ex?cution de son plan criminel en Libye, au Mali, deux Etats frontaliers de la RADP, l’imp?rialisme fran?ais ne s’arr?terait pas en si bon chemin. La d?stabilisation de la RADP prendrait son envol par l’activation des antagonismes r?gionaux (Berb?res, Kabyles, Arabes, Touareg…) ou des r?seaux confessionnels islamistes (AQMI, GIA, GSPC)… Cependant, nous souhaitons et esp?rons que l’esprit r?volutionnaire et nationaliste du FLN d’antan resurgisse afin d’infliger un second ?chec ? toute vell?it? de balkanisation et de reconqu?te de la RADP. Cette derni?re est dans la ligne de mire des pr?dateurs occidentaux notamment de la France qui r?ve encore de r?aliser son projet du Sahara fran?ais de 1957. Apr?s l’ind?pendance du pays, la RADP a aid? de nombreux mouvements de lib?ration des pays du Sud. Aujourd’hui, plus que jamais, ce devoir internationaliste prend tout son sens et son importance en Afrique face ? la recolonisation occidentale rampante de notre continent.

La RADP devrait perp?trer cette noble tradition r?volutionnaire, car l’imp?rialisme n’a guerre chang?. Il a mut? sous la forme de la ? communaut? internationale ? constitu?e en r?alit? des USA, de la France et de la Grande-Bretagne.

C’est ce trio qui impose au Conseil de s?curit? sa volont? imp?riale par des r?solutions sc?l?rates et criminelles en C?te d’Ivoire et en Libye.

La RADP ind?pendante et insoumise ne serait-elle pas la prochaine cible de ces puissances pr?datrices ? Ces derni?res ne se seraient-elles pas alli?es ? AQMICNT en Libye pour assassiner le Guide Kadhafi, tuer 100 000 libyens par de bombardements afin d’occuper le pays ?

La d?fense de la RADP commencerait aussi par son aide ? tout pays africain vis? par les actions multiformes de recolonisation imp?rialiste.

C’est ? ce niveau que la patrie du FLN devrait jouer un r?le important d?complex? et ce, d’autant plus que la sous-r?gion saharo-sah?lienne est convoit?e par les puissances occidentales assoiff?es de ressources mini?res strat?giques et d’installation des bases militaires. Nous pensons que si la RADP s’?tait impliqu?e davantage aux c?t?s de la Libye, elle aurait incontestablement impos? et entra?n? l’Union africaine (UA) ? r?sister ensemble contre les imp?rialistes.

Entretien r?alis? par Ch?rif Abdedaim

lnr-dz.com

legrandsoir.info

A propos de

avatar

Check Also

Bouche-trou

Remplaçant, intérimaire, supplétif, joker, ils sont une kyrielle d’anonymes qui viennent à un moment ou ...