Accueil / A C T U A L I T É / Yann Moix en défenseur de Fillon et Le Pen victime des fonctionnaires

Yann Moix en défenseur de Fillon et Le Pen victime des fonctionnaires

 

Lorsqu’une femme ou un homme politique sont attaqués par les médias ou sont convoqués par la justice pour répondre à quelques questions embarrassantes, la technique pour se défendre contre le système est d’une extraordinaire simplicité. L’intéressé invoque un odieux complot ourdi par le pouvoir avec la complicité de la presse. La méthode, bien que terriblement éculée, fonctionne toujours. Ensuite les pauvres victimes viendront se plaindre sur tous les plateaux télé d’un véritable acharnement médiatique. En fait, on utilise le système pour se défendre contre lui, la logique est implacable et d’une redoutable efficacité.

D’ailleurs, à ce petit jeu là, comment pourrions-nous encore douter que le Canard enchaîné soit un agent double et trouble du système, son indépendance ne serait en fait qu’apparente. Il ne fait plus aucun doute maintenant que sa taupe se terre à Bercy. Figurez-vous que même un journal local comme « Le Républicain Lorrain », propriété du Crédit Mutuel et qui d’habitude ne recherche pas spécialement le buzz à tout prix et serait plutôt modéré politiquement pour satisfaire un lectorat autant à gauche qu’à droite. Se pose des questions dans l’un de ses éditoriaux et regrette l’anonymat définitif de la « source » canardeuse.

« Dommage » écrit l’un de ses éditorialistes, « parce qu’elle éclairerait cette campagne à rebondissements qui ne brille pas par sa transparence ». Vient ensuite le temps des questions sans réponse et des soupçons, « que cache le silence des hollandais. Et le chef de l’Etat lui-même n’a-t-il pas quitté le devant de la scène pour mieux s’affairer dans les coulisses et s’adonner à son sport favori ; la stratégie politique ». La théorie du complot encore ! Mais est-ce seulement une théorie puisque le spectre isolé et débranché s’ennuie tellement en son palais. Surtout qu’une autre bizarrerie interpelle le quotidien lorrain, « La justice ne serait-elle pas tombée un peu trop vite et lourdement » sur le pauvre Fillon. Car à l’évidence pour le quotidien de l’Est, « l’héritier désigné » des médias est Emmanuel Macron, certainement pas tous, mais il y a du vrai dans cette affirmation. Pour le « Répu » « Les grands médias, propriété d’industriels et de financiers avisés, ont fait leur choix ». Assez succulent de publier cela pour un journal qui appartient à une banque. Sauf si bien sûr son candidat préféré est François Fillon.

Mais si vous n’étiez pas encore couchés, peut-être avez-vous écouté l’opinion décalée de l’inimitable Yann Moix s’opposer à l’acharnement contre François Fillon…

« Il y a quelque chose qui nous met tous mal à l’aiseOn sent objectivement qu’il y a une sorte de chasse à l’homme, d’halali, de meute dans cette configuration. Et on voit bien que malgré les problèmes avérés d’éventuelle malhonnêteté, qui peuvent être partagés par l’ensemble de la classe politique, il y a quand même un sentiment en France qu’on s’acharne sur François Fillon. »

Pour faire plaisir à Thierry Solère, invité de la soirée, Moix remplacera « malhonnêteté » par des « immoralités ». Il est vrai aussi que toutes ces petites bricoles reprochées à un homme qui veut devenir Président de la République ne sont que des détails sans importances. Vous noterez quand même l’audace légendaire de Moix, avec cette tirade…

« Est-ce qu’aujourd’hui vous ne pensez pas que François Fillon aurait dû venir ici lui-même, et pas envoyer son porte-parole ? C’est une émission tout à fait honorable, où il n’y a pas que des comiques. (…) Et moi, j’ai l’impression que quelqu’un envoie son meilleur copain pour passer son bac à sa place ou lui dire « Tu vois la fille, là-bas, tu ne veux pas aller lui dire qu’elle me plaît ? ». Il y a quelque chose qui me gêne dans cette démarche. On a l’impression que c’est un homme qui fuit ses responsabilités ». 

Effectivement, Fillon devenu récemment antisystème, semble depuis quelques temps vouloir échapper à la populace vorace et sans pitié avec l’ex M. propre des Républicains, sauf si le bon peuple venu pour l’applaudir est sélectionné rigoureusement par ses acolytes,

Marine Le Pen et une autre innocente victime des machinations récurrentes de l’Etat. C’est en tout cas sa profonde conviction. Mais surtout une hérédité familiale que le parricide du président d’honneur ressuscité par la justice ne peut effacer.

Lors d’un meeting à Nantes son obsession du complot est encore montée d’un cran. Voilà maintenant que la leader frontiste s’en prend aux fonctionnaires.

« Je veux dire aux fonctionnaires, à qui un personnel politique aux abois demande d’utiliser les pouvoirs d’Etat pour surveiller les opposants, organiser à leur encontre des persécutions, des coups tordus (…), de se garder de participer à de telles dérives », avait lancé la candidate FN. Avant de poursuivre : « Dans quelques semaines, ce pouvoir politique aura été balayé par l’élection. Mais ses fonctionnaires, eux, devront assumer le poids de ces méthodes illégales. Ils mettent en jeu leur propre responsabilité. L’Etat que nous voulons sera patriote. »

Evidemment, Madame Le Pen ne visait pas tous les fonctionnaires, mais seulement une poignée de conspirationnistes zélés du gouvernement. Bien sûr, tous les fonctionnaires patriotes qui collaboreront et dénonceront les traîtres seront chaleureusement remerciés d’avoir participé à la purge. En fait, à chaque changement de gouvernement il y a des mutations stratégiques, c’est une opération de routine qui n’étonne personne.

Certes, les complots ne sont pas toujours fictifs et dire que les partis politiques ne sont pas irréprochables est un euphémisme. Mais de toute façon peu importe la moralité pour une partie des électeurs puisque dans l’autre camp c’est toujours pire. Seul compte le résultat, on verra bien après !

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Coke en stock (CLXIV) : Haïti, un « pays de merde » selon Trump, et la corruption de ses élites, entretenue par… les USA (a)

Je vous en avais déjà dressé un tableau édifiant en février 2017, et un an ...

One comment

  1. avatar

    « En fait, à chaque changement de gouvernement il y a des mutations stratégiques, c’est une opération de routine qui n’étonne personne ».

    laisser entendre que les autres partis puissent être similaires en turpitudes au FN, c’est banaliser ce dernier : vous rendez-vous compte des bêtises que vous trimballez, Gruni ???

    le FN est un parti fascisant, rien d’autre, même déguisé en femme. ET le fascisme vit dans la fange, lui.