Accueil / T H E M E S / CULTURE / Littérature / anecdotique / Zemmour va-t-il bien dans sa tête ?

Zemmour va-t-il bien dans sa tête ?

Le petit homme excité qui défraye régulièrement la chronique est-il sain de corps et d’esprit ?

C’est la question que se posent plusieurs politologues, et il est vrai que, lorsqu’on s’attèle à faire une compil de ses déclarations, il y a de quoi s’interroger.

C’est à Olivier Berruyer et à son blog que l’on doit, entre autres, d’avoir fait la moisson d’un certain nombre de dérives auxquelles nous a habitué Éric Zemmour, et le résultat est impressionnant.

Sur le thème des prénoms, il a déclaré : « on est moins français quand on a un prénom non-chrétien (…) donner un prénom qui n’est pas français à ses enfants, ce n’est pas se détacher du judaïsme. C’est vouloir continuer l’identité judaïque en France, et c’est vouloir transformer la France en un pays de plus en plus judaïque  »…

C’est probablement ce genre de réflexion qui a fait dire à Rachida Dati, laquelle a prénommé sa fille Zohra, ce que lui a reproché l’agité raciste : « qu’il se fasse soigner ».lien

Comment alors s’étonner que le blogueur s’interroge : « il semble apparaître que le cas de Zemmour relève plus de la psychiatrie ».

Il est vrai qu’à plusieurs reprises il a appelé à la guerre civile, convaincu qu’il y en en France des centaines de Saint Denis et de Molenbeek.

Il assure aussi que l’état major français a mis au point une « opération Ronces », destinée à « reconquérir les banlieues, ces terres devenues étrangères sur notre propre sol », plan mis au point avec l’aide de spécialistes de l’armée israélienne, s’appuyant sur leur expérience qu’elle se serait forgée avec « la Bande de Gaza ». lien

Il faut croire que le « complotisme » a encore de beaux jours devant lui.

Mais la faute ne revient-elle pas aux médias qui lui offrent régulièrement des tribunes, dans lesquelles il répand ses funestes opinions ?

Quid de la journaliste Anne-Sophie Lapix qui n’hésite pas à se placer sur son terrain en lui demandant carrément : « mais alors, on fait quoi avec les musulmans (…) est-ce qu’on leur interdit d’exercer leur culte, est-ce qu’on crée un système d’apartheid ? Est-ce qu’on doit les discriminer ?  ».

Et le polémiste de reprendre la perche, et le micro qui lui est tendu.

C’est entendu, le polémiste était invité pour faire la promotion de son livre « un quinquennat pour rien ? », titre trompeur qui n’évoque pas celui de Hollande, mais qui est une attaque en règle de l’Islam et des Islamistes.

Zemmour est clair : si les islamistes refusent de renoncer à leur religion, ils doivent quitter la France.

Mais les journalistes ne doivent-ils pas avoir une approche critique d’un ouvrage, en en relevant les incohérences éventuelles, plutôt que de proposer un piédestal à leurs invités, même si, dans cette émission des questions qui gênent furent posées ?

Pour être tout à fait complet, il faut ajouter que la journaliste a tenté de remettre le polémiste à sa place en lui demandant : « est-ce que l’obsession identitaire n’est pas le pendant du djihadisme » ? lien

On peut aussi s’interroger sur la sincérité de l’affirmation de Zemmour lorsqu’il assure queMarine Le Pen est devenue « gauchiste » ?

Mais n’est-ce pas une manœuvre destinée justement à assurer que la patronne du FN n’est plus le diable, et qu’elle est devenue fréquentable ?

Aujourd’hui, la candidate frontiste veut se donner une image lisse et apaisée, semblant couper les ponts avec son parti d’origine, quitte à donner à sa candidature une nouvelle image : fini la flamme bleu blanc rouge du FN, voici venu le temps des « estivales » deMarine le Pen, avec comme slogan : « la France apaisée ». lien

Mais n’est-ce pas une simple manœuvre de communication, une image trompeuse ?

En effet, si l’on observe de près, ce qui se passe dans les communes gagnées par le FN ou par ses proches, on s’aperçoit rapidement qu’une politique quasi d’apartheid est mise en place : à Orange, la municipalité fait tout pour écarter de sa ville ceux qui, pourtant français, ont une origine maghrébine…

Dans les villes prises par le FN, les subventions ne sont plus allouées aux associations qui ne sont pas en odeur de sainteté…

À Fréjus, dont le maire vient d’être nommé « chef de la campagne de la candidate frontiste » pour les présidentielles, il règne une drôle d’ambiance.

Ainsi, Françoise Cauwel (divers droite) s’est entendu dire par David Rachline : « mêlez-vous de vos fesses »……Philippe Mougin de LR évoque une « dérive totalitaire » affirmant que le maire « ne supporte pas la contradiction », lequel préfère ériger une stèle à la mémoire del’Algérie française, et bloque l’installation d’une mosquée.

D’après Elsa Di Méo (PS) suite aux coupes budgétaires, les centres sociaux sont dans « une situation catastrophique  », reprochant à l’élu frontiste de mettre à la tête de l’école de musique un ancien candidat FN, de donner l’organisation des festivités municipales à une société d’extrême droite… lien

Mais revenons à Éric Zemmour.

On peut noter qu’une certaine confusion semble régner parfois dans son esprit.

En effet, quid de cette déclaration qu’il a faite sur l’antenne de RTL un certain février 2010 : « ces femmes veulent un enfant sans le vouloir tout en le voulant  ». lien

Quelques jours après, alors qu’il affirme ne pas être raciste, il déclare sans ambages : « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes »…ce qui lui vaudra une condamnation pour discrimination raciale.

C’est aussi un certain 5 juin 2014 qu’il aurait déclaré : «  je n’ai aucun problème avec les étrangers, je ne les aime pas, c’est tout  »…mais il est probable qu’il s’agit d’une de ces provocations humoristiques dont le « gorafi  » est coutumier.  lien

Zemmour a en tout cas le soutien de Marine Le Pen, qui dit bien le connaitre et assure qu’il n’est pas raciste… vidéo

Pourtant, le 6 mars 2010, il affirme que « les recruteurs ont le droit de ne pas embaucher des Arabes et des Noirs  », ce qui lui vaudra une condamnation pour provocation à la discrimination raciale. vidéo

Une chose est sûre, Zemmour ne craint pas la démesure, et face à la situation que nous connaissons, suite aux différents attentats, interviewé par le « Corriere Della Serra », il est prêt à déporter les 5 millions de musulmans français, même si çà peut « paraitre irréaliste  », semblant manifestement considérer que sur le fond, ils sont tous des terroristes en puissance.

Il affirme d’ailleurs « qu’ils vivent entre eux, dans les banlieues (…) que les français ont été obligés de les quitter  ». lien

Mais le plus surprenant n’est-il pas que de nombreux médias continuent aujourd’hui encore, a lui donner la parole, même s’ils sont quelques-uns à avoir décidé de s’en passer, comme i>télé, et d’autres. lien

Pourtant les graines semées par l’impétrant semblent n’avoir aucun problème à pousser, puisque l’islamophobisme est en train de s’installer tranquillement sur le territoire français.

Comment s’étonner dès lors qu’une française, d’origine Maghrébine, laquelle avait perdu un de ses enfants lors de l’attentat de Nice, s’entendre dire par un Niçois : « bon débarras ». ?

C’est ce que constate, entre autres, l’essayiste Guillaume Weill-Raynal, assurant que « le discours anti musulmans d’aujourd’hui repose sur des fantasmes déconnectés du réel. À y regarder de plus près, il est structuré et fonctionne exactement comme les théories antisémites d’avant guerre  ». lien

islamophobie-1

 

 

La tragédie de Nice, après celle de Charlie, puis du Bataclan, fait en effet revivre de nauséabondes réactions.

Quid de celui qui, s’adressant a Hanane, une jeune française d’origine maghrébine, ayant perdu sa mère, Fatima Charrihi, lors du drame niçois, lui a dit : « on ne veut plus vous voir ici » ?

D’autres se font traiter de « sales arabes », on leur dit « cassez-vous ! », déclarant qu’ils sont « complices des terroristes ». lien

Et quid de cette organisation qui se dit chrétienne, laquelle s’était déjà illustrée lors de l’opposition au mariage pour tous, Civitas, et qui vient de refaire parler d’elle.

À l’heure ou la barre des 300 000 morts à été dépassé en Syrie, Alain Escadas, président deCivitas, dénonce «  une masse incalculable de jeunes hommes vigoureux et en bonne santé arrivant en France  », soupçonnés d’avoir « abandonné leur famille », et pour lesquels il prône une « remigration  » sur le modèle de ce que propose la droite identitaire. lien

En Rhône-Alpes Auvergne, Laurent Wauquiez, président de la région, emmène la fronde contre l’état, sous prétexte qu’on veut lui imposer moins de 1500 réfugiés, alors que sa région est peuplée de 7,7 millions d’habitants. lien

Pas de doutes, un vent mauvais souffle sur la France, et on ne peut qu’être surpris queChristian Estrosi, élu grâce aux voix de la gauche, face à son adversaire frontiste, ne soit pas plus déterminé a dénoncer cette réelle islamophobie.

Comme dit mon vieil ami africain : « les racistes disent qu’ils ont des amis arabes, juifs, noirs… les autres disent qu’ils ont simplement des amis ».

L’image illustrant l’article vient de traumat.blogspot.fr

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Son site:  http://www.olivier-cabanel.fr/Accueil.html

 

Commentaires

commentaires

A propos de Olivier Cabanel

avatar

Check Also

La paix dans le monde dépend de qui?

  Je ne me rappelle pas que ces Présidents américains aient eu à vraiment défendre ...